alexametrics
Chroniques

124 opportunistes font renaitre la dictature

124 opportunistes font renaitre la dictature

 

 

Pour reprendre le néologisme de Mustapha Kamel Nabli, ce qui s’est produit hier 18 juin 2019 à l’Assemblée est un démocraticide. Les mêmes élus qui n’arrivent pas à trouver de consensus sur la cour constitutionnelle depuis quatre ans sont tous tombés d’accord, en un temps record, sur la nécessité d’amender la loi électorale. Plus précisément sur la nécessité de confectionner une loi sur mesure pour éliminer de la course certains candidats dont Nabil Karoui et Olfa Terras.

L’arme « démocratique » a été utilisée par le gouvernement et ses élus pour s’assurer que ces candidats gênants au niveau des sondages soient mis hors d’état de nuire. Sauf que les stratèges de cette opération ont omis le fait qu’il s’agit d’une arme de destruction massive qui porte atteinte, d’abord et avant tout, à la fragile démocratie tunisienne. C’est un dangereux précédent qu’ils ont institué en prétendant vouloir défendre le peuple et « assainir le climat politique du pays », oubliant au passage qu’il est devenu sale et oppressant à cause d’eux, d’abord.

 

Le gouvernement, avec Youssef Chahed à sa tête, s’est plaint à maintes reprises de la lenteur de l’ARP et des projets de loi révolutionnaires qui dorment dans les tiroirs. Pourtant, quand il s’agit d’éliminer des concurrents potentiels à la magistrature suprême, le gouvernement se découvre une force de mobilisation impressionnante. Une loi adoptée en un temps record avec une présence massive des députés en prime !

Les défenseurs de ces amendements honteux évoquent le fait que c’est par un processus démocratique que ces changements ont été votés, qu’ils n’ont rien à se reprocher dans cette histoire. Mais il faut apparemment leur rappeler que même Hitler a été élu démocratiquement, que les pires lois ségrégationnistes aux Etats-Unis et ailleurs ont été votées, que l’Apartheid en Afrique du Sud était régi par des lois votées dans des parlements. Et puis, qu’on ne vienne pas nous prendre pour des billes aussi effrontément ! Où est passé l’amendement concernant l’interdiction de se présenter à ceux qui ont fait l’apologie du terrorisme ? Pourquoi a-t-on abandonné l’amendement du seuil de 3% à 5% ? Pourquoi avoir voté contre l’amendement proposé par Mongi Harbaoui interdisant le nomadisme parlementaire ?

 

Il s’agit là d’une bande d’opportunistes qui veulent garder leurs places à l’ARP et ne se soucient aucunement de la démocratie ou du bien du pays. Nous sommes apparemment condamnés à avoir des tuteurs et non des élus. Nous sommes un peuple à qui il faut dire quoi penser, comment réfléchir et qu’on juge, surtout, inapte à choisir de lui-même. Il nous a fallu 124 députés et un gouvernement, tous préoccupés par leur avenir, pour nous dire que Nabil Karoui, Olfa Terras et autres ne sont pas bons pour le pays. Dans la plus pure logique de Ben Ali, nous ne sommes pas un peuple de citoyens mais un troupeau auquel il faut tout apprendre, incapable d’opérer le moindre choix sain.

D’autre part, toute cette mascarade a commencé par le fait supposé que les gouvernants actuels estiment valoir mieux que les potentiels concurrents en termes de morale et d’éthique. Il est vrai que ces derniers ont pénétré le monde politique par des voies peu orthodoxes frisant l’illégalité. Toutefois, ils n’ont rien commis de répréhensible par la loi à l’époque des faits. Mais nous en avons suffisamment vu au sein de l’ARP et ailleurs pour savoir que ce n’est certainement pas la morale qui étouffe une majorité des élus de la nation.

 

Est-il exagéré de parler d’une dictature à ce stade ? Certainement pas, car l’ensemble des dictateurs de ce monde pensent bien faire. La dictature commence lorsqu’on confisque le choix des citoyens et qu’on les prive, par conséquent, de leur libre arbitre. Tahya la dictature.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

Citoyen_H
| 20-06-2019 19:07
"Virer les 124 opportunistes qui ne représentent que leurs intérêts personnels"

Vous êtes quelqu'un de bien.
Moi j'aurai mis 200 et quelques charognards affamés de la pire espèce.
Sincèrement, croyez vous que les gueux traitres imposteurs présents à la basse -cour des députés, auraient à un moment ou un autre de leur médiocre vie de ploucs, pensé faire partie du parlement
Salutations


pit
| 20-06-2019 14:35
Virer les 124 opportunistes qui ne représentent que leurs intérêts personnels et certainement pas le peuple ... à coups de pompes dans le derrière. Et je tiens à le rappeler avec Ben Ali les tomates n'étaient pas à 2,700 dt et la courge rouge à 4,500 dt...ces énergumènes ont tort de croire qu'ils résisteront quand le peuple descendra dans la rue, cette fois-ci des têtes rouleront c'est certain !

