alexametrics
mercredi 07 décembre 2022
Heure de Tunis : 04:49
Dernières news
Réactions au limogeage de 57 magistrats par décret !
02/06/2022 | 09:10
2 min
Réactions au limogeage de 57 magistrats par décret !

 

Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a procédé au limogeage de 57 magistrats par décret. La nouvelle a suscité plusieurs réactions et interrogations au sein de la scène politique et de l’opinion publique.

 

Le député d’Attayar, Nabil Hajji, a considéré que le décret était contraire à la loi. Il s’est interrogé sur le nombre de magistrats concernés par cette décision. « Ceci, signifie-t-il que la justice était corrompue à cause de ces 57 magistrats ? », a-t-il écrit sur son profil Facebook.

 

Il s’est, également, interrogé sur les conséquences de cette décision en évoquant la possibilité de se soumettre au chef de l’Etat par peur d’être révoqué. Il a rappelé que l’article 20 du décret n°11 du 12 février 2022 portant création du conseil provisoire de la magistrature autorisait le président de la République à présenter un rapport au sujet d’un magistrat soupçonné de corruption et que le conseil provisoire statuait sur une possible révocation. « Pourquoi n’a-t-il pas appliqué ce mécanisme ? N’a-t-il pas confiance dans le conseil qu’il a créé ? Pourquoi n’a-t-il pas limogé ses membres pour complicité ? Ne sont-ils pas des magistrats ? », a-t-il ajouté.

 

 

Nabil Hajji a considéré que le président cherchait à faire de la magistrature et de la justice une simple fonction sous son contrôle.

Son camarade, Hichem Ajbouni a considéré que le chef de l’Etat n’avait qu’à révoquer la totalité des magistrats et se proclamer comme seul et unique juge. Ceci lui permettra de procéder à l’arrestation de ses opposants et de les jeter en prison.

 

 

De son côté, l’ancienne magistrate, Kalthoum Kennou a affirmé qu’elle aurait fait partie de cette liste si elle avait continué à exercer jusqu’à aujourd’hui. Elle a assuré que certains magistrats mentionnés dans la liste avaient été révoqués en raison de leur opposition à Kaïs Saïed et non-pas suite à des affaires de corruption.

 

 

La militante et présidente de la Commission des libertés individuelles et de l'égalité (Colibe), Bochra Belhaj Hmida, s’est, quant à elle, interrogée sur la différence entre les révocations opérées par Noureddine Bhiri lorsqu’il était ministre de la Justice. Elle a rappelé que plusieurs d’entre eux avaient repris leurs fonctions par la suite. 

 

 

 

S.G

02/06/2022 | 09:10
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Affaire d'état
a posté le 02-06-2022 à 21:27
Mr qui vous soyez ce n'est ni votre affaire ni l'affaire de vos semblables et d'ailleurs le décret présidentiel fait foi de loi, que Dieu ait l'âme de Ben Ali
intuitif
juge et partie
a posté le 02-06-2022 à 19:42
Robocop: le juge c'est moi.
Nino
Bh
a posté le 02-06-2022 à 19:09
BH comme Bhiri. Vous avez la mémoire courte ou quoi ? Je vous rappelle ce qu'a fait le bougre Bhiri en limogeant 80 juges.... Sauf que kais est en train de tracer la politique de l'état non ?
Loc
Le mal nécessaire .
a posté le 02-06-2022 à 17:58
IL y a peut de temps encore , tout le monde réclamait fortement la lutte contre la corruption
et maintenant que ça se concrétise et qu'on est qu'au tout début , les critiques fusent de tous les côtés , certains pour des raisons politiciennes et d'autres par crainte que ce vent les emporte eux aussi .
Le regret , c'est que le président est seul pour s'atteler à cette tâche difficile et longue , compte tenu de l'étendu de la corruption dans toute la société . L'histoire retiendra le fait que tous les autres partis politiques s'emploient à dénigrer ceux qui luttent réellement contre ce fléau .
Il y aura certainement des dommages collatéraux, espérons qu'ils soient minimes
VOILA
A garder en mémoire ! L'appétit vient en mangeant !
a posté le 02-06-2022 à 13:38
Et à partir d'aujourd'hui la révolution commence à rouler et il faut compter avec de nombreuses surprises sur tous les niveaux !
Nino
Oh
a posté le à 19:06
Ah bon c'est sûrement dans votre quartier que sa roule
Hamza Nouira
Et bien....
a posté le à 14:54
La dictature est en marche.
Ben Ali va passer pour un ange a côté.
Tu marche où tu crèves. Devise du nouveau patron.
MFH
Le Karcher de KS.
a posté le 02-06-2022 à 12:20
Un véritable travail de sape que tous les Tunisiens de bonne foi voulaient.
Bravo Mr le Président.
l'idiot du bled
Au fait.
a posté le 02-06-2022 à 12:15
On dit "décret" ou "Dieu crée". ?
amilcar
K:S, magistrats
a posté le 02-06-2022 à 11:57
c`est le grand lavage au carcher?
Citoyen_H
BRAVO à KAISSOUNE
a posté le 02-06-2022 à 11:38
notre intègre, courageux et patriote président, sans peur ni reproche.
Réveillez-vous ya twénessa. Kaissoune est seul contre toute la racaille islamistes et ses mercenaires corrompues jusqu'à la moelle !!!!

Au diable tous les nabbara de ce site, qui chient par leur bouche, ne sachant même pas ce qu'ils vocifèrent !!!!






Abir
Un mot à ce monsieur:ks
a posté le 02-06-2022 à 09:37
Tu n'es pas le prophète Mohamed salla allaho 3alaihi wa sallama, pour que tu te crois le seul propre dans ce pays ou peut être dans le monde entier comme tu le prétends , et si tu te crois Omar ben Elkhatab, lui même , s'est adressé à son entourage en leur disant: si quelqu'un parmi vous, voit que je je suis en tort, qu'il me corrige! Et si tu te crois Ezaïm Bourguiba rahimaho Allah, yapta chwaya ! Bourguiba a combattu et a sacrifié sa jeunesse et sa vie entière et jusque bout pour ce pays et pour que toi tu deviens un professeur et ce ne pas un alphabète, alors que toi , on t'a parachuté de café de Mnihla direct au Palais de Cartage ! Donc un tout petit peut de sagesse et respectes le poste offert par des inconscients envers ce pays!