alexametrics
mercredi 01 décembre 2021
Heure de Tunis : 11:04
Dernières news
Pourquoi Kaïs Saïed ne verra jamais les 13500 milliards dont il parle
29/07/2021 | 12:04
8 min
Pourquoi Kaïs Saïed ne verra jamais les 13500 milliards dont il parle

 

Le président de la République a reçu mercredi 28 juillet, le président de la centrale patronale, Samir Majoul pour lui faire part de son projet d’amnistie visant 460 hommes d’affaires véreux. Ils auraient dérobé, d’après les dires du président, quelque 13500 milliards et les invite à les injecter dans les régions défavorisées en contrepartie d’un ticket de pardon. Le montant ne sera pas considéré comme un investissement à but lucratif. L’argent sera déboursé pour des projets utiles à ces régions, tels des écoles, hôpitaux, infrastructures, etc.

L’intention du président de la République est incontestablement bonne. Elle brille cependant par sa naïveté et laisse sceptique n’importe quel économiste ou observateur attentif du paysage politique et économique tunisien.

Les raisons de ce scepticisme sont nombreuses, à commencer par le montant indiqué. 13500 milliards de quoi ? Le président parle en dinars (monnaie officielle de la Tunisie) ou en millimes ?

Si Kaïs Saïed parle en milliards de dinars, cela est insensé. Quand on sait que le PIB de la Tunisie en 2019 est de l’ordre de 110 milliards de dinars, le montant dérobé serait de 122 fois toutes les richesses créées par l’ensemble des Tunisiens. Il serait de deux fois supérieur à toutes les richesses créées par les Français.  C’est juste impossible, car même s’il est dérobé, cet argent serait visible à l’œil nu dans l’économie nationale. 

Vraisemblablement, donc, Kaïs Saïed parle en millimes et utilise donc du populisme primaire pour s’exprimer, afin d’impressionner son auditoire qu’il pense analphabète. On parle donc de 13,5 milliards de dinars.

Pour étayer ses propos, Kaïs Saïed a montré à Samir Majoul le rapport de 2011 de Abdelfattah Amor, président défunt de l’ancienne commission d’investigation sur les faits de corruption et de malversation. 

Ce rapport, que le président présente comme bible, a été fortement critiqué lors de sa publication. Plusieurs voix se sont élevées contre la légèreté de son contenu et la rapidité de sa rédaction. Business News faisait partie, à l’époque, des rares médias à l’avoir dénoncé et à dire « en lisant le rapport, on peut dire qu’il y a de quoi avoir honte de ce travail ».

Ce rapport de 350 pages, publié fin octobre 2011, est un document à charge contre l’ancien régime et les hommes d’affaires en vue. Il est parti du postulat que ces personnes sont coupables et s’est amusé à recueillir toutes les pièces qui pouvaient étayer ce postulat, sans pour autant investiguer à décharge. Il y a carrément de la mauvaise foi quand on sait que certaines personnes incriminées ont donné à la commission leurs réponses aux faits reprochés, mais ces réponses n’ont curieusement pas été publiées. On ne compte plus, dans ces 350 pages, les approximations, le conditionnel, les suspicions basées sur le « on dit que »… On ne compte plus les faux témoignages d’anciens caciques tombés en disgrâce pour des faits suspects et qui se sont découverts, soudainement après 2011, une âme révolutionnaire.

 

Vu la chasse aux sorcières lancée à l’époque contre les figures notoires de l’ancien régime, ces personnes épinglées dans le rapport de Abdelfattah Amor se sont toutes retrouvées devant la justice. Toutes sans exception. A quelques exceptions près, elles se sont toutes retrouvées innocentées, car elles ont réussi, après des années, à prouver leur intégrité et la sincérité de leurs comptes.

Le premier à avoir été face à la justice et qui a été rapidement innocenté, est Hédi Djilani, ancien président de la centrale patronale. Ce sont des dizaines, voire des centaines, d’hommes d’affaires comme lui qui ont prouvé l’origine légale de fonds soi-disant dérobés. D’autres subissent encore, en 2021, les affres de la justice qui n’a pas réussi à prouver leur culpabilité ou l’origine douteuse de leur fortune, mais qui ne les lâche toujours pas, puisque l’Etat multiplie les recours pour saisir leurs biens coûte que coûte.   

Autre élément présent dans le rapport de Abdelfattah Amor, qui a bien glorifié le chiffre des montants dérobés, c’est une liste de crédits bancaires souscrits par quelques centaines d’hommes d’affaires. Il s’agissait d’encours ordinaires que n’importe quelle entreprise, n’importe quel homme d’affaire et n’importe quel citoyen peut obtenir. On ne parle même pas de créances classées ou carbonisées, on parlait de crédits en cours dont le paiement mensuel se faisait de la manière la plus ordinaire. Sauf que voilà, on lit que ces montants sont dérobés et on présentait une liste nominative des gens qui n’auraient pas payé leurs crédits bancaires. On oublie juste que ces crédits étaient accompagnés de garanties réelles (hypothèques généralement) et que même s’ils roulaient leurs banques, l’Etat n’a rien à voir avec cela. C’est un conflit ordinaire entre un client mauvais payeur qui n’a pas honoré son crédit et sa banque.

Autre élément du rapport, le montant fort hypothétique de 13,5 milliards de dinars englobe également les entreprises confisquées des figures du régime de Ben Ali.

Certaines de ces entreprises sont déjà vendues (Ennakl (Volkswagen, Seat, Audi, Porsche, Skoda), Tunisiana (Ooredoo), Alpha Hyundai, Alpha Ford, City Cars (Kia), etc) et ont rapporté de gros montants à l’Etat. Des montants rapidement injectés dans le budget de fonctionnement de l’Etat, alors qu’ils auraient dû être injectés dans des projets d’investissement.

D’autres entreprises tardent encore à être vendues et ont énormément perdu de leur valeur depuis dix ans. L’Etat a dû injecter des montants énormes pour résorber leur déficit abyssal durant toutes ces années. C’est entre autres le cas d’Assabah, de Zitouna FM ou de Shems qui vient d’être cédée il y a quelques semaines.

On ne peut pas nier, cependant, que le rapport de feu Abdelfattah Amor a cité des hommes d’affaires qui sont bel et bien véreux. Sauf que voilà, quand on connait la corruption politique dont s’est distingué le pays ces dix dernières années, combien parmi ces hommes d’affaires véreux ont réussi à se refaire une virginité et à se blanchir juridiquement, grâce aux montants colossaux qu’ils ont versés aux partis politiques. Sans citer personne, c’est un secret de Polichinelle que de dire que quasiment aucun parti politique n’a échappé, ces dix dernières années, à l’argent sale de ces hommes d’affaires véreux et des contrebandiers.

