alexametrics
lundi 26 février 2024
Heure de Tunis : 04:35
Chroniques
Viendra le temps où les pilules hypnotisantes ne passeront plus
Par Ikhlas Latif
08/12/2023 | 15:59
4 min
Viendra le temps où les pilules hypnotisantes ne passeront plus

 

On commence à s’y habituer maintenant. Le président de la République fait une fixation sur certains sujets qu’on retrouve à l’infini dans pratiquement tous ses discours et communiqués alambiqués. Les éléments de langage présidentiels font désormais partie du champ lexical quotidien du Tunisien. Certains les reprennent avec tout le sérieux du monde, convaincus qu’ils sont des messages portés par le guide suprême. D’autres désabusés les intègrent au détour de blagues dépitées sur la situation du pays.

C’est que les Tunisiens sont fatigués. Fatigués d’essayer de vivre décemment sans pour autant pouvoir y arriver. Les Tunisiens vivent dans l’incertitude. Ils vivent au rythme des prix qui s’envolent et des pénuries. Carburants, pain, farine, riz, lait, café, etc. La liste des produits qui disparaissent des rayons s’allonge. C’est devenu leur quotidien de faire le tour des magasins ou d’entrer en négociations avec l’épicier du coin pour espérer qu’il leur mettre de côté une brique de lait ou de beurre. Humiliantes et tristes ces files d’attente interminables devant les boulangeries. Humiliantes et tristes ces scènes où l’on voit des pères de famille se bousculer pour arracher un paquet de farine dans une foule à cran. Oui, à cran, tout le monde l’est parce que tout le monde appréhende l’aggravation de la situation. Pour quand les tickets de rationnement ? Pour quand la distribution des aliments de famine ? lancent les plus ironiques.

 

La dégringolade que subissent les Tunisiens est vraiment inquiétante et véhicule un véritable sentiment d’insécurité. Alors quand des responsables sortent pour dire à la population d’arrêter la panique et la frénésie autour d’un produit disparu de la circulation, cela frôle l’indécence.

Il est normal que les gens paniquent quand ils n’ont plus confiance en leurs dirigeants et quand les pénuries ne font que s’accentuer. Et ces pénuries ne touchent pas uniquement les aliments ou les carburants. Cela concerne les médicaments, dont plusieurs vitaux. Permettez donc aux gens d’exprimer un minimum d’inquiétude et ne les baratinez pas avec les tout va bien alors que tout va de travers.

 

Notre président de la République n’a eu de cesse d’accuser des monopoleurs et spéculateurs de tous les maux que traverse actuellement le peuple. C’est que cette caste, plus mystérieuse que les Illuminati, a ourdi complot sur complot pour affamer le peuple et porter atteinte à sa dignité. Où sont-ils et qui sont-ils ? Pourquoi donc ils continuent de sévir alors qu’on a un chef d’État, ayant tous les pouvoirs en main, qui a enfin dévoilé la cabale ? Comment se fait-il que les pénuries s’aggravent ? Le président de la République a le pouvoir quasi absolu depuis plus de deux ans, pourquoi il n’arrive pas à mettre fin à ces crimes contre le peuple ? Les fans tourneront encore et encore dans le cercle du complot. C’est un peu comme le serpent qui se mord la queue : pourquoi des pénuries, parce que les monopoleurs. Pourquoi ils ne sont pas stoppés, parce que roublards comploteurs. Ces contorsions de l’esprit peuvent se poursuivre à l’infini. Ça ne sert plus à rien d’invoquer la logique, les fans sont irrécupérables et la propagande du pouvoir semble avoir sur eux un attrait qui frise la ferveur sacrée.

 

On nous rabâche donc les oreilles de ces formules qui s’invitent de manière constante dans les discours officiels, comme pour maintenir la population en hypnose, dans l’ignorance des véritables problématiques. Celles où l’État en réalité ne joue pas son rôle en démantelant ce qui a mis des décennies à être bâti. Des problématiques pour qui l’État est incapable de trouver des solutions. Des circuits de production dézingués par l’incompétence et l’incompréhension de la réalité du terrain. Des autorités qui ne paient pas leurs fournisseurs les laissant assumer les coûts de la compensation et vendre à perte jusqu’à la faillite. Un État qui monopolise la vente de plusieurs produits de base et qui est en même temps incapable de les fournir.

Ce sont les faits. Ce sont quelques éléments de vérité que les pouvoirs occultent en invoquant à chaque crise d’obscures machinations. À chaque crise aussi, on essaie de dévier l’attention du public en faisant des révélations fracassantes. La colère gronde contre les pénuries ? Voilà qu’une longue vidéo est servie au peuple où on lui dit que de hauts responsables ont encaissé plein d’argent sur son dos, où l’ont égrène les salaires à trois chiffres pour mieux provoquer haine et ressentiment. Ainsi, ce beau monde viendrait à oublier, même pour quelques jours, le froid qui le ronge dans les files d’attente pour une miche de pain qui ne sortirait peut-être pas des fourneaux. La colère contre les pénuries, et par extension le pouvoir, se retrouverait un peu amortie puisque la haine contre de tiers méchants, c’est connu, ça occupe et ça peut même réchauffer dans les files d’attente. Sauf qu'il viendra le temps où toutes ces pilules ne passeront plus.   

