alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 06:33
BN TV
Hédi Baccour : La vente de fournitures scolaires se fera au prix coûtant
06/09/2021 | 09:52
4 min
Hédi Baccour : La vente de fournitures scolaires se fera au prix coûtant

 

Le président de la chambre syndicale des grandes surfaces relevant de l’Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), Hédi Baccour, a rappelé que l’organisation patronale dont il fait partie était l’une des premières structures à répondre à l’appel du président de la République en opérant des réductions de prix sur des produits alimentaires et d’hygiène.

« Nous avons choisi d’interagir encore une fois positivement avec cet appel en opérant une réduction sur les prix de certaines fournitures scolaires… Ils seront vendus aux prix coûtants », a déclaré Hédi Baccour, lors de son passage sur les ondes de Shems FM le 6 septembre 2021.

Le président de la chambre syndicale a expliqué que cette mesure concerne une grande partie des fournitures scolaires telles que des cahiers, des feutres, des stylos, des crayons de plomb et de couleurs, des gommes, des ardoises, des colles, des compas, des ciseaux, des trousses et des sacs à dos.

« Nous voulons répondre aux besoins de nos clients… Nous avons, également, décidé d’opérer des réductions des prix de plusieurs produits en plus de ceux vendus au prix coûtant… Il reste encore neuf jours à la rentrée scolaire. Le client peut donc visiter les commerces et comparer les prix. Il pourra profiter de ces mesures du 5 au 25 septembre 2021 », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les livres et les cahiers subventionnés, Hédi Baccour a expliqué que les grandes surfaces ne sont pas concernées par ces produits puisqu’elles n’ont pas le droit de les vendre.

« Le pays fait face à plusieurs problématiques… Nous devons essayer de faire face à la spéculation… Tous ensemble et non-pas les grandes surface à elles-seules où l’agriculteur ou le ministre », a-t-il déclaré au sujet des produits agricoles.

 

Hédi Baccour a estimé que l’Etat doit pousser vers une amélioration de la logistique et une diminution au niveau des intermédiaires. « Ces derniers encaissent des marges de bénéfices sans productivité », a-t-il souligné.

Pour ce qui est des grandes surfaces, il a expliqué que les intermédiaires financent les agriculteurs. « Ils sont donc priorisés lors de la vente des produits par le producteur… Les ministères de l’Agriculture et du Commerce doivent se pencher sur la situation tout en prenant en considération l’avis des acteurs dans ce secteur. Ceci permettra de mettre en place des tarifs à la portée du consommateur », a-t-il ajouté.

 

 

 

Concernant la pénurie d'eau plate, Hédi Baccour a considéré qu’il s’agissait d’une question d’ordre national. « L’été était caniculaire et s’est prolongé jusqu’à septembre. Ceci a conduit à une hausse de la consommation de ce produit et c’est pour cela que nous avons opté pour un système de rationnement. De plus, certaines usines n’ont pas pu produire l’eau plate durant une semaine en raison de problèmes sociaux. Ces usines approvisionnaient le marché en quantités importantes de ce produit… Les grandes surfaces ne stockent pas l’eau… Nous sommes approvisionnées par les usines à un intervalle de deux jours… La perturbation au niveau de la production a conduit à cette pénurie… Certains citoyens qui entendent parler d’une pénurie se mettent à acheter plus d’eau. Le même phénomène peut être observé au niveau du lait… Aussi, des commerçants tels que les propriétaires de cafés et de restaurants essayent d’acheter l’eau auprès de nous lors des pénuries … Ils se considèrent prioritaires mais nous ne voulons pas qu’ils viennent s’approvisionner auprès de nous… Nous appliquons le rationnement à tous nos clients sans exception et même à notre personnel », a-t-il déclaré.

« Nous avons toujours visé à avoir les meilleurs prix… Nous voulons mettre en place une liste de produits concernés par la baisse des prix tout en mettant à jour cette dernière », a-t-il poursuivi

 

Au sujet de la vaccination et du passe vaccinal au sein des grandes surfaces, Hédi Baccour a affirmé que le comité scientifique de lutte contre le Coronavirus ne les avait pas consultés au sujet de cela.

« De notre côté, nous avons enregistré nos collaborateurs afin qu’ils obtiennent le vaccin puisqu’ils sont en contact direct avec les clients… Je suis pour les mesures obligeant les Tunisiens à se faire vacciner… On doit nous fournir un délai d’application de mesures similaires afin de pouvoir former notre personnel et préparer la logistique nécessaire… L’obligation de vaccination pour accéder aux grandes surfaces n’est pas une mesure de protection. Il s’agit d’une mesure supplémentaire vers la vaccination », a-t-il insisté.

Concernant la tarification des viandes de volailles, Hédi Baccour a assuré que la chambre syndicale s’est engagée à respecter la nouvelle tarification. « Même si nous ne sommes pas d’accord avec cette mesure, nous devons respecter la loi. Par la suite, nous pourrons discuter de la chose avec l’Etat », a-t-il expliqué.

 

S.G

06/09/2021 | 09:52
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Jupiter
Une autre escroquerie encouragé par l'état
a posté le 06-09-2021 à 15:47
L'état encourage une escroquerie des grande surface, il attire les clients par cette annonce pour les faire consommer plus une promotion par ici et une prévalu de l'autre côté avec des produits la majorité importé et un bénéfice énorme tous ca encouragé par l'état en défaveur des petits commerces surtout les librairies le monde a l'envers après en parle d'économie de rentes
Sedan
votre capitalisme est CRUEL, INJUSTE, REVOLTANT ...
a posté le 06-09-2021 à 12:10
apprenez ceci à QAYS, le nul en économie:
1. les entreprises ont besoin de stocks.
les stocks appartiennent aux entreprises, ne doivent pas étre saisis.

2. ce qu'il faut saisir:
les voitures de sports, les Hummers, Porsche ... les villas, les palais ... qui appartiennent aux chef d'entreprises voleurs, spéculateurs ... aux riches qui ne paient ni impots ni zaqat.
çà s'appelle: les signes extérieurs de richesse.

3. en UE, USA ... les riches paient 30 à 40 % d'impots, pour financer le SOCIAL.
chez vous, ils ne paient ni impots ni zaqat ... et naturellment pas de SOCIAL.
votre capitalisme est CRUEL, INJUSTE et REEEEEEEVOLTANT !!!
votre capitalisme est le plus nauséabond au monde !!!
Feki Taoufik
Le client ne doit pas être induit en erreur
a posté le 06-09-2021 à 11:58
Malheureusement de par mon expérience une grande surface induit en erreur ses clients en affichant des prix soit disant ayant faits l'objet de réduction en réponse à l'appel du Président de la République mais en vérifiant le ticket de caisse on se rend compte que les prix facturés et encaissés ne sont pas conformes à ceux affichés à titre d'information aux clients
Je vous laisse le soins de qualifier ces man'?uvres ...
Hein ??????
TEAM-TONIC
a posté le 06-09-2021 à 11:14
Normalement un chef d'entreprise ne devrait pas avoir besoin de directives particulières pour agir....encore moins venant du Président de la République qui ne connait RIEN à l'économie !

Donc ce bonhomme est soit un *** soit un *** soit les deux.