Dernier élément du rapport, des fortunes qui seraient placées à l’étranger. Il se trouve que l’Etat tunisien n’a toujours pas réussi à ramener ces fortunes, ou très peu. Il a ainsi pu rapatrier quelques modestes millions de dollars du Liban, mais ça s’arrête là. Il y a une soixantaine de millions de francs suisses en Suisse, mais l’Etat s’est embourbé dans les méandres de la justice suisse et n’a rien pu récupérer, malgré l’aide substantielle de l’Etat suisse pour faire face aux procédures complexes.

En France, il y a quelques biens immobiliers dont la valeur hypothétique est inscrite dans les 13,5 milliards de dinars, mais on n’a aucun montant officiel, réel et réaliste. Pire, les propriétaires de certains de ces biens ont réussi à prouver à la justice française que leur fortune est acquise légalement.

A ces deux exceptions près, on n’a aucune idée du véritable montant des fortunes confisquées qui se trouvent à l’étranger.

 

Pour résumer, le montant de 13,5 milliards englobe des montants de crédits bancaires qui ont déjà été honorés, pour la plupart, par les intéressés ; des entreprises qui ont déjà été cédées ou qui ne valent plus grand-chose ; de fortunes soit disant mal acquises, mais dont les propriétaires ont réussi à prouver, ou continuent à prouver, l’origine légale ; des montants qui ont été blanchis ces dix dernières années par des partis et des hommes politiques véreux et, enfin, des montants réellement dérobés et que l’Etat peine à récupérer.

On rajoute à tout cela, les montants qui auraient été dérobés par d’anciens membres de la famille Ben Ali, mais ces derniers n’ont pas réussi à les rembourser, car ils sont en faillite. C’est le cas par exemple du gendre de Ben Ali, Slim Chiboub, qui se trouve actuellement en prison, parce qu’il a échoué à réunir les sommes que lui a dictées l’IVD et qu’il devait verser à l’Etat.  

Pour mettre les choses dans leur contexte, il y a eu une véritable cabale et une véritable chasse aux sorcières en 2011. Sans remettre en doute l’intégrité de feu Abdelfattah Amor et des membres de sa commission (qui ont agi par bonne foi, mais aussi par amateurisme et parmi lesquels se trouve Hichem Mechichi), leur rapport s’inscrivait totalement dans cette chasse aux sorcières. Il y a du vrai dans ce qui est écrit, mais il y a beaucoup de faux. Il y a bien eu des montants dérobés et des biens mal acquis, mais le total est fortement amplifié.

C’était la révolution et toute l’effervescence qui allait avec. C’était aussi l’opportunisme politique de plusieurs dirigeants, notamment les CPR et les islamistes, qui ont monté en épingle ce rapport et ces montants pour diaboliser l’ancien régime et justifier leur propre existence.

 

Dix ans après, Kaïs Saïed ne peut pas prendre pour de l’argent comptant le contenu de ce rapport. Il ne peut pas parler sérieusement de restitution et d’investissements dans les régions, car les montants évoqués dans ce rapport n’existaient pas, n’existent plus, ont déjà été payés, n’ont plus la même valeur.

Il ne peut pas se permettre d’agir comme les CPR, s’il est réellement de bonne foi et a de bonnes intentions pour résoudre les problèmes économiques du pays.

Un jour ou l’autre, il va inévitablement se rendre compte de la supercherie de ce rapport et de l’absence de tout fondement concret de ce qu’il a avancé hier à Samir Majoul, parce qu’il va faire face à la réalité du terrain.

Avant la désillusion générale, et la déception des millions de citoyens qui l’applaudissent aujourd’hui, Kaïs Saïed a intérêt à consulter de sérieux économistes avant d’avancer sur des terrains glissants et totalement méconnus pour l’ancien universitaire qu’il est.

 

R.B.H.

 

 

29/07/2021 | 12:04
8 min
Suivez-nous
Commentaires
tunette
chakchouka bléch tmatim
a posté le 03-08-2021 à 05:32
Article partisan, pour le compte de qui ? je ne sais pas.
Par conséquence c'est la dernière fois que je lis un de vos torchon ou que je regarde une de vos vidéo.
Quand on fait du journalisme on présente des faits tout en essayant de rester le plus neutre possible, les tunisiens on adore en faire des caisses.
Belaidi
Commentaire
a posté le 31-07-2021 à 10:25
Vraiment merci pour votre article et avec tout le respect pour le feu Abdelfateh Omar et sont equipe ce rapport est un spectacle pour ne pas dire autres choses au contraire établir un rapport par des non spécialistes peut constituer un échappatoire pour les corrompus parce que il y a beaucoup qui ont dérobé l argent de l etat il faut des économistes et experts comptables chevronnés et encore pour avoir un rapport pertinent c est l ère de l incompétence
Jedidi
A la prochaine
a posté le 30-07-2021 à 11:21
J'ai lu votre article concernant l'idée du Présidant Kais Saied de faire participer les fraudeurs fiscaux à la relance de l'économie tunisienne. Je dis bien relance de l'économie et non redressement fiscal. Cette relance dont la Tunisie a bien besoin pour sortir de l'ornière dans laquelle vos protégés l'ont jetée voila bien 10 ans. Vous dites dans votre article que ces véreux ont versé des montants colossaux aux hommes politiques pour se faire une virginité et se blanchir juridiquement. De quels hommes politiques parlez-vous? Seuls les hommes politiques qui ont gouverné à cette époque et qui détenaient les rouages de l'état et la justice pouvaient faire ces arrangements
En conclusion permettez moi de vous dire que soulevez dans votre article un problème qui relève de la finance, sachez que cette dernière est un océan trés profond où n'importe qui ne doit pas s'y aventurer.
Soutenez vos protégés avec ce que vous connaissez mais pas avec ce que vous ignorez.
Mêmepaspeur
RBH a la tête qui enfle dangereusement
a posté le 30-07-2021 à 11:11
A lire le dernier paragraphe de ce long et imbitable fatras, l'on peut déjà comprendre que l'auteur du pensum veut aller plus vite que la musique et ne serait pas fâché de décrocher enfin le rôle de Cassandre. . . à moins que celui d'oiseau de mauvais augure ne lui siérait mieux qu'il ne pense ?
Non, nous fait-il comprendre, le Président de la République ne peut faire que des déçus "par millions". . . qu'il n'arrivera à rien et que tout ça est vain et ne peut engendrer que malheur et désolation. . .
Autant s'accroupir au pied du mur, baisser la tête et attendre que le miracle tant espéré advienne enfin et délivre le pays du fléau de la gabegie et de l'islamisme. . .
Il est vrai que notre héros du jour baigne jusqu'au cou dans une ambiance(*) qui favorise, non pas l'analyse sans parti-pris, argumentée et pesée au trébuchet, mais l'on préfère désormais chez BN, faire la part belle aux on-dit, aux fausses infos non recoupées non vérifiées et encore moins revérifiées. . .
C'est désolant combien l'être humain est capable de tomber aussi bas, mais c'est comme ça !
MPP.
(*) Voir par ailleurs, le dernier épisode de fake-news (l'Oeil du Moyen-Orient, un autre "oeil moscoutaire") qui a trouvé un large écho sur BN. . .
Dr. Jamel Tazarki
Se sentir utile, la plus haute rétribution qui soit
a posté le 30-07-2021 à 09:49
Introduction: Il faut absolument faire participer tous les Tunisiens sans exception afin de garantir L'autosuffisance. Nos chômeurs veulent produire beaucoup de choses, Ils souhaitent subvenir à leurs propres besoins et ne pas dépendre uniquement des autres. Ils désirent également faire pleinement partie de la société et que leur place y soit reconnue. Généralement, ils n'ont pas un problème de financement afin de développer seuls des projets, ils ont besoin plutôt d'assistance juridique et logistique --> avoir des facilités et une garantie afin de vendre leur production sans parler d'économie informelle. L'Etat tunisien doit organiser le travail à domicile des nécessiteux et de servir d'intermédiaire pour la vente de leur production.


