alexametrics
Dernières news

Tunisie - Syphax Airlines perd quotidiennement 30 mille dollars à cause du clouage au sol de l'A330 (vidéo)

Tunisie - Syphax Airlines perd quotidiennement 30 mille dollars à cause du clouage au sol de l'A330 (vidéo)
Le PDG de la Syphax Airlines Mohamed Frikha a indiqué, dans une déclaration à Shems Fm ce vendredi 19 juillet 2013, que le clouage au sol depuis presque un mois de son Airbus A330 lui coûte chaque jour 30 mille dollars.

M. Frikha est revenu sur ses déboires concernant cet avion. «J’ai eu mal au cœur quand j’ai vu le pilote français qui a ramené l’avion heureux et arborant le drapeau tunisien alors qu’aucun officiel ne s’est déplacé pour accueillir le premier appareil de ce type et de cette envergure en Tunisie.
Pour lui, il est évident que Tunisair et son syndicat font pression sur le ministre du Transport Abdelkarim Harouni qui lui a fait savoir indirectement qu’il ne peut pas lui donner ses droits à cause de ces pressions.
«Je ne veux pas de faveur, je veux juste avoir mes droits», a-t-il expliqué, soulignant « qu’il va défendre ses droits» en réponse à la question du journaliste sur ses intentions de saisir la justice pour le préjudice subi à cause de l’arrêt de l’A330.

Mise à jour : Le directeur général de l’Office de l'aviation civile et des aéroports (OACA) Kamel Ben Miled a expliqué, dans une déclaration à Mosaïque Fm ce vendredi 19 juillet 2013, que le nouvel Airbus A330 ne répond pas aux normes techniques, notamment celle relative à la sécurité. Donc, selon lui, ils ont demandé à Syphax de respecter ces normes et si l’avion part, dans cet état, en Europe il sera arrêté.

 

En réponse à ces accusations, Mohamed Frikha a souligné que l’avion n’a pu avoir les autorisations pour venir en Tunisie qu’après qu’une équipe de techniciens de l’OACA s’est déplacée à Bordeaux et qu’ils ont trouvé que l’avion répond aux normes techniques imposées par la Tunisie. Ainsi, et sur cette base, l’Office de l'aviation civile leur a accordé un certificat de navigabilité de 6 mois, a-t-il ajouté.

Le vrai problème, selon M. Frikha, c’est que la direction générale de l’avion civile veut que Syphax Airlines recoure aux services de Tunisair, au lieu du groupe Air France KLM. Or, société tunisienne n’aura pas les compétences avant 2015 alors que cet appareil entre en activité dans 7 semaines.

«L’Airbus A330 de Syphax respecte toute les normes techniques», insiste son PDG, ajoutant qu’un document attestant que l’avion répond aux normes internationales a été signé par le ministre, et donc qu’il peut voler pour n’importe quel aéroport, en rappelant que l’avion était venu du Bourget (France), qu’il n’a pas pu décoller de cet aéroport sans respecter toutes les normes.

 

Suite aux allégations de certains responsables de l’Aviation civile et du ministère du Transport, Syphax Airlines nous a fait parvenir le certificat de navigabilité reçu pour son Airbus A330 depuis le 19 juin 2013. Ce document signé par le directeur de la Navigabilité, Mohamed Rejeb, prouve que l’avion est autorisé à naviguer.



I.N.




Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Dr Slimane Mrabet
| 21-07-2013 19:19
Quel homme d affaires intelligent prendrait le risque d investir et innover en Tunisie si les autorites competentes sont incapables de faire appliquer la loi ??????????il n est un secret pour personne que l UGTT et
ses tetes de beton rament dans le sens contraire aux interets de la Tunisie.Les blocages sont enormes dans tous les domaines et qui causent des pertes gigantesques pour l economie nationale.
Ali Lareidh doit taper du point sur la table et
imposer une autre mentalite dans la gestion
des affaires des citoyens et surtout ceux qui creent des emplois et paient honetement leurs impots.Il est inadmissible que le lobby de Tunis air et l UGTT puissent faire la loi en Tunisie.Il n y a qu une regle a appliquer,celle
de faire respecter la legislation en vigueur et les valeurs de la republique ni plus ni moins.

samth
| 21-07-2013 15:28
D' accord avec toi sur certains points mais ...Primo l' Open Sky était prévue avant l' existence de Syphax il a été reporté après le soulèvement pour les raisons que l' on connait . Lors du lancement de Syphax Mr Frikha avait fait pression sur les différents organismes pour faire de la pub à sa Cie et remettre sur la table l' open sky pour pouvoir bénéficier de l' aide publique (Tunisair) et ainsi se démarquer ; je suis tout à fait d' accord pour qu' il puisse faire son envol mais d' une manière honnete . Quant à la RAM Cie marocaine a essuyé un échec cuisant en créant une filiales privée spécialisée sur l' Afrique Noire ; Il faut encourager certes la privatisation légale et transparente mais ne pas chercher à se rabattre sur l' état comme béquille . J' estime que Mr Frikha a trop cru en lui ou bien il a été mal conseillé pour oser ouvrir une Cie aérienne au lendemain du 14 Janvier 2011alors que tous les indicateurs étaient et ils le sont toujours au rouge

