alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:20
Dernières news
Réactions à l'annonce de la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature
06/02/2022 | 18:24
3 min
Réactions à l'annonce de la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature


L’annonce de la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) par le président de la République, Kaïs Saïed, a suscité la colère et l’indignation de plusieurs personnages publics. L’événement a été annoncé la veille des manifestations de commémoration des assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi.


Le président s’était rendu vers minuit au ministère de l’Intérieur pour sommer ce dernier de permettre aux manifestants de se réunir malgré l’interdiction de rassemblement tout en affirmant que leur objectif ultime était la dissolution du CSM et la purification de la justice tunisienne.

A ce sujet, le député de Tahya Tounes, Walid Jalled a considéré que le chef de l’Etat avait exploité la fête de la République ainsi que la commémoration de l’assassinat de Chokri Belaïd à des fins personnelles.

 

 

De son côté, le député d’Attayar, Nabil Hajji, a insinué que le chef de l’Etat ne devait plus s’adresser au peuple. Il a estimé que le président se précipitait vers sa fin.




Estimation relayée, également, par le secrétaire général du même parti, Ghazi Chaouachi, qui avait écrit : « Kaïs Saïed enfonce le dernier clou dans le cercueil de son régime populiste destructeur ».




Quant à la députée du mouvement Ennahdha Yamina Zoghlami, elle a dénoncé la destruction des institutions de l’Etat et les accusations sans fondements à tort et à travers. Elle a, aussi, évoqué l’exploitation de la commémoration de l’assassinat de Chokri Belaïd dans le but de dissoudre le CSM.




Le député indépendant, Hatem Mliki a considéré, sur les ondes de Radio Med, que Kaïs Saïed détenait désormais tous les pouvoirs suite à la dissolution du CSM. Il a estimé qu'il s'agissait d'une première et qu'aucune constitution dans le monde, ni celle de l'Iran, n'avait autorisé cela.

Le leader du collectif « Citoyens contre le coup d’Etat », Jaouhar Ben M'barek, a écrit : « Dans le noir, tard la nuit et depuis le siège du ministère de l’Intérieur, Kaïs Saïed clôt son allocution par la dissolution du CSM et son intention de mettre la main sur le pouvoir judiciaire… S'approprier le pouvoir judiciaire à des fins personnelles et pour des règlements de compte représente un danger pour les droits et les libertés...Il s’agit d’une fuite en avant… Nous continuerons à mener la lutte contre le coup d’Etat ».




S.G

06/02/2022 | 18:24
3 min
Suivez-nous
Commentaires
VRAI
Vous dites justice, je dirais plutôt une grande Merde dans un Bordel!
a posté le 07-02-2022 à 16:34
Mon défunt frère a déposé une plainte en 2012 auprès de la justice pour vol et escroquerie contre son avocat. L'année dernière, mon frère est malheureusement décédé d'une crise cardiaque (Allah yarh7mou!). Jusqu' aujourd'hui, nous n'avons même pas reçu une seule invitation de la justice pour le procès !
Remarquez que nous avons un des "meilleurs" avocats du pays.

Msèkin Ittounsi, dépuis 1956 il n´a vecu que dans la Merde!
ZOUARI Mohamed
Mieux vaut tard..que....
a posté le 06-02-2022 à 23:08
Contrairement aux réactions hâtives et subjective.s ...le nettoyage passe inexorablement par la dissolution du csm..obstacle majeure ...c'est chose faite..place aux choses sérieuses. ...mettre fin à l'anarchie qui a sévi dix ans durant..et le démarrage des mesures coercitives à l'encontre de tout ceux et celles qui par leurs comportements désastreux ont mis à genous ..jamais. .vécu..de tout un pays. ..et surtout mettre en place les principaux axes de développement tant attendus
Boulima
On s'en fou des avis de ces microbes
a posté le 06-02-2022 à 21:57
Le peuple a vomi ces personnes qui aboient derriere la caravane et dont les avis sont si important aux yeux de BN. Tellement ils sont nuisible que tant que cela les frustre c est que la tunisie est sur le bon chemin.
La Justice est tellement pourrie qu ne peut pas etre pire quel qu il spit le mauvais menage. Cela sentira mieux.
Tunisien
Belle brochette...
a posté le 06-02-2022 à 20:43
Les intervenants dans le présent article constituent une belle brochette d'une classe politique d'avant le 25 juillet qui ne mérite aucune considération si ce n'est pour remplir la corbeille des résidus du passé. Et ce qui est passé fait partie du passé alors que le pays a besoin de sang nouveau pour construire valablement, sérieusement, honnêtement et durablement son avenir.
Moncef MEJRI
Réponse
a posté le à 22:24
Bravo et Merci de vous ériger contre les mafieux et les malfaiteurs de tout acabit. Ils s'inscrivent dans la liste des ennemis de la Tunisie par leurs propres mains. Le temps de l'impunité est révolu. Que chacun assume ses responsabilités. Je donne trois mois pour la Tunisie pour se rétablir. Vous allez voir !
Fares
The happy crowd
a posté le 06-02-2022 à 20:33
Les seuls qui sont crédibles parmi ce "happy crowd" sont Hatem Elmliki et Oualid Jallad.

