alexametrics
mardi 20 février 2024
Heure de Tunis : 23:23
Dernières news
Saïed au Washington Post : les ennemis de la démocratie en Tunisie font tout pour torpiller le pays
15/12/2022 | 11:44
3 min
Saïed au Washington Post : les ennemis de la démocratie en Tunisie font tout pour torpiller le pays


A l'occasion de sa participation à la deuxième édition du "US-Africa Leaders Summit" qui se déroule du 13 au 15 décembre 2022 aux États-Unis d'Amérique, le président de la République, Kaïs Saïed, s'est entretenu avec les journalistes et le comité de rédaction du Washington Post. D'après un article publié par le même journal, Kaïs Saïed a affirmé que des forces étrangères non-identifiées cherchaient à encourager l'opposition à son régime. Il a assuré que de fausses nouvelles sont responsables des critiques adressées par les forces occidentales aux mesures du 25 juillet 2021. « Il y a tellement d'ennemis de la démocratie en Tunisie qui veulent tout faire pour torpiller de l'intérieur la vie démocratique et sociale du pays », a-t-il déclaré lors de la même rencontre.


Dans un article intitulé "Le Leader de la Tunisie rejette l'opposition des USA à l'érosion démocratique" et publié par le Washington Post à la date du 14 décembre 2022, la journaliste, Missy Ryan, a considéré que le statut du pays en tant que réussite du Printemps arabe et allié proche des États-Unis était en danger en raison de l'intention de Kaïs Saïed de consolider son pouvoir. Elle a estimé que le président tunisien manœuvrait de façon défensive et défiait l'administration de Joe Biden. 


Le Washington Post a rappelé que la visite de Kaïs Saïed aux USA se déroulait quelques jours avant la tenue des élections législatives anticipées du 17 décembre 2022. Le président tunisien, selon la même source espérait que cet événement mettrait fin à une période de désaccord avec les USA. Néanmoins, la divergence des récits américain et tunisien et différentes interprétations des événements depuis l'élection de Saïed en 2019, l'annonce des mesures du 25 juillet 2021 et le gel puis la dissolution du parlement auraient aggravé la discorde. Le journal a indiqué que l'administration Biden menaçait de suspendre l'aide à la Tunisie alors que Kaïs Saïed refusait toutes critiques. Le journal a évoqué la réduction, par l'administration Biden, de près de la moitié l'aide civile et militaire à la Tunisie dans son budget de l'exercice 2023 en raison d'un renversement démocratique.

La journaliste est revenue sur la déclaration du secrétaire d'État, Antony Blinken, suite à l'adoption de la nouvelle constitution en juillet 2022. Ce dernier avait qualifié la chose d'une érosion alarmante des normes démocratiques au cours de l'année écoulée et qui a annulé de nombreux acquis durement obtenus par le peuple tunisien depuis 2011. L'administration Saïed avait, en guise de réaction, convoqué le plus haut représentant diplomatique des USA en Tunisie et avait qualifié la chose d'ingérence inacceptable dans les affaires tunisiennes. 

Le journal a, également, affirmé que le gouvernement persécutait les journalistes et les activistes pour avoir critiqué le pouvoir en place. Il a évoqué les enquêtes visant des civils devant les tribunaux militaires et la promulgation de lois portant atteinte à la liberté d'expression. « Des opposants politiques ont aussi fait l'objet de procès et d'interdiction de voyage... Le puissant syndicat du pays "UGTT" s'est récemment prononcé contre l'agenda de Saied et a dénoncé la tenue des prochaines élections », a ajouté la même source.

 

S.G

15/12/2022 | 11:44
3 min
Suivez-nous
Commentaires
lotfi
sionisme
a posté le 16-12-2022 à 09:38
washington post un journal sioniste représentant du pouvoir profond us, anti russe et anti chinois. pro guerre
Ks n'aurait pas du s'abaisser à leur donner une interview
Mansour Lahyani
Authentique, et parfaitement vrai !
a posté le 15-12-2022 à 18:51
Et qui est à la tête de ces ennemis dela Tunisie ? Je vous le donne en mille ! C'est un escroc qui se fait passer depuis un certain novembre 2019 pour un président de la république, un escroc de grande taille - 1m93 sous la toise, qui n'a jamais pu obtenir son grade de docteur en droit, ce qui ne l'a pas empêché de se prétendre professeur de roit public, de jouer au redresseur des torts commis par Ennahdha alors qu'en face de ses Frères Musulmans il s'est avéré comme le plus fourbe des nahdhawis, et le plus nahdhawi de tous, etc, etc... Vous voyez de qui il s'agit ? Allons, faites un petit effort de fantaisie et d'imagination... C'est bien simple : c'est celui qui a causé les plus grands dommages à ce jour à cette merveilleuse petite république su laquelle il a eu l'occasion de mettre le grappin...
A4
Constat:
a posté le 15-12-2022 à 18:08
Tant que l'électeur "moyen" reste stupidement idiot, tant que nous n'auront que des débiles mentaux, des arriérés, des affamés et même des assassins au pouvoir.

Djodjo
Une dictatour minables
a posté le 15-12-2022 à 16:58
Encore deux ans à vivres son incompétence, ça va être long.

