alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 22:38
A la Une
Doit-on maintenir l’Isie ?
26/07/2022 | 23:33
4 min
Doit-on maintenir l’Isie ?

 

Par Sofiene Ben Hamida

 

L’Isie, instance supérieure indépendante des élections, a annoncé les résultats préliminaires du référendum qui a eu lieu le 25 juillet 2022. Même si les grandes tendances de ces résultats sont déjà connues, les chiffres qui ont été proclamés par l’Isie seront contestés, mis en doute et probablement non reconnus par une frange de la société tunisienne, spécialement parmi les partis opposés au président de la République, à sa démarche depuis le 25 juillet 2021 et au processus qui a conduit au référendum, mais pas seulement.

Depuis sa création en 2011, et même si depuis 2014 son image n’a pas été reluisante, jamais l’Isie n’a eu une image aussi effilochée, aussi dépréciée. Aujourd’hui, elle manque cruellement de crédibilité aux yeux des Tunisiens. Beaucoup considèrent qu’elle a failli à sa mission, ne s’est pas préparée convenablement pour être à la hauteur d’une échéance aussi importante, n’a pas assuré le bon déroulement de la campagne électorale et a manqué de réaction face aux nombreux dérapages constatés le jour du vote. En définitive, elle a été l’une des causes principales de l’échec du référendum, sinon de son succès mitigé.

 

Les raisons de cette déconsidération sont multiples. La première est en rapport avec son indépendance. Partant du fait que tous ses membres ont été désignés par le président de la République à la suite de la liquidation de son ancienne composition, il est devenu difficile de considérer l’Isie comme une instance réellement indépendante des élections. Le comportement de son conseil désigné n’a cessé de confirmer ce manque d’indépendance.

Même s’ils découlent de ce déficit d’autonomie, les rapports de sujétion et même de vassalité du conseil avec le président de la République, constituent une autre cause du discrédit qui frappe l’Isie. En aucun moment le conseil de l’Isie n’a assumé son rôle de garant du bon déroulement du processus électoral et n’a réagi face aux multiples entorses commises par le président de la République à la loi électorale. N’a-t-il pas considéré contre toute logique la lettre du président aux Tunisiens comme une lettre explicative et accepté sa publication hors des délais fixés par la loi électorale ? N’a-t-il pas validé les « corrections », souvent de fond, apportées à la version initiale du projet de la constitution, contrairement aux dispositions de la loi ? Ne s’est-il pas inscrit volontairement aux abonnés absents face au délit de propagande électorale commis par le président de la République et de son épouse, l’un en prononçant un discours d’un quart d’heure devant le bureau de vote et l’autre en portant une robe suggestive aux couleurs de la campagne du « oui ».

L’autre raison de ce discrédit est l’opacité qui caractérise la version Bouasker de l’Isie. L’embargo décrété contre Sami Ben Slama, membre du conseil au même titre que les autres membres et désigné comme eux par le président de la République, est un exemple édifiant du manque de transparence des travaux de cette structure. Les choses ont pris une allure caricaturale le jour du vote quand Sami Ben Slama s’est vu carrément interdire l’accès au palais des congrès, salle d’opération du référendum. Les journalistes tunisiens et étrangers ont eu leur lot de tracasseries le jour du vote à cause de cette tendance de verrouillage de l’information décrétée par le trio composé par le président Farouk Bouasker, son vice-président Maher Jedidi et le porte-parole Tlili Mansri. Des consignes strictes ont même été envoyées par mail aux présidents des centres de vote pour s’abstenir de fournir aux médias des informations chiffrées concernant leurs circonscriptions. Cela a alimenté les doutes et décuplé les inquiétudes quant à l’exactitude des résultats annoncés par l’Isie. Certaines organisations de la société civile qui ont observé le processus référendaire exigent désormais que l’Isie permette aux citoyens l’accès aux registres pour vérifier leurs votes. Un soupçon de bourrage des urnes à peine voilé.

 

 Si on ajoute à cela l’incompétence et la mauvaise gestion, l’amateurisme caractérisé du conseil de la version actuelle de l’Isie, on comprend le peu de crédibilité qu’on lui accorde. Les décisions qui changent sans raison, un calendrier qui n’est jamais définitif, un déficit au niveau du personnel dans les bureaux de vote, comblé à la dernière minute et à la va vite par l’administration régionale et locale, ne sont pas pour calmer les peurs et apaiser les esprits.

Le comble, c’est que l’ISIE est la seule rescapée parmi les instances indépendantes dans la constitution de la nouvelle république. A se demander si c’est finalement une bonne affaire ?

