alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 13:51
SUR LE FIL
Pour Kaïs Saïed, l’élection présidentielle est une affaire de vie ou de mort !
Par Sofiene Ben Hamida
07/04/2024 | 15:02
3 min
Pour Kaïs Saïed, l’élection présidentielle est une affaire de vie ou de mort !
 
Par Sofiene Ben Hamida
 
Rien ne se fait selon les normes chez nous. La prochaine élection présidentielle ne fera pas l’exception : tout le monde en parle mais personne ne connait sa date exacte ou la loi électorale qui y sera appliquée et qui déterminera les conditions de concourir pour le poste suprême de l’État. Pour avoir une vision plus claire sur une échéance aussi importante pour le pays, n’attendez pas l’instance des élections, elle ne vous sera d’aucun secours car elle n’a pas encore reçu les directives. Quant au président Kaïs Saïed, il semble trouver un malin plaisir à faire durer, autour de la présidentielle, un flou qui n’a rien d’artistique. Loin s’en faut.
 
 
Cela ne l’empêche pas de continuer sa campagne électorale sur les chapeaux de roue. Hier encore, il s’est déplacé à Monastir à l’occasion de la commémoration du 24e anniversaire de la mort du premier président de la Tunisie, le leader Habib Bourguiba.  Avec Abir Moussi, qui malgré son incarcération continue d’occuper une partie du paysage politique et l’arrivée inopinée de Mondher Zenaidi qui s’est invité à la course vers Carthage, le président Kaïs Saïed, conscient qu’il a perdu une partie, qui reste à déterminer, de son électorat parmi les islamistes et les Tunisiens de la classe moyenne, se doit de ménager la sensibilité destourienne. Quoi de mieux que de commémorer le décès de Bourguiba, quitte à supporter les niaiseries de sa fille. Qu’il est loin le temps où, fustigeant le ballet des politiciens faisant le va et vient entre la capitale et le mausolée de Bourguiba, Kaïs Saïed affirmait que ces politiciens ne faisaient pas leur pèlerinage par amour pour Bourguiba mais pour chercher une légitimité dans les dépouilles des morts.
 
 
Aujourd’hui encore, il continue à fustiger ces politiciens. Mais devenu président, ayant plus de moyens et surtout n’ayant plus aucun contre pouvoir ou autorité de contrôle de ses décisions et de ses actes, il a désormais la latitude de les accuser tantôt de complot contre l’État, tantôt d’intelligence avec l’étranger. Ses opposants sont pour la plupart harcelés, incarcérés pour des motifs obscurs ou carrément anodins. Des décrets liberticides sont mis en place pour verrouiller le paysage politique, museler la presse et mettre pratiquement le pays sous une chape de plomb. Les institutions, quand elles existent, sont inopérantes, les pouvoirs sont dépréciés au grade de simples fonctions au service d’un État dominé par la fonction présidentielle.
 
Il y a quelques mois, Kaïs Saïed avait annoncé la couleur en déclarant qu’il ne cèdera le pouvoir qu’à des patriotes avérés. Hier à Monastir, il a réitéré cette idée. Il a affirmé que ceux qui vivent dans le giron de l’étranger n’ont pas le droit de se présenter à l’élection présidentielle. Cela concerne le dernier arrivant Mondher Zenaidi, mais concerne aussi un grand nombre de figures politiques qui ont choisi de s’exiler pour des raisons diverses allant de Moncef Marzouki à Nabil Karoui en passant par Youssef Chahed, Hichem Mechichi, ou encore Nadia Akecha.
Cela veut-il dire que la loi électorale existante depuis 2019 va être révisée à quelques mois des élections ou que de nouvelles dispositions pratiques vont être prises par l’instance des élections pour barrer la route à la candidature des Tunisiens en exil, quitte à tordre le coup au principe de la compétition et à la logique électorale ? 
 
Pour le moment rien n’est clair. La seule certitude, c’est que pour Kaïs Saïed la prochaine élection présidentielle est une affaire de vie ou de mort. Cela promet d’être chaud, très chaud même.
  
Par Sofiene Ben Hamida
07/04/2024 | 15:02
3 min
Suivez-nous
Commentaires
BOUSS KHOUK
OUI OUI et mille fois OUI
a posté le 08-04-2024 à 03:14
KAIES SAIED sera réelu et effectivement c'est une question de vie ou de mort de LA PESTE , et si ça fera prendre des gamelles et faire tomber beaucoup d'ordures et Bein tant mieux et c'est le but de la manoeuvre ! Ya si le journaliste made = FIFTI / FIFTI == on pensait que vous étiez neutre et plus intelligent que ça , mais on comprend aussi qu'arrondir les fins du mois beaucoup en demandent en TUNISIE quitte à tourner leurs vestes .
Djodjo
@bouss
a posté le à 13:30
Nettoyer le pays c'est bien, mais là on est en faillite, on s'appauvrit et on a plus d'avenir.

