alexametrics
mardi 19 octobre 2021
Heure de Tunis : 12:04
Dernières news
L'instance nationale de lutte contre la corruption réagit aux « Panama Papers »
11/04/2016 | 14:37
2 min
L'instance nationale de lutte contre la corruption réagit aux « Panama Papers »

L’instance nationale de lutte contre la corruption a rendu public un communiqué, daté du 11 avril 2016, informant qu’elle a constitué une équipe spéciale, depuis le 5 avril, pour enquêter sur le dossier des « Panama Papers ».

 

L’équipe, constituée d’enquêteurs, étudiera le dossier et déterminera si les principes d’intégrité, de transparence et de respect de la loi ont bien été respectés. L’instance cherche également à obtenir les documents concernant la Tunisie ou des ressortissants tunisiens et appelle les journalistes du site Inkyfada et le consortium international des journalistes d’investigation à coopérer dans ce sens.

 

Par ailleurs, l’instance salue le fait que l’assemblée des représentants du peuple et les ministères de la Justice, des Finances, des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières aient pris l’initiative d’ouvrir des enquêtes concernant cette affaire. L’instance invite le gouvernement et l’ARP à favoriser les mécanismes de promotion de la transparence de la vie publique et à ancrer les principes d’intégrité de redevabilité et de neutralité.

Dans cet objectif, l’instance invite à examiner le projet de loi concernant l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêt dans le secteur public et la déclaration de biens. L’INLUCC recommande d’élargir la liste des personnes soumises à la déclaration de biens pour englober, outre les responsables de l’Etat et de l’administration, les responsables des partis politiques. L’instance incite à ce que la déclaration de biens soit faite à la prise et à la fin des fonctions ainsi que de fixer les mécanismes d’enquête concernant les soupçons d’enrichissement illicite découverts à l’occasion de la surveillance des déclarations de biens. L’instance souhaite également clarifier et durcir les peines encourues dans les cas d’irrégularité de déclaration de biens ou de découverte d’un crime.

 

L’instance appelle l’ensemble des partis politiques à respecter la loi concernant leurs financements en déclarant la provenance et le montant de leurs fonds et à rendre ses données publiques pour renforcer la confiance des citoyens et pour éviter les suspicions. Dans ce cadre, l’INLUCC incite à accélérer la mise en place de la loi fondamentale sur le financement des partis et des associations pour être un outil efficace dans la lutte contre l’argent politique suspect et pour protéger la transition démocratique tunisienne.

 

M.A  

11/04/2016 | 14:37
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (10)

Commenter

TMT
| 12-04-2016 12:19
Ça y est ,on a trouvé le pain béni!et de quoi occuper le peuple. Cette instance réclame les informations au journal Inkyfada pour entamer les enquêtes!rien que ça! El khobz el bared,quoi!C'est comme si elle n'a rien à s'occuper ailleurs...et tout près,tout le monde veut faire la ruée vers l'or du Panama.
Moi ,personnellement je me sens affligé surtout après avoir pris connaissance de l'implication du patron de Transparency chilien et du jornal argentin membre du collectif d'investigation international.
Il faut dire que cette découverte a été faite par les journalistes du journal même
Alors,Mr Chawki T,faites gaffe !je vous conseille de bien vous entourer et surtout ne pas choisir en catimini vos enquêteurs,car les tunisiens attendent de vous la TRANSPARENCE TOTALE.

Jilani
| 11-04-2016 22:58
Ennahdha a sauté sur ce coup pour créer des problèmes à modénature marzouki. On sait que les plus corrompus sont ceux qui se cachent derrière ennahdha : ***.. Donc tout ça c'est du cinéma. Le mal se trouve à l'intérieur et dans ces partis pourris ***

Abdilou
| 11-04-2016 22:52
Il faut EPLUCHER '' Panama Papers '' mais il faut aussi declencher une operation semblable denommee '' BANQUE CENTRALE PAPERS '' .Car Il y a certainement un travail interessant a faire concernant les flux entrant et sortant en devises .Par ailleurs L' INDEPENDANCE DE LA BANQUE CENTRALE ARRANGE CEUX QUI PROFITENT DES FLUX FINANCIERS et c'est certainement eux qui demandent '' a leurs profits '' cette '' independance '' pour cacher ceci et cela .

Amine
| 11-04-2016 18:46
Il faut s'occuper du dossier Panama Papers et continuer d'attaquer la corruption sur le territoire national, en même temps. N'écoutez pas les naïfs qui vous demandent de choisir "vos priorités" ! Il faut attaquer la corruption par tous les bouts, même psychologiquement l'effet est immédiat: le moral des corrompus sera à la baisse et c'est ce qui constitue un investissement pour le futur.
Maintenant, il faut espérer qu'une assemblée menée par le couple Nida-Nahdha fasse quelque chose pour régler réellement le problème, ce qui est très incertain, comment attendre d'une coalition comprenant SLIM RIAHI de combattre la corruption ?

KAAK MAY TAYER JOUA
| 11-04-2016 16:43
la tunisie va être classer panama 2; il faut nettoyer notre maison et voire la corruption du secteur financier ; banque et assurance et C G A(blanchiment avec les reassureurs......

patriote
| 11-04-2016 15:50
BRAVO. sur la route de la transparence ==> le developpement

nazou
| 11-04-2016 15:33
Et la pub la plus énorme que pouvait se payer le PANAMA !!!

Et comme chez nous on est plus porté sur la connerie, on fait de la pub aux autres !!!

widou
| 11-04-2016 14:55
Encore une enquête qui n'aboutira à rien et dont on n'entendra plus parler d'ici quelques semaines. Cette instance n'a pas de budget, pas de personnel et ça dit enquêter sur panama papers. Y'en a marre des effets d'annonce.

lambda
| 11-04-2016 14:53
Oubliez les panama pampers et occupez vous svp du candidat qui a été financé par le qatar et la turquie. et occupez vous des partis et associations dont on ignore totalement le financement.
Laissez les panama papers entre les mains des mercernaires d'open society et soros et ne salissez pas svp votre réputation d'homme sérieux. à moins que vous ne soyez vous aussi melé à leurs histoires.