alexametrics
Chroniques

La terrible descente aux enfers

Temps de lecture : 4 min
La terrible descente aux enfers

 

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans les milieux économiques et des affaires. La chute du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% en glissement annuel durant le 1er trimestre 2020 a surpris un large pan de macro-économistes. Il est vrai que rien ne prédisposait à une dégringolade aussi brutale. Certains objecteront que la Tunisie ne peut pas faire mieux que les pays européens qui ont enregistré un recul de leur croissance économique autrement important que celui de la Tunisie. Soit. Sauf que le recul de la croissance chez nos principaux partenaires extérieurs était déjà constaté au 4e trimestre 2019, alors que chez nous, la croissance est demeurée positive, quoique molle. Au cours de ce premier trimestre 2020, certains indicateurs sectoriels suggéraient même une reprise relativement plus rigoureuse.

 

Au niveau agricole, la récolte des olives a été exceptionnelle, propulsant le pays au deuxième rang des producteurs mondiaux. La campagne de récolte des dattes a été remarquable. Et quand bien même la campagne d’agrumes ne fut pas à la hauteur des espérances, la production maraîchère et fruitière du pays n’a pas connu de variation manifeste. Au niveau du secteur des services, l’activité touristique laissait entrevoir un premier trimestre très encourageant avec plus d’un million d’entrées de non-résidents à la fin de février 2020, soit 10% de plus par rapport à la même période 2019. A la fin du mois de mars, les recettes touristiques ont totalisé plus de 930 MD (297 M€), « soit le niveau jamais atteint au cours de la décennie », notera d’ailleurs la Banque centrale de Tunisie (BCT) dans sa dernière note de conjoncture. Quant au secteur industriel, l’Indice de production industrielle (IPI) du mois de janvier 2020, publié par l’Institut national de la statistique (INS) affichait une hausse de 12,8% en glissement annuel et une augmentation de près de 5% en variation trimestrielle. L’industrie agroalimentaire a enregistré une hausse de près de 30% en raison de la hausse exceptionnelle de production d’huile d’olive. Tandis que le secteur minier affichait une augmentation de près de 20% entraînant dans la foulée une envolée de l’indice de production des industries chimiques de 60%. Il est vrai que des secteurs comme celui du textile et du cuir, ou bien celui des industries de la construction, ou encore l’industrie du bois et de l’ameublement, ont affiché des baisses. Celles-ci renverraient d’ailleurs à une conjoncture particulière à chaque secteur. Mais globalement, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter outre-mesure sur la croissance durant ce premier trimestre de l’année. Au pire, on pouvait imaginer un tassement de la croissance, mais pas à une dégringolade d’une aussi grande ampleur.

 

La chute de l’activité au cours de la dernière décade de mars 2020 coïncidant avec le confinement total de la population aurait-elle engendré à elle seule une contraction d’une telle ampleur du PIB trimestriel ? Autrement dit, tout ce qui a été construit durant les 80 premiers jours de l’année s’est brutalement effondré en l’espace d’une dizaine de jours.

L’impact est sans précédent. Il laisse entrevoir de sombres perspectives. Le pays va entrer en récession à partir du prochain trimestre alors qu’on espérait que celle-ci n’intervienne qu’au 3e trimestre sinon au 4e trimestre 2020. Le plongeon de la croissance au deuxième trimestre 2020 sera plus terrifiant encore. Au mois d’avril, l’économie du pays a été mise sous coma artificiel. Le réveil va être très lent. Et l’ampleur des séquelles toujours difficile à prévoir précisément. Et si le résultat de croissance du premier semestre peut être considéré comme un séisme de faible ampleur, il est annonciateur d’un tsunami. Et quoi qu’on fasse, la vague va provoquer d’importants dégâts. Le volume global des échanges de la Tunisie avec l’extérieur (exportations et importations confondues) a chuté pour le seul mois d’avril 2020 de près de 48%. Derrière cette donnée, il faut imaginer le nombre d’entreprises qui sont susceptibles de mettre la clé sous le paillasson et le nombre de salariés qui vont être mis au chômage.

 

En France, selon le scénario le plus optimiste, la croissance au 2e trimestre 2020 devrait accuser un recul de -26% en variation trimestrielle. Quant à l’économie allemande, elle devrait se contracter de 9,8% en glissement annuel au cours de ce même trimestre. Elle serait « la pire connue depuis le premier recensement des données de croissance trimestrielles en 1970 », estiment certains chercheurs.