Il n'est même pas conscient de l'image médiocre qu'il renvoie.
TABARKA
NE PAS EVOQUER BOURGUIBA AUX ETATS UNIS EST UNE FAUTE POLITIQUE GRAVE
a posté le 15-12-2022 à 16:12
ATTENTION le président Saied est convaincu d'une logique démocratique différente à la sienne. L'aubaine de cette tension politico/sociale de l'année 2021 a permis au locataire de Carthage la confiscation du pouvoir. Plus d'un an et demi de gouvernance absolue le chef de l'état, faute de maturité politique et d'inexpérience en la matière, l'érosion a commencé à fissurer les convictions et les certitudes. les lacunes et le doute ont gagné l'esprit du citoyen. Le chef de l'état a raison d'évoquer le passé désastreux de la coalition TROIKA qui était à l'origine, certes, du démembrement des institutions républicaines, mais fallait il pour autant mettre tout le monde dans le même sac et rejeter les acquis obtenus par Bourguiba après tant d'années de labeur. Kais Saied a un problème avec le néo destour et en particulier avec son dirigeant de l'époque Bourguiba, évoquer la démocratie aux états unis sans faire allusion au passé récent de la Tunisie est une faute politique grave qui déshonore la nation entière et qui jette un discrédit à son représentant .
Jacques Beauregard
Bravo au président
a posté le 15-12-2022 à 16:03
Les ennemis de la Tunisie et les traîtres ne passeront jamais...
riri
mais oui mais oui
a posté le 15-12-2022 à 15:22
"Il y a tellement d'ennemis de la démocratie en Tunisie qui veulent tout faire pour torpiller de l'intérieur la vie démocratique et sociale du pays"

Citons les svp:

les commerçants
les riches
les francophones
les juges
les journalistes
les avocats
Les syndicats
le peuple
les tunnels à Carthage
les lettres postales
...

EN bref, il n'y a que Saed qui est tunisien et qui n'est pas un traitre, les autres sont des sous hommes a coté de ce monsieur si parfait si intelligent si omniscient et qui ne prend que des bonnes décisions

DIEU merci pour Mr Saed, DIEU merci de me sauver de mon sort et de m'apprendre la vie

J'ai hate que par laGRace de DIEU, mr Saed explqieu au monde un nouveau model de développement qui réconcieliera Chinois, americain, européesn japonais, sous l'égide du prophete de carthage.

MErci pour cette constitution divine écrite par un seul homme
merci pour nos médias public revenu au telos de ben ali
merci pour les procès contre les journalistes

et il ose encore parler de démocratie aux USA LOL ?

les américains ne sont pas bêtes et son discours nous fait passer pour des ....
Abir
Un président qui fait peur!
a posté le 15-12-2022 à 15:14
C'est quoi ce regard!? Il a échoué dans son mandat, il échoue dans ses discours puis, il jette ses accusations contre qui ont gouverné et qui n'ont pas gouverné! tous dans le même panier et le comble, il oublie qu'il est là depuis 3ans dont un an et demi chef du pouvoir absolue ! Au lieu d'insulter le passé et les corrompus, montres nous chatartek et envoies ces "opposants" responsables au jugement et ne fais pas d'eux un prétexte de ton incompétence
Bbaya
Haha
a posté le 15-12-2022 à 15:06
Qui ne connaît pas l'ennemi de la démocratie?
Forza
vrai
a posté le 15-12-2022 à 13:09
sauf qu'il n'a pas précisé que c'est lui et ceux derrière lui qui sont les ennemis de la démocratie en Tunisie. Dans d'autres pays comme le Pérou qui respectent leur constitution et leur démocratie, les institutions se comportent autrement avec les putschistes mais ce bled wadallah alih.
Hamdi
perception
a posté le 15-12-2022 à 12:29
les occidentaux voient en ce langage un langage de dictature typique. A - t - il seulement conscience de cela ? hhaha à mourire de rire
riri
très juste
a posté le à 15:24
Même pas c'est pourtant énorme.
Il parle comme Ben Ali en 2010 ...
et Il parle comme n'importe quel dictateur africain lambda
Nabil Ayari
YERZINA FIK
a posté le 15-12-2022 à 12:27
Qu'avons nous fait au bon Dieu pour méritait ça. Onze année de Terrorisme, et maintenant l'ex poulain du partie terroriste ennakba , qui s'ait affranchie de la joug de gannouchi guide suprême de la Tunisie toujours et encore, afin qu'il puisse jouir de l'aubaine du Roi soleil sur son peuple de Moutons .

veritas
@saied
a posté le 15-12-2022 à 12:05
Les Mc do le savent très bien d'ailleurs ils ont mandatés leur mercenaires pour ça inutile de leur rappeler cela '?'le pire du pire c'est que les Mc do ont payés leur mercenaires par l'intermédiaire des prêts octroyés par la Tunisie et que les criminels islamistes ont volés'?'c'est fort de la part des Mc do on vous octroie des prêts puis vous les détourner en guise d'indemnisation pour vos services rendus et après on récupère l'argent via le Fmi et la BM '?'est ce que quelqu'un peut ouvrir sa sale gueule et dire que les Mc do ne savent pas que leur mercenaires islamistes sont des escros '?'le marché a été conclut'?'le résultat le tunisien n'a pas plus les moyens de vivre dignement après la suppression des subventions les pénuries volontaires organiser par spéculateurs pour tripler les prix '?'ainsi va le printemps des islamistes et leur démocratie empoisonnée.
Pauvre saied il est entrain de répéter ce que les Mc do ont fomenter et bien organiser pour leur confirmer la réussite de leur plans.