alexametrics
Dernières news

Elyes Fakhfakh présente sa démission

Temps de lecture : 1 min
Elyes Fakhfakh présente sa démission

Le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a présenté sa démission au président de la République Kaïs Saïed, apprend Business News de sources bien informées, en cette après-midi du 15 juillet 2020. Les mêmes sources précisent d'ailleurs que la démission a été déposée bien avant la réunion de ce matin à Carthage et le dépôt d'une motion de censure visant Elyes Fakhfakh. 

 

Plus tôt dans la journée, une entrevue avait rassemblé au palais de Carthage le président de la République, Kaïs Saïed, le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, le président de l’ARP, Rached Ghannouchi et le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi.

Selon des sources concordantes, Kaïs Saïed avait demandé à Elyes Fakhfakh de présenter sa démission de son poste.

 

 

 

S.T

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (34)

Commenter

Albatros
| 16-07-2020 15:41
fakh fakh fakh fakh fakh fakh ....
who cares !!!

zola
| 16-07-2020 09:22
En 2012, les journalistes de Médiapart, site d'information en ligne, découvrent accidentellement l'existence d'un compte bancaire en Suisse appartenant à M.Jérôme Cahuzac alors ministre du budget de M.Francois Hollande.
M. Cahuzac serait soupçonné d'avoir occulté un compte bancaire ouvert en son nom à la banque suisse de gestion de fortune UBS dans sa déclaration de patrimoine. Devant la commission d'enquête parlementaire il a continué à nier jusqu'à ce que le juge le confonde par une preuve (enregistrement) irréfutable.
Notre Fakhfakh nationale, comme le député Zayati (affaire des bavettes) et beaucoup d'autres profitent de l'effritement de l'Etat et de l'impunité qui y règne pour s'enrichir illégalement. Pour beaucoup moins, le malheureux Cahusac a écopé de trois ans de prison fermes et de plusieurs amendes.
Inutile de perdre du temps les gens qui sont pris comme Monsieur Fakhfakh essayent tous les subterfuges y compris « baddel logiciel »,« yabta chwaya » pour diluer les soupçons. Maintenant que c'est révéler, Il faut demander au juge l'ouverture d'une enquête sur fond des faits qui ont été révélés. Point à la ligne.

Raad
| 16-07-2020 07:52
@ Mr le Président K.S. afin d'arrêter cette épidémie pourquoi ne pas nommer un militaire comme chef de gouvernement.....
Que du retard pris depuis 2011 à ce jour, avec les islamistes et à leur tête ce R.G qui fait la pluie et le beau temps.
La Tunisie ne mérite pas cette situation de stagnation.

Tounsi et netcharaf
| 16-07-2020 01:19
Ouala 3acha man layssa min joundiha

Raad
| 15-07-2020 23:02
Une situation qui ne cesse de s'aggraver de jour en jour.
Le réveil va être difficile pour ce pays qui galère depuis 2011, avec la présence des ces frères islamistes qui ne cherchent qu'à mètre le pays par terre.
A K.S. de trouver la solution même si elle sera radicale pour sauver le pays de la déroute.

Fares
| 15-07-2020 21:48
Vous avez su former l'un des meilleurs gouvernements que la Tunisie a connu après la révolution malgré les difficultés...
Nous savons ce que nous perdons, nous ne savons pas ce que nous gagnons et ça c'est la pire des choses pour l'économie.

aldo
| 15-07-2020 21:35
on t'as deja dit d'aller te coucher , allez oust vite au coin et arrêtes d'aboyer

Bul.2r
| 15-07-2020 20:22
Qalb tounes ne signerait pas la motion de retrait de confiance à ghannouchi si Ennahdha signerait celle de retrait de confiance au chef du gouvernement .
Et le peuple Tunisien , comme un troupeau de vache , regarde le train passer

BRAVO
| 15-07-2020 19:57
Mr. Elyes Fakhfakh, maintenant vous avez les mains libres et c'est le temps ou jamais de faire publique tous les dossiers endormis et de nous en delivrer les details..!

Notre presse et la population sera ravie.

Vas-y et sans aucune considération pour qui que ce soit !

Abel Chater
| 15-07-2020 19:55
La gaffe impardonnable de la sauterelle politique Yassine Ayari, c'est d'avoir crié comme la vieille Azouza qui attrape un voleur. Une gigantesque trahison contre notre jeune démocratie tunisienne, déjà en guerre ouverte contre les Azlèms RCDistes de l'ancien régime déchu de Ben Ali et de sa fille El Aâbriaâ Moussa. Des ennemis de la deuxième république soutenus et financés par tous les Haftérichs ennemis des révolutions arabes, à leur tête les émirats hébraïques, déjà en action en Libye contre le gouvernement légal de Sarraj.
La seule stratégie viable entre le parti d'Ennahdha et Elyès Fakhfakh, c'est que ce dernier démissionne pour permettre aux enquêteurs de finaliser leur dossier