alexametrics
vendredi 24 mai 2024
Heure de Tunis : 16:56
Chroniques
Maire recherche pouvoir désespérément…
Par Synda Tajine
23/10/2018 | 15:59
4 min
Maire recherche pouvoir désespérément…

 

Par Synda Tajine

 

S’il y a un sujet sur toutes les lèvres c’est bien les municipalités et leur gestion. Les élections pour les municipales n’ont pas suscité un grand engouement, mais c’est la gestion des conseils municipaux et les décisions qu’ils prennent ces derniers jours qui déchaînent les foules aujourd’hui. Dans sa grande sagesse, le Tunisien est toujours aussi plein de contradictions. Beaucoup de ceux qui critiquent les municipalités et les maires aujourd’hui n’ont pas pris la peine de donner leurs voix. Allez comprendre…

 

Le fait le plus notable, la semaine dernière, a été la sortie radiophonique du maire de Sfax qui s’était indigné contre « le fait d’attribuer une voiture populaire à un maire ». « Une voiture de 20.000 DT ? C’est comme si on lui donnait un vélo ! », a-t-il dit. Son indignation contre « l’atteinte au prestige du maire » a suscité, à juste titre, l’indignation générale.

« Ce n’est pas un droit personnel, c’est le prestige de la ville qui est lié à celui du maire ! », a-t-il dit. Le maire semble convaincu par ce qu’il dit. Mais il est difficile de se laisser convaincre. Ceux qui connaissent la ville de Sfax n’ont sans doute pas pu passer outre l’état déplorable des routes, l’amoncellement des saletés et des ordures, l’absence de bennes à ordures,  de parkings, de jardins municipaux et de plein d’autres nécessités qui pourraient redonner à la ville son prestige. Mais cette voiture n’est qu’anecdotique. Cela dénote seulement de la « stupidité », excusez la violence du terme, du maire de Sfax, fraîchement élu par les Tunisiens afin de défendre les intérêts de la ville et qui sort sur une radio régionale pour lier le prestige de la capitale du Sud à sa propre voiture de fonction.

Pendant des semaines, Mounir Elloumi ne sera connu  que comme étant « le maire à la grosse cylindrée ». Pourtant, il aurait vraiment gagné à prendre des décisions courageuses et novatrices qui redonneront un peu de fraîcheur à une ville qui en a vraiment besoin. Mais dans sa bourde, aussi bien du point de vue communication que stratégie municipale, la loi est de son côté puisque le conseil municipal a approuvé en majorité cette décision. Amen !

 

Le prestige des nouveaux maires. Parlons-en justement. N’est-ce pas le même prestige qui a poussé la grande et puissante mairesse de Tunis, l’inégalable Souad Abderrahim, à quémander auprès du ministre des Collectivités locales un titre de Secrétaire d’Etat. « Je n’ai plus que la moitié du salaire et des privilèges, mais cela m’importe peu, je voudrais « la valeur morale » du titre. Je suis prête à renoncer à la moitié de mon salaire pour cela », a-t-elle dit à Riadh Mouakher. Peu importe si c’est contraire à la nouvelle loi. « Ce sont nous qui écrivons la loi ! », a-t-elle dit. Amen !

 

Parlons-en justement de la loi. Entre la loi qui permet à un maire de bénéficier d’une voiture de fonction de plusieurs dizaines de milliers de dinars, car approuvée par le conseil municipal, et l’autre qui ôte au maire de Tunis son « privilège » de secrétaire d’Etat, dans un souci d’équité, il existe cette loi qui permet au gouverneur de s’opposer à une décision prise par le maire de mettre sous scellés une construction anarchique.

Dans la mairie de La Marsa, un bras de fer oppose le maire Slim Mehrezi  au gouverneur de Tunis Chedly Bouallègue concernant une construction « bâtie sans autorisation municipale et sans respect des dispositions du plan d’aménagement d’un quartier à vocation résidentielle ». A qui incombe le droit de décider ? Ce sera au tribunal administratif de trancher puisque l’affaire a été portée devant la justice.

La loi, encore. Est-il légal aujourd’hui qu’un maire convoque un journaliste pour instruction ? La réponse semble évidente de ridicule et pourtant ! La semaine dernière, le maire de Bizerte a convoqué un journaliste d’Oxygène FM suite à une publication concernant un incident dans une station de louages  et par souci de « transparence et de crédibilité ».

 

Les maires se cherchent aujourd’hui. Entre immenses pouvoirs et prestiges bafoués, et immenses chantiers et villes délaissées, ils ne savent plus où donner de la tête. La loi reste assez floue et les interprétations les plus loufoques sont permises et même, totalement légales. Leur application dépend parfois de l’intégrité du maire en question et de sa réelle disposition à servir sa ville, avant de se servir lui-même.

