alexametrics
mercredi 24 avril 2024
Heure de Tunis : 21:35
Dernières news
Samir Dilou : ce qui se passe est sans précédent !
31/03/2023 | 09:52
2 min
Samir Dilou : ce qui se passe est sans précédent !

 

L'avocat et membre du Front de salut national, Samir Dilou, est revenu, vendredi 31 mars 2023, sur les ondes de Express FM, sur l’affaire des opposants du régime, arrêtés, depuis plus d’un mois, dans l’affaire dite du « complot contre la sûreté de l’Etat ».

« Hier, la demande de libération des détenus, arrêtés depuis plus d’un mois, a été, juridiquement, refusée » a affirmé Samir Dilou.

Au micro de Wassim Ben Larbi, le politicien a précisé : « Nous avons déposé deux demandes, la deuxième a été également rejetée où la chambre des mises en accusation avait décidé de refuser la révélation des identités des deux "indicateurs" sur lesquels le dossier de l'affaire est fondé ».

 

En réponse au journaliste concernant l’implication d’autres personnalités politiques, Samir Dilou a expliqué « le dossier de l’affaire contient un témoignage anonyme, plusieurs noms de personnalités publiques ont été relayés dans les médias. Le juge d’instruction a confié, depuis quelques heures, l’enquête à une unité spéciale pour les interroger. Il s’agit de politiciens, de hauts responsables et des personnes ayant occupé des postes à responsabilité aux services de l’Etat », avant de refuser de communiquer leurs noms : « Je ne pourrai citer leurs noms, je ne sais pas s’ils étaient informés, je ne veux pas qu’ils l’apprennent à travers les médias ».

Néanmoins, il a confirmé l’information rapportée par Wassim Ben Larbi, citant la une du journal quotidien « Le Temps », que l’avocate Bochra BelHaj Hmida et l’ancien ministre Kamel Jendoubi sont également concernés.

 

 

Par ailleurs, l’ex-membre du mouvement Ennahdha a poursuivi : « Notre rôle est purement juridique, cependant, nous sommes dans l’obligation d’intervenir dans les médias pour rectifier ce qui a été rapporté par certaines personnalités proches du pouvoir, ceux qui appartiennent aux nouveaux partis fondés après le 25 juillet 2021 ».  

« Si la partie opposante détient d’autres informations, elle n’a qu’à les partager avec l’opinion publique, là un débat contradictoire pourrait avoir lieu, mais, jusqu’à l’heure, aucune partie n’a réussi à démentir la défense des détenus » a assuré Samir Dilou.

Pour conclure, l’intervenant a également ajouté : « Ce qui est vraiment drôle et ce n’est jamais arrivé ni sous l’ère de Bourguiba ni de Ben Ali, c'est qu’aujourd’hui un sit-in ouvert est observé pour revendiquer qu’un porte-parole officiel du Tribunal ou du ministère de la Justice se manifeste pour discuter de l’affaire ».

 

H.A

31/03/2023 | 09:52
2 min
Suivez-nous
Commentaires
L'EMMERDEUR
TFOUUUUH
a posté le 31-03-2023 à 12:34
YE RASS EL BGHAL, LE BEHLOUL AFFICHE EN CONTINU TA SALE GUEULE, BIENT'?T EL MORNAGUIA YE KHAMEJ YE SAKET TFOUUUUH ALA DINE OMEK ESP'?CE D'ORDURE.
MFH
Le chef c'est pour quand
a posté le 31-03-2023 à 12:20
S'il y a complot contre le pouvoir, il y a certainement un chef qui supervise et donne les ordres. Alors quand va-t-on le ceuillir ce chef des voleurs et assassins ?
Houcine
Comme avec tous les trafiquants et criminels.
a posté le 31-03-2023 à 10:47
"la justice a refusé de révéler l'identité, ou les identités j'ajoute, des informateurs..."
Elle a rejeté les demandes de libération formulées, aussi.
Cela est traduit dans l'idiome islamiste par "... Ce qui se passe est sans précédent".
Reprises telles qu'elles ces formules pourraient recueillir l'assentiment d'un homme ou femme honnêtes.
En réalité, il s'agit de la version Dklou, membre du Front, et Apparatchik Nahdhaoui.
Ce qui leur enlève un peu de leur validité.
La justice fait son travail.
Un démocrate, mais chacun sait que Dilou et ses supporters n'en sont pas, ne contesté pas une décision judiciaire.
Encore un exemple de leur conception fausse et contraire aux affirmations oiseuses les crédits t de démocrates.
Dilou, pour moi, mérite la prison, aussi.
Mais, ce n'est qu'un point de vue de citoyen.
La justice fait son job.