alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 02:22
Dernières news
Le gouverneur de Sfax appelle Kaïs Saïed à « couper Facebook »
16/11/2022 | 18:55
2 min
Le gouverneur de Sfax appelle Kaïs Saïed à « couper Facebook »

 

Le gouverneur de Sfax, Fakher Fakhfakh, a présidé, en fin de journée de ce mercredi 16 novembre 2022, une réunion de la commission de lutte contre les catastrophes, dédiée à l’incendie de la déchèterie de la route du port.

Fakher Fakhfakh s’est emporté contre ce qu’il a qualifié de tentative de sabotage de l’économie du pays, affirmant que les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux ne font qu’attiser les tensions et « jeter de l’huile sur le feu ».


Le gouverneur a lancé un appel au président de la République, Kaïs Saïed, lui demandant de « couper Facebook » pour empêcher les « voyous » de colporter des rumeurs et de fausses informations.

« Si Facebook nous amène à ça alors qu’on le coupe, il nous restera les médias, même si certains d'entre eux nous attaquent au lieu d’aider ! » a-t-il déploré.

 

 

Le gouverneur a souligné qu’une vraie menace pèse sur l’économie du pays et d’ajouter : « ce n’est pas normal, c’est une honte que l’ambassadrice de Hollande voit cela ! ».

 

Alors que les habitants de Sfax suffoquent, Fakher Fakhfakh, a appelé les riverains à la « patience » et même au « silence ».

« Les feux ne vont pas ravager la ville, il faut remercier Dieu, cela aurait pu être pire, un peu de fumée que nous aurons à supporter. Aidez-nous par votre silence » a-t-il conclu.

 

 

M.B.Z

16/11/2022 | 18:55
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Zali
Risible et ridicule
a posté le 18-11-2022 à 20:06
La réaction de ce "gouverneur" est à la hauteur de son incompétence notoire,c'est bien sur la faute des autres et les citoyens ,asphyxiés se doivent d'être patients et sages et surtout ne pas protester ce n'est qu'un mauvais ( très long) très long moment à passer.
*********
Les réseaux sociaux
a posté le 16-11-2022 à 22:22
Les réseaux sociaux,notamment Facebook, sont bien étudiés pour détruire les pays tel que le notre.
Tôt ou tard
c'est l'armée qui résoudra ce problème...
a posté le 16-11-2022 à 21:38
La tragédie environnementale de Sfax est devenue chronique et trop complexe! Seule l'armée serait en mesure de résoudre définitivement cette problématique. Ceci dit, Mr le Président Kais Saied est appelé à ordonner à l'armée nationale, que nous saluons avec fierté, de prendre en charge ce dossier. Quant aux saboteurs et traîtres, qui freinent actuellement la recherche de solution, ils doivent être identifiés un par un et poursuivis en justice pour haute trahison !
veritas
Le résultat de la chasse des pro par les criminels islamistes'?'
a posté le 16-11-2022 à 21:23
Les pro les expérimentés la crème de la crème de ce pays a été chassé par les criminels islamistes certains ont été poussés à la retraite d'autres ont été emprisonnés et plusieurs ont été poussés à l'exile tout ce monde a été remplacer par des amateurs a tout les étages et qui ne savent rien faire ce qui se passe aujourd'hui est tout à fait normal c'est le résultat du printemps de la destruction adoptée parrainée par les criminels islamistes sous la houlette des anglo-saxons pour instaurer l'anarchie et le chaos voilà chose faite '?'si l'armée tunisienne ne fait rien pour corriger la trajectoire le pire et encore à venir le pays est investi et envahis par des amateurs et des escrocs sans aucun scrupules.
Abel Chater
Très bonne idée !!!
a posté le 16-11-2022 à 21:02
Il faut couper et découper Facebook en morceaux, puis en faire un bon bouillon pour bien fortifier ceux qui vivent encore suivant l'adage tunisien:"ich-ch-ch yè dhibbènè, mè fèmmè fi eddonia, kèn ènè" ou (que les mouches disparaissent, il n'y a que moi sur cette terre)!!!
Il faut fermer les journaux libres qui sont très bien suivis par les lecteurs, à l'intérieur comme à l'extérieur de la Tunisie, à l'image de ce que fait Nejla Bouden par le biais de sa ministre de la justice Laïla Jaffel, contre la liberté d'expression chez Business News (BN). Il faut lui intimider le fondateur Nizar Bahloul et ses journalistes. Le musellement est la meilleure méthode pour ne pas être critiqué et pour se transformer, en le Pharaon de Khanguèt El-Hojjèj.
Pourquoi ne pas faire comme durant la belle époque d'antan, où il n'y avait que la "i-tè-tè" de Bourguiba. Une télévision et une radio qui faisaient tout le jeu de sa dictature?
Le matin "mine tèwjihèt el-raïs" et le soir, "la nage du raïs avec Mansour Skhiri, dans la piscine de son palais de Skanès".
Allah yostir Tounes.
FALLAG
OUi @Zico !
a posté le 16-11-2022 à 19:28
Dans l'émirat de Kaisollah Essakhafouni (rathia Allah 3anhou) , même les Hommassa ont le droit de devenir gouverneur !

Tbarkallah 3lè Tounisnè !
Zico
La cacophonie tunisienne
a posté le 16-11-2022 à 19:10
La Tunisie, par la médiocrité de ses leaders est devenue la risée des nations. En partant du president de la république jusqu'au gouverneurs, on se demande souvent comment on en est arrivé à un niveau ci bas. L'education de Bouguiba est de Ben Ali y est pour beaucoup, la fuite des compétences et des cerveaux y est pour quelque chose aussi. De toute évidence, il ne reste que les mediocre et les marginaux pour diriger ce pays et les résulats le démontre tres bien !
Entre temps on ne peut que s'amuser avec des types du genre.