alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 22:46
A la Une
Kaïs Saïed : nous travaillons sur des textes historiques !
20/03/2022 | 20:47
3 min
Kaïs Saïed : nous travaillons sur des textes historiques !

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a supervisé ce dimanche 20 mars 2022, le conseil des ministres, annonçant que trois projets de décrets seront examinés, à savoir, les décrets relatifs à la réconciliation pénale, la création des sociétés citoyennes et la lutte contre la spéculation et le monopole.

 

Après avoir entonné l’hymne national, le président de la République a indiqué, dans une allocution se rapprochant plus d’un discours adressé au peuple, que l’indépendance ne se résume pas à la signature d’un protocole, assurant que l’indépendance devrait être effective. « Aujourd’hui nous devons être fiers des réalisations de nos prédécesseurs, mais l’indépendance ne peut être totale que lorsque le peuple est capable d’exercer sa souveraineté sur son territoire ».

 

Le président de la République a affirmé avoir choisi la date symbolique du 20-mars pour soumettre le décret relatif à la réconciliation nationale devant le conseil des ministres, la réconciliation pénale est une procédure judiciaire connue. Elle permet de restituer les sommes détournées, d’une façon illégale ou illégitime, par l’accusé condamné, au peuple. Cet argent reviendra aux citoyens et aux délégations les plus démunis. Les procédures et les moyens de contrôle ont été mis en place afin de garantir que l’argent puisse parvenir à ceux qui le méritent, a-t-il affirmé.

 

« Quant au deuxième décret, il porte création d’un nouveau type de sociétés. Il s’agit des sociétés citoyennes pour permettre aux Tunisiens de créer des projets dans toutes les délégations et permettre aux jeunes de créer la richesse à la suite de sa révolte contre ceux qui l’ont volé », indique le chef de l’Etat.

 

 

Et de poursuivre que le troisième projet concerne la spéculation illégale et la lutte contre le monopole.

 

« A cette occasion, nous voulons mettre en place une nouvelle République, nous voulons créer une nouvelle Tunisie basée sur la liberté et la justice. Ces textes de loi, qui seront suivis d’autres, sont des textes historiques sur les plans… », affirme le chef de l’Etat, soulignant qu’ils répondent aux slogans du peuple.

 

Le président de la République a, également, indiqué : « Nous travaillons jour et nuit, pour mettre en place des textes qui ne seront pas rangés dans les tiroirs, mais des textes qui expriment la volonté du peuple, contrairement aux textes qui ne servaient qu’à conférer une fausse légitimité aux voleurs. Nous œuvrons à créer une histoire immaculée pour la Tunisie et nous avons les moyens, les richesses et la volonté pour le faire. Et nous allons le réaliser parce que nous y croyons. Nous passerons le relai à ceux qui succèderons, même si nous serons parfois fatigués, mais nous garderons toujours la tête haute. Poursuivons donc cette voie pour une Tunisie nouvelle », conclut le chef de l’Etat.

 

S.H

20/03/2022 | 20:47
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Fares
Hahahaha
a posté le 21-03-2022 à 03:38
J'ai entrepris une action historique ce soir, j'ai descendu les poubelles.

Les historiens décideront dans 50 ans si ces textes sont historiques ou pas, ce n'est pas à Saïed d'en décider, par contre il peut toujours continuer à rêvasser.

Ni Saïed, ni la plupart des lecteurs de BN ne seront là pour témoigner de la valeur historique de ces textes le moment venu. Saïed planifie sur du très long terme, un horizon de 50 ans.

Les citoyens s'en tapent comme d'une veille chaussette de l'historicité, ce qui compte ce sont les résultats à court terme, en fait à très court terme vu la situation économique alarmante du pays. Du court terme se compte en semaines, ni en mois ni en années.

Kallou historiques, mais quel blagueur ce Saïed, toujours le discours pour rire.

Entre le militantisme de Farhat Hached, Hbib Bourguiba, Hedi Cheker, Ali Belhouene en autres et les clowneries de ce président accidentel il y a vraiment des années lumières. Ils y a ceux qui font l'histoire et il y a les clowns.
MH
Monsieur le législateur a ainsi décidé
a posté le 20-03-2022 à 21:48
Le destin de la Tunisie est entre les mains d'un seul homme, un véritable Haroun Errachid des temps modernes, à la fois législateur, juge et bourreau. Il se voit donc accrédité d'une mission divine. Les islamistes ont voulu nous ramener au VIIe siècle, alors qu'avec lui on peut espérer gagner à peine un ou deux siècles tout au plus. Décidément, nous ne sommes pas sortis du Moyen Age.