alexametrics
samedi 15 juin 2024
Heure de Tunis : 09:37
Communiqués
L'économie de la zone euro au bord de la récession
19/11/2023 | 10:00
3 min
L'économie de la zone euro au bord de la récession

 

Depuis 2022, la résilience de l'économie de la zone euro a été poussée à ses limites en raison de vents contraires importants provenant des prix élevés de l'énergie, d'un resserrement record de la politique monétaire, de l'incertitude mondiale et d'une faible demande extérieure. En conséquence, la croissance a stagné au cours des quatre derniers trimestres, le PIB réel n'augmentant que de 0,1 %.

Pour l'avenir, les perspectives restent sombres. Le climat des affaires dans tous les secteurs est au plus bas depuis la pandémie de Covid, et à un niveau qui n'a été pire que lors d'épisodes de contraction profonde, tels que la crise financière mondiale ou la crise de la dette souveraine. Les enquêtes sur le climat des affaires et les enquêtes de conjoncture indiquant de nouvelles baisses de l'activité au dernier trimestre de l'année, la région se trouve actuellement au bord de la récession, définie comme deux trimestres consécutifs de croissance négative.

Dans cet article, nous examinons les principaux facteurs qui indiquent une forte probabilité que l'économie de la zone euro termine l'année en récession.

 

Croissance trimestrielle du PIB réel de la zone euro

(%,trimestre après trimestre)

 

 

Tout d'abord, nous prévoyons un resserrement des conditions financières en raison des hausses des taux d'intérêt et de la normalisation du bilan de la banque centrale. Le cycle de resserrement des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) est probablement terminé, après avoir accumulé une augmentation de 450 points de base, laissant le taux principal de refinancement à 4,5 %, le plus élevé depuis plus de 20 ans. Cependant, malgré la fin attendue du resserrement, il est largement admis que la transmission des changements de taux d'intérêt aux ménages et aux entreprises est graduelle et que, par conséquent, l'impact du resserrement précédent n'est pas encore pleinement ressenti sur la consommation et l'investissement.

Outre le coût plus élevé du crédit, la BCE poursuit son processus de normalisation du bilan. Cela implique l'annulation des mesures extraordinaires mises en place par le biais de différents programmes d'achat d'actifs pendant la pandémie de Covid, ce qui entraîne une réduction de la liquidité sur les marchés financiers. En conséquence, les banques ont fait état de normes de crédit plus strictes pour les ménages et les entreprises tout au long de l'année, et on s'attend à ce qu'elles se resserrent encore. Par conséquent, les volumes de crédit continuent de se contracter, ce qui pèse sur l'activité économique.

 

PMI manufacturier dans les principales économies de la zone euro

(en octobre 2023, variation janvier-octobre)

 

 

En second lieu, la récession manufacturière continue de s'aggraver et s'étend désormais à l'ensemble des principales économies de la région. L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour l'industrie manufacturière reflète bien ces conditions. Le PMI est un indicateur basé sur une enquête qui fournit une mesure de l'amélioration ou de la détérioration de l'activité économique. Un niveau d'indice de 50 sert de seuil pour distinguer les conditions économiques contractionnistes (en dessous de 50) des conditions économiques expansionnistes (au-dessus de 50). L'indice PMI montre que l'activité manufacturière n'a cessé de se dégrader cette année et qu'elle s'est encore détériorée en octobre.

Le pessimisme a d'abord touché le secteur industriel allemand, plus exposé à la décélération de l'économie chinoise et aux contraintes énergétiques. Mais les conditions négatives se sont étendues aux quatre principales économies (Allemagne, France, Italie et Espagne), qui représentent 73 % du PIB de la région. En outre, les contraintes énergétiques et la faiblesse de la demande extérieure continueront à freiner l'activité manufacturière, annonçant une contribution négative à la production totale au dernier trimestre de l'année.

 

Dans l'ensemble, après une année de stagnation économique, la zone euro devrait, selon nous, terminer l'année 2023 en récession, compte tenu des conditions financières tendues et d'un secteur manufacturier en pleine contraction. À l'avenir, nous prévoyons qu'une reprise du cycle manufacturier atténuera partiellement le ralentissement des dépenses de consommation. Cela aiderait l'économie de la zone euro à sortir de la récession vers le premier trimestre 2024. Néanmoins, l'économie globale reste stagnante et faible.

 

19/11/2023 | 10:00
3 min
Suivez-nous
Commentaires
MFH
Le Président est mal entouré.
a posté le 21-11-2023 à 09:40
Les conseillers actuels du Président ne sont pas à la hauteur, tout simplement.