 

Qu’en sera-t-il de la Tunisie ? Il faut espérer que les marabouts qui ont, selon certains, protégé le pays durant cette décennie auront encore la force nécessaire de préserver le pays des pires souffrances et des sacrifices les plus douloureux. En tout cas, l’économie du pays est en train de traverser les plus abominables moments de son histoire. Ce chemin de croix sera long. Il faudra s’armer d’intelligence et de patience pour l’accomplir.  

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

Ennaj
| 31-05-2020 00:41
Malheureusement nos gouvernants matrisent mal la gestion des crises, ne savent pas anticiper les revers ni tablir des diagnostics pour maitriser les techniques d'anticipations appropries. De plus, les bonnes dcisions, savoir assurer la protection des champs de production du ptrole et du phosphate ne sont jamais prises par peur des ractions de certains voyous mafieux-saboteur de l'conomie nationale. Et pourtant des lois ont t votes. cet effet... Peur d'appliquer la loi ?!!! Bizarre quand il s'agit de sauver l'conomie et des emplois par milliers... Un tat frileux et poltron manquant de courage et d'initiatives.... Tant pis pour nous qui avons vot pour des apprentis sorciers pdants et psychopathes...

retrait
| 29-05-2020 18:42
si l'anne 2019 la croissance a t presque de 2 % malgr la rcolte crale et olicole exceptionnelle ainsi que le tourisme a retrouv ses couleurs en nombre et en devises grce ministre du ministre Monsieur Trabelsi et les industries de transformation et de sous traitance textiles et composants pour automobile mais cette anne les rcoltes crales et olicoles s'annoncent mauvaises et les industries exportatrices vont chuter terriblement et le secteur touristique sera frapp de plein fouet car les pays europens sont en crise conomique et sociale sans prcdent cause du covid -19 et ses consquences dsastreuses ,l'Europe 700 milliards d'euro pour soutenir son conomie son conomie les USA ont 400 milliards de dollars pour soutenir son conomie et la Tunisie trs endett que peut faire pour mettre la machine conomique en marche et de rduire la hausse du chmage qui est trs lev parmi les jeunes depuis la rvolution .

Citoyen
| 29-05-2020 16:20
La situation sanitaire et socio-conomique aurait t nettement moins catastrophique si on avait choisi de boucler les frontires hermtiquement toute entre y compris les tunisiens rsidents l'tranger sans aucune concession et malgr toute contestation. Car, on tait bien en guerre contre un ennemi des plus forts et cruel, et dans une consistant sauver tout un pays de 11 millions d'habitants et une conomie des plus fragiles. Quant aux tunisiens en voyage leur retour au pays aurait d tre rgi trs svrement quitte les orienter par avions directs au Sahara, sous l'autorit de l'arme, pour les placer en quarantaine obligatoire.
C'tait la seule manire de sauver les 11millions et l'conomie.
Demandons maintenant aux quelques milliers de tunisiens non rsidents de sauver le pays

pit
| 29-05-2020 12:06
Je ne suis pas un conomiste mais il me semble que si l'Etat voulait se donner les moyens
1 - de relancer la production de phosphate afin de la ramener au niveau d'avant 2011, il semble aberrant, que nous produisions moins avec 3 fois plus de personnes employes. Quitte utiliser l'arme pour empcher toute tentative de grve ou de sabotage.
2- de protger les socits d'extraction de ptrole et de gaz si cela peut couvrir 30% de nos besoins nergtiques ce n'est pas si mal. L aussi recourir l'arme en cas de besoin.
3- de faire en sorte que le port de la goulette travaille 24h sur 24, quand vous passer sur le pont on dirait qu'il est l'abandon alors qu'il devrait y avoir une activit frntique...malheureusement il ne semble n'y avoir aucune volont politique de voir notre pays se relever, la solution ultime tant l'instauration d'un califat toujours cher une bonne partie de nos dirigeants et un fraction de nos concitoyen... bon entendeur!