26/07/2022 | 23:33
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Pan
Le journaliste et le choix des vestes
a posté le 28-07-2022 à 07:44
Suite à une querelle juridique autour d'un héritage, la propriété de la maison est revenue à l'un des héritiers. Ce derniers, après avoir restauré la maison, il invite les héritiers exclus, et un temoin, afin que ce dernier puisse donner son avis sur la restauration, embarrassé le témoin (le journaliste) Dit: " Mais les gens du Telecom n'ont pas bien fixé les fils. Ils ne font pas bien leur travail"
tounsia2
Les mauvais perdants
a posté le 27-07-2022 à 21:55
Il faut arrêter de faire des procès d'intention à l'ISIE, de parler de fraude et d'inventer des délits qui n'ont pas eu lieu. L'ISIE a travaillé comme dans les années précédentes, il y a eu des infractions comme auparavant, mais ces infractions ne sont pas grave et ne peuvent pas affecter les résultats du scrutin. J'ai été la première à être Surprise du ras-de marré du " oui", mais en tant que témoin, je confirme que les résultats sont authentiques et expriment la volonté des tunisiens qui ont voté le 25 juillet.
Forza
Arrêtez de vouloir blanchir LISIE25
a posté le à 08:20
Les écarts sont enormes à Gafsa, Sfax, Tozeur et Arsisna entre autres. Personne ne doute que le oui l'a remporté car l'opposition à part Afflek a boycotté la mascarade. La question concerne le nombre de votants 1 million ou 2.7 millions et c'est ce chiffre qui a été falsifié par Bouaskar et ses amis.
Forza
Une instance non indépendante n'a aucun sens
a posté le 27-07-2022 à 21:26
Pour falsifier des élections de façade, le MI fera l'affaire comme du temps de Zaba et Bourgiba. Au moins le pays fera les économies des salaires de Bouaskar et co.
Saif
Justice Please
a posté le 27-07-2022 à 18:41
Justice Please!!!
tounsia2
L'ISIE est un acquis à préserver
a posté le 27-07-2022 à 17:07


J'ai assisté au référendum du 25 Juillet 2022 en tant qu'observateur affilé à une ONG nationale et je suis bien placée pour dire haut et fort que l'ISIE a fait son travail correctement; certes, Il y a eu quelques excès de zèle, pas d'infraction majeur qui pourrait mettre en doute l'authenticité des résultats du vote. Le 25 Juillet, les tunisiens étaient nombreux à aller voter comme en 2019 (c'est le nombre d'inscrits qui a augmenté et non le nombre de votants qui a diminué), ils ont dit leur mot et je suis convaincue qu'il s'agit beaucoup plus d'un vote sanction (contre Nahdha et l'opposition alliée à sa position) qu'un d'un choix fait par conviction.
Carthage Libre
Alech, tu crois qu'ils vont falsifier en ta présence? Khadem mokhek chwaya
a posté le à 12:20
Tout le boulot, comme pendant 10 ans Ennahdha, se fait en amont, après : Kaies Saied/Ennahdha même "combat".
Forza
Mais vous n'avez pas tout vu
a posté le à 21:32
Vous étiez dans un bureau de vote mais non pas à Tozeur, Sfax ou Ariana ou les chiffres d'IRIE25 et d'ISIE25 diffèrent par 50000 et 100000 voix. Même dans votre bureau, avez vous contrôlé après minuit ? Une instance dépendante n'a aucune crédibilité.
Virtuel
Depassements
a posté le 27-07-2022 à 14:52
Le pb est au niveau des chefs des bureaux de vote qui ne sont pas tjs competents pour traiter correctement une liasse de 10.000 bulletins par exemple et communiquer un resultat a temps. Normalement une telle operation de suffrage par oui ou non ne doit pas depasser 3 heures de temps.
Mansour Lahyani
L'Isie ? Oui, sans doute, mais...
a posté le 27-07-2022 à 14:22
... Je n'en dirais pas autant de son président ! Il a déjàassez énervé - par sa seule présence - Saied, qui n'a du reste plus tellement besoin de lui... Alors, so long, farewell, Mr President (encore un !!!)
Abidi
Opposé
a posté le 27-07-2022 à 13:45
Les partis opposés, vous voulez dire les 7% du peuple, et qui êtes vous pour maintenir ou défaire n'importe quel organisme
nazou de la chameliere
Oui oui et mille fois oui
a posté le 27-07-2022 à 13:45
Il faut maintenir toute cette médiocrité fasciste !!!
Les dégénérés pro facho, ont besoin d'avoir le nez dans la m... jusqu'au cou !!!