C'est bien si ton sidi grand berger d'un troupeau de moutons cretins rageux avide de vengeance comprenne que la priorité c'est l'économie, une grosse partie du peuple souffre et on s'en fou de savoir qui est en prison, on veut d'abord pouvoir nourrir nos enfants.
najjjar@gmail.com
Réponse
a posté le à 20:12
Le pauvre crétin est celui qui ne vois pas le bout de son nez et tu sembles l'être. De quel économie tu parles de ceux qui ne produisent rien à part les pleurs et la mendicité ? De ceux qui s'acharnent à vouloir piller les pauvres bougres dont tu parles, croyez moi le seul sauveur de ce pays ( la Tunisie ) est bien Kais Saied qui le souhaite de tout mon c'?ur qu'il sera le prochain Président
Je voterai pour lui

Djodjo
Ce que veut le putschiste
a posté le 07-04-2024 à 19:35
Un candidat patriote selon le souhait de notre dictatour, comprendre qq qui ne le poursuivra pas pour les dégâts qu'il a causé à la Tunisie, parce que la Tunisie c'est lui.

Voilà ce qu'est un patriote pour kais l'incompétent.
najjjar@gmail.com
Réponse
a posté le à 22:51
Je crois que tu confonds entre la politique et les comptes de fée que l'Occident t'a inculqué ceux qui ont causé les dégâts dont tu parles son a l'étranger ou en prison. Les futurs candidats honnêtes et patriotiques à la présidence n'existent pas hélas apart les figures politiques ou plutôt de charlatans donc parle sofiene Ben Hamida. N'oubliez pas d'aller à l'élection le moment venu sinon une catastrophe risque d'arriver en laissant la place à ceux engraisser par ces sbires d'opposants et irons à l'élection à votre place.
A4
Votez pour moi !
a posté le 07-04-2024 à 19:13
DROLE DE REVE
Ecrit par A4 - Tunis, le 11 Mars 2024

Cette nuit, j'ai fait un drôle de rêve:
J'étais le roi de la république
Un vrai roi qui a trouvé la fève
Dans un grand gâteau au basilic

J'étais là, dominant et très fier
D'avoir battu l'ancien roitelet
Malgré ses man'?uvres meurtrières
Et ses coups bas jamais égalés

Il faut vous dire que pour le battre
J'ai dû opter pour la bonne tactique
Tous mes discours étaient verdâtres
Tous mes propos étaient archaïques

Toute ma campagne explicative
Promettait un retour en arrière
Au temps bénit des coopératives
Contre les affreux hommes d'affaires

J'ai promis de fermer les usines
Qui nous exploitent en toutes saisons
D'arrêter les magouilles et combines
Et bâtir de nouvelles prisons

J'ai promis et répété sans cesse
Dans mes discours et allocutions
D'insérer le droit à la paresse
Dans ma future constitution

Une nouvelle taillée sur mesure
Suivant mes désirs et ambitions
Une nouvelle qui rend la vie dure
A ces traîtres de l'opposition

Rien qu'avec mon article premier
J'enverrai en taule tous ces fêlés
Toutes ces ordures, tous ces fumiers
Et à leur tête l'ancien roitelet

C'est ainsi que je serai fidèle
A toutes nos coutumes et traditions
Je vous le dis même si c'est cruel:
Nous n'aimons que la démolition

Mais malheur, c'est la déconfiture
Mon vieux réveil a soudain sonné
Pour me priver de ma dictature
Où toutes les bouches seraient bâillonnées !
Larry
K.S. dégage...
a posté le 07-04-2024 à 18:28
Et par la petite porte !...

Plus un seul tunisien sensé ne peut plus croire en tes balivernes propagandistes !....
(hormis quelques irréductibles lèche-bottes pour être poli)
Be zen
Nephentes
a posté le 07-04-2024 à 18:14
J'adore votre commentaire :)
Houda
S il passe au 2 tour
a posté le 07-04-2024 à 18:08
Il s evaporera contre n importe qui il est détester par la majorité des tunisiens
Fares
La logique unaire de Bourak
a posté le 07-04-2024 à 17:51
Dans les logiques dites classiques (des languages pour tout raisonnement) un énoncé est soit VRAI, soit FAUX*. D'autres logiques autorisent plusieurs valeurs de véracité pour un énoncé. Donc, il faut au moins deux valeurs distinctes/antagonistes afin de permettre toute forme de raisonnement.

