alexametrics
mardi 23 juillet 2024
Heure de Tunis : 09:32
BN TV
Ridha Chkoundali : la politique de la BCT en matière de lutte contre l'inflation est inefficace
06/03/2023 | 09:58
2 min
Ridha Chkoundali : la politique de la BCT en matière de lutte contre l'inflation est inefficace

 

Le professeur universitaire en sciences économiques, Ridha Chkoundali, est revenu sur la hausse du taux d'inflation. Ce dernier a atteint 10,4% en janvier 2023. « Ce taux représente le double de celui enregistré en juillet 2021, date de l’entame de l’état d’exception. On était à 5% », a-t-il ajouté.

Intervenant au micro de Wassim Ben Larbi sur Express Fm, durant l'émission « Expresso », Ridha Chkoundali a indiqué que le taux d’inflation actuel était égal à plus du triple de celui enregistré en 2016, à savoir 3%. Il a précisé que cette année représentait l’année de la mise en place de l’indépendance de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) et de l’adoption de la politique de prudence.

« Nous avons augmenté le taux directeur et nous sommes arrivés au triple du taux d’inflation. Ceci signifie que la politique de la BCT est inefficace…. L’inflation touchant les produits alimentaires a atteint les 21%... Il ne s’agit pas de 10%... Le taux d'inflation touchant le citoyen lambda est égal à 21% », a-t-il ajouté.

 

Il a indiqué que les 21% n’englobaient pas les hausses des prix des factures de gaz et d’électricité. Les prix de ces produits ont, selon lui, considérablement augmenté. Il a, aussi, affirmé que les prix continueront à progresser en raison de la levée graduelle des compensations conformément aux dispositions de la loi de finances de l’année 2023 (LF 2023).

« La question qu’on devrait se poser est la suivante : Pourquoi n’y a-t-il pas eu de réduction des prix des carburants suite à la baisse du prix du Brent ? Le prix du baril a atteint les 85 dollars. La LF 2023 prend comme hypothèse un baril à 89 dollars. Le prix du baril est plus bas que celui mentionné dans cette hypothèse, mais, les prix du carburant ne baissent pas ! Durant l’année 2023, on procédera à une levée des compensations attribuées aux produits de base…Selon Fitch Rating, un retard du versement de la première tranche du prêt (résultant d’un accord entre le gouvernement et le Fonds monétaire international) pourrait pousser l’État à emprunter sur le marché national », a-t-il poursuivi.

Ridha Chkoundali a évoqué la hausse des besoins en raison de la venue du mois de ramadan. La crise économique résultant de cela pourrait pousser le gouvernement à accélérer la mise en place des dispositions de la loi de finances notamment la hausse des impôts et la levée des compensations. Ridha Chkoundali a souligné la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen tunisien et a indiqué que la politique optant pour la hausse continue du taux directeur s’était avérée inefficace.

 

 

S.G

06/03/2023 | 09:58
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Un expert
qui critique...
a posté le 06-03-2023 à 16:59
Un expert, qui critique une situation bien déterminée sans en présenter les solutions, un est charlatan bourré d'arrières pensées... !
Tunisino
Elle ne peut pas faire mieux!
a posté le 06-03-2023 à 11:18
Devant l'incompétence écrasante de Saied, la BCT ne pourrait pas faire mieux!