Laissez-le faire le facho débile , les dégénérés ont besoin de tomber plus bas que terre !!!
Ben Ali les a trop gâté trop protégé.
Les islamistes ont été trop conciliants !!!
Laissez les dégénérés se bouffer la rate !!!
Ils le méritent !!!
Le facho est un débile soutenu et servi par une racaille débile opportunistes totalement incapables de sauver leur propre fesses !!!
Qu'ils se cassent le gueule !!
Aucune pitié pour ces dégénérés !!!
'?a sent déjà la gueule de bois chez les fachos !!
'?a n'est que le début de leur enfer !!!
OK
Le réseau Mourakiboun
a posté le 27-07-2022 à 13:00
Le réseau Mourakiboun a estimé que le taux de participation au référendum sur la Constitution organisé, hier lundi, s'élève à 31% et que 94,2% ont voté pour et 5,8% contre.
Carthage Libre
URGENT : Kaies Saied prépare un nouveau "code de la Presse" pour museler ses opposants, en un premier temps médiatiques.
a posté le 27-07-2022 à 12:06
RESISTEZ Business News ; nous qui avons combattu les khwenjias Terroristes Ennahdha ou qouwethom, ne laissez pas cet Autiste, venu de nul part, nous prendre la LIBERTE DE LA PRESSE.

Ne CEDE PAS Si Nizar Bahloul.

Ne le laissez pas fermer votre média.

Il vient d'où ce "Kaies Saied"? A-t-il milité UN JOUR de sa vie? JAMAIS.

Il était où le 14 janvier 2011, quand j'ai reçu une balle de gaz dans mon dos? Entrain de siroter un café à Mnihla?

C'est pas lui qui va décider de la Destinée de NOS ENFANTS avec ses "idées" de MALADES et son Etat Islamique et Etat non-civil.

Je dis aux tunisiens A7RAR : A la PREMIERE annonce de Kaies Saied pour un Etat Islamique (il va le faire, en invoquant l'article 5) ainsi que la limitation de la Liberté des gens et de la presse DESCENDEZ DANS LA RUE, affrontez sa MILICE n'ayaez pas peur!

Rahou taya7na Ben Ali et qoutou et on a combattu les Khommejs d'Ennahdha! C'est pas Kaies Saied qui va nous faire peur! JAMAIS.
Ali.
ISIE.
a posté le 27-07-2022 à 10:40
Simple comme bonjour! Celui qui a choisi le repos comme on l'a vu dans l'un des slogans n'a aucun droit de contester ni remettre en question l'impartialité de l'ISIE. Assez de parlotes inutiles .Seuls les citoyens qui sot allés voter jouissent de ce droit . Un point à ligne.
???
D accord
a posté le à 10:56
Seuls les citoyens sot allés voter.
Ali sot
Linoucha
La dernière ...
a posté le 27-07-2022 à 10:07
L'autre en portant une robe suggestive aux couleurs de la campagne du « oui »: insinuant à la couleur verte de la robe de la première Dame là vraiment c'est la dernière c'est dommage de la part de BN qui a préféré prendre une position bien connue de la part ses lecteurs
Khaled
Tricheurs
a posté le 27-07-2022 à 07:04
Résultats déclarés par L'ISIE pour Ariana par exemple

Oui 132154
Non 8421
Nuls 2569
Blancs 714
Total 179658

Or 132154+8421+2569+714=143885

Soit une différence de 35773 ! ( en plus bien sur ).

C'est sur , ils n'auront.pas de médaille aux olympiades de mathématiques.

Trafiquer si vous voulez mais au moins faites le correctement.
VIO
Cher Khaled?
a posté le à 10:33
Les BenouHilèl à part tricher et falsifier, vous leur demandez aussi de compter avec précision et honnêteté ?
hb
i de statistitien
a posté le 27-07-2022 à 05:42
Statistiquement, si on ajoute virtuellement un nombre de votants qui votent tous NON jusqu'à atteindre le seuil de 50% lle taux de ceux qui ont dit oui y dépasserait 50% ...(presque 55%(. Donc le référendum est bien légitime.
hb
statistiquement parlant
a posté le 27-07-2022 à 05:39
Statistiquement, si on ajoute virtuellement un nombre de votants qui votent tous NON jusqu'à atteindre le seuil de 50% lle taux de ceux qui ont dit oui y dépasserait 50% ...(presque 55%(. Donc le référendum est bien légitime.
Smokin'Joe
Vraiment pathetique
a posté le 27-07-2022 à 00:06
C'est penible de diffuser de tels propagandes sur un journal electronique, ce referundum a ete le plus fluide en terme de logistique, accuser l'instance d'impartialite sans aucune preuve est desolant.
Est ce que cet auteur de l'article a pointe l'ancienne instance 2019 lorsqu'en pleines elections des contrats de lobbying passaient en direct sur nos chaines tv et des hauts cadres de l'armee israeliennes et du senat americain foulaient notre sol en toute liberte pour appuyer les corrompus traitres de la patrie?