alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 10:07
Dernières news
Mohamed Chouikhi (Utap) : il faut accorder des subventions aux agriculteurs pour sauver l’écosystème
02/01/2024 | 09:16
2 min
Mohamed Chouikhi (Utap) : il faut accorder des subventions aux agriculteurs pour sauver l’écosystème

L’adjoint du président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap) chargé des affaires juridiques et de l'administration, Mohamed Chouikhi, a affirmé, mardi 2 janvier 2024, que la sécurité alimentaire du pays était tributaire de la résolution de la crise de l’écosystème de l’agriculture.

Invité de Hatem Ben Amara dans la matinale de Jawhara FM, il a avancé que les solutions étaient simples et qu’il faudrait les appliquer pour sauver le secteur. A son sens, il faut accorder des subventions aux agriculteurs, premier maillon de la chaîne, et aux méritants parmi les consommateurs.

Citant l’exemple du lait, il a indiqué que le lait subventionné devrait être distribué aux consommateurs uniquement et que les professionnels et les industriels devraient l’acheter à son juste prix. Il a ajouté que l’Utap travaillait actuellement sur un projet dans ce sens et qu’elle devrait proposer bientôt au ministère de l’Agriculture.

Mohamed Chouikhi a signalé qu’il n’y avait point de crise de lait imputant la pénurie à la frénésie des consommateurs et la baisse de la production en cette période de basse lactation.

 

Revenant sur la question des fourrages, il a salué l’initiative du président de la République, Kaïs Saïed, qui souhaite créer un office national de fourrages notant que l’État devrait effectivement prendre le monopole de ce segment. Il a affirmé que l’office qu’entend créer le chef de l’État pourrait stabiliser les prix des produits alimentaires toutes catégories confondues.

Interpellé sur les éventuels litiges au sein de l’organisation, l’adjoint du président de l’Utap a démenti les rumeurs expliquant, toutefois, qu’il est tout à fait normal qu’il y ait quelques conflits après chaque congrès électoral. Il a infirmé, par ailleurs, les rumeurs au sujet du gel de certains membres de l’organisation notant que seuls quatre membres ont été gelés sur fonds d’allégations infondées au sujet de l’organisation.

Pour ce qui est de la situation financière de l’Utap, il a précisé que l’organisation avait effectivement quelques difficultés assurant que cela n’a eu aucun impact sur les salaires des employés, tous rémunérés. Il a expliqué, également, que la prime annuelle de quatre millions de dinars qu’accorde l’État à l’organisation n’avait pas été versée, pour le moment, bien qu’approuvée, ajoutant que l’Utap a une masse salariale de six millions de dinars par an environ.

N.J

 

02/01/2024 | 09:16
2 min
Suivez-nous