Par Ikhlas Latif
08/12/2023 | 15:59
4 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Et pourtant ?!
a posté le 10-12-2023 à 17:15
Elles ont marché et fonctionne avec hlghanouchi et sa massacreuse nahdha ; à commencer par leurs réunions onéreuses à Hammamet qui étaient destinées aux lavages du cerveau des milices et des naïfs.
Moutou fatfitou ya tammâa.
Fares
Le béhaviorisme sataniques
a posté le 09-12-2023 à 20:20
Nous sommes tous pris au piège, se déplaçant sur le périmètre d'un cercle vicieux, un univers à une seule dimension refusant de voir les 11 dimensions restantes.

Le charlatan raconte les mêmes conneries et les médias, réseaux sociaux et nabbaras réagissent exactement de la même manière. Béhaviorisme lorsque tu nous tiens. Kais Said souffrent de troubles psychiatriques et il ne changera jamais. Il pourra rester 100 ans sur le fauteuil de Carthage et il continuera à débiter les mêmes âneries. Les médias s'indignent et après. Nous reprochons à Kais Sais d'être un homme de paroles, un marchand de palabres, mais ceux qui le contestent ne sont pas meilleurs.

Continuons à pleurer sur notre sort pendant que cet apprenti sorcier achève notre pays.
takilas
Khobz o ma winnnahdha la
a posté le à 17:25
Chlakna bkom
Dès la descente de l'avion qui a ramené ces escrocs de Londres au cours du mois de janvier 2011.
Lors du "talâa badrou âalaina" scandé par les milices venus spécialement par des bus à partir de centaines de km soit entre trois cent et six km de distance et ce pour espérer un os à ronger de la part ce cet inculte charlatan de clown qui n'a rien à voir ni avec la mosquée zitouna de Tunis 1962 ? disait-il), ni avec les éminents Oulémas de cette même prestigieuse mosquée.
Le mensonge et l'arnaque sont dans leur sang ces malfrats.
takilas
C'est vrai.
a posté le à 17:17
Le criminel ghanouchi était meilleur, hahaha...
Pauvres de vous les lèches-bottes de l'arnaqueuse nahdha.
âamaltou el âar.
Fares
@takilsas
a posté le à 19:52
Je ne vais m'étendre dans ma réponse parceque vos commentaires ont un caractère obsessionnel un peu inquiétant. Mais j'ai bien peu que l'époque de la crapule Ghannouchi soit meilleure que celle du charlatan Saied. Au moins pendant le règne de Ghannouchi il n'y avait pas de files d'attente devant les boulangeries et les supermarchés et la Tunisie avait des pays amis sur lesquels elle pouvait compter. La Tunisie est maintenant isolé à cause du hbal de chismou et peine à trouver de l'aide.

Abidi
Pillule
a posté le 09-12-2023 à 16:52
Dieu soit loué d'avoir créer ces pilules hypnotisantes qui vous laissent vous passer
BOUSS KHOUK
MAIS DES DOSSIERS
a posté le 08-12-2023 à 17:55
D'un grand KHONNAR sont sur la table et certaines ordures doivent le payer très cher !! par contre VOS PILULES ont bien été distribuées et consommées a certains NAIFS , LE TEMPS EST AU ( RENDRE LES COMPTES ) et sévir ensuite .
Chelbi
Tout a fait
a posté le 08-12-2023 à 17:41
Il faut ajouter aussi les discours omniprésents sur la corruption comme étant seule responsable des maux économiques et sociaux au point où le citoyen lambda pense que le coût de la vie augmente parce qu'il y a des méchants qui volent l'argent de la banque centrale. Ce n'est pas une blague, je l'ai entendu par mes propres oreilles.

Alors le « Wannabe God » capitalise sur cette ignorance grotesque pour faire avancer son projet anarchiste-complotiste.

Malheureusement, durant les années de transition démocratique, le citoyen croit en tout ce qu'il voit, entend ou lit dans les médias et les réseaux sociaux. Point faible de liberté d'expression? Non. C'est juste que certains agendas ne souhaitaient pas faire la balance avec le discours rationnel, scientifique et objectif.

Avant les pénuries de certaines denrées, il y avait une pénurie de bon sens, de raison, et d'esprit critique. Si ce n'est pour éviter l'exagération, je dirais que la seconde a causé la première.

Malheureusement, notre système éducatif s'est concentré sur le quantitatif et a oublié le qualitatif. Résultat, une terre fertile pour les charlatans et semblables.