alexametrics
Dernières news

Décès de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali

Décès de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali

 

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, est décédé le 19 septembre 2019. Zine El Abidine Ben Ali avait été hospitalisé dans l’une des cliniques d’Arabie Saoudite ces derniers jours.

L'équipe de Business News présente ses condoléances à la famille du défunt.

 

Plusieurs personnalités de la scène nationale ont rendu hommage aujourd'hui à l'ancien président. Parmi elles, le conseiller à la présidence de la République Firas Guefrech qui a écrit sur sa page que l’ancien président Béji Caïd Essebsi pensait que Ben Ali méritait des obsèques dignes d’un ancien président "si toutefois il voulait être inhumé en sa terre natale" et que sa famille a été tenue au courant de cela.

L’ancien ambassadeur de Tunisie au Liban, Samir Abdallah a appelé à ce que Ben Ali soit inhumé en Tunisie. « Ainsi nous donnerons au monde une leçon de pardon et de civisme » a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Finalement c'est en Arabie Saoudite que l'ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, sera inhumé. C'est ce qu'a affirmé sa fille, Nesrine Ben Ali, en conformité avec les volontés du défunt.


Plusierus questions et interrogations ont été posées suite au décès de Zine EL Abidine Ben Ali concernant un éventuel témoignage qu'il aurait pu laisser. Selon plusieurs rumeurs, l'ancien président de la République aurait consigné ses mémoires dans un livre. L’avocat de Ben Ali, Mounir Ben Salha, a affirmé aujourd'hui que « le président Ben Ali a laissé un message enregistré pour le peuple Tunisien et a demandé à ce qu’il soit diffusé après sa mort ».

La nouvelle du décès de l’ancien président, a fait également réagir les médias internationaux. Le New York Times, la BBC, France 24 ou encore l’Obs, Le Monde ou Libération y ont consacré leurs colonnes. France 24 y consacre même une édition spéciale et revient ce soir sur le parcours de Zine El Abidine Ben Ali.

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali est né le 3 septembre 1936 à Hammam Sousse. Il est président de la République tunisienne du 7 novembre 1987 au 14 janvier 2011, soit pendant près de 23 ans. Il est décédé aujourd'hui, jeudi 19 septembre 2019, à l'âge de 83 ans. 

 

Zine El Abidine Ben Ali avait occupé plusieurs postes au sein de l'armée et de la sûreté nationale, avant de devenir ministre de l'Intérieur dans le gouvernement Rachid Sfar en 1986. Un an après, il le remplace au poste de Premier ministre. Peu de temps après, il dépose le président Habib Bourguiba pour « raisons médicales », et lui succède en vertu de l'ordre protocolaire, le 7 novembre 1987.

 

Durant ses 23 ans au pouvoir, la Tunisie a été classée première en termes de compétitivité économique en Afrique, conférant au pays une bonne image dans le monde occidental, en particulier grâce à la place qu'il accorde aux femmes

 

Toutefois, son régime a souvent été décrit comme étant dictatorial. En effet, Ben Ali a été critiqué pour sa politique en matière de droits de l'homme, notamment du fait de l'emprisonnement et de la torture d'opposants, ainsi que des atteintes à la liberté de la presse.

 

Ben Ali avait quitté la Tunisie le 14 janvier 2011, à la suite de la révolution tunisienne, qui a éclaté après la prolifération de la corruption, notamment celle de la famille de son épouse Leila Trabelsi. L’ancien président est parti s’installer en Arabie saoudite où il a fini ses derniers jours. Après 3 mois au coma et un long combat avec la maladie,  il est décédé ce jeudi 19 septembre 2019.


 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (102)

Commenter

Maxula
| 20-09-2019 19:34
"Tout comme le grand Général Hannibal Barca !"

Sauf que Benali-baba ne fut que général de pacotille et n'a jamais été sur un champ de bataille !
Comparaison n'est pas raison !
Maxula.

Maxula
| 20-09-2019 19:30
Ya Traki rak n'sit el-moue'chem !

"Hallouma, Nesrine, Mohamed et Leila"
"Ghazoua, Dorsaf, Cyrine, et" ..et ..et ..et !
Et vous oubliez le tatoué K2RHYM, fier-à-bras et rappeur un peu louche sur les bords ?
H'ram aalik !
Maxula.

Maxula
| 20-09-2019 19:09
"et surtout arret vos ignorance en disent que"

L'ignorance de qui ?