Il y a quelques temps un homme d'affaires français voulait produire des chaussures à Tazarka. Il a commencé d'abord par donner une formation à ses nouveaux employés. Il les a réunis dans une grande salle à la commune de Tazarka et il leur a montré les techniques de la fabrication des chaussures d'une façon artisanale (j'étais parmi les présents, j'avais 17 ans en ce temps-là). Il nous a fourni la formation nécessaire pour assurer la qualité du travail. Puis, il a introduit une nouveauté dans notre monde rural, un système de salaire différentiel aux pièces. On recevait une somme fixe par pièce produite. Puis, cet homme d'affaires nous payait même plus cher car on respectait les normes qu'il nous a fixées pour la production (encore plus de motivation afin de fournir un travail de qualité). Ce Monsieur, venu de l'étranger, a révolutionné notre monde rural en introduisant la même base de calcul du salaire pour les hommes et pour les femmes pour un travail égal ou d'égale valeur. Oh mon Dieu, c'était un bouleversement socio-culturel dans notre petit village où les femmes gagnaient beaucoup moins et travaillaient beaucoup plus sur les champs des autres. Ce Monsieur, venu de loin, a su motiver tout le monde. Je produisais durant mes vacances scolaires des chaussures de très hautes qualités et ceci par dizaines et par centaines! Je ne me faisais pas de soucis pour la vente de ma production. En effet, Je savais que ce Monsieur, venu de très loin, allait acheter toute ma production.

Puis un jour, l'entrepreneur français qui m'employait en travailleur indépendant (freelancer) est rentré chez lui, en France. J'ai décidé alors de continuer à fabriquer des chaussures. J'étais à Nabeul, j'ai acheté du cuir et j'ai démarré avec des Amis de mon village une petite entreprises qui produisait des dizaines et des centaines de chaussures de très bonne qualité et en particulier confortables. Mais seulement, on ne savait pas où les vendre. Les boutiques, les grands magasins, la police municipale sur le marché de semaine avaient des doutes sur l'origine de notre production...

Je me suis adressé à la mairie de Nabeul, les fonctionnaires n'étaient e pas d'accord non plus, les uns prétendaient que oui, je pouvais vendre notre production sur les marchés communaux, mais à titre occasionnel, et les autres prétendaient que l'on n'avait pas le droit de vendre sur le domaine public, (marchés du village ou bords de routes), sans être commerçant inscrit au registre du commerce (j'avais à peine 18 ans, en ce temps-là).

Et ainsi je me suis inscrit au registre du commerce et de ce fait quelques boutiques ont accepté de mettre notre production (les chaussures que l'on a fabriquées) dans leurs vitrines. Certes, les chaussures ont été vendues mais on ne nous a jamais donné un centime! Ce qui est encore plus grave, j'ai reçu une lettre du fisc pour déclaration de notre "chiffre d'affaire", sinon mon activité à domicile pourrait être considérée comme du travail dissimulé (voir un délit). Eh ainsi, on a dû arrêter à fabriquer des chaussures bien qu'il en manquait en Tunisie!

---> mon projet était condamné à la faillite car je n'avait pas de couverture juridique gratuite
et car je ne trouvais pas de réseau de distribution afin de vendre ma production (un manque de logistique).

Je propose une production décentralisée et à domicile pour tous nos chômeurs. La vente se ferait centralisée par l'état tunisien qui serait dans l'obligation de collecter la production décentralisée. On laisserait produire à domicile par nos chômeurs tout ce qui est vital et tout ce qui manque en Tunisie. Un exemple: Les aveugles en Allemagne produisent d'une façon décentralisée et à domicile des brosses, des pinceaux, des balais, etc.. Tous les vendredis, il y a quelqu'un de la commune qui passe chez les aveugles/handicapés chercher la production afin de la faire vendre d'une façon centralisée.

J'étais en Thaïlande et j'ai rencontré des familles pauvres qui mènent une vie paisible et arrivent à survivre grâce aux élevages traditionnels des crevettes, souvent sur les rives des petites rivières. C'est l'Etat Thaïlandais qui donne les moyens de productions et collecte aussi la production/récolte des crevettes afin de l'exporter vers l'Europe ou la commercialiser dans le pays. ---> Oui, mon projet de production de chaussures a échoué car je n'avait pas eu d'assistance juridique et logistique!

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien
Marouene
@Lambda
a posté le 30-07-2021 à 09:24
@Lambda

Pourquoi vous cachez votre nom ? Vous paraissez si bien informée... Mais si partiale a la fois.

Il ne s'agit pas d'un concours sur qui de nahdha, ou des pseudos hommes d'affaires à plus voler le pays. Apres 2011 ils ont fait cela ensemble main dans la main. Les hommes d'affaires de ben ali sont devenus ceux de nahdha, ils ne pensent qu'a leur gros ventre et jamais au pays.
Les banques coulées par les prêts a la famille sont la STB et la BH majoritairement, et la BT avant d'être privatisées.

Pourquoi vous évertuez vous a défendre l'indéfendable ?

Faites-vous partie des personnes visées ?

Pour préserver vos acquis mal acquis ?

Un peu d'humilité et de repentir ne font jamais de mal. Vos interventions sont ridicules.
Le pays est a genoux a cause de l'alliance nahdha/hommes d'affaires, ces derniers au lieu de faire rempart leur ont mange dans la main et leur ont bien graisse la patte. C'est vraiment criminel, le peuple en a marre. Pensez a l'interet general de temps en temps ne fait de mal a personne.

