alexametrics
mercredi 29 novembre 2023
Heure de Tunis : 00:08
SUR LE FIL
Un peuple qui hurle par son silence
Par Karim Guellaty
18/12/2022 | 10:29
2 min
Un peuple qui hurle par son silence

 

91,2% des électeurs qui s’abstiennent, ce ne sont plus quelques uns qui ont la voix enrouée, une courte majorité, ou une grande minorité, non là c’est tout un peuple qui hurle par son silence.

Le risque politique d’avoir procédé ainsi était d’avoir une participation si faible qu’elle ne pouvait que consacrer non pas un vainqueur, mais le seul vaincu, celui qui a appelé à ces élections.

Le risque politique de cette élection était qu’en cas de participation trop faible, son organisateur se devait d’en tirer toutes les conclusions qui s’imposent et notamment celle de la légitimité de tout son processus d’abord, et plus largement de sa représentativité personnelle.

Ça c’est pour l’analyse sommaire. Quand aux faits, c’est désormais en plus du FMI, des institutions internationales, des bailleurs de fonds, des ONG, des Etats partenaires, c’est désormais en plus de tous ceux-là, le peuple tunisien qui boude sa propre gouvernance.

La Tunisie est un grand pays, un immense pays qui a su braver les éléments et les Hommes. La Tunisie c’est ce pays qui a participé à l’écriture de l’Histoire des nations du monde.

La Tunisie c’est ce peuple qui a peut-être parfois raté des rendez-vous avec l’Histoire mais qui n’a jamais raté l’Histoire, la sienne et celle qui transcende les Hommes.

Et tous ceux qui ont pris la plume pour en écrire une qui n’était celle qui lui était due, ceux-là ont dû se résigner à partir.

La Tunisie c’est un pays de grande résilience, mais qui n’en a plus quand quiconque tente d’altérer son ADN.

Amis du monde, regardez la Tunisie, observez là, vous n’y verrez pas le fruit de votre expérience passée mais une prospective de la trajectoire que va prendre le monde. On sera sorti de la crise de gouvernance qui vous y entrerez.

Je suis plein d’optimisme parce que le peuple a gardé sa voix. On ignore tout de celle, la voie, qu’il va choisir, mais je lui fais une confiance aveugle. Parce qu’aujourd’hui, le peuple a dit clairement ni dégage, ni oui ni peut-être, ni why not. Le peuple a juste dit non, et a conservé sa voix pour en faire un autre usage que celui pour lequel on l’a consulté.

Par Karim Guellaty
18/12/2022 | 10:29
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Jean Neymar
La Mission française.....
a posté le 19-12-2022 à 10:36
Se taire lorsque les vents nous sont contraires,prendre la plume lorsqu'ils nous semblent être favorables,tout cela ne fait pas.....un journalisme percutant,de qualité;
C'est le malheur de la Tunisie francophone;
Après l'indépendance,la Mission française a parfaitement rempli son rôle (ou presque),la langue de Voltaire reste parfaitement maîtrisée chez une minorité mais la verve est absente car ce que l'on a donné d'une main,on l'a repris de l'autre: le sentiment d'être Tunisien et fier de son appartenance civilisationnelle millénaire,abstraction faite ...de cette langue.
retraité
oui le peuple hurle par son silence
a posté le 19-12-2022 à 09:57
le peuple hurle par silence contre ces hommes et partis politiques qui ont ont appauvri le pays et sa population en 11 ans de règne c'est le calme avant la tempête qui n'épargne ni les citoyens ni le pays ce élections est une mise en garde à tous ces partis et ces politiciens que la récréation est terminée et qu'ils doivent apporter au peuple ce qu'il réclame depuis un certain 14 janvier 2011
AMMAR BEZZOUIR
EXACTEMENT !
a posté le à 15:01
Et Merci pour ce commentaire !
Patfiote
@vive la tunisie
a posté le 18-12-2022 à 22:02
Aucun texte dans le code électoral ne mentionne un taux minimum pour la validation des élections
Il en était de même pour le code électoral des kouanjias qui ont eu des députés avec des taux de partivipaton moins de 5%
Le président n'as pas à intervenir ni à démissionner
Il a déjà fait un grand travail quand il a débarrasser la tunisie des khouanjias et il a vraiment un grand mérite pour ça
Nephentes
Kaes Saed n'en a rien a foutre du peuple tunisien
a posté le 18-12-2022 à 20:20
Laissez le vivre son Rêve bon sang

Depuis tout petit il voulait être Président de la République

Qui a t-il donc de mal a cela ne brisez pas de manière aveugle et cruelle le destin exceptionnel d'un Artiste
Bec bec
Analyse superficielle
a posté le 18-12-2022 à 16:47
Faut se poser la question autrement : est-ce que un autre contexte aurait été différent ? La cause n'est-elle pas plus profonde que ça ? Ou bien c'est tout simplement le bilan des 11 dernières années ? S'il vous plaît on a besoin d'analyse beaucoup plus profonde et beaucoup plus objective. Oubliez un peu KS, Car là ça frôle le superficiel.
Vive la Tunisie
Je ne vous ai pas compris
a posté le 18-12-2022 à 16:46
Ce taux lamentablement bas indique que le peuple s'en fout royalement du projet que kaisollah essaie de faire passer par la force. Après cette débandade électorale, tout dinar de l'argent public dépensé pour réaliser ce projet est une forme de corruption qui devrait être punie sévèrement par la loi arès la chute de ce régime pourri.