Maxula
| 20-09-2019 19:06
Hé ! Léon ! vous ne trouvez pas que vous attigez ?
Vous commencez par vous faire passer pour J.Wine, pour nous accabler de phraséologie lourdement ampoulée et particulièrement imbitable, pour finir par nous ensevelir sous des tombereaux de guimauve, mâtinée de mauve terne et triste à conchier !
Vous ne trouvez pas que vous abusez quelque peu de notre patience, si ce n'est avec notre coupable complaisance ?
"Prophète, Homme dont la paix règne sur tout le Hijaz."
Hé ! jauni ! n'êtes vous pas encore au courant que les drones chhites sont en train "d'allumer le feu au lac" désertique ? Et c'est loin d'être un feu d'artifice, croyez-moi, mais c'est le feu du ciel ! Une "drone" de paix du diable, oui !
"je crains, ce que Dieu leur réserve."
Rien à craindre de ce côté-là ! Car celui qui craint ce qu'on lui raconte est un craintif de naissance ! Et devrait donc ptivilégier des lectures plus "saines" plutôt que celles qu'on dit "saintes" !
"une Dame que Dieu a enlevé à une vie austère et difficile et placée dans un palais."
Parce que vous croyez que la vie d'une coiffeuse-esthéticienne est "austère et difficile" ? C'est que vous n'êtes pas au fait des fêtes non-stop de cette "méch'tla" !
Faudrait sortir un peu plus pour vous dégourdir la comprenette, mon brave !
"Tunisiens, la Tunisie ne se relèvera plus jamais".
Sont-ce là les présages d'un oiseau de mauvais augure, ou les souhaits d'un inconsolable aigri qui sera encore plus déçu pour peu qu'il vive juste le temps de voir les choses évoluer et s'améliorer ?
"l'oeuvre de Ben Ali est grande et miraculeuse".
Vous croyez que Benali-baba est un plus grand prophète que votre prophète ou est-il son égal ?
"les organismes de prêts de battaient pour nous offrir le prêt le moins cher"
Avouez que vous pensez à Macron qui est courtisé actuellement par les banques internationales et les organismes de prêt qui lui offrent des crédits à taux zéro ?
En tout cas, je vous défie de nous indiquer à quelle époque "bouklahnine" aurait pu faire bénéficier la Tunisie des mêmes privilèges dont jouit la France actuellement grâce à Macron ?
Vous donnez votre langue à quel chat "au regard persant" ?
Maxula.
NB : C'est ma réponse à Noel-Léon, alias J. Wine, qui s'affuble de la défroque d'un ex-cirrhosé devant l'éternel !

Carthage Libre
| 20-09-2019 13:40
Tout ce que vous dites est juste. Mais à un détail près : Ben Ali a volé des milliards de dinars, prouvés, à travers des sociétés écran. Il ne s'est JAMAIS occupé des « couches défavorisés », ce qui les a lancé dans les bras des islamistes, destructeurs de la Tunisie. Bien au contraire ; il a arrosé sa famille et ses amis, autorisé, par pression de Leila, le pillage et les monopoles familiales, en veux tu en voilà, et surtout, surtout, un système de clientélisme DIRECT, dont j'ai été témoin dans mon administration : il suffisait de faire du Tbendir à Ben Ali et sa famille et SURTOUT d'être un membre actif du RCD, ce que je n'étais pas. Ce qui m'a valu une carrière en dent de scie.

DONC, si toi, vous deux, t'as profité du Système Ben Ali, aies au moins la décence de penser à ceux qui n'en ont pas profité.

Barg-ellil
| 20-09-2019 11:35
Visiblement, les Tunisiens aiment bien les coups , les voilà debout psalmodier et implorer dieu pour que son âme repose en paix lui qui les a muselé,fouetté pendant des années et que sa femme a juré de les rendre tous des " femelles"
Que ces gens là se rassure , malgré leur psalmodie son âme errera parmi les damés si toutefois il y a une justice divine.

Abdel2.
| 20-09-2019 10:22
S'il ne faut pas se réjouir de la mort d'un homme, on peut se réjouir de la mort d'un monstre, conjoint d'un autre monstre.

Amor
| 20-09-2019 10:20
Il a servi son pays en bon soldat et grand commis de l'Etat contribuant, par sa persévérance et son abnégation, à sortir le pays du marasme politique et économique dans lequel il était plongé.
Paix à son âme et toutes mes condoléances à sa famille et aux tunisiens avertis qui n'ont jamais cru à la révolution de jasmin ou au printemps arabe de George SOROS et ses complices.

MbGalx
| 20-09-2019 10:12
Un épiphénomène de 23 ans dans l'histoire millénaire du pays, rien à retenir, on a toute une histoire à écrire. Tahya Tounès

Ben
| 20-09-2019 10:10
La Tunisie a perdu un grand homme d'Etat.
Tous les hommes de bon sens ont regretté BEN ALI.
Moi, pour ma part, je l'ai pleuré.
Paix à son âme, et que dieu protège notre pays surtout de ses enfants.

A lire aussi

le procureur a ordonné l'ouverture d'une

14/10/2019 22:19
0

l’Isie est indépendante et nous n’avons pas

14/10/2019 21:54
0

Le membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Zied Dabbar, a fermement condamné,

14/10/2019 21:27
0

Newsletter