alexametrics
vendredi 25 juin 2021
Heure de Tunis : 04:46
A la Une
Décidé par Mechichi, le limogeage de Boukhris contesté par Saïed
07/06/2021 | 22:17 , mis à jour à 10:00
2 min
Décidé par Mechichi, le limogeage de Boukhris contesté par Saïed

Limogé par Hichem Mechichi ce matin, Imed Boukhris a été reçu plus tard dans la journée par Kaïs Saïed, d’après un communiqué de la présidence de la République publié ce soir du lundi 7 juin 2021.

Lors de cet entretien, le chef de l'Etat a affirmé que ce limogeage viole la loi, ajoutant que plusieurs personnes et organisations lui ont fait part de leur mécontentement.

 

« Votre limogeage était prévisible car vous avez soulevé plusieurs affaires et apporté des preuves incriminant plusieurs personnes, parmi lesquelles celles dont la prestation de serment a été refusée. L'une de ces personnes  a une affaire devant le pôle financier et d’autres trainent des affaires de corruption », a déclaré Kaïs Saïed.

Il ajoute  : « De quelle lutte contre la corruption parle-t-on ? Ils luttent contre ceux-là mêmes qui se dressent contre la corruption, en plus de cela, ils violent la loi qu’ils ont eux-mêmes instaurée. La corruption ne se combat pas par les mécanismes qu’ils ont installés. Des mécanismes qu’ils ont mis en place afin de cacher certains dossiers ».


Imed Boukhris a exprimé, de son côté « les difficultés rencontrées lors de sa mission et les véritables raisons de son limogeage », faisant part à Kaïs Saïed des « violations de la loi commises lors de cette décision ».


Ce matin, le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc) avait été remercié et remplacé par Imed Ben Taleb Ali.

Le limogeage de M. Boukhris survient sur fond de raisons politiques, on lui reprocherait notamment une certaine proximité avec le président de la République Kaïs Saïed.

 

Depuis le mois de janvier, le président de la République, Kaïs Saïed, s’oppose au remaniement ministériel partiel auquel le chef du gouvernement Hichem Mechichi a procédé. Evoquant des suspicions de corruption pesant sur certains ministres désignés, Kaïs Saïed a refusé de convoquer les nouveaux ministres pour la prestation de serment, entravant, ainsi, leur prise de fonction. Depuis, une crise politique se joue au sommet de l’Etat et les deux têtes de l’exécutif campent encore sur leurs positions.  

 

 

 S.T

 

07/06/2021 | 22:17 , mis à jour à 10:00
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abir
@Président
a posté le 08-06-2021 à 10:01
Assez parlé,assez dénigré,assez,remarqué,assez rencontré,assez raconté des histoires! Il est temps de réagir si vous en êtes capable,si non, fermeture de toute les boites et des nouvelles élections pour tout le monde. Assez de gaspillage d'argent pour le Palais,le parlement et la kasba
A.
100 pour-cent d accord. Ils nous épuisent tous
a posté le à 16:54
Ils sont répugnants tous les 3 le gourou mchichi et ks. Si j avais le pouvoir je les virerai tous les 3 et on déclenche de nouvelles élections pour tout le monde. Ils sont indignes les 3
The Mirror
Cher tunisien, ton argent, ta femme et ta fille sont du Halal pour Ghannouchi
a posté le 08-06-2021 à 10:01
ETAT DES LIEUX :
Imed Boukhris, président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc ) constitue un obstacle pour les ambitions mafieuses de Rached Ghannouchi. Ghannouchi ne supporte pas qu'on l'empêche de profiter pleinement de son jardin privé la Tunisie. Pour Ghannouchi, tout tunisien qui n'est pas Khouanji est Kafer. La Fatwa de Ghannouchi va encore plus loin : l'argent d'un Kafer, la femme d'un Kafer et la fille d'un Kafer sont Halal pour un Khouanji.

LES RAISONS DU LIMOGEAGE :
Bien évidemment, Monsieur Imed Boukhris, avec son Inlucc, ne sont pas dans la logique de la Fatwa de Ghannouchi. L'Inlucc est une institution républicaine, elle vit avec et pour la République. Cela n'arrange surement pas les affaires mafieuses de Ghannouchi. celui-ci a alors ordonné à son subalterne Mechichi le limogeage sauvage, stupide et ridicule du président de l' Inlucc.
Ce limogeage grotesque, qui a touché à une personnalité honnête et intègre de notre pays, doit constituer une motivation supplémentaire pour le Président de la République, dans sa lutte acharnée contre la corruption et l'obscurantisme des Khouanjia.