Au Einsteins qui écrivaient que le taux de participation n'est qu'un détail, vous pouvez interpréter ce taux comme vous voulez, votre avis ne vaut absolument rien. Par contre, ce taux catastrophique et inégalé dans le monde sera interprété comme il se doit par les potentiels bailleurs de fonds, incluant le FMI et les pays du golfe. Aucune banque ne prêtera de l'argent à un pays dirigé par un dictateur instable et dépourvu de tout soutien populaire.

Le locataire de Carthage est un lâche, 24 heures après la débandade électorale et l' illuminé ne s'est pas encore adressé au peuple, pour s'explique, pour s'excuser ou pour démissionner. Ce lâche a annulé les efforts déployés par son propre gouvernement pendant un an afin de sécuriser un accord avec le FMI parce qu'il ne voulait pas assumer ses responsabilités dans la privatisation de certaines entreprises publiques. Bonne chance pour trouver des fonds alternatifs et éviter la famine au peuple.

A celui qui pense être le Charles De Gaulle de la Tunisie, as-tu enfin compris ton peuple? On aurait même accepté un "ghaltouni". Mais le clown n'a qu'un seul mot à la bouche "khatini". Ils sont des ânes même s'ils volent, le summum du déni, un déni qui lui sera fatal.
momo
un peuple d'esclaves optimistes.
a posté le 18-12-2022 à 14:10
Vous êtes optimiste, tant mieux pour vous ou plutôt tant pis, moi j'ai envi de pleurer sur ce peuple mou ,fainéant et fataliste incapable de faire le bon choix par sa médiocrité, sa faiblesse et sa mendicité ,cela ne m'étonne pas car son histoire démontre que ce peuple s'était fait marcher dessus par toutes les peuplades des environs ,les maudits arabes en particulier ,on était tellement lâche qu'on a pris leurs coutumes et leurs religions ,on est tout simplement un peuple d'esclaves optimistes.
Nephentes
Quelle va etre la réaction du régime
a posté le 18-12-2022 à 13:10
Mr Saed n'a probablement ni la capacité ni le courage d'assumer ses responsabilités face a l'histoire et l'intérêt général. Il va cette fois-ci mettre en évidence sa pathologie.
Gg
Patriote et fier
a posté le 18-12-2022 à 11:54
Vous êtes patriote et fier, c'est bien. Ce sont les deux valeurs qui peuvent encore sauver le pays.
Quant à la méthode: pour tous et chacun à son niveau, travail, travail et travail.
Forza
Je ne suis pas aussi optimiste que vous
a posté le 18-12-2022 à 11:10
Ce peuple est passif, il ne veut pas prendre son destin en main, il veut le confort sans travail, il ne veut pas s'engager pour sa liberté et n'a pas d'élites. Son élite tous postes confondus peut être achetée par quelques postes et quelques promotions, on l'a vu sous Ben Ali et maintenant sous le putschiste. Ses institutions sont inexistantes ou, au plus rudimentaires. Il ne peut pas se libérer de 2000 ans de despotisme, ne veut pas ou ne peut pas comprendre l'idée d'institutions et de séparation de pouvoir. La dernière fois ou ce peuple connaissait un partage le partage de pouvoir remonte au temps de Carthage et les quelques années de la révolution. Ce peuple n'a pas la condition, il baisse rapidement les bras.

Le futur proche de la Tunisie est sombre, le putschiste va s'enfoncer encore plus dans son putsch ou alors les cercles militaires, sécuritaires et rentiers qui ont exécuté le putsch pour le profit de Saied vont prendre directement le pouvoir et ils sont plus sanguinaires et plus antidémocratiques que lui, surtout le complexe 'sécuritaire' donc le pays et son peuple vont connaitre des années d'instabilité et d'insécurité à cause des 'élites' révolutionnaires comme rcdistes, elles manquent toutes de maturité.
Bec bec
Et voilà
a posté le à 20:01
Bien dit
Voldemort
Le grand échec
a posté le 18-12-2022 à 11:05
Avoir de la haine de l'horreur ne pas supporter vomir le mot parlement est le constat du message du peuple Tunisien de ces élections il se définit par des changements qui affectent la pensée, l'humeur ou le comportement envers cet établissement il deviendra chronique c est un récit d'événements réels ou qui suit l'ordre du temps.
Le grand désordre, la confusion générale. Le sous-développement et la misère enfoncent ce pays dans le chaos.
C est une Impasse, voie, rue d'où l'on ne peut sortir que par là où l'on est arrivé.
Avec ce résultat Kais Saied ne réussira pas dans les prochaines élections présidentielles