alexametrics
dimanche 24 septembre 2023
Heure de Tunis : 19:29
BN TV
Zouhair Maghzaoui appelle à la révision du décret 54
04/06/2023 | 15:32
2 min
Zouhair Maghzaoui appelle à la révision du décret 54

 

Le secrétaire général du mouvement Echaâb, Zouhair Maghzaoui, est intervenu, dimanche 4 juin 2023, sur les ondes de Diwan Fm avec Sameh Meftah, estimant que les accusations portées contre le président de la République, Kaïs Saïed, selon lesquelles il mettrait en place un régime répressif emprisonnant tous ceux qui s'y opposent, étaient exagérées.



Toutefois, Zouhair Maghzaoui a appelé à la révision du décret 54, dans la mesure où il consacre une politique de répression des voix opposantes, précisant que la communication avec le président de la République n'a pas été interrompue.


D’autre part, il affirme que le mouvement Echaâb est l'un des acteurs majeurs du processus du 25-Juillet, considérant que le succès ou l’échec de ce processus ne dépend pas uniquement du président de la République, mais aussi de ses partisans.


Le secrétaire général du mouvement souligne que le gouvernement Najla Bouden n'est pas le gouvernement de la phase actuelle, mais plutôt un gouvernement de transition. Selon lui, il aurait été plus approprié de nommer un gouvernement politique avec des programmes clairs, une vision et une orientation définies.


Il appelle à l’installation de la Cour constitutionnelle et à fixer des dates claires pour les prochaines échéances électorales, notamment, les élections du conseil des régions et des districts et les élections municipales. Dans ce contexte, il affirme que le manque de vision claire menace la trajectoire.



S.H









04/06/2023 | 15:32
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Zarzoumia
Programme ?
a posté le 04-06-2023 à 18:58
Ce parti politique apparaît de plus en plus comme le visage de la démagogie et de l'opportunisme politique. Son discours sonne comme un appel à partager le gâteau plutôt qu'une position de valeurs et de principes. Une impression de vouloir garder un pied dedans un pied dehors sous couvert d'une critique timide du pouvoir.
Il appelle à un gouvernement politique avec une orientation et un programme clair en se gardant de dire que c'est de la responsabilité du président. Le président vient de rappeler avec autorité que c'est lui qui définit les orientations. Il devient inutile de mettre en place un gouvernement politique condamné à être aux ordres. Et ce programme à mettre en '?uvre, avec quel mandat ? Avec quelle légitimité ? Les tunisiens ont défini la politique qui veulent mettre en '?uvre ?
Même le parlement à 8% a été intimé de se constituer sur des propositions locales qui ne présentent pas une approche à l'échelle nationale.
Et KS d'où il tient mandat pour décider seul de tout ça ?
Pardon, j'ai oublié que seul KS a le décodeur du "le peuple veut ".
Avant de parler programme, essayez de mettre les mécanismes respectueux de la volonté des tunisiens pour l'élaborer.