alexametrics
BN TV

Néji Bghouri : une journaliste d'El Hiwar Ettounsi a reçu des menaces de mort

Temps de lecture : 1 min
Néji Bghouri : une journaliste d'El Hiwar Ettounsi a reçu des menaces de mort

Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Néji Bghouri, a révélé qu’une journaliste de la chaîne privée El Hiwar Ettounsi a reçu des menaces de mort et estimé que la Tunisie risque de reculer dans le prochain classement de la liberté de la presse.

« On ne peut pas tolérer qu’il y ait un discours de haine et de violence. Après la révolution, nous avons refusé que les médias soient sous le contrôle du ministère de l’Intérieur. Dans les pays démocratiques, les médias sont indépendants. Il ne faut pas oublier que les guerres civiles ont été causées par les médias. C’est pourquoi, il ne faut pas pousser les institutions médiatiques à créer un climat de tension comme ce fut le cas au Liban, en Libye et au Rwanda », a-t-il aussi déclaré lors de son passage ce jeudi 17 octobre 2019 sur Shems FM.

Néji Bghouri a également indiqué que Kaïs Saïed, nouvellement élu président de la République, se doit de protéger les conventions internationales concernant la liberté de la presse ayant été ratifiées par la Tunisie. 

« C’est vraiment absurde qu’on demande la fermeture d’une chaîne de télévision. Soit on vit dans un pays démocratique soit dans une dictature », a-t-il lancé faisant ici allusion à l’appel lancé par le juge Rahmani de fermer El Hiwar Ettounsi TV.  

E.B.A.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Famous Corona
| 17-10-2019 15:11
Rien ne contredit le fait qu'avec le retour d'Ennahdha au pouvoir, le risque de la reprise des crimes politiques ne peut être que plus élevé que celui de 2012-2014!! Que les ténors de l'opposition fassent preuve de prudence, pour ne pas se transformer en nouveaux martyrs!!

Zizou
| 17-10-2019 12:08
le pauvre petit chien si intelligent d'habitude ,a hérité de la stupidité de son maître, prends ton chien et vas voir un véto, dites lui de prescrire un traitement pour vous deux. Je suis heureux connard.

DIEHK : Polémiste des fois pour la bonne cause!!
| 17-10-2019 11:13
Ce que tu viens débiter ont fait rigoler mon chien assis à mes côtés et qui aboi quand il me voit taper sur le clavier et des fois même avec ces 2 pattes avant m'empêche d'écrire?
Je suis arrivé à la conclusion que mon chien lit dans mes pensées à la façon d'1 anima humain qui débite des conneries qui n'ont ni tête ni queue!!!!
Je suis arrivé à la conclusion que mon chien qui se trouve à 1500 km de Tunis devine le langage des islamistes et me demande d'être tolérant!!
Moralité de l'histoire: Quand on débite les mêmes banalités islamo-fascistes d'1 coté et 1 vieux rigide qui passe son temps à s'engueuler avec son chien contaminé par la pensée islamiste , je suis arrivé à la conclusion qu'il faudrait piquer "TOUT" ce joli monde humain & animal?
Et pour terminer avec des gentillesses:
La critique est la puissance des impuissants.
Ignorant d'où je viens, incertain où je vais.
La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l'attention sur ce qui ne va pas.
On est stupéfait de la quantité de critique que peut contenir un imbécile.
Attendez que l'on critique votre personnalité, mais n'attendez pas qu'on vous dicte qui vous êtes.
Alors "zizou" Heureux?




zizou
| 17-10-2019 10:45
cette réaction venant d'un soit disant haut responsable des médias est étonnamment inacceptable . il nous menace de guerre civile , entre qui et qui cher monsieur ? la guerre contre le peuple est déjà lancée par des pseudo journalistes ou chroniqueurs , ils insultent les Tunisiens pour leurs choix de vote , le choix de s'habiller , de parler , de penser , ils se prennent pour une élite et nous la plèbe . personne ne peut menacer le Grand Peuple Tunisien .

Olga
| 17-10-2019 09:48
SI la démocratie pour certains est la dictature de la majorité (toute relative) des élections c'est très grave et ne peut révéler que la vraie nature de la classe politique en place qui veut s'imposer par la violence caractérisée par un mutisme alarmant des partis gagnants et des autorités qui augure un détestable retour aux années 2011-2013. Les élections pour certains est une échelle qui leur sert de monter , une fois la haut on la balance. Tous les fascistes ont été élus à la base.

MFH
| 17-10-2019 09:36
Les islamistes ont fait taire à jamais Belaïd et Brahmi.
Les fachos issus de la 7eme République sur le point de faire pareil avec une journaliste d'Elhiwar.

A lire aussi

« le parlement et le gouvernement sont deux affaires différentes

17/11/2019 13:00
12

Kaïs Saïed a aussi appelé les jeunes à contribuer au développement de la

16/11/2019 19:14
17

Youssed Chahed restera en poste jusqu’à la formation du nouveau gouvernement et le vote de

15/11/2019 20:04
15

Les prochains membres du gouvernement seront choisis selon l’unique critère de la

15/11/2019 19:06
22

Newsletter