alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 14:19
Dernières news
Cinq partis rejettent la politique de la main de fer adoptée par le pouvoir
28/09/2022 | 18:16
2 min
Cinq partis rejettent la politique de la main de fer adoptée par le pouvoir

 

Les partis des Travailleurs, Al Joumhouri, Attayar, Al Qotb et Ettakatol ont rendu public un communiqué,  mercredi 28 septembre 2022, pour réagir à l’arrestation des douze jeunes ayant protesté à la suite du suicide du jeune vendeur de fruits à Mornag.

 

Les partis signataires expriment leur refus catégorique de la politique de la main de fer et les solutions sécuritaires adoptées par le pouvoir putschiste pour faire face aux mouvements sociaux, alors qu’il est incapable de traiter la crise économique et ses répercussions.

Les signataires enregistrent la confusion et la contradiction dans la version du ministère de l’Intérieur et des autorités concernées, condamnant le vieux discours du ministère de l’Intérieur fondé sur la menace et les accusations montées de toutes pièces ce qui présage le retour de l’Etat policier.

Les cinq partis font porter la responsabilité de la dégradation de la situation générale dans le pays au système de 25-juillet, tout en faisant part de leur entière solidarité avec les jeunes arrêtés appelant à leur libération immédiate.

 

Rappelons que douze personnes ont été placées en garde à vue sur fond d'accusation de constitution d’une entente criminelle, suite aux incidents survenus, dimanche, à Mornag, dans le gouvernorat de Ben Arous, lorsqu’un vendeur ambulant s’est suicidé par pendaison à son domicile, samedi dernier.

Dans un communiqué publié, mardi, le département de l’Intérieur a indiqué que dans le cadre du suivi de l’évolution de la situation dans la ville de Mornag, dimanche dernier, « une centaine de personnes, dont la plupart des délinquants, se sont rassemblées au carrefour du marché à Mornag et ont lancé des cocktails Molotov sur les unités de sécurité, brûlé des pneus et bloqué la route ».

Aussitôt informées, « les forces de l’ordre ont dû intervenir pour disperser les émeutiers et ont procédé à l’arrestation de 12 agresseurs », rapporte la même source.

Interrogées par les enquêteurs, les gardés à vue auraient « avoué avoir reçu une somme d’argent d’une personne appartenant à un parti politique dans le dessein de provoquer des troubles et exacerber la tension ».

Le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête sur fond de constitution d’une entente criminelle dans le but de porter atteinte à l’ordre public et aux biens privés et publics.

 