En supposant que le CSM ait été dissout, la question qui se pose est "What now?", est-ce que Saïed va enfin commencer à servir le pays et arrêter les islamistes et leurs complices ou bien va-t-il user de l'appareil judiciaire pour se venger de ses adversaires. Je parie ma chemise que Saïed optera pour la deuxième option.

Ceci étant dit, tant que cette "dissolution" n'a pas été officialisée dans le JORT, tout n'est que spéculation, "Too much ado for nothing" comme dirait Jerry Seinfeld.
Mohamed Obey
@ Réponse aux Walid Lallad, Yamina Zoghlami, et Ghazi Chaouachi etc...
a posté le 06-02-2022 à 20:29
C'est bien vous qui avez collaboré au Parlement et aux alentours pour nous donner une décennie de manigances, connivences et brigandage et marchandages et partages, au point de finir par nous laisser le pays sur le bord de la faillite. S'il vous plait, épargnez-nous la vue de votre tronche!
Rifal
on passe à autre chose
a posté le 06-02-2022 à 20:08
Assez de bla bla bla. On passe à autre chose de plus urgent et de plus productif pour le pays et les tunisiens. On placera ensuite des institutions propres et réellement opérationnelles et non figées.
Houcine
Des protestaires.
a posté le 06-02-2022 à 20:03
J'applaudirais si nos chères "personnalités" avaient fait preuve de cette vigilance lorsque tous les pouvoirs étaient entre les mains des islamistes.
Je rappelle cela pour que l'on cesse de nous prendre pour ce que nous ne sommes point.
Je ne crois pas avoir entendu les mêmes se manifester pour dénoncer l'injustice.
'?a suffit.
BORHAN
LE PUZZLE...!
a posté le 06-02-2022 à 19:50
Petit à petit l'oiseau fait son nid.
Avec sa baguette "magique", Saied élimine les obstacles un par un pour se créer un grand boulevard, source de son intronisation officielle EMPEREUR dépositaire d'un pouvoir qui n'arrive plus à assurer le minimum vital pour le peuple.
Quel paradoxe !!!
Les caisses sont vides et notre prince trouve le temps et le moyen de bâtir son propre statut d'un Messie sauveur, premier indice d'un avenir meilleur...!
Franchement, ce qui se passe dans notre pays me rappelle le karakouz du soldat Boukaza qui s'est auto-proclamé ( avec la bénédiction de forces étrangères) Empereur des pygmées.
Entouré de sorcièrs, il a fini par céder à la tentation du diable à tel point il est devenu un dangereux cannibal.
Certes, la Tunisie n'est la Centrafrique des années 70 mais toute démarche qui impose au peuple de se courber l'échine finit par le suicide...
Triste de mon pays.

Moncef MEJRI
Réponse
a posté le à 22:34
Tout ira bien cher ami, ne vous inquiétez pas. K.S. n'avait pas le choix. Il fallait dissoudre le C.S.M pour pouvoir avancer. Souvenez-vous du début de son mandat ! Ils voulaient faire de lui une marionnette à leur service. Au moins, lui, il n'a pas volé, il n'a pas soudoyé des puissances étrangères, il n'a pas de sang sur les mains et il a été élu démocratiquement.
BOUHELA
CSM
a posté le 06-02-2022 à 19:30
Le CSM a tout fait pour faciliter à Saied cette prise de décision qui, tout compte fait, n'est pas pour déplaire aux Tunisiens, tellement ils ont été bernés par cette Justice "BHIRI' qui a tout détruit sur son passage.
Moncef MEJRI
Réponse
a posté le à 22:35
Bravo, Merci !
Bru
La vérité
a posté le 06-02-2022 à 19:26
La dissolution de ce CSM est béni par la plus grande frange politique et par la plupart des tunisiens. Ceux qui sont contre n'y peuvent rien et c'est une minorité.
Moncef Mejri
Réponse
a posté le à 22:36
Vous avez raison ! Merci pour la Tunisie.
Abir
@amina zoglami
a posté le 06-02-2022 à 19:12
Tu la ferme surtout toi, membre des kwanjias criminels! On veut bien qu'il dissout cette boite de crabes kwanjias, mes respects à ceux qui ne méritent pas mais en veut aussi des vrais juges intègres et ne seront pas désignés par KS
BORHAN
LE FOU DU ROI...!
a posté le 06-02-2022 à 18:52
En un mot, la Tunisie se fait assassiner par ses propres enfants.
Le naufrage s'aggrave et le peuple demeure un spectateur passif.
Tout un pays pris en otage par une force invisible étrangère.
Dommage, les Tunisiens vont rester définitivement la risée du monde et un peuple maudit.