alexametrics
lundi 24 juin 2024
Heure de Tunis : 13:31
BN TV
Hadidane : le FMI exige des réformes et pourrait ne pas céder aux pressions des pays européens
31/05/2023 | 21:12
3 min
Hadidane : le FMI exige des réformes et pourrait ne pas céder aux pressions des pays européens


Invité le 31 mai 2023 à l'émission « Rendez-Vous 9 » de Malek Baccari sur Attessia TvMoez Hadidane a affirmé que le Fonds monétaire international (FMI) considérait que la Tunisie continuera à s’endetter en absence de réformes touchant les finances publiques. L’expert a évoqué les pressions exercées sur cette institution par certains pays européens. Ceci, selon lui, ne signifie pas que le FMI cédera à cette pression. Ces pays ne sont pas aussi influents que les États-Unis d’Amérique ou la Chine.

« Une réunion a eu lieu à Sousse avec des représentants du FMI. Ils l’ont dit clairement. Nous sommes fermes ! Cette fois-ci, nous y tenons bon. La Tunisie doit entamer des réformes… Beaucoup sont ceux qui voient la pression exercée par l’Italie comme un élément positif. Je ne le pense pas. Avoir de l’argent sans passer par des réformes signifie continuer avec les mêmes problèmes… Certaines réformes font mal. La Tunisie doit préparer un nouveau dossier… Elle doit prendre en considération les lignes rouges et essayer de convaincre le FMI », a-t-il déclaré.




Moez Hadidane a considéré que la Tunisie devait négocier la réforme des compensations et aller vers une modification du système sur une durée de cinq ans. Pour ce qui est des entreprises publiques, quelques-unes méritent d’être privatisées alors que d’autres doivent faire l’objet d’une réforme de la gouvernance. En l’absence de cette approche, le FMI refusera l’accord avec la Tunisie, car il refuse d’accorder des prêts qui serviront à couvrir les salaires et les compensations.


Moez Hadidane a, aussi, indiqué que les pénuries de certaines matières premières permettaient de diminuer les dépenses en compensation. Il a évoqué l’exemple du baril de pétrole estimé lors de l’élaboration de la loi de finances 2023 à 89 dollars. Or, le prix est resté aux alentours des 75 dollars.


Moez Hadidane a affirmé que le dinar n’a pas enregistré un grand recul par rapport au dollar. Il a indiqué que les prix estimés pour les céréales n'avaient pas été communiqués. M. Hadidane a, aussi, précisé que la plus grande tranche des dettes publiques devant être honorée en 2023 sera versée durant le deuxième semestre. Il s’agit de deux prêts, un premier de 500 millions de dinars contracté auprès du Japon qui doit être payé en août et un deuxième de 1,66 milliard de dinars contracté sur le marché international qui doit être payé en octobre.




S.G

31/05/2023 | 21:12
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
YA hadidane
a posté le 31-05-2023 à 23:43
Avant de débiter de savantes paroles tous azimuts, aurais-tu concerté celui qui détient le code de l'arme de destruction massive, à savoir le charcutier, le "azra'ine" de notre économie et de nos industries!!!
Dix années durant, ils avaient, abessi au départ et taboubi par la suite, surenchéri la destruction du tissu économique de notre NATION, en proférant du chantage à tous les gouvernants patriotes successifs (troika non concernée), qui voulaient sincèrement relancer nos industries.
Avec l'armada de fainéants et de paresseux en guise d'adhérents à SON syndicat de tarlouzes, ce charcutier de malheur ne cessa pas un instant d'enfoncer notre NATION dans le purin.

"Ceci, selon lui, ne signifie pas que le FMI cédera à cette pression."

Ya hadidane, tu n'as découvert ni le feu, ni rien du tout d'autres.
Tu ne fais que reformuler ce que l'ensemble des gens au QI d'invertébrés, avaient essayé d'appliquer, bien avant que tu ne surgisses du néant.
Mets-toi en veilleuse et n'essaie pas d'imiter la ben guotlék Hamdi, qui ne fait que réciter autant qu'elle peut ses cours d'économie et les pourcentages issus des instituts de statiques de la place, pour épater sa galerie d'ignares et d'incultes..
L'humilité et la modestie sont deux vertus, très loin de votre portée.
Laissez tomber et allez vous trouver un travail honnête, avant qu'il ne soit trop tard.