Le président propose une conciliation, acceptez-la au lieu de pleurnicher.

Borhéne
Les anciens pauvres
a posté le 30-07-2021 à 09:12
KS peut alors demander la restitution de l'argent des anciens pauvres, qui sont les nouveaux hommes d'affaires de la Tunisie. Les hommes qui sont liés aux parties politiques actuelles.
Hassen
Gdem qar3a
a posté le 29-07-2021 à 23:50
Les 460 sont convaincus que ce qu'ils ont "acqui" c'est du "bhim w gdem qar3a".
Mais la seule vérité dans tout cela c'est qu'ils se comportent comme des ânes devant cette occasion d'amnistie et de paix sociale!
Hassen
Bhim w gdem qar3a
a posté le 29-07-2021 à 23:44
Les 460 sont convaincus que ce qu'ils ont "acqui" c'est du "bhim w gdem qar3a".
Mais la seule vérité dans tout cela c'est qu'ils se comportent comme des ânes devant cette occasion d'amnistie et de paix sociale!
Dr. Jamel Tazarki
Oui tout est possible
a posté le 29-07-2021 à 22:00
Introduction: Il faut garantir l'autosuffisance en aliments de base afin que le Tunisien ait une nutrition saine et sans le risque de famine.
-->
Je propose l'élaboration d'un programme de notre production agricole en adéquation avec nos besoin en aliments de base et de nos ressources disponibles. Exemple renoncer aux fraises au profit du mais ou de la pomme de terre.

Et ainsi, afin de résoudre le problème de l'autosuffisance il faudrait d'abord résoudre les problèmes de trésorerie de nos agriculteurs et paysans pour qu'ils puissent nourrir les Tunisiens --> Première priorité de la Tunisie en cette période très difficile est de fournir les engrais, la semence et le matériel agricole à nos agriculteurs et paysans afin qu'ils puissent cultiver la terre.

Il faut rassurer les Tunisiens que la nature est en pleine forme et ne souffre pas de Corona, il faut seulement fournir les engrais et le matériel indispensable à nos paysans.

Nous satisfaisons toutes les conditions nécessaires / indispensables afin de faire sortir la Tunisie de l'impasse socio-économique --> il faut seulement avoir le génie (notre propre génie, et non pas des solutions importées) afin de transformer les conditions nécessaires disponibles en des conditions suffisantes et faire réussir ainsi la Tunisie'?'


Le génie de Mr. Hédi Nouira
-->
Oui Mr. Hédi Nouira a laissé imprimer de l'Argent par notre BCT afin d'accorder des crédits agricoles et permettre ainsi à nos agriculteurs et paysans de produire et nourrir les Tunisiens --> et au retour (remboursement) des crédits, il a retiré cet argent de la circulation. Je suis fils de paysan, j'étais enfant du temps de Mr. Hédi Nouira mais je peux me rappeler que mon père allait à la banque agricole à Korba afin d'avoir un crédit agricole que l'on remboursait après la récolte...
-->
oui, imprimer de l'Argent afin que nos agriculteurs / paysans puissent acheter les engrais, la semence et le matériel agricole et pourvoir ainsi cultiver la terre et nourrir les Tunisiens'?'
-->
Mr. Hédi Nouira n'a pas injecté de l'argent afin de fabriquer des voitures, des satellites et des drones à la con comme l'a fait Ennahdha (qui a attrapé la folie des grandeurs en gaspillant nos crédits)

-->
il faut imprimer de l'argent et l'injecter dans des projets à 100% gagnant (où la réussite / Succès est prévisible) afin de le retirer après la réussite.

Il est temps que notre BCT et son gouverneur se débarrassent de cette idée absurde qu'une injection d'argent induit automatiquement une inflation --> c'est une fausse idée, si nous faisons une injection conditionnelle d'argent dans l'économie tunisienne... --> la preuve est que l'Allemagne a injecté des centaines de milliards d'euros en l'économie Allemande alors que l'inflation est actuellement à zéro en Allemagne --> il faut seulement faire un suivi des dépenses (afin de récupérer cet argent après la crise/pandémie) et n'injecter l'argent du contribuable que dans des entreprises qui ne sont pas déjà en ruine --> Exemple: c'est complètement absurde d'injecter 80 millions de dinars en Syphax Airlines (à la suite d'une pseudo-décision juridique) alors que l'entreprise de Mr. Mohamed Frikha est / était déjà en ruine .

--> oui à une injection d'argent intelligente en l'économie tunisienne, oui à la baisse intelligente du taux d'intérêt directeur --> mais il faut d'abord a)clarifier où sont passés les 33 milliards d'euros d'aide et de dettes extérieures b)savoir où va et où se trouvera l'argent qui serait de nouveau injecté afin de le retirer au bon moment, et c) ne plus injecter de l'argent public en des sociétés déjà en ruine
-->
il faut se débarrasser d'un savoir socio-économique dépassé par le temps et qui ne s'applique pas à nos problèmes actuels --> il y a un changement de paradigme, réveillons nous avant qu'il ne serait trop tard.

C'est triste que tout le monde nous parle des problèmes de trésorerie de notre oligarchie entrepreneuse, mais personne en pense à nos paysan qui n'ont plus les moyens afin de cultiver la terre pour nourrir les Tunisiens