graf
| 21-07-2013 14:17
C'est une affaire de liberté d'entreprendre.
Est ce qu'on demanderai aux concurrents de la STIP de ne pas vendre certaines dimensions de pneus pour ne pas gêner la STIP ?
Est ce qu'on a demandé à TUNISIANA ou à ORANGE de s'abstenir de vendre quelques produits pour ne pas gêner TUNISIE TELECOM
Dans ce cas, pourquoi on donne des faveurs d'un quasi monopole à des actionnaires privés chez TUNISAIR, en leur disant venez acheter les actions de TUNISAIR car on va écraser la concurrence.
Croyez vous que ROYAL AIR MAROC empêche ses concurrents de prendre les bons créneaux horaires ? et ça lui réussi pas mal par dessus le marché.
En Tunisie, on a gère longtemps TUNISAIR comme un kolkhoze, puis on a libère le transport aérien, après on a commencé à voir comment on peut ménager la coopérative pour qu'elle ne s'effondre pas.
Pourquoi on démarre des négociations pour un OPEN SKY avec l'Europe dans ce cas?. Charité bien ordonnée commence par soi même. pourquoi on commence pas par un OPEN SKY Tuniso-Tunisien ?
Il faut commencer par dégraisser TUNISAIR pour en faire une véritable entreprise concurrentielle capable non pas de battre ses concurrents locaux seulement, mais d'évoluer dans un environnement mondial hyper concurrentiel. Sinon, se dire qu'on est pas capable de le faire, ou qu'il est inutile de le faire et privatiser.

TAW TCHOUFOU
| 21-07-2013 13:37
Si Mr Frikha a ses autorisations ( et apparemment il les a ), eh bien qu'on le laisse travailler en paix ! si il y a des irrégularités, eh bien qu'on le dise et qu'on le traine en justice, preuves à l'appui ! Cette comédie a assez duré ! Connaissant l'administration Tunisienne, on ne peut pas dire que c'est un foudre de guerre, qui facilite le cadre et le contexte pour les hommes d'affaires Tunisiens ! Tout est bon pour noyer le poisson, certains y vont de leur régionalisme détestable, d'autres évoquent la préférence nationale ( pourtant Syphax est Tunisien et paye ses impôts en Tunisie ), d'autres encore ne veulent voir que le monopole de Tunisair ( même si la grande majorité des passagers se plaignent de la vétusté de ses appareils, de ses retards chroniques, et de ses services qui ne sont plus que l'ombres d'eux-mêmes ! ). L'amateurisme n'est pas toujours là où on le croit ! Le ministère traine des pieds et tout est bon pour briser les ailes de ce chef d'entreprise. On invoque des lois qui datent de......1961, on parle du syndicat de Tunisair ( un état dans l'état ) qui fait la pluie et le beau temps sur la plate-forme de Tunis-Carthage, et qui en est arrivé à " co-gérer " l'entreprise nationale......bref, un vrai mic-mac ! Mr Frikha est peut-être un peu " naïf ", et a peut-être cru que la Tunisie a changé " d'époque ", mais il n'en est rien ! Il n'a pas su " arrosé " et " graisser la patte " à quelques uns, il a voulu s'attaquer au marché du long-courrier ( où Tunisair est absente ), il n'a pas voulu embaucher à " la pelle " les amis des amis ( alors que Tunisair croule sous le poids d'un personnel pléthorique qui l'étouffe avec des charges stratosphériques ), etc, etc.....la liste est longue ! Pensez donc, voilà une jeune compagnie Tunisienne, qui, dans la morosité économique actuelle, taille des croupières à Tunisair, et dont la bonne réputation et la qualité commence à se répandre sur le marché du transport aérien ! Vite, il faut mettre un terme à tout ça, quitte à faire les fonds de poubelles. Les créations d'emplois, l'investissement, les tarifs attrayants.....horreur et damnation ! Non ! Boutons donc l'infâme hors de Tunisie, pour que notre compagnie nationale reste bien " peinarde " et continue à nous prendre pour des vaches à lait !

