alexametrics
lundi 26 février 2024
Heure de Tunis : 05:26
Communiqués
Les prix des matières premières suggèrent que les vents contraires macroéconomiques mondiaux ne sont pas écartés
10/12/2023 | 08:00
4 min
Les prix des matières premières suggèrent que les vents contraires macroéconomiques mondiaux ne sont pas écartés

 

Les marchés des produits de base ont connu des épisodes de volatilité et de perturbation sans précédent depuis que la pandémie a commencé au début de 2020. En fait, les chocs subis par les marchés des produits de base ont été si importants que les prix ont connu des fluctuations en dents de scie en relativement peu de temps au cours des dernières années.

Le choc négatif de la demande dû à la pandémie de Covid-19 a d'abord déclenché des pressions déflationnistes qui ont rapidement poussé les prix des produits de base à des niveaux planchers sur plusieurs décennies. L'indice Bloomberg Commodity Index, une référence majeure pour les mouvements généraux des prix des matières premières, s'est effondré de janvier à la fin du mois d'avril 2020. Toutefois, il n'a pas fallu longtemps pour que des mesures de relance sans précédent stimulent une reprise économique mondiale significative, qui a soutenu les prix des produits de base. Après une période de reprise économique saine, la demande mondiale excédentaire, combinée aux contraintes de l'offre et au choc du conflit russo-ukrainien, a entraîné une spirale de prix élevés à la fin de 2021 et au début de 2022. Les prix élevés des produits de base semblaient avoir atteint leur apogée au milieu de l'année dernière, avant de subir une correction significative. Cette évolution s'explique principalement par le ralentissement de l'économie chinoise, l'inflation élevée qui comprime les revenus réels et l'augmentation inattendue de l'offre de pétrole à la suite de la libération de stocks stratégiques.

 

Indice Bloomberg des produits de base

(normalisé, janvier 2020 = 100)

 

 

Un examen plus approfondi de l'évolution des prix des produits de base peut mettre en lumière des aspects importants des perspectives économiques mondiales. L'évolution des prix de certains produits de base transmet des informations macroéconomiques pertinentes, y compris des tendances sur le sentiment et l'inflation, qui souvent précèdent ou confirment des tournants cycliques. Notre analyse se concentre sur trois tendances de l'évolution récente des marchés des matières premières qui pourraient être un indicateur des perspectives macroéconomiques mondiales dans les mois à venir.

Tout d'abord, les prix des produits de base semblent remettre en question l'idée d'un "atterrissage en douceur", c'est-à-dire l'idée que l'inflation peut être ramenée à l'objectif des grandes banques centrales sans provoquer de récession. Cela se traduit par une correction plus prononcée des produits de base hautement cycliques, tels que l'énergie et les métaux de base. Dans le secteur de l'énergie, les prix du pétrole brut Brent, bien qu'encore légèrement supérieurs aux niveaux d'avant la pandémie, ont chuté de 37 % par rapport à leur récent sommet. En ce qui concerne les métaux de base et les produits forestiers, les prix du cuivre et du bois de construction, qui sont d'importants indicateurs de l'activité en Chine et aux États-Unis, se sont également effondrés par rapport à leurs récents sommets. Une telle évolution des prix suggère que les perspectives de croissance mondiale restent dominées par des vents contraires, malgré la récente ré-accélération de l'économie américaine.

 

Ventilation de la dynamique des produits de base depuis le pic des prix

(variation en % par rapport au pic de juin 2022)

 

 

Par ailleurs, les métaux précieux témoignent également de la faiblesse de l'économie mondiale. Les prix de l'or sont proches de leurs plus hauts niveaux historiques. Cependant, les prix de l'argent, qui est un intrant clé pour la nouvelle économie (industries de la technologie et des énergies propres), sont nettement inférieurs à leurs récents sommets et ont chuté de manière significative au cours des derniers mois. Cela suggère que certaines pressions ont été relâchées dans l'économie réelle, car la demande d'argent a tendance à être cyclique. Un ratio or-argent en hausse dans un contexte de forte performance de l'or est un signe que des pressions déflationnistes s'installent avec un ralentissement de la demande globale et de l'activité économique.

Enfin, la combinaison des prix élevés de l'or et de la baisse des rendements du Trésor américain à 10 ans au cours des derniers mois suggère que les investisseurs sont désormais plus enclins à penser que l'incertitude s'est accrue et que l'économie mondiale devrait continuer à ralentir. Si l'or semble s'être dissocié des tendances inflationnistes depuis la pandémie, il reste une valeur refuge traditionnelle à détenir en période d'incertitude et d'évolutions macroéconomiques négatives. L'augmentation de la demande de valeurs refuges dans les classes d'actifs fortement influencées par la macroéconomie tend à être corrélée à un ralentissement cyclique plutôt qu'à des périodes de ré-accélération économique.

Globalement, l'évolution récente des marchés des matières premières ne transmet pas un message de solidité macroéconomique mondiale, malgré la vigueur des consommateurs américains et la ré-accélération de la première économie mondiale au cours du trimestre précédent. La forte correction des matières premières cycliques laisse présager des vents contraires à la croissance, tandis que les métaux précieux suggèrent une forte demande de valeurs refuges. L'incertitude est primordiale dans les perspectives mondiales et les prix des matières premières indiquent que le pire n'est peut-être pas encore passé en ce qui concerne l'activité économique.

 

10/12/2023 | 08:00
4 min
Suivez-nous