Dr. Jamel Tazarki, Mathématicien
Houcine
Non, K. Saied n'en veut pas au monde de l'argent.
a posté le 29-07-2021 à 21:42
Le Président n'a pas le projet de vider les poches des patrons, n'a pas de programme collectivité.
Il propose de transiger avec les délinquants financiers. Une amnistie contre régularisation.
Cela fait un beau sujet de débat de salons, entre grands connaisseurs ès économie, la "science" du moment.
Arrêtez de nous la raconter, version vous n'y connaissez rien, on va vous expliquer....
La corruption est un fait, un usage, une coutume dont chacun convient.
Elle draine des sommes énormes, favorise des clans, des partis, des mafias, soustrayant beaucoup d'argent aux caisses de l'Etat, même la t. v. a.
Et, puisque tout le monde nous parle de démocratie, d'Etat de droit, il faut aussi Parker du droit de l'Etat, réputé garant de l'intérêt général, à récupérer son dû. Qui est celui de la population.
safsaf123
journaliste défendant toujours les ignobles
a posté le 29-07-2021 à 21:30
23% des crédits octroyés par les banques publiques sont des créances classees. C'est a dire que les banques auront du mal à les récupérer (voir impossible). Ce sont des hommes d'affaires véreux qui ont pris ces crédits. En gros ils créent des affaires avec l'argent des tunisiens et ne payent pas. Le président parle bien de cette catégorie. Et il aurait dû passer en force en expropriant les biens de ces gens. et en leur interdisant a vie la possibilité d'avoir des crédits des banques publiques
Lambda
N'importe quoi
a posté le à 22:30
Les banques publiques sont citées en bourse, leurs états financiers sont publics et visibles par tous. Va voir à qui appartiennent les créances classées et tu vas être étonné car ce ne sont pas les hommes d'affaires mais des entreprises publiques.
Tu as une idée sur les créances accrochées de la steg ou de la star auprès des entreprises publiques, des mosquées, etc.
Et puis les hommes d'affaires ne vont généralement pas aux banques publiques, mais aux banques privées réputées être beaucoup plus souples dans le traitement de leurs dossiers
Jilani
Et l'argent dérobé depuis 2011
a posté le 29-07-2021 à 21:14
Il doit chercher l'argent dérobé depuis 2011 par les islamistes et opportunistes et enquêter sur l'origine de la fortune du gouro et ses acolytes.
Amir
Helmi
a posté le 29-07-2021 à 20:45
"Vu la chasse aux sorcières lancée à l'époque contre les figures notoires de l'ancien régime, ces personnes épinglées dans le rapport de Abdelfattah Amor se sont toutes retrouvées devant la justice. Toutes sans exception. A quelques exceptions près, elles se sont toutes retrouvées innocentées, car elles ont réussi, après des années, à prouver leur intégrité et la sincérité de leurs comptes."... Devant la "justice"? Vous aussi vous êtes bien naifs. De quelle justice parlez vous? Celle qui oeuvrait depuis 2011 pour proteger certains mafieux de l'ancien regime? Ces mafieux mêmes qui pour proteger leur fortune mal acquise on fait des "donnations" au régime des frérots?
Alya
Je ne suis pas economiste
a posté le 29-07-2021 à 19:26
Mais on m a toujours explique que l argent depose de façon déjà très complexe en Suisse, n était jamais restitue!!!!!sinon , ces banques auraient déjà coule avec tous les voleurs qui existent dans le monde entier.
Hamza Nouira
+1 RBH
a posté le 29-07-2021 à 18:57
1ere article intelligent de RBH que je lis.

Pour une fois qu'il se surpasse avec des chiffres à l'appui et un raisonnement logique.

Je vous félicite.

J'ajoute tout de même que les Tunisiens sont devant un écran de fumée. Sauf que derrière l'écran de fumée.... C'est le néant qui les attends.

Quand je vous dit que la majorité d'entre eux sont endoctrinés par Facebook et ses rumeurs. Comme pour le Covid. Il y a 2 mois en arrière beaucoup ne croyaient pas à son existence ou alors mettaient en doute l'efficacité du vaccin.....
Et bien sûr on parle de tout et de rien et on fait circuler des rumeurs qui nuisent au pays.... En anglais on appelle ça backbiting and slandering.

Et ça fait de gros dégâts dans leurs cerveaux. Comment peut on être aussi naïf et ne pas penser par soi même?

Le pire c'est que dans 30 jours ils vont se rendre compte du résultat.
mell
Naiveté
a posté le 29-07-2021 à 18:24
Naïveté quand tu nous tiens.....
'?lu de la république française
ils ont de la chance d'être en TUNISIE
a posté le 29-07-2021 à 17:14
ils ont de la chance d'être en Tunisie , s'ils étaient en ARABIE SAOUDITE, ils n'auront ni bras ni jambes, mes chers -ères compatriotes, j'espère que m'avez compris , même les américains n'évoquent pas le droit de l'homme, souvenez-vous quand Trump montre un chèque comme quoi il avait vendu des avions à l'ARABIE SAOUDITE c'est une création d'emploi pour les américains pendant quelques années
takilas
Et les saisies des propriétés (*) acquises à partir de 2012 ?
a posté le 29-07-2021 à 17:06
Et les virements effectués vers les banques tunisiennes et vers les banques étrangères dont celles françaises.

(*) immobilières et agricoles entre autres.
nazou de la chameliere
Je suis morte de rire.
a posté le 29-07-2021 à 16:35
Y'a des gens qui voient les Grrrooossses berlines leur filé sous le nez !!!
Alors ils s'en prennent a BN .
Au lieu de s'en prendre a celui qui les mène en bateau !!
ourwa
@ BN, 29/07/2021 | 12:04
a posté le 29-07-2021 à 16:20
Dans cet article, sous la plume de R.B.H. vous écrivez :" Les raisons de ce scepticisme sont nombreuses, à commencer par le montant indiqué. 13500 milliards de quoi ? Le président parle en dinars (monnaie officielle de la Tunisie) ou en millimes ?" SIC. Bonne question, BN, merci de l'avoir posée, car il ne saurait y avoir de sincérité journalistique qu'en précisant bien les choses...Or il y a un hic et de taille, car dans votre article du 28/07/2021 | 22:28, sous la plume de Sarra Hléoui, vous précisiez : " Se basant sur le rapport fort controversé de Abdelfattah Amor, Kais Saïed estime le montant global de l'argent dérobé à 13,5 milliards de dinars." SIC :
https://www.businessnews.com.tn/kais-saied-propose-une-amnistie-avec-les-hommes-daffaires-corrompus,520,110636,3 5eme paragraphe.
Est-ce une bourde de votre part, BN ? Je ne le pense pas, car des bourdes de ce genre, label BN, elles sont nombreuses et renforce de ce fait notre soupçon à votre égard; vous n'êtes pas un journal libre, ni indépendant, ni impartial, vous semblez toujours danser sur deux tons extrêmes, de l'extrême gauche de salon à l'extrême droite islamo-fasciste, abjecte et totalitaire.
Waterloo
Qays confond avec l'age de tout l'univers ..............
a posté le à 17:20
13.5 miliards d'années, c'est l'àge de l'univers, selon la science.
mais selon la Torah: 5781 ans. disons 6 000 ans.
on est loin du compte.
Lambda
Ourwa
a posté le à 16:58
J'ai écouté le président, il a parlé de 13500 milliards sans préciser dinars ou millimes.BN a dû corriger hier le président pour que ses lecteurs comprennent l'article.
Forza
itamouu fi chaab
a posté le 29-07-2021 à 16:20
Ces histoires de milliards me rappellent les histoires concernant les soi-disant milliards de Ben Ali et sa famille. Le peuple pensait alors devenir riche en se partageant les millirads des trabelsias. Ils présentent maintenant de nouveau le même mirage aux gens.