CONCLUSION :
Il faut toujours rappeler que les Khouanjia sont une race à part. ils ne peuvent jamais cohabiter avec les tunisiens, ils ne peuvent jamais vivre dans la République.
Abel Chater
Le président Kaïs Saïed ne cesse de se ridiculiser par ses agissements enfantins.
a posté le 08-06-2021 à 09:53
Le président Kaïs Saïed s'est transformé en la risée du monde entier. Il ne fait rien que se chamailler, que saboter et qu'intriguer contre le gouvernement et le parlement, dont il est tenu d'aider et de soutenir. Il abuse de notre régime parlementaire, jusqu'à montrer au monde entier, qu'il s'ennuie dans son rôle de président de la République. Il ne trouve quoi faire, hormis boire du café ou saboter et intriguer contre la réussite d'un régime républicain, qui peut s'en désister du président de la République. Il fait tout pour attirer l'attention par ses inepties, à l'image des clowneries de la Zalèma moussi. Des comiques sans la moindre expérience politique, qui pensent pouvoir nous détruire notre deuxième République et notre transition démocratique, alors qu'en vérité, ce sont eux qui nous confirment, que notre démocratie peut surpasser les pires des difficultés.
Lorsqu'on pense qu'à peine l'avion du défunt dictateur déchu Ben Ali, decolla de l'Aouina, que tout l'Etat tunisien s'est effondré comme un château de cartes, il y a lieu d'être trop fier de voir notre deuxième République, rouler sur les railles par ses propres Institutions démocratiques, sans la moindre locomotive.
Qu'ils s'insultent. Qu'ils se chamaillent. Qu'ils se bagarrent. Qu'ils intriguent. Qu'ils sabotent. Rien ne les aide plus avec ce merveilleux régime parlementaire. Ils ne font en vérité que montrer au monde entier, que notre deuxième République tunisienne démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire, roule par ses propres institutions républicaines, sans eux et sans leur présence.
Quelle réussite pour la Tunisie et quelle honte pour ces arrivistes amateurs politiques , qui ne finiront que dans la poubelle de l'histoire.
Vive la Tunisie. Vive la Révolution tunisienne. Vive le régime parlementaire.
VERITE
Ce President est une Catastrophe pour la Tunisie..
a posté le à 16:04
Mon Dieu, qu'avons-nous fait pour mériter cette troisième momie depuis 1956 ? C'est de pire en pire..
Imed
ferme ta gueule, islamiste malfaisant
a posté le à 13:22
L'haleine de chacal de ceux qui ont applaudi au meurtre de Samuel Paty emplit ta bouche puante. Arrête de baver sur asyedek.
Tunisino
Saied doit assumer
a posté le 08-06-2021 à 08:43
Saied doit assumer, c'est lui qui a nommé Mechichi. Il a deux solutions raisonnables, accepter le fait accompli que Ghannouchi a lui volé son mouton (comme l'a fait BCE avec YC) ou démissionner. De toute façon, Saied ne va pas lâcher et ne va pas démissionner, Ghannouchi ne va pas lâcher et ne va pas démissionner, et Mechichi ne va pas lâcher et ne va pas démissionner, c'est la Tunisie qui va lâcher, elle est entrain de mourir, lentement mais surement!
ANTIRELIGIONS
DECEMBRE 2010 ET JANVIER 2011
a posté le 08-06-2021 à 08:13
A cause de ce système mafieux instauré en Tunisie par l'ex planqué à Londres l'horrible guhanouchi qui est soutenu par une horde de bandits qui terrorisent le pays et une bonne parte du peuple, apparemment cette partie du peuple est arrivée à un point d'être un spectateur devant la descente aux enfers de leur patrie. Une chose certaine si ce peuple veut se débarrasser et nettoyer le pays de toute cette immondicité il faut refaire la même chose qui s'est passée entre décembre 2010 et janvier 2011./
Forza
Et le feuilleton continue
a posté le 08-06-2021 à 07:27
Le problème est aussi la bureaucratie, la justice devrait pouvoir trancher dans quelques semaines dans ces affaires mais le statu quo apparemment profite à tout le monde.
retraité
limogeage ou destitution pourquoi ,
a posté le 08-06-2021 à 06:18
chaque fois que le président de l'INLUC dérange le chef de gouvernement il le limoge et le destitue de sa fonction sans explication on a vu avec le précédent président de cette instance qui a instruit l'affaire de corruption du précédent chef de gouvernement et maintenant son successeur est destitué et limogé parce qu'il a informé le chef de l'?tat que certains ministres désignés ont des affaires en justice ou un soupçon de corruption c'est comme ça les affaires de l'?tat sont conduits depuis 10 ans pauvre pays qui a "réussi " sa révolution qui n' a apporté à sa population misère sous developpement et mauvaise santé .
Poutine
Et voila B.N et.N
a posté le 07-06-2021 à 22:56
Et cela continue chez Ghannouchi et sa setpillere Mechichi cela CONTINUE qui lutte CONTRE Le blanchiement d' argent et par exltenrion la.corription et Le terrorisme.!!'

C est qui?! J ai pas entendu!
CEST qui?!!!

Alors tu vas faire ton travail?
Ou tu vas sauter sur les genoux de sidek echeik?

Hmmm?
Nephentes
Un clown-president
a posté le 07-06-2021 à 22:43
et le chauffeur du secrétaire de Mechichi ? il a ete limoge parce qu'il chouravait les bons d'essence

Pourquoi il n'a pas ete reçu par le President ?
APOLITIQUE
BRAVO
a posté le 07-06-2021 à 22:30
Continuez dans la M'?DIOCRIT'?..

Quel message !!!