alexametrics
lundi 15 août 2022
Heure de Tunis : 01:13
A la Une
Youssef Chahed à la conquête du Far West
10/07/2017 | 19:59
4 min
Youssef Chahed à la conquête du Far West

Il s’agit certainement de l’un des déplacements les plus importants qu’effectuera le chef du gouvernement, Youssef Chahed. Il entame aujourd’hui une visite officielle aux Etats-Unis d’Amérique durant laquelle il rencontrera le vice-président américain, Mike Pence, mais également des responsables d’institutions internationales. Une visite qui vient dans un timing parfait, surtout si l’on considère les remous de la situation géopolitique internationale.

 

Avec Trump aux commandes des Etats-Unis, la Tunisie se devait de pointer son nez et de se rappeler au bon souvenir de la nouvelle administration américaine. Car l’une des premières décisions de cette administration est de réduire drastiquement le volume des aides étrangères accordées par les USA. Donc, dans un premier temps, la visite consistera à s’assurer de l’appui américain à la Tunisie au plus haut niveau. Un appui qui ne doit pas forcément prendre une forme pécuniaire, même si cela aiderait l’Etat tunisien. Toutefois, un appui diplomatique serait déjà fortement apprécié. Par conséquent, l’un des objectifs de Youssef Chahed sera de montrer aux Américains leur intérêt à soutenir la jeune démocratie tunisienne.

 

En clair, c’est du lobbying qu’il faudra faire au pays de l’oncle Sam. Il s’agit de la première visite d’un officiel de si haut niveau aux USA après l’élection de Donald Trump à la tête de l’exécutif. La dernière visite de ce niveau remonte à septembre 2016 où le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’était entretenu avec des membres de l’administration Obama.

 

Autre fait marquant de cette visite : l’absence de ministres. En effet, Youssef Chahed est accompagné de son staff. Seul, Sabri Bachtobji, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, fait partie du voyage outre les conseillers du chef du gouvernement. Les ministres de la Défense, des Affaires étrangères et des Finances avaient effectué des déplacements préalables dans la capitale américaine. Khemaïes Jhinaoui avait déjà rencontré le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson et Farhat Horchani s’était déjà entretenu avec Jim Mattis, secrétaire à la Défense.

 

La visite s’articulera autour de trois axes principaux. Le premier aura pour cadre les rencontres avec les représentants du secteur privé américain. Il s’agira principalement d’explorer les moyens susceptibles d’augmenter les quotas des produits tunisiens qui peuvent être vendus sur le marché américain. Pour ce faire, une rencontre est prévue avec le secrétaire d’Etat au commerce, Wilbur Ross outre une autre entrevue organisée par la chambre tuniso-américaine de commerce. Le deuxième est purement politique et aura pour point d’orgue la rencontre prévue avec le vice-président américain Mike Pence. L’objectif sera de s’assurer de la continuité du soutien américain à la Tunisie. Le troisième sera financier, puisqu’un passage à Bretton Woods est programmé et le chef du gouvernement ira s’entretenir principalement avec David Lipton, premier Directeur général adjoint du FMI, en vue d’une Loi de finances 2018 qui s’annonce déjà compliquée.

 

Il s’agira donc pour le chef du gouvernement tunisien d’une véritable opération séduction aux Etats-Unis. Et comme toute opération séduction, elle passera par les médias. Ainsi, Youssef Chahed devrait signer  une tribune dans le prestigieux New York Times outre des interviews prévues avec les plus grands médias américains dont l’incontournable CNN. Il y aura également des entrevues avec des think-tank américains tels The Heritage Foundation ou Carnegie. Par ailleurs, au niveau diplomatique, il faudra s’enquérir des intentions américaines dans la région de l’Afrique du nord mais également dans le Golfe.

 

C’est donc une visite d’une très haute importance que le chef du gouvernement effectue aux USA. Une visite qui participera également à donner une dimension « internationale » à Youssef Chahed en tant que chef de l’exécutif tunisien. Il sera porté dans son action par le vent de sympathie populaire que sa campagne de lutte contre la corruption a suscité dernièrement.