Nephentes
| 29-05-2020 11:04
Pas de plan global de relance impliquant tous les acteurs cncernes sur la base d'un dialogue responsable

Et surtout surtout pas de donnees macroeconomiques sectorielles credibles sur kesquelles appuyer une analyse pertinente et se projeter dans l'avenir

Chacun pour sa figue

L'essentiel pour l'establishment parasite c'est que l'economue de rente perdure

Que la CPG continue son role de vache a lait au benefice d'une poignee de mafieux

Que les entreprises publiques continuent a alimenter les trafics en tous genres

Que la douane continue a etre instrumentalisee de maniere criminelle au profit des gros distributeurs de merde turque et asiatique

Que les salaires et postes parasites au sein de la fonction publique soient maintenus pour ne pas importuner notre chere UGTT

Il semblerait que la seule mesure reellement coordonnee et planifiee est l"entrainement quotidien et intensif des forces anti emeutes a grand renforts d'auto mutrailleuses de bergers allemands et de simulation d'attaque des foules

L'ardeur et la joie sadique ( ne croyez pas que j"exagere) avec laquelle s'adonnent nos braves forces de l'ordre aurait conduit a des resultats spectaculaires si elles avait ete appliquees a la productivite et la qualite du travail

De toute evidence ce type d'exercice de repression massive passionne nos responsables politiques et securiraires je les soupconne meme d'y participer personnellement pour se defouler

Bandes de minables cingles

DHEJ
| 29-05-2020 10:20
Alors debout c'est la fameuse ministre des grands projets,


Couch c'est le grand fachil FAKH!

Combins, c'est la monte au paradis

takilas
| 29-05-2020 00:15
Les maux essentiels de la Tunisie sont la concentration dmographique Tunis et l'exode rural; d'ailleurs tous les pays du monde se premunissent contre ces deux flaux massacreurs de l'conomie.

D'abord de rappeler un internaute qui se reconnaitra que ville de naisance ne veut pas dire ville originelle ; c'est le nom de famille qui prcise et distingue cette appartenance, et quon a le droit d'habiter n'importe o,estvune rengaine connue, sauf qu'elle a des rgles, et cela demontre dj que vous n'tes pas tunisois, et que vous osez mentir comme d'autres le font exprs comme si d'tre tunisois pour eux est une distinction, et c'est partir de l que commence le complexe de vouloir habiter Tunis cote que cote mme en vendant son honneur (et surtout leurs voix de vote pour nahdha qui se moque des gens

Pourtant les autres rgions sont (actuellement) nettement meilleures que Tunis sur tous les points de vue et facilement amliorables, d'autant plus que Tunis a t depuis 2011, compltement massacre surtout aprs la dsignation d'une maire originaire de Gabes, mais bien sr nomme par la compassion de ghannouchi, qui veut imposer les sudistes de l'Est Tunis (chose faite d'ailleurs) pour lui servir lors de toute ventuelle lection.

Et puis qui vous dit que jai problme avec les djerbiens ( ou piciers concerns ) c'est une improvisation de votre part dont je voue un respect aux originaires de cette le mais c'est vous qui cherchez vous cacher derrire ces gens honorables qui sont alls lors de l'indpendance, et mme avant pour quelques uns, etont t, ce que l'on sait, bien accueillis Tunis par ses habitants pour vivoter, et non de devenir milliardaires par les irrgularits d'un commerce arrang ; un ministre est d'ailleurs mis leur disposition actuellement par ghanouchi, dont ce dernier est comme toujours soucieux des lections, sur plusieurs fronts, et ce pour recueillir, par la duperie, plus de votants alors que le pays est endett et appauvri surtout depuis 2012 et puis, " winou le ptrole de ghanouchi"? s'est rvl en fin de compte inexistant pour payer les recruts ple-mle ....Tunis la massacre.

