alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 09:36
Dernières news
Maghzaoui à propos de Saïed : quelle que soit son ingéniosité, il ne peut trouver les solutions seul !
21/03/2022 | 10:16
2 min
Maghzaoui à propos de Saïed : quelle que soit son ingéniosité, il ne peut trouver les solutions  seul !

 

Le secrétaire général du Mouvement Echaâb Zouhair Maghzaoui a estimé, lundi 21 mars 2022, que les décrets signés dimanche par le président de la République Kaïs Saïed ne changeraient pas grand-chose à la situation actuelle du pays. 
 
Le chef de l’Etat a signé, hier, trois décrets présidentiels sur la réconciliation pénale, les sociétés citoyennes et la lutte contre la spéculation. Dans un discours prononcé à l’occasion, il a qualifié ces décrets d’historiques affirmant qu’ils allaient changer le cours des choses en Tunisie et permettre au peuple de concrétiser ses rêves. 
 
 
Commentant le sujet dans la Matinale de Myriam Belkadhi sur Shems FM, le politicien a signalé que la question des priorités constituait un point de différend majeur entre le Mouvement Echaâb et le président de la République. 
 
« Je pense que la majorité écrasante du peuple avait soutenu les mesures du 25-Juillet, mais c’est la gestion de cette phase et les priorités que le président s’est fixé qui font l’objet de différends », a-t-il déclaré avant d’ajouter que le parti a signalé au président de la République que « quelle que soit son ingéniosité, il ne pourrait trouver seul les solutions à la crise ».
 
 
Interpellé sur la consultation nationale initiée par le locataire de Carthage en janvier, Zouhair Maghzaoui a avancé que cette opération avait été, de toute évidence, un échec de par le faible taux de participation. « Nous espérons qu’un dialogue soit lancé et que le président de la République soit conscient du fait que la société est composée de citoyens, de partis politiques, de forces civiles et politiques et que nous ne pourrons avancer que si ces composantes (se réunissent) », a-t-il ajouté. 
 
Le politicien a dénoncé, dans ce sens, un processus unilatéral rappelant que le président de la République a décidé seul de cette consultation, des questions qui ont été formulées, et a occulté la commission qui devrait travailler sur les résultats de cette opération pour les convertir en un texte qui sera, plus tard, soumis à un référendum. 
 
« Le président aurait pu consulter les forces politiques qui à leur tour auraient pu appeler à participer à cette consultation pour qu’elle soit un véritable point de départ pour un dialogue national », a signalé Zouhair Maghzaoui. 
 
Dimanche, le chef de l’Etat est revenu sur la consultation électronique assurant qu’elle constitue le premier jalon du dialogue national. Il a souligné que l’opération – « une première dans l’histoire de la Tunisie », selon ses dires – était une réussite malgré les obstacles et les entraves. 
 
 

N.J. 

21/03/2022 | 10:16
2 min
Suivez-nous
Commentaires
AN
Voilà à quoi ressemblent les putschistes !
a posté le 21-03-2022 à 13:48
Nous ne l'oublierons jamais !