On peut se demander pourquoi ? d'abord car Kais Saied lui-même fait le mauvais diagnostique, il croit comme au Coran que la Tunisie est riche et qu'il suffit de restituer l'argent spolié pour résoudre les problèmes et secondo c'est plus facile de dire aux gens, vos problèmes vont être résolus, on a trouvé des hommes d'affaires qu'on va inviter à la caisse.

La corruption existe en Tunisie comme partout au monde mais ce n'est pas la raison essentielle de la pauvreté et du chômage en Tunisie. Sous Ben ali, la Tunisie était classée 36eme par transparency International dans l'index de la transparence c'est dire peu de corruption. aujourd'hui même la Tunisie est le pays le moins corrompu en Afrique du nord, moins corrompu que l'Egypte et l'Algerie avec leurs régimes militaires.

Les problèmes de la Tunisie sont ailleurs: administration lourde, bureaucratie, des lois liberticides comme ceux de change, banque centrale peu flexible, économie de rente qui privilégie les familles oligarques et bloque des secteurs entiers à des nouveaux entrants, syndicat trop fort qui bloque l'activité et chasse les investisseurs, une fonction publique dont l"armée et la police avec des sur-effectifs énormes, entreprises publiques en faillite et plus graves la mentalité du tunisien, non entrepreneur et qui aime un salaire fixe sans travail. Au lieu d'adresser les vrais challenges, Kais Saied et ceux derrière lui qui sont en train d'hypnotiser le peuple cherche le chemin facile et font des promesses de milliards des hommes d'affaires, des promesses qui vont encourager la fuite des capitaux et décourager des investisseurs de venir en Tunisie créer des emplois.
Mêmepaspeur
forza la science infuse
a posté le à 15:02
"Kais Saied lui-même fait le mauvais diagnostique"

En tout cas, en sifflant la fin de la récré des islamistes et des frustrés qui vous ressemblent, KS de fait, A FAIT LE BON DIAGNOSTIC !
Vous avez fait le bon "diagnostic", vous ? Il est où ?
Sinon qu'attendez-vous pour éclairer nos lanternes . . . ?
Après avoir beaucoup parlé sans jamais avoir été "entendu", KS a décidé d'agir en donnant un formidable coup de tatane dans le nid de cloportes qui sert de repaire aux fâcheux, mettant fin à la gabegie de la fausse assemblée et vraie basse-cour !
MPP.
Mah
"Hypnose"...
a posté le à 18:34
Dur sera le réveil de ce "beau rêve" qu'est "Tunisie, terre promise jalonnée de rivières chargées de lait et de miel... pourvu qu'on s'y intéresse " !!!
Waterloo
mon diplome plus fort que ton papa ....
a posté le à 17:25
et ... le culte du diplome hérité de la colonisation: je suis polytechnicien donc le plus intelligent, et dois occuper un poste au sommet à cause de mon diplome, pas de mes compétences ...
que serait le pays sans la France !
AN
Mais notre roi l´a bien dit:
a posté le à 16:55
La Tunisie est bien riche, vous ne l´avez pas encore realisé M. @Forza ?
BOBBY
Dites donc vous devriez vous proposer comme avocat de tous ces pauvres gens..
a posté le 29-07-2021 à 16:08
Dites donc vous devriez vous proposer comme avocat de tous ces pauvres gens qui ne peuvent plus rendre l'argent qu'ils ont gagné à la sueur de leur front..
arrêtons nous sur vos belles paroles innocentes je vous cite:
"Pour résumer, le montant de 13,5 milliards englobe des montants de crédits bancaires qui ont déjà été honorés, pour la plupart, par les intéressés ; des entreprises qui ont déjà été cédées ou qui ne valent plus grand-chose ; de fortunes soit disant mal acquises, mais dont les propriétaires ont réussi à prouver, ou continuent à prouver, l'origine légale"
Ouah, donc vous voudriez nous faire croire que ces pauvres gens sont des victimes et ont dilapidé tout l'argent au casino ou bien l'ont en définitive rendu aux banques...Mon '?il!!! Rien n'a été rendu aux banques à quelques exceptions près..et ce fut exactement la même chose à la fin de l'ère de Bourguiba, ceux qui s'étaient sucrés (terrains mal acquis, postes à l'étrangers, privatisations et prêt douteux "non remboursables" etc) on vécu bien heureux (parce qu'ils le méritent bien!) pareil durant ces dix dernière années aucun de l'ère Ben Ali n'é été inquiété et certains ont même récupéré " leurs biens et entreprises" comme si de rein n'était, et tout cela c'est "donnant donnant" pour que l'équipe nouvelle ne soit pas inquiétée et en profite allégrement vu que personne ne rend des comptes au final grâce à notre justice implacable et indépendante qui mérite sont salaire..
waterloo
des comptes en suisse ..........
a posté le à 17:30
çà rappelle l'amnistie des comptes en suisse. l'état français n'a pas récolté grand chose.
parait que ce sont des comptes de la shoah: l'argent au lieu de cramer dans les fours, s'est réfugié en suisse !!
ou : mon papa ne m'en jamais parlé .
et comme les victimes de la shoah sont sacrés, intouchables en France .....
mizaa
Il s'agit bien de milliards de dinars
a posté le 29-07-2021 à 15:53
Il s'agit bien de milliards de dinars et non de millimes. Les 13 500 milliards de dinars équivalent à un peu plus de 4.500 milliards d'euros ou presque 5.000 milliards de dollars. Si le chiffre était en millimes on serait autour de quelques « insignifiants millions » de dinars.

Ou peut-on penser que les 460 « hommes d'affaires » se seraient sali les mains et la conscience seulement pour quelques centaines de millions de dinars ?
Royaliste
Monopoly :)
a posté le 29-07-2021 à 15:49
s'il trouve l'argent (j'en doute), l'Etat doit coordonner ces projets qui doivent s'inscrire dans une stratégie nationale et non des citoyens solitaires,
sinon Haidra va faire une gare ferroviaire qui ne sera pas connecté au réseau national parce que la délégation d'a coté a préféré faire une université de pharmacie (je schématise mais le risque est réel)

et ensuite bonne chance pour recruter des soignants, des médecins, des enseignants pour ces endroits reculés..... quel médecin va emmener sa famille s'installer dans un endroit dépourvu d'écoles pour ses enfants?


veritas
pourquoi toujours hors jeux '?'
a posté le 29-07-2021 à 15:25
il faut faire et refaire et refaire et je répète et je répète de milliers de fois '?'un audit depuis 2011 concernant les crédits et les dons octroyés par la Tunisie et là il y'aura du travail à faire et de l'argent qui manquera a l'appel '?'? C'est l'équivalent de 15 ans du budget de l'état Tunisien '?'oui c'est l'équivalent de 15 ans minimum'?'mais la racaille cherche toujours à amuser la galette par le passé pour faire oublier le présent car les responsables sont encore là .