abdou
| 21-07-2013 13:34
Faire croire aux gens que Syphax est à l'origine des problèmes de Tunis Air ça relève de la manipulation pure et simple: Syphax détient 1,2% du marché.
En effet, le PDG de Tunis Air, en présentant le plan de sauvetage de la compagnie, plan axé notamment sur la suppression de 1700 emplois et le renouvellement partiel de la flotte de Tunis Air, a cerné trois problèmes:
- Un sureffectif qui, selon le diagnostic réalisé par la direction de Tunis Air, trouve son origine dans les recrutements imposés;
-l'importance des coûts d'exploitation notamment les charges de personnel eu égard la flotte de Tunis Air et la maintenance des avions eu égard l'âge et l'utilisation massive des avions pour faire à la demande;
-Insuffisance du cash flow, nécessaire pour renouveler la flotte de Tunis Air chose qui a engendré, avec les pertes réalisées aux cours des trois dernières années le report de ce programme jusqu'au l'obtention des garanties de l'Etat Tunisien, à accorder aux bailleurs de fonds pour financer l'achat des nouveaux avions.
Ainsi, il ya lieu d'accélérer la réalisation du plan de sauvetage une fois adopté par le gouvernement:
- licenciement des 1700 emplois après avoir négocié avec les syndicats du personnel de Tunis Air les indemnités de licenciement et les modalités de paiement de ces indemnités en compte de la situation financière actuelle de Tunis Air;
- adopter une politique de maîtrise de coûts lui permettant de se repositionner vis à vis de ses concurrents nationaux et étrangers;
-entamer le plus tôt possible le programme de renouvellement de la flotte ce qui permet une utilisation rationnelle la flotte et une économie des coûts de maintenance des avions âgés.
En conclusion, Tunis Air est un acquis national, dont on est tenu de la sauvegarder, toutefois, malgré, sa position sur le marché, Tunis Air est appelée à collaborer avec les deux autres compagnies privées, Syphax et Nouvel Air, pour se préparer pour l'Open Sky, dont l'adoption est prévue pour 2014.

samth
| 21-07-2013 10:48
C' est ridicule de parler de main mise de Tunisair sur Syphax on ne peut pas comparer l' incomparable sur tous les points de vue . Syphax voulait rentrer en trombe et a commencé par ne pas respecter ses engagements à savoir travailler à partir de Sfax uniquement ; faire du Charter uniquement ; utiliser les créneaux horaires de Tunisair et Nouvelair à 5 mn près opérer de force sur tous les aéroports de la Tunisie donc le statut n' est pas respecté et voilà le résultat . Bien sur que nous encourageons cette Cie ce sont des tunisiens avant tout mais il faut que ce soit dans les règles de l' art et le respect des procédures ; l' aviation est un domaine très vulnérable il faut avoir des reins solides et de la patience et surtout ne pas etre gourmand au début pour ne pas y laisser ses plumes .

dragon
| 21-07-2013 09:14
frekha prepare les avions bech yahrgou bihom jmeaat ennaqkaba , hahahahaha..

syphax ne battera jamais notre compagnie aerienne nationale tunisienne pure , TUNISAIR ,ELGHZAILA . d'ou vient cette argent , combine tu as travailler pour avoir des avions aujourdhuit , kollkom ndhaff tbarkallah , et 100% votre argent est halal .

ya ghannouchi , ya aba alaousi woualkhazraj :)) min ayna lahou hedhihi al amwoual .

mounir1
| 21-07-2013 07:49
Allez voir les avions qui circulent dans le monde et meme en Europe vous crouyez qu'elles sont toutes en régles?! Activez lui les autorisations ou SAYBOU ELMARBOUT!!!

abdou
| 21-07-2013 02:02
Lorsque Syphax refuse de confier la maintenance de son Avion A 320-200 à Tunis Air, c'est son plein droit.
Le ministère du transport, qui après avoir imposé à Syphax le recours exclusif aux prestations de Tunis Air au titre du handling et du catering, veut imposer à Syphax la maintenance de son avion A 320-200 chez Tunis Air.
En termes d'exploitation, ça se traduira par une dépendance totale de Syphax vis à vis de Tunis Air au niveau de toutes les prestations se rapportant aux opérations aériennes, donc une main mise de Tunis Air sur Syphax.
C'est Syphax et non le ministère du transport
qui a payé la facture lorsque:
- les agents de Tunis Air Handling ont refusé, sous la couverture des faux problèmes, l'assistance de Syphax pour les vols lancés au démarrage de son activité et dernièrement les vols à destination de Djeda à partir de l'aéroport de Sfax;
-Syphax était contrainte de servir des sandwichs au lieu des repas, durant les gréves des agents de Tunis Air Catering, avec les conséquences qui en découlent eu égard l'image de marque et la crédibilité vis à vis les clients de Syphax.
Pourquoi, le ministère du transport impose à Syphax le recours aux prestations de Tunis Air et ne le fait pas pour l'autre compagnie privée Nouvelle Air qui gèrent toute seule et à travers ses filiales toutes les prestations se rapportant aux opérations aériens.
En fin, un petit message pour ceux qui cherchent à régler leurs comptes avec Mohamed Frikha à travers Syphax, que Syphax est une compagnie privé de droit tunisien, dont le capital est détenu à hauteur de 45% par un public averti et confiant dans son avenir, est au service de tous les Tunisiens et emploie des Tunisiens de toutes les régions de notre cher TUNISIE.

Patriote
| 21-07-2013 00:34
Pourquoi vous n'avez pas posté mon commentaire????

BN: Merci de relire nos règles de modération.

A lire aussi

L’examen des recours concernant les résultats du 1er tour du scrutin présidentiel a été achevé, ce

21/09/2019 21:29
2

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été

21/09/2019 18:10
6

Un problème qui a engendré une sanction par les urnes du système au pouvoir soulignant que Youssef

21/09/2019 16:38
32

Un appel qui a été, visiblement, réfuté catégoriquement par Kaïs Saïed qui a réitéré son engagement

21/09/2019 15:43
52

Newsletter