alexametrics
Dernières news

Hakim Ben Hammouda : il faut un programme collectif pour unir les Tunisiens !

Temps de lecture : 2 min
Hakim Ben Hammouda : il faut un programme collectif pour unir les Tunisiens !

 

L’expert en économie et ancien ministre des Finances, Hakim Ben Hammouda a été l’invité de Myriam Belkadhi, ce lundi 27 janvier 2020, sur la chaîne El Hiwar Ettounsi pour revenir sur sa vision de la scène politique et économique et les perspectives de la période à venir.

 

Hakim Ben Hammouda a estimé que parmi les plus grands manquements en Tunisie après la révolution, l’absence d’un projet collectif qui unit les Tunisiens. « C’est une sorte de rupture avec les plus grandes étapes de l’histoire de la Tunisie. Il s’agit d’un pacte social qui marque la rupture avec les anciennes institutions politiques et la mise en place d’un Etat moderne, outre l’instauration d’un nouveau modèle de développement et d'un nouveau modèle économique. Il est aussi question d’une nouvelle vision sociale ».

 

Dans le même contexte, il a indiqué qu’il est nécessaire d’avoir une vision globale à long terme pour les différents secteurs. « A titre d’exemple, il est possible de réhabiliter les établissements hospitaliers. Aujourd’hui, les hôpitaux sont délabrés. La réhabilitation peut se faire à travers un programme d’investissement qui s’étale sur trois ans. Il est possible de prévoir un milliard de dinars du budget de l’Etat à cet effet, aussi bien pour la santé que l’éducation ». Hakim Ben Hammouda a, également, estimé qu’il est possible d’exploiter à nouveau la solidarité sociale afin qu’elle joue son rôle, notamment dans les régions.

L’expert en économie a, également, indiqué qu’il est possible de prévoir un plan de réhabilitation des établissements publics sans pour autant passer par la case de privatisation. Selon lui, cette démarche requiert la conjugaison des efforts de tous les acteurs de la scène nationale.

 

Au final, il a considéré que la situation nécessite un gouvernement fédérateur qui unit les Tunisiens autour d’un programme global et une vision claire afin de mettre en place les stratégies susceptibles de sortir le pays de la crise actuelle. « Le plus important n'est pas que je sois, ou non, au sein du gouvernement. Indépendamment des noms, la Tunisie regorge de compétences nationales capables de relever les défis tant qu’il y a une réelle volonté politique pour le faire ».

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

veritas
| 28-01-2020 10:14
...sur le pays ....

mjr
| 28-01-2020 10:10
Voila un discours clair.Il y a dans notre pays beaucoup de cadres de haut niveau,compétents et conscients des enjeux et seuls un programme commun avec une vision progressiste ,des objectifs réalistes et des réformes pour corriger les dérives économiques pourront remettre le pays sur la bonne voie.
Après des décennies marquées par un mauvais choix des priorités et beaucoup de passe droit et le déséquilibre régional,après 9 années de gestion anarchique et de mauvaise gouvernance confirmée par la préférence des islamistes pour le néo libéralisme et le délitement de l'Etat ,il serait temps de prendre conscience de l'immensité de la tâche.
Le grand problème reste le niveau de la classe politique avec sa politique politicienne et quelques discours extrémistes bâtis à coups de slogans et des partis qui surgissent quelques mois avant les élections ; ce qui aggrave le manque de confiance des citoyens envers ces politiciens.
Avec l'inculture politique d'une bonne partie des citoyens,il n'y aura pas de miracle et malheureusement ce sont les générations montantes qui paieront la facture sur tous les plans.

veritas
| 28-01-2020 08:53
Mr Ben Hamouda votre discours ne tient pas debout dans un pays musulman et islamiste comme la Tunisie ,votre discours est compréhensible et logique dans les pays laïques qui méritent et comprennent que ce que ça veut dire l'union et la tolérance ,ceux qui règnent sur le Paris leur agendas est incompatible avec vos conseils et votre vision vous vous êtes voués à votre pays et les khwanjias sont voués aux agendas de leur maîtres turcs Qatari et anglais ,la bonne solution sera toujours saboter par les ennemis du pays et un certain peuple ignares derrière eux .

Tounsia
| 28-01-2020 08:38
Il en peut plus il lécherai les bottes de ces pseudo révolutionnaires pour avoir un poste. Tu n'auras Rien !

amt
| 27-01-2020 22:21
Encore une fous les Tunisiens loupent un personnage important, un rdv avec l' histoire. Je pense que ce peuple a écrit son désir de suicide collectif. C' est ainsi que les nations peuvent disparaître et engloutie par le propre destin.

Maxula
| 27-01-2020 21:59
Je ne sais pas si Maryem Belkadhi l'a invité en tant que "l'expert en économie" qui peut sauver la Tunisie etc. etc. mais elle lui a quand-même posé la question de sa participation au gouvernement de Fakhfakh comme ministre des sports !
Je me demande si la journaliste était sérieuse ou si elle était. . .furieuse ?
Maxula.

A lire aussi

J’ai contacté notre ambassadeur en Italie, Moez Sinaoui qui m’assure qu’aucun tunisien n’est atteint

23/02/2020 11:43
4

les élus, comme les ministres et leurs familles, ne sont pas concernés par les passeports

22/02/2020 21:39
14

La participation tunisienne a été organisée par l’APIA et des groupements interprofessionnels des

22/02/2020 19:25
4

Business News a appris de source digne de foi, que Hassouna Nasfi, secrétaire général de Machrouû

22/02/2020 16:51
16

Newsletter