Et puis qui vous dit que je suis tunisois alors que je n'ai aucun rapport et que je l'ai jamais dit, ni sur ce site ni ailleurs ( aucune dclaration et aucune preuve) et que je respecte par ailleurs ses originaires faisant partie du patroine de la Tunisie .
Toutefois, que de tunisiens soient ns Paris ( ou autre Stokholm) ne peuvent jamais se considrer comme parisiens ou originaires de Paris, exactement comme pour votre cas Tunis dhabiter ban Souika ( vide de tous les tunisois dailleurs) ,et il y en a mme pire, qui falsifient des actes de naissance pour se dire ( faussement ) originaire de tel ou tel endroit ; "il n'y a que le chien qui renie son appartenance " soit improviser cette naissance pour fuir l'appartenance au sud-est pourtant meilleur que Tunis

Et puis d'tre n Tunis, n'est pas unr distinction en elle-mme moins que vous supposez que les gens ont lss dans leur ville ce qui n'est pas vrai et puis les habitants ont toujours refus, part quelques-uns de parfaire leurs villes respectives, justement pour migrer vers Tunis l'idolatre sans raison.

takilas
| 29-05-2020 00:09
C'est pour cela, qu'ils dfendent aveuglement nahdha sur les rseaux sociaux et ce pour avoir bnfici d'un quelconque avantage dont entre autres d'une autorisation de commerce (surtout hammas) ou de transport Tunis ( taxi) ou d'tre recrut dans une administration de Tunis et puis et bien videmment voter nahdha en change de la faveur..

C'est des tratres ( hormis les honorables bien sr ) qui ont contribu au massacre socioconomique de la Tunisie et qui ont obligs l'Etat tunisien s'endetter indfiniment auprs des banques mondiales afin de parvenir rgulariser leurs salaires, dont leur montant global mensuel est astronomiique et insupportable pour la Tunisie, et cela va perdurer pendant des annes.

Bien sr que c'est nervant quand il y a ceux qui encouragent ce massacre et qui ne peuvent tre dsigns que par des antinationalistes pour ne pas dire autre chose, et qui sont contre Kais Saied qui exige de ghanouchi et de nahdha de rendre l'argent qu'ils ont prlev en pagaille et ce partir des caisses de l'Etat tunisien (depuis 2012 jusqu' ce jour ) et puisque, et de mme, que le Prsident s'est rendu compte des manigances de nahdha, et leur obstination de poursuivre leur tactiques trompeuses et ne penser qu' prparer les lections et duper plus de sudistes naifs pris au pige, hormis les honntes.

Sauf que les lches-bottes de nahdha doivent mme par indcence dfendre ghanouchi et s'acharner sur ceux qui dvoilent ses arnaques et ses malveillantes combines.
Ceci tant, il y en aqui n'ont pas peur d'tre assassins comme tant d'assassins depuis 2011, mais il viendra un jour o les preuves tangibles et rpertories seront exposes.
Gare celui qui parle mme du peu selon le nouveau concept de la dmocratie en Tunisie prconis Londres par nahdha ! Et valid ds les premiers instants de leur arrive.
Ils votent ghanouchi (et nahdha) pour avoir cet os ronger de sa part comme lors troika 1.

Chai pas compris encore ? Malla tbahniss.

Nephentes
| 28-05-2020 23:02
Les crises sont revelatrices des faibleses et dysfonctionnements

La Coree du Sud et Taiwan dans une moindre mesure ont limite les degats

Pourquoi et comment ?

En anticipant rationnellement les risques et en sourenant de maniere preventive le tissu des PME moteur essentiel de la croissance

Des initiatives sectorielles au cas oar cas

Ilustration spectaculaire : a Taiwan un fonds de 75 millards de nos dinars a ete accorde en Avril aux PME pour integrer l'eco conception et systematiser le recours aux energies renouvelables

Transformer une menace en opprtunite

Au Maroc une delegation patronale a publie a destination des investiseurs etrangers les indicateurs de competitivire logistique dans le cadre de la relocalisation de la sous traitance automobile des entreprises francaises et italiennes

Transformer les menaces en opportunites

Au Maroc actuellelent un debat nafional pilote par des experts reunit entreprises acteurs institutionnels et syndicats

Lucidite et capacite de rebond par prospective

En Tunisie Sidi Mehrez veille au grain

Et les brigades motorisees anti emeutes s'entrainent quotidiennement pour proteger notre Saint Patron du mauvais oeil

A lire aussi

Ainsi, la bande Makhlouf propose de punir les

01/07/2020 15:59
13

Offensif. Cest cette stratgie de dfense qua choisie Elyes

29/06/2020 15:59
21

Le parti islamiste Ennahdha qui tient ce weekend son conseil de la Choura joue gros. Les dcisions

28/06/2020 15:35
7

Cette semaine encore ne fut pas de tout repos dans le

27/06/2020 14:00
2