Pareil en informatique, on a besoin de deux symboles, 0 et 1, pour encoder toute information. Avec un seul symbole, l'encodage est tout simplement impossible, il n'y a pas d'information, il n' y a pas d'entropie, c'est le froid cosmique, c'est la mort.

Mais que vient faire Bourak dans tout ça ? Dans le film "The Dictator", le dictateur d'une République bannière Aladine (joué par Bourak) a modifié la langue de son pays de telle sorte que les mots OUI/VRAI et NON/FAUX soient désignés par ALADINE. Cette logique unaire a donné naissance à quelques situations cocasses dans le film.

Je propose qu'on fasse pareil en Tunisie, remplacer les mots VRAI et FAUX par KAIS.

Ah cet Aladine qui était imbus de sa personne, qui se déplaçait avec un cortège digne de 10 reines d'Angleterre réunies et qui est complètement déconnecté de ses sujets, heureusement ce n'est que du cinéma.

Un petit sondage pour finir.

'?tes vous d'accord avec ce commentaire? Cochez l'une des deux cases ci-dessous svp:

X KAIS
X KAIS

Résultat du sondage, 100% des participants ont coché KAIS. Elle est belle cette logique unaire.

Longue vie au prophète Kais de Mnihilet.

* ces logiques obéissent au principe du tiers exclu, la base du raisonnement par "récipronque" si cher à un certain nejib dziri.
Nephentes
Monsieur le Président sera réélu parce que tous les indicateurs sont positifs
a posté le 07-04-2024 à 17:41
Décident SBH votre haine fait pitié ( poil au nez)

Tout le monde sait que le Peuple Grandiose ainsi que nos partenaires financiers ont été dupés de manière criminelle par des lobbies crypto-sionistes qui ont délibérément plombé les statistiques socio-économiques de la Tunisie depuis 2021, en vue de porter atteinte à la magnifique dynamique positive et juvénile du 25 juillet El Moubarak.

le comble de l'indécence a été atteint lors de la publication des statistiques de 2023 ; je frémis d'horreur en vous les rappelant

0,4% de taux de croissance, 8% de taux d'inflation, 17% de taux de chômage

C'est une obscénité pure et simple: comment peut on imaginer un seul instant un taux de croissance de moins de 10% après le 25 juillet 2021 ? Comment peut on rassurer nos partenaires internationaux avec un taux de chômage de soi-disant 17% et un taux d'inflation de 8% ?

Monsieur le Président avec sa sagacité actuelle a tout de suite identifié et résolu le problème : il a démis le directeur de l'INS et l(a remplacé par un nouveau directeur gorgé d'ondes positives d'Energie solaire et d'optimisme porteur de synchronicité auto-prophétique.

Désormais et je prends date avec vous Mr Ben Hamida : le taux de croissance sera de 10%, le taux de chomage de 8% et le taux d'inflation de 5ù .

Voila des chiffres dignes du 25 juillet El Moubarak.

Voila la preuve indiscutable de la réussite de la Tunisie de l'ère de la Volonté du Peuple.

Voila un démenti cinglant aux officines crypto-judaiques qui refusent de nous fournir les lignes de financement qui nous sont dues.

Parce que les sionistes criminels et leurs laquais pseudo-tunisiens traitres ont oublié un principe divin qui structure toute action des valeureux Compagnons du 25 juillet 2021 : je vous invite solennellement à méditer cette bénédiction :

'En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche. C'st pour cela qu'avec un escalier prévu pour la montée on réussit souvent à monter plus bas qu'on ne serait descendu avec un escalier prévu pour la descente.'?'
MH
Stage de Bouaskar à Moscou
a posté le 07-04-2024 à 16:05
Quand il s'agit d'une question de vie ou de mort pour le détenteur du pouvoir absolu, il n'y a plus de suspense. Les paris sont ouverts, rien ne va plus.
Fares
@MH Sur les pas des babouchkas
a posté le à 18:44
Bonjour MH,

Tout n'est pas si sombre. Le stage du Farouk en cosmétique électorale est plus que douteux. Mais soyons positifs, ces élections seront peut-être supervisées par des observateurs internationaux envoyés par le camarade Vlad en personne, un grand démocrate.