alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 15:38
Dernières news
Kaïs Saïed à Fadhila Rabhi : La loi et les forces de sécurité sont avec vous pour mettre un terme au monopole !
13/10/2021 | 20:34
2 min
Kaïs Saïed à Fadhila Rabhi : La loi et les forces de sécurité sont avec vous pour mettre un terme au monopole !

 

L’augmentation des prix, le monopole et la spéculation ont été au cœur de la rencontre qui a eu lieu ce mercredi 13 octobre 2021 entre le président de la République, Kaïs Saïed et les ministres de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine et du Commerce, Fadhila Rabhi.

 

Le président, s’adressant à Mme Rabhi, a signifié que les textes de loi et la justice indépendante sont à sa disposition pour lutter contre ce phénomène que « font sévir certaines parties afin de torturer les Tunisiens pour avoir osé faire la révolution ».

« Je sais qui est derrière cela, je connais leurs noms à tous et même qui les finance. Ils disent aux Tunisiens : vous avez fait la révolution, alors mourez de faim ! Le moment viendra où ils paieront le prix de ce qu’ils font. Les lois existent pour mettre fin à cela et les forces de sécurité sont là pour vous aider à le faire. Ces lobbies, il faut les détruire ! » a-t-il poursuivi.

 

Kaïs Saïed a ensuite appelé les collectivités locales à assurer leur rôle. « Des lois ont été taillées sur mesure, ces lois ne permettent pas qu’on exige des comptes et les collectivités locales ne sont pas là pour qu’il existe des Etats au sein de l’Etat et ce qui se passe dans certaines villes pour châtier le peuple doit cesser » a-t-il affirmé.

 

« Il est temps de prendre les mesures qu’il faut pour que cessent leurs crimes. Ils rejoindront les déchets qu’ils ont amassé et finiront à leur vraie place dans la poubelle. Le jour viendra où nous mettrons un terme à cette situation et tous les dossiers seront ouverts et ils ne pourront compter ni leur traitrise, ni leur argent. Nous les poursuivrons dans le cadre de la loi. Ils parlent de dictature, de mesures exceptionnelles, nous avons pris ces mesures pour sauver le pays » a conclu le chef de l’Etat.

 

M.B.Z

 

 

 

13/10/2021 | 20:34
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Zend
Mascarade
a posté le 14-10-2021 à 13:42
Toujours dit que Le nouveau chef de gouvernement est un femme de paille.
Même pas à la réunion pour faire semblant.
Les pseudo ministre savent qui est le patron ..
Abir
Remarque
a posté le 14-10-2021 à 13:28
Ya monsieur le président, il yen a marre d'ebtre Un président qui parle comme un '?tat mangeur qui parle d'un décret numéro un ! Assez de nous parler en une langue de guerre et de menace! Appliquez la loi directement et passant à autre chose, vous êtes un chef d'?tat et surtout que vous avez le pouvoir absolu, vous pouvez arrêter et appliquer la loi directement sans dinigrement
Phil Eco
Répondre
a posté le 14-10-2021 à 13:18
Le 1er monopole est la STEG dans pays où il y à 300 jours de soleil par ans le solaire photovoltaïques en autoconsommation est toujours interdit en Tunisie voilà un bon sujet à méditer
MNB
Bien dit
a posté le 14-10-2021 à 12:34
Bien dit Mr le président. Si vous avez laisser faire, ils auraient détruit le pays Ennahda et ses lobbies et islamiser la Tunisie. C'était l'objectif de Gannouchi
Maintenant il faut agir et aller vite. Ils vont vous mettre les bâtons dans les roues En Tunisie, les institutions de l'état et les administrations sont réticentes au changement et aux réformes. Vous avez du pain sur la planche. Je connais les rouages de l'administration tunisienne pour y avoir exercer pendant 30 ans pour avoir former des cadres, enseigner en tant qu'économiste et occuper des pistes de responsabilités. Maintenant on,ne veut plus de nous.Nous aurions pu servir notre pays avec notre vécu et notre savoir faire. Je ne suis pas politisé mais j'aime mon pays et ma patrie terre de mes ancêtres
Citoyen
Faut laisser le CDG gouverner
a posté le 13-10-2021 à 21:42
Apparemment il va pas s'arrêter d'interférer dans le travail de Najla Bouden. Cest contre productif d'empiéter sur ses prérogatives à tout bout de champs.

Il doit se consacrer à 100% à la réforme du code électoral et à la convocation des élections ensuite. La.marche du gouvernement ul pourra la suivre en president les conseils des ministres et Basta.