Sia
| 20-06-2019 09:07
Ce pays de troupeaux et d opportunistes doit exiger un référendum voté par le peuple et non par ses soi-disant représentants. ..l ARP

Taoufik Haouet sur FB
| 20-06-2019 08:23
Sain svp , pas saint..."Dans la plus pure logique de Ben Ali, nous ne sommes pas un peuple de citoyens mais un troupeau auquel il faut tout apprendre, incapable d'opérer le moindre choix saint." Autrement c'est parfait!

Lectrice
| 20-06-2019 00:43
Oui, vous exagerez Mr. Achouri. La situation n'est pas parfaite mais avant de sortir les grands mots, prenez la peine de resumer le contenu de chaque amendement et faites une simple analyse objective. Vous verrez que dans l'ensemble, ils ont bien fait de les adopter. C'est un pas en avant a condition de les appliquer a tous les individus et partis politiques bien sur, a commencer par Ennahdha. Pour le reste, les recours legaux existent. A ceux qui s'estiment leses de les presenter.

Houcine
| 19-06-2019 21:25
Quelle heureuse surprise de vous voir parmi nous, toujours disponible pour pourfendre en dictature et autres vilènies tous et partout. Ou presque.
Professeur es vertu, comme toujours vous nous assènez vos indignations.. à géométrie variable.
Laissez la Tunisie et les tunisiens se dépatouiller dans leurs affaires, avec leurs turpitudes. Nous n'avons pas besoin de conseilleurs, et prenez soin de vos propres allégeances et part-pris qui vous vont si bien.
Nous nous chargeons de nos propres affaires et nul besoin de nous gratifier de vos indignations.

Gg
| 19-06-2019 21:03
Ni plus, ni moins. Très bon article, M. Achouri.

Pepito
| 19-06-2019 20:57
La dictature est non un choix mais une conséquence...qui devient une situation inévitable et l'histoire le démontre
Comment mettre de L'ordre et avancer, quand plus rien ne va...?...
Lorsque le désordre devient la norme...que la guerre civile gronde..que l'insécurite règne...la démocratie devient un non-sens et la dictature devient alors la solution pour que l'Etat n'implose pas ...
Nourrir délibérément une situation de désordre permanent permet de légitimer et justifier un régime quasi dictatorial et ainsi imposer à tous une autocrature même si celle ci est déguisée en « démocratie » grâce aux opportunistes, aux idiots utiles et aux marionnettes complices...

Riri
| 19-06-2019 20:38
He n allais voter pour aucun de ves trois nouveaux venus, mais j allimais voter. La je ne voterais pas dans cette mascarade. Une honte

HAtemC
| 19-06-2019 18:45
Depuis 2011 tous les médias nous matraquent avec leur Merdolution et applaudissent le changement et glorifient le printemps zarabe '?'

Non c'est un coup d'Etat pourquoi ne pas l'admettre '?'

Nahdha a récupéré habilement un coup d'Etat et s'est placé comme l'instigateur de cela '?'.
Nahdha est devenu cette espèce rare démocratique '?' faut vraiment être siphonné pour croire que Nahdha a installé la démocratie en Tunisie '?'

Nahdha a pris juste la place du RCD et installé les siens dans les postes clefs de l'administration '?'.
Nahdha a gangréné le pays
Il n'y a pas 217 députés issus de plusieurs partis, nous faisant croire que la démocratie réelle '?'
Il y a à l'Assemblée que des GUEUX islamistes et des islamizants qui ont prêtés allégeance à Nahdha '?'
En 2011 les RCDistes ont accompagnés Nahdha dans sa conquête du pouvoir, en 2014 BCE a ancré Nahdha dans le législatifs et l'exécutifs '?'
Si vous croyez être en démocratievous vous foutez le doigt dans l'?il jusqu'à l'omoplate '?'
La Fétiha pour Morsi en est une preuve que l'Assemblée est devenu leur " chose " '?' Mourou n'a pas hésité pour réciter la Fétiha dans un sanctuaire qui devrait être la " démocratie " '?'. Mourou a imposé la Fétiha à tous les députés et d'aucun n'a eu le courage de s'éclipser sauf UNE '?' les autres ont eu la trouille de leur vie '?'.
Ce pays de la BOUGNOULIE est désormais sous influence islamiste et nos chers médias dit modernistes tarissent encore d'éloge pour crier vive la Révolution '?' Nahdha ne demande pas mieux et vous rie au nez '?'.HC

A lire aussi

Mais par cette attitude, le FMI ne se serait-il pas invité, sciemment ou pas, dans la campagne

18/07/2019 16:59
4

Bref, l’opinion publique tunisienne et une grande partie de son élite sont victime de ce tropisme

17/07/2019 15:59
5

On peut dire que les médias n’ont pas bien fait leur boulot, ce à quoi nous pourrions répondre que

15/07/2019 15:59
6

Le vote sera pour mardi.

13/07/2019 13:59
5

Newsletter