 

Dans tout ce capharnaüm, il en existe quelques uns, rares certes, qui ont décidé d’honorer leurs promesses électorales et de faire passer l’intérêt des riverains sur les viles considérations de prestige et de pouvoir. En plus du maire de La Marsa sui s’élève contre un « abus » du gouverneur, celui de l’Ariana, qui renonce à son salaire et à ses avantages pour servir sa ville. N’est-ce pas tout simplement ce que veut le peuple ? 

Par Synda Tajine
23/10/2018 | 15:59
4 min
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

Pat
| 24-10-2018 15:47
Depuis 2011 il a été décidé par Mr Jebali d'annuler les pouvoirs de police des municipalités . Depuis rien n'a changé les mairies ne peuvent pas intervenir sans l'accord du M.I.
Le temps d'avoir l'accord, les incivilités se renouvellent et les délinquants disparaissent
Il faut redonner officiellement le pouvoir de police aux maires.

observator
| 24-10-2018 15:21
Elle a incontestablement beaucoup progressée
Sur le plan qualitatif.
De la réflexion de l investigation, du recul, de l objectivité et un certain détachement.
On sent chez elle cet effort pour maîtriser ses sujets.
Une pro dans son métier eu égard du niveau général
Je lis ses chroniques avec plaisir.
Il faut l encourager à persévérer.

mansour
| 23-10-2018 21:56
L'élection municipale démocratique avec des maire islamistes frere musulman d'Ennahdha ne rime pas avec administrés devenus des citoyens actifs respectés sauf pour les Maires indépendants de la Marsa et Ariana avec Mr Slim Mehrezi et Mr Fadhel Moussa

Taciturne
| 23-10-2018 20:05
J'apprécie le geste du Maire de l'Ariana. Ce renoncement à ses avantages l'honore et le grandit aux yeux des habitants de l'Ariana. Malheureusement, ces avantages ne pèsent pas lourds dans le budget de la municipalité. Que peut faire un conseil municipal dans les caisses sont vides. Vu que le pays est quasiment en faillite ajouté à cela le manque du civisme du citoyen pour s'acquitter de son dû municipal ' les caisses ne vont pas se remplir de sitôt. C'est pourquoi, il n'y a aucune avancée depuis les élections municipales. Toutes les collectivités sont dans un mauvais état. Je propose une autre stratégie, se doter d'une police municipale intègre et en capacité de faire respecter la loi. Mettre en place un dispositif dissuasif, fixer un niveau élevé du montant des amendes à appliquer à tous les contrevenants. Cette stratégie non seulement contribuera à alimenter les caisses municipales mais en plus elle a le mérite de faire prendre conscience aux citoyens de ses errements anarchiques. Là on pourrait parler de démocratie qui est la dictature des lois.

larios
| 23-10-2018 19:56
Lors des campagnes des élections municipales, tous les candidats distribuent à tort et à travers des promesses de projets et des intentions de réalisations pour l'interet des citoyens et pour leur bien étre, mais malheureusement, une fois élus, , ils se transforment comme des caméléons, et jettent toutes leurs promeses au diable et à la poubelle, et dés les premiers les jours de leurs installations, ils commencent à programmer des d'autres projets qui ne sont pas d'une priorité d' urgence et qui ne touchent pas de prés les attentes de leurs électeurs, et je profite de cette occasion pour présenter mes félicitations et mes encouragements aux conseils municipaux d'ariana présidé par un vaillant patriote mr fadhel moussa et à celui de la marsa présidé par l'honorable mr slim mehrezi et d'autres qui comptent sur les doigts et qui méritent tous nos respects

Abdelmajid.ab hassi jerbi zarzis
| 23-10-2018 19:39
Synda tajine...
S il vous plais
Changez..
De cuisine

Toujours les memes ingrédients
Pour des multiples tagines

Je préfère du kefteiji...
Ou même de la sardine !
Que la méthodologie
Et les visions...
De votre tagine



Pat Patt
| 23-10-2018 17:29
"Malheur à toi; Ville, ou le Roi est un enfant" : le poisson ne pourrit il pas par la tête ?

Gg
| 23-10-2018 16:26
"Beaucoup de ceux qui critiquent les municipalités et les maires aujourd'hui n'ont pas pris la peine de donner leurs voix. Allez comprendre'?'"
Tout est dit. Ceux qui n'ont pas voté n'ont que le droit de se taire, et de supporter.