alexametrics
samedi 18 septembre 2021
Heure de Tunis : 14:08
Dernières news
Hichem Snoussi compare Saïd Jaziri à Abou Iyadh
07/12/2020 | 16:15
3 min
Hichem Snoussi compare Saïd Jaziri à Abou Iyadh

 

Le membre de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), Hichem Snoussi, a estimé qu’« il n'y a aucune différence entre ce qui s’est passé aujourd’hui devant la Haica et ce qui s’est passé en 2012 à la mosquée Al Fatah avec Abou Iyadh, chef du mouvement salafiste jihadiste ». Pour lui, il s’agit d’une continuité de l’époque d’Abou Iyadh. De manière différente certes, mais qui représente pourtant une menace et un danger.

 

 

« Il y a un laxisme de la part du pouvoir exécutif, qui devait intervenir pour empêcher l’entrave d’un service public », a-t-il affirmé, ce lundi 7 décembre 2020, au micro de Khouloud Mabrouk dans l’émission 90 minutes sur IFM, en notant qu'une tente a été érigée devant la porte de l’institution interdisant l’accès aux employés. Hichem Snoussi affirme qu'il se considère ainsi avec tous ceux qui se trouvent à l’intérieur comme étant séquestrés et se sent physiquement menacé. « Ce sont des gens simples et ils croient défendre le coran de la menace d’un ennemi d’Allah », a-t-il indiqué.

 

 

Hichem Snoussi a assuré, ceci dit, que la Haica est attachée à sa décision et ne va pas revenir dessus, en notant qu’à partir du mois de novembre, un délai de deux mois a été accordé au député propriétaire de la radio du Saint Coran Saïd Jaziri pour régulariser la situation de sa radio, ce qu’il n’a pas fait étant hors la loi et incapable de respecter le cahier des charges.

 

Le membre de la Haica pense que ce qui s’est passé aujourd’hui est assez révélateur et met fin à l’hypocrisie notamment avec tous les slogans takfiristes scandés, les drapeaux et bannières levés mais aussi les chants religieux et le discours takfiriste et haineux, ponctués de « Dieu est unique, la Haica est l’ennemi d’Allah ! » et de « Oh Snoussi tu es lâche, le coran ne peut être insulté ! ».

 

 

Les sympathisants et auditeurs de la radio du Saint Coran ont entamé, lundi 7 décembre 2020, un sit-in ouvert devant le siège de la Haica. Saïd Jaziri réclame une autorisation pour sa radio et affirme être victime d’une injustice assurant détenir des jugements en sa faveur prononcés par le Tribunal administratif.

 

I.N

07/12/2020 | 16:15
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Ghazi
@ Si Hichem
a posté le 07-12-2020 à 17:56
Abou Yadh est celui de Ould Mouza le Qatari
Saïd Jaziri (Le Cheikh) est celui de Salmen le Saoudien

D'après les Koweitiens, l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats, le Bahrein et le sulanat de Oman, tous se réconcilieront fin Décembre, lors d'un sommet extraordinaire le but est que les pays du golf soient en harmonie et que l'open sky s'applique avec Israel, bientôt il n'y aura plus de covid19, ni d'économie arabesque, ni riches arabes, par contre il y aura le mondial 2022 au Qatar comme début d'un nouveau monde de colonisation mais virtuelle.

Nos politicards se trouvent dans une impasse ! Ils n'ont plus d'aides, de dons, nos 18 600 ONGS à l'arrêt, Ni Qatar, ni Arabie Saoudite, ni les Emirats, ni la Turquie, ni la France, ni les USA (Ces 2 derniers attendent d'intervenir après les dégâts). Nos révolutionnaires de 2011 V.1 sont à bout, livrés seuls face à leur destin : On découvre les visages des vendus, des marchands, des traitres, des faux démocrates, des faux islamistes, des faux gauchistes etc.
La vache, que du bonheur.