@ Kais saied
Si les khwanjias ne sont pas traduit devant la justice pour rendre des comptes devant le peuple comme l'ont imposer les anglo-saxons les khwanjias trouveront le temps de se reconstruire et feront un coup d'état inimaginable qui dépassera toutes les attentes avec l'aide de leur sponsors qataris et turques surtout '?'il ne faut pas s'amuser à laisser les criminels en liberté .
Waterloo
Arroseur arrosé ..............
a posté le à 17:34
qd on fait un coup d'état, on doit s'attendre à en recevoir:
le Bey, renversé par bourguiba, renversé par Ould Ali ...
A.
@RBH: arrêtez bon dieux ce genre d articles! Faites de la vraie critique
a posté le 29-07-2021 à 15:21
@rbh: ce que vous faites est ce que nous appelons La Presse people. Ce sont des articles superficiels qui n ont pas besoin d une grande cervelle pour comprendre.
Avec tout mon respect vos articles sont tous dans la catégorie people. Le porte chapeau, le pont, maintenant le millime ou le dinars'?' arrêtons ceci et faisons du vrai journalisme. Ne vous plaignez pas de Facebook si vous faites du Facebook. C est quoi la différence entre Facebook et cet article ? Les journalistes à travers le monde se battent contre Facebook parce que Facebook n est pas du journalisme. L Australie a pavé le chemin pour ça. Si vous faite du Facebook pour avoir plus j aime écrivez votre article sur Facebook directement. Le problème avec La Presse écrite c est tu ne te rends compte d avoir perdu ton temps qu après avoir lu l article contrairement à la télé des les 5 premières minutes en entendant la personne parler on zappe.
Monsieur @rbh, acceptez la critique ce n est pas qu on vous déteste , c est juste que vos articles sont vraiment très people. On connaît les journalistes de BN. Ils sont d habitude bon , on peut être d accord ou en désaccord mais en général les articles ne sont pas du people . Certes les articles de BN en général manquent d investigation et de profondeur et c est comme un communiqué de la TAP mais au mons c est un communiqué. De temps à autres quelques journalistes nous font une pseudo analyse (qui n est autre qu un résumé de l actualité). Nous militerons et militons pour le journalisme d investigation et d enquête . Le journalisme qui n a pas peur d ouvrir les livres fermés le journalisme qui n a pas peur d ouvrir les chambres noires, le journalisme qui n a pas peur de divulguer les noms comme Washington post CNN Wall Street '?'. '? monsieur bahloul, c est votre journal alors à vous de décider mais faire du people ça reste du people et vous nous pourrez pas ramener businessnews au niveau de libération ou le monde.
nazou de la chameliere
BN
a posté le 29-07-2021 à 14:28
Tout ça ,il le sait le facho !!!
Mais les crédules qui regrettent l'ancien "regime" vont juste se dire ... hhhhooo quelle grandeur d'âme ce saied !!!
Ils pardonne aux faissiddine .
Et même qu'il leur accorde une deuxième chance !!
Les Tunisiens sont très naifs .
Ils se voyaient déjà rouler en berline grâce a sa sainteté de l'imposture !!! Et aux milliards de MILLIARDS récupérés !!!
Vous pouvez leur mettre sous le nez des preuves argumentées.
Rien a faire. Une berline sinon rien !!!
Leur réveil va être très dur !!!
Pan
Le sac et la valise
a posté le 29-07-2021 à 14:21
Mr. R.B.H,
Monsieur, en lisant ce que vous avez écrit, je me suis rappeler d'une anecdote :
Un avocat, présent lors de l'interrogatoire de son client par la police, accusé de vol ; le juge d'instrcuction regarde l'accusé et lui dit :
- On vous à attraper la main dans le sac !
Et l'Avocat réplique :
- Non monsieur le juge, la police parle d'une valise !

Meskina Tounis
kbwebkb
L'amnistie générale
a posté le 29-07-2021 à 14:20
La source de tous les problémes du budget de l'état est l'aministie générale et l'integration de milliers de nahdhaouis et autres rapaces dans la fonction publique en 2013.
Royaliste
Il rêve en couleur
a posté le 29-07-2021 à 13:56
Saied est peut être honnête mais ce n'est pas un gage de compétence.
Il est important qu'il s'entoure de gens compétents qui lui explique la réalité.

Si j'ai volé 3 000 milliards en 2005 (je reprend le chiffre demandé par harouni) , ca ne veut pas dire que l'argent dort dans une valise... j'ai pu le dilapider, acheter des biens que j'ai enregistré au nom de mes proches, envoyé l'argent a l'?tranger.... bonne chance de me rattraper
citoyenne
la chasse aux sorcières ....c'est péjoratif
a posté le 29-07-2021 à 13:55
l'économiste Ben saidane lors de son intervention sur radio ce matin a révélé l'importance d'injection de ce montant 13.5 milliards de dinars dans l'économie sous forme de réalisation de projets publics en relation avec les besoins des delegations du pays et a attiré l'attention seulement au fait que cette liste doit etre actualisée et Expert comme il est ,je suppose qu'il sait bien faire la difference entre " les simples dettes bancaires déjà payées " et l'argent dérobé . Au fait si Saidane n'a meme pas remis en cause le contenu du rapport de la commission du feu abdelfeteh omar ni d'un point de vue technique ni juridique
URMAX
ATTENTION ... @ La Présidence de la République Tunisienne : ... Ainsi, cela devient "Trop facile" pour eux d'obtenir leur ticket de pardon !
a posté le 29-07-2021 à 13:50
Comment ?
Simple :
Je fais construire une structure de soins et assure la fourniture de ses équipements :
Mes couts réels, sont (par exemple), de :
Achat de terrain : 150.000 DT
Instrastructure : 350.000 DT
Matériel de soins et d'auscultations : 15.000.000 DT
Accessoires : 5.000.000 DT
...
Pour vite atteindre le montant des dus de réparation des fraudes, je fais gonfler le montant facturé, par exemple, comme ceci :
Le terrain passe à 300.000 DT
Les infrastructures, disons qu'il les fait facturer à 500.000 DT
... etc ...
...
Ainsi faisant, il pourra prétendre "bien plus vite" avoir réparé ses fautes de fraudes fiscales.
IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT CONTROLE LE MONTANT REELLEMENT INVESTI et non sur la base de factures, qui elles, peuvent etre gonflées à bloc.
versus
Tout est possible
a posté le 29-07-2021 à 13:37
"L'intention du président de la République est incontestablement bonne. Elle brille cependant par sa naïveté et laisse sceptique n'importe quel économiste ou observateur attentif du paysage politique et économique tunisien" L'économiste tunisien est tel tous les économistes du globe, il ne voit jamais rien venir si ce n'est ce qu'il encaisse pour ses conseils, études sans résultats aucuns.
Poutine réussit bien avec les hommes d'affaires, il ordonne en quelques mots, tout se fait dans l'instant même. Est ce un dieu?
Bouda
De nouveaux ripoux
a posté le 29-07-2021 à 13:35
Il parlé peut-être de la nouvelle mafia qui a pillé le pays..... Contrebandiers et..... Voilá pourquoi il a fermé les administrations.... Pour éviter aux corrompus de camoufler les preuves comme en 2011
Houci
pourquoi cet article ?
a posté le 29-07-2021 à 13:15
Bien sur que faire rentrer cet argent demande du temps, démarches et plusieurs procédures qui demandent du temps. Ce n'est pas une date de 25 juillet qui va changer le comportement des fonctionnaires. L'intention de Ks est bonne et non agressive par rapport à d'autres. Ca demande du temps. Il faut beaucoup d'autres mesurent d'accompagnement et agir sur les grandes lignes prioritaires. L'important en économie en particulier c'est la psychologie. En changeant de cap et en appliquant la loi d'autres chose s'amélioreront en parallèle. En tout cas je l'espère. N'oubliez pas des citoyens sont atteints par le virus de la corruption et autres mauvaises habitudes. Laissez le travaillez c'est mieux pour tout le monde.
Bouba
Cela continue
a posté le 29-07-2021 à 13:12
Mr RBH, vous affirmez que le rapport est mal rédigé et comporte plusieurs fausses informations, et puis vous prenez en exemple les concessions automobiles, en oubliant exprès de mentionner Mercedes et c', est déjà un parti pris contre ce rapport et vous essayez de protéger les propriétaires de Mercedes qui est de notoriété publique à profite de sa proximité du Président defun déchu et qui avait demandé au propriétaire de céder tous ses biens acquis après 1987 lors de l'affaire du divorce
Rien que pour cela votre analyse est biaisé et à gravement accusé des gens comme Feu Abdefetrah Amor d'amateurisme
mourad
bien dit
a posté le à 13:56
Bien dit cher Bouba, vous venez de mettre le doigt sur l'auteur de l'article...

