alexametrics
lundi 12 avril 2021
Heure de Tunis : 16:19
Dernières news
Lancement des travaux de restauration de la mosquée « El Kobba » à Tunis
15/03/2021 | 10:56
1 min
Lancement des travaux de restauration de la mosquée « El Kobba » à Tunis

L’Institut national du patrimoine (INP) a annoncé, dans un communiqué publié ce lundi 15 mars 2021, le lancement des travaux pour la restauration de la mosquée «El Kobba », dans la médina de Tunis.

 

Cette mosquée où a étudié le philosophe et sociologue Ibn Khaldoun a été construite au XIe siècle et classée depuis le 26 novembre 1928.

 

Sa restauration est supervisée par l'INP .

 

M.B.Z

15/03/2021 | 10:56
1 min
Suivez-nous
Commentaires
veritas
Quelle honte
a posté le 15-03-2021 à 11:45
il fallait réparer les routes et les autoroutes qui sont dans un état jamais vu même les routes durant la colonisation été meilleure...restaurer une mosquée pourquoi faire ..? Pour faciliter la tâche aux terroristes durant leur réunions pour tuer les militaires et les sécuritaires.
ourwa
Si on en fait 1 restaurant touristique?
a posté le à 14:55
@ veritas

La restauration de la mosquée de la Kobba, " pour faciliter la tâche
aux terroristes durant leur réunions pour tuer les militaires et les sécuritaires." ? comme vous le dites? Vous n'y êtes pas du tout, car les mosquées ne manquent pas en Tunisie, plus nombreuses que les boulangeries et les hôpitaux, construites à vos frais...Mais les terroristes n'ont plus besoin de se réunir dans les mosquées pour monter leurs sales coups, ils le font au sein de la nouvelle troïka, au parlement, ou dans une certaine officine, de triste renommée, sise à Montplaisir... La restauration de la mosquée de la Kobba, édifiée au XIIe siècle, pourrait attirer des touristes, donc glaner quelques dollars et euros de plus, puisque les caisses de l'Etat sont vides, nettoyées lors de l'époque de la première troÏka. Quant aux routes durant la colonisation, elles étaient peut être en meilleur état, mais elles étaient très peu nombreuses, elles reliaient la capitale à toutes les régions qui produisent les richesses servant à engraisser la France, blé du nord-ouest, huile d'olive du centre-est de la région de Sfax, dattes du sud, phosphate de la région de Gafsa. Les voies ferrées, construites par la France, empruntaient la même configuration. Qu'a connu, depuis l'indépendance, cette infrastructure routière et ferroviaire héritée de la puissance coloniale ? une certaine amélioration, mais qui demeure très insuffisante, incohérente même; alors que le nord-ouest, le centre et le sud sont toujours dans l'attente de routes nationales sures et d'autoroutes pour booster la circulation des personnes et des marchandises, donc de l'économie, l'Etat parle encore de prolonger l'A1 jusqu'à la frontière libyenne, pour " développer les échanges économiques avec le pays voisin" (sic). Pas besoin d'autoroute pour ça, ça marchait très bien depuis les années 60, sans autoroute...La priorité à moyen et long termes est de mailler le pays d'un véritable réseau routier et ferroviaire, complémentaires, afin d'offrir aux régions les moyens de travailler, de produire, de commercer et de vivre mieux...donc travailler et vivre au pays, sans être contraint d'émigrer...Enfin, la façade maritime de la Tunisie, pays jouissant d'une situation géostratégique de 1er choix en Méditerranée, entre l'Afrique et l'Europe, fait 1400 kms et de nombreux ports. Pourquoi ne pas penser à développer réellement le transport maritime commercial et de personnes ?