S.H

28/09/2022 | 18:16
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Agatacriztiz
Vous verrez de quoi ils sont capables
a posté le 28-09-2022 à 20:00
Il suffit que la "main de fer" porte un gant de velours ou devienne une "main tendue" et vous verrez tous ces prétendus démocrates, aujourd'hui profondément hostiles à tout dialogue avec le Président, un par un, prêt à des compromis, voire à se compromettre totalement pour un poste de ministre, secrétaire d'état, délégué ou même tartempion en chef, chef adjoint ou même rond-de-cuir adjoint au fond d'un couloir d'une administration quelconque...
Les métamorphoses seront spectaculaires et ces mêmes individus seront même capables de devenir les plus fervents supporters de Kaïs Saïd....
Vous verrez
SAEL
Oubli
a posté le à 20:45
Et je vous rappelle, que c'est KS qui refuse toutes mains tendues.
Hassine
Qui
a posté le à 15:14
Mais bien sûr SAEL tu ne peux pas tendre la main a celui qui t'a que.
SAEL
Réponse
a posté le à 20:44
Peut-être, mais pas pour longtemps, et pas pour tout le monde. Je vous recommande de lire mon commentaire. Plus vous allez défendre ses idées, plus vous allez aggravés la situation du pays, sur le court (il suffit de voir la montée des prix, les pénuries, les crises syndicales et dernièrement populaire, le retard sur la non-obtention d'un prêt du FMI et d'autres créanciers, de sa baisse de popularité, du désistement des partis politiques qui ont soutenus le 25 juillet), moyen et long terme. Plus vous allez insister, plus vous allez augmenter le nombre de personnes, d'organisations, de partis politiques, anti-KS, et plus vous allez aggraver la crise sociale...Cessez votre fuite en avant, et repentez vous en permettant les individus, les organisations et les partis politiques, qui sont contre les khwanjiya (ennahdha et al karama), qui sont contre les destouriens, qui sont contre les communistes et les socialistes, qui sont contre les sociaux démocrates (le parti de marzouki et autres), qui sont contre les globalistes occidentaux (qu'ils soient socialiste, socio-démocrate, démocrate, libéraux, et donc, pro-LGBTQ+, féministes de 3ème vagues, décolonialistes, anti-nucléaire et anti-agriculteurs, anti-religieux, radicalement anti-russe et chinois, pro-Israel...et cetera).
SAEL
Réponse
a posté le 28-09-2022 à 19:49
Aux pro-KS, je rappelle que Ben Ali avait le soutien du peuple et des élites, ainsi qu'un contexte social et politique (les attentats terroristes) qui lui a permis de prendre le pouvoir et de mettre en place la dictature. KS n'a pas le soutien de tout le peuple, il n'a pas le soutien des élites, et son programme politique n'a pas de sens dans le contexte social, culturel, politique et biologique du peuple. KS a réussi à se mettre l'élite et la classe politique contre lui, et de moins en moins de ses électeurs arrivent à justifier son programme politique. Et les partis politiques et leurs électeurs regrettent de plus en plus leur soutien du 25 juillet/ Les difficultés que Ben Ali à vécu durant sa prise de pouvoir et son règne ne sont rien comparé à ce que va vivre KS. La réalité est, que s'il aurait temporisé sur son programme politique, sur sa vendetta contre les élites et les partis politique, il aurait certainement réussi sans difficulté, la mise en place d'un régime dictatorial, et plus tard, la mise en place de son programme politique. Mais il a tout voulu trop vite. KS est bon dans le fond, même si je suis contre son programme politique, mais clairement, il n'a pas ce qu'il faut pour être un politicien.
SAEL
Ajout
a posté le à 21:12
Les traitres socialistes, communistes, socio-démocrates, démocrates et libéraux (nida tounes) sont les seuls qui ont fleurtés et/ou collaborés avec les salafistes et les khwanjiya. Il est vrai que le PDL est anti-salafistes et khwanhiya, mais il est panarabiste, chose qui limite leur montée politique (il faut dépasser le discours anti-France), et ils sont libéraux, et donc, défendent les intérêts d'une certaine classe en Tunisie (à tort ou à raison). La Tunisie a besoin d'un parti politique anti-salafiste, anti-khwanjiya, anti-libéral, nationaliste sur le plan social (et donc non conservateur = qui prend en compte la diversité culturelle et génétique des tunisiens (donc non identitaire) = donc progressistes, face aux conservateurs et aux libéraux locaux, mais conservateur face aux démocrates), et socialiste moderne (capitalisme d'état et hybride pour les secteurs vitaux et nécessaire à notre sécurité, qui sont, l'agriculture, la santé, l'éducation, l'énergie, les transports). Mais bon, c'est bien de rêver. Au final, toutes les élites ont besoin de leurs moutons, et tous les moutons ont besoin de leurs élites.
SAEL
Oubli
a posté le à 20:20
Ben Ali avait aussi un certain soutien international, ou plutôt, un manque de pression international puisque le contexte géopolitique était différent. KS fleurte avec l'Egypte, pour faire face aux khwanjya, il fleurte avec l'Algérie pour faire face à la montée des prix des produits énergétiques. A part eux, et encore, parce que leur soutien est principalement idéologique, personne et aucun état ne soutien KS.