alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 07:52
Tribunes
Naawat.org au service de la police du renseignement (suite…)
17/11/2012 | 1
min
{legende_image}
Par Taoufik Ben Brik

Monsieur le dénommé rédaction de Nawaat.org, auteur de l’intraduisible loque Dirassat tafkik ihsaii lichabaket Kamel Ltaief , auteur sans visage qui avance affublé d’un faux nez, à la dérobée, frappe dans le dos et s’enfuit dans la nuit ; je te parle d’intelligence et de collaboration avec les services spéciaux, les non moins célèbres et infâmes corps SS tunisiens, noyau, nawaat du régime de renseignement de Zaba, régime unique au monde, basé sur la délation, la surveillance, la désinformation, l’atteinte à la vie privée; régime qui défait et refait les réputations ; régime squatté intégralement par Zabala ; Zabala qui s’est avéré un champ’ dans l’art de la machination, la manipulation et le recrutement de taupe de votre acabit ; et toi, toi, monsieur le dénommé rédaction de Nawaat.org, auteur de l’intraduisible loque Dirassat tafkik ihsaii lichabaket Kamel Ltaief, tu me parles de plagiat. Soit !

Dans mes combats, mon combat, j’ai toujours fait appel à mes pays, les romanciers possédés de la Russie, les poètes de l’Arabie qui poursuivent le vent qui poursuit le vent, la raison grecque mon miracle et toujours, toujours, Maria Callas pour conjurer le règne des imbéciles.
Pour te combattre, mot grossier et indécent dans ton cas, parce que tu ne fais guère le poids, j’ai dû m’abaisser à la verve des écrivains de droite et dénicher le summum de l’insulte chez Céline pour assouvir mon mépris incommensurable et en faire de son crachat mon crachat. Vous dites qu’il manque des guillemets. J’ai préféré la profanation à l’emprunt.
Dans un autre texte sur une autre proie qui sent moins la charogne (El Bajbouj), j’ai utilisé les mêmes emprunts avec guillemets, atténuant ainsi mon dégoût.

Revenons là où je t’accuse ouvertement de manigance et d’intelligence avec les SS. Je te vois bien, monsieur le dénommé rédaction de Nawaat.org, non pas un agent, un condor, des services spéciaux, mais juste un auxiliaire, un collabo, un manutentionnaire des sales besognes, un commis, la parfaite croix de transmission et le bruiteur des actes lâches du maître. Serviteur, chien de garde, oui.
L’écoute et les gardiens du temple de l’écoute sont toujours décriés. Bob Woodward, Edwy Plenel ont dénoncé Mitterrand et Nixon et les ont épinglé comme de sales malfrats.
Toi, monsieur le dénommé rédaction de Nawaat.org, tu te fais le porte-drapeau des officines de l’écoute et des boites de surveillance pour accabler les victimes soumises à l’écoute. Donc on a des hommes contre des présidents qui pratiquent l’écoute et on a là un dénommé rédaction avec les présidents qui pratiquent l’écoute.
D’ailleurs, ce n’est même pas de l’écoute. C’est une énumération macabre d’un comptable du coin sur le nombre de coup de fil reçu ou passé avec Kamel Ltaief.
Téléphoner, donc, un crime. Un crime exclusivement tunisien n’existant nulle part ailleurs. Pis, cette bulle nauséabonde lancée en fanfare par le dénommé rédaction de Nawaat.org, s’apparente plutôt à un châtiment. Châtiment cherche désespérément crime.

Scandale : Ben Brik téléphone à K.Ltaief... Pour ta gouverne, c’est moi qui téléphone à K.Ltaief. Ça te va? Et je téléphone à Belzebuth et le bon Dieu si tu veux. Ça te dérange et te gratte petite fouine de mes deux ?
Les larbins, les demi-portions, les bons pères de famille, BCBG et autres Sainte Nitouche ne m’intéressent point. Je suis attiré par les hommes qui sentent le souffre, les doubles cannons.
Docteur Jekyl le jour, Mister Hyde le soir, qui hantera tes jours et tes nuits, un Hannibal Lecter, rien qu’à sa vue, tu blêmiras et tu voudrais tant que le jour ne se lève pas. On ne peut rien contre l’intelligence.

Nous sommes en plein délire de l’Inquisition tant redoutée. Marcher, boire, baiser, rire… respirer est un crime. Téléphoner est un châtiment. Du pur maccarthisme. On t’épingle dans une liste noire, The Black list. Tu n’es pas sur le banc des accusés, tu es sur l’échafaud.
Tu portes l’étoile jaune, bon pour Auschwitz. La tâche de Philippe Roth. Banni de la société. Chassé de l’Eden. Le lépreux. Le paria. Le palmé. Le mutant. L'éléphant man de David Lynch. Ta tête dans leur tableau de chasse.
La chasse à l’insoumission, la chasse à ceux qui n’ont pas le mal de la colonne vertébrale et courbé l’échine devant le SYSTEME.
Ceux qui résistent. MacMurphy contre l’infirmière en chef, gardienne de l’asile et castratrice des hommes dans Vol au dessus d’un nid de coucou. Zorba la vie contre la mort. Joe Stratz, la tête de turc de matons de Bukowski.

Monsieur le dénommé la rédaction de Nawaat.org, cerbère et sbire des SS, ta Dirrasat tafkik ihsaii lichabaket Kamel Ltaief est un acte perfide. Sournois. Semer le doute sur sa réputation. Tu laisses au lecteur tout le loisir de fabuler sur ma dérive : Ben Brik le pourri, Ben Brik le vendu…. Quel régal de discréditer le Ben Brik, ce faux jeton !
Tout un programme pour neutraliser l’homme et le transformer en lapin peureux, peureux du loup qui veut asseoir sa pax.
J’ai tant désiré mourir sans tâche. Il n’en n’est pas question, a décidé le dénommé rédaction de Nawaat.org.
A Rome de Marc Aurèle qui est une idée en soi, il se dit toujours : « avant de tuer l’homme, il faut tuer son nom. ».
A suivre…


Note de la rédaction BN : Dans sa réponse à TBB, suite à son premier article, l’anonyme rédaction de Nawaat a cru bon d’épingler Business News qui a publié cette tribune libre. Comme si un journal tunisien devait interdire ses pages à un des plus grands poètes de son pays.
L’accusation, perfide, odieuse et infondée, est que Business News insultait TBB avant la révolution alors que Nawaat le défendait.
Pour ce qui est des insultes, nous les défions de ramener une preuve que BN, ou un de ses journalistes, ait un jour insulté, dénigré ou diffamé TBB ou un quelconque autre opposant. Une ligne rouge que nous n’avons jamais dépassée.
N.B.
17/11/2012 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous