alexametrics
lundi 25 octobre 2021
Heure de Tunis : 14:30
Dernières news
Hichem Ben Yahia : Le morceau de la fusée Long March repassera sur la Tunisie dans les heures qui viennent
07/05/2021 | 09:09
2 min
Hichem Ben Yahia : Le morceau de la fusée Long March repassera sur la Tunisie dans les heures qui viennent

 

Le scientifique et spécialiste en astronomie, Hichem Ben Yahia, est intervenu ce matin du vendredi 7 mai 2021, sur Shems FM, pour revenir sur la chute incontrôlée d’un élément de la fusée chinoise Long March 5 et livrer les éléments nouveaux sur cet évènement qui inquiète le monde.

 

Hichem Ben Yahia a précisé que les scientifiques suivent de près la chute de ce « tas de fer » de 21 tonnes qui dégringole à une vitesse vertigineuse sans savoir encore exactement où va situer le point de collision avec la Terre. Il a souligné que la marge d’erreur concernant l’entrée dans l’atmosphère de l’engin est passée de quarante heures à 24 heures situant l’entrée en contact avec la Terre entre le 8 et le 9 mai.

 

« L’engin repassera une quatrième fois sur la Tunisie dans les heures qui viennent et il ne faut pas s’en alarmer plus qu’il ne faut. Il passe et repasse aussi sur d’autres pays et sa zone de chute a été à peu près évaluée entre 41,5 degrés de latitude nord et 41,5 degrés de latitude sud » a confié le scientifique.

 

Il a enfin précisé qu’une intervention militaire reste possible mais qu’elle n’a pas encore été décidée, rappelant que seuls quatre pays, dont les Etats-Unis et l’Inde détiennent la technologie capable de détruire l’engin en vol.

 

M.B.Z


 

 

07/05/2021 | 09:09
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Letranger
Qelle obsession, quel orgueil...
a posté le 08-05-2021 à 19:12
Vous me donnez l'impression de penser que le monde entier vise la Tunisie pour la détruire...
Tiens une anecdote réelle :
A l'époque regrettée où les spectateurs et supporters pouvaient aller jusqu'au bord des terrains de sport (il n'y avait pas de terroristes en ce temps là, vous n'avez pas connu), pendant un matche de rugby local, un joueur "botte en touche" et le ballon passe au ras d'une spectatrice qui l'esquive et qui dit : "je sure qu'il l'a fait exprès".
Je n'ai pu m'empêcher de lui dire : "bien sur Madame, il m'a dit qu'il vous avait repérée avant le début du match".
Cette anecdote est vraie et gentille, elle remonte aux années 63/64... vous voyez, c'était le "bon temps", il n'y avait pas encore de terroristes... et c'était la fin de l'époque coloniale française.
Vous ne pouviez pas savoir qu'elle serait suivie par pire...
Mais je m'égare...
Gg
C'est bizarre!
a posté le 07-05-2021 à 14:24
Cette cet étage de fusée qui retombe sur Terre passionne les foules et les medias. Pourtant, cela se produit depuis qu'on fait des fusées!
Bizarre... Est ce parce qu'il est chinois?
Frankofob
puissance ( zéro) spatiale
a posté le 07-05-2021 à 13:21
on est protégé par le super satellite de Telnet ... pwahaha ...
URMAX
Pas de panique ; à chaque lancement d'un lanceur spatial (ce que vous appelez "fusée"), il en tombe à chaque fois !
a posté le 07-05-2021 à 10:26
En effet, tout comme une voiture légère consomme moins que lorsqu'elle est lourdement chargée, il en va de même pour les lanceurs spatiaux.
C'est pour cela qu'ils sont concus en étages : Dès que l'un d'entre-eux est vidé de son carburant, il est largué pour alléger le reste du lanceur qui continue sa trajectoire en vue de la mise en orbite de la charge utile (satellite, sonde spatiale, capsule habitée, cargo ravitailleur, ...).
Chaque étage vide ainsi largué à une vitesse alors insuffisante pour le maintenir en orbite, retombe alors vers la terre. En fait, ces étages largués ne sont rien d'autre que de grands réservoirs vides.
Mais comme leurs vitesses sont tout de même de l'ordre de quelques km/s (Mach 6 / 10 environ), ils se désintègrent lors de leur rentrée dans l'atmosphère (sauf les dernières générations de lanceurs spatiaux des States, qui eux, sont récupérables et réutilisables).
...
Donc, pas de soucis, c'est très fréquent dans le domaine aérospatial.
Contrairement à ce que les Gaulois disaient, "le ciel ne nous tombera pas sur la tête" !