Franchement businessnews, ressaisissez vous un peu, vous valez mieux que cela.
Tunisino
Saied n'a pas changé
a posté le 29-07-2021 à 12:52
Saied n'a pas changé, il est toujours dans la théorie et le populisme, ce qui conduit à déduire que ce n'est pas lui qui gère le coup d'Etat, ou qu'il le gère sans vision. L'audace et la discipline sont insuffisants pour qu'un coup d'Etat se termine en faveur des citoyens, il faut aussi de la vision! Saied fera mieux de terminer son coup d'Etat en 30 jours, sinon il sera devant un tsunami populaire manipulé par ses opposants, nettement plus outillés et plus puissant que lui.
Mêmepaspeur
@ l'idiot de service
a posté le à 11:21
"ce n'est pas lui qui gère le coup d'Etat"

Mais qui alors. . . ?
Hum. . . à part Israël, je ne vois pas !
A moins que KS ne soit définitivement sous la coupe des martiens ?
MPP.
MH
Tout à fait RBH
a posté le 29-07-2021 à 12:32
Un certain Moncef Marzouki s'est cassé les dents pour récupérer ces fonds détournés. Il a fait des voyages officielles en sa qualité de président de la république tunisienne en Suisse en maintes reprises, en vains. Il n'a pas pu rentrer avec le moindre centime. Pourquoi KS réussira t-il après 10 ans? S'il veut espérer quelques misérables Dinards tunisiens qu'il se tourne vers les nouveaux riches, les nahdhaoui, et pour exactement les mêmes raisons que vous venez d'expliquer ça sera vraiment durs de trouver ces argents détournés. ça me fait rire ces gens qui crient haut et fort: winou el petrol, winou el melh? Tout simplement, il y en a pas, c'est que dans leurs têtes. Vous voulez de l'argent, la richesse, alors travaillez bon sang !!
mourad
Serieusement ?
a posté le 29-07-2021 à 12:25
"On oublie juste que ces crédits étaient accompagnés de garanties réelles (hypothèques généralement) et que même s'ils roulaient leurs banques, l'Etat n'a rien à voir avec cela. C'est un conflit ordinaire entre un client mauvais payeur qui n'a pas honoré son crédit et sa banque."

Etes vous serieux ?
- La plupart des prets etaient sans hypotheque valable.
- Les banques sont pour la grande majorite des banques publiques, c'est donc bien l'argent de l'Etat

"D'autres subissent encore, en 2021, les affres de la justice qui n'a pas réussi à prouver leur culpabilité ou l'origine douteuse de leur fortune, mais qui ne les lâche toujours pas, puisque l'Etat multiplie les recours pour saisir leurs biens coûte que coûte. "

Ce n'est pas serieux du tout... Arretez de defendre l'indefendable, et vous verrez que quand la justice fonctionnera et ne sera pas sous le joug de la corruption nahdhaouie, les gens dont vous taisez l'indentite mais que tout le monde connait passera a la caisse. Cette personne est d'ailleurs aujourd'hui refugiee en France... Ridicule !

Arretez de faire de la publi information avec des articles payes ou des copinages a la Jeune Afrique, vous perdez toute credibilite.
Lambda
Vous êtes ridicule Mourad
a posté le à 12:59
Il n'y a que deux banques publiques. L'essentiel des créances sont entre les mains des privés, il suffit de lire le rapport. Et il n'y a pas de créances douteuses, réveillez vous ! Ce sont des encours ordinaires.
La personne réfugiée en France que vous évoquez n'est pas citée dans le rapport. L'argent dérobé dont parle le rapport touche à lavant révolution, pas à ce qui a été dérobé les dix dernières années.
Il faut cesser de croire que vous êtes plus intelligent que les journalistes qui se cassent les pieds pour enquêter et nous ouvrir les yeux.
Vous niez que l'argent dérobé ces dix dernières années est supérieur à celui de ben ali ?
Vous niez que bcp d'hommes d'affaires ont subi des chantages des islamistes ?
Vous niez que l'état a vendu les entreprises confisquées ?
C'est du publi information tout ça ?
Tn
'?a continu avec l'ovni de Carthage
a posté le 29-07-2021 à 12:21
Le pays coulera dans l'illusion ..
RASPOUTINE
MON COMMENTAIRE DE CE MATIN
a posté le 29-07-2021 à 12:18
@nizar bahloul

a posté le 29-07-2021 à 08:56

jinahachi :)))))))

https://www.businessnews.com.tn/abdelfattah-amor-relance-la-asse-aux-sorcieres,523,27611,3


continuer a applaudir .