 

Cette escapade estivale de Youssef Chahed aux USA devra se traduire par des résultats concrets au niveau des échanges commerciaux entre les deux pays. Au niveau des institutions financières internationales, la délégation gouvernementale devra expliquer et présenter l’avancée des réformes structurelles qui devraient toucher notamment la masse salariale de la fonction publique ou encore les ajustements concernant la caisse de compensation. Autant dire qu’il y aura beaucoup de gens à convaincre aux USA.

 

Marouen Achouri 

10/07/2017 | 19:59
4 min
Suivez-nous

Commentaires (10)

Commenter

Babamomes
| 11-07-2017 21:52
Cette ballade aux usa de YC est le passage oblige' pour recevoir l aval et la garantie des yankees pour sa candidarure à l election presidentielle tunesien de 3019

dodo
| 11-07-2017 18:42
Rabbi y3inek Si Youssef!!

kameleon78
| 11-07-2017 14:10
Un bon poème, clair, chantant et rythmé, bravo.

kameleon78
| 11-07-2017 14:07
Le Far-West chez nous.

Amir
| 11-07-2017 12:00
Quoi qu'on dise sur BCE ou YC qui a plutôt toute notre sympathie, ces 2 hommes politiques représentent honorablement et dignement la Tunisie à l'étranger. Cela nous change de la période sombre de la troîka où on avait, non un président digne de ce nom, mais un clown en burnous qui nous faisait rire à l'intérieur et honte à l'extérieur.

DHEJ
| 11-07-2017 11:38
A faire attention au sens du mot, notre GAMIN ne saura jamais le faire lui l'ancien salarié des RICAINS...


une CONQUETE se fait-elle avec des ARMES ou DES CADEAUX???

A4
| 11-07-2017 08:06
L'ETAT (2)
Ecrit par A4, Tunis, le 30 Septembre 2016

Il fût un temps pas lointain
Dont je me souviens encore
Où l'état était souverain
Où l'état était trop fort

Si fort qu'il se permettait
D'écraser sur son chemin
Les bipèdes qui l'embêtaient
Lors de nuit sans lendemain

Ce temps là est révolu
Dépassé, plus à la mode
Le problème est résolu
L'état a changé de code

C'est l'état mou des mauviettes
On ne le voit presque plus
Il s'incline, fait des courbettes
Aux arnaqueurs et goulus

C'est l'état aux poches vides
Qui n'a plus aucun dinar
Qui se comporte en timide
Face aux bandits et roublards

C'est l'état végétatif
Qui ne sort de sa cachette
Qui a peur, qui est craintif
Qui cède tout au racket

C'est l'état des grands niais
Qui avance à l'aveuglette
Ne sait où mettre les pieds
Et n'a plus rien dans la tête

C'est l'état doux des agneaux
Qui s'asphyxie et suffoque
Qui envoie ses mégalos
Faire la manche aux amerloques

C'est l'état des populistes
Qui caresse l'animal
Fainéant, sale et fumiste
Toujours dans le sens du poil

C'est l'état des défaitistes
Qui se croit faire du social
Regard livide d'utopiste
Qui se noie dans la spirale

C'est l'état, il est ainsi
Conforme à la volonté
De ceux qui nous ont écrit
Une constitution ratée

Tounsi blid
| 11-07-2017 06:25
l' éléction de Trump , est un peu emmerdante pour les tunisiens , car son administration est beaucoup moins conciliante que celle d' Obama ! savent ils ou se trouve la tunisie ?
Pour un milliardaire comme trump , la tunisie c'est le trou du cu du monde avec de la harissa dedans !....

ABID FOUED
| 10-07-2017 21:54
May this occasion bring you success

Zohra
| 10-07-2017 20:53
I wish you every success in discharging your mission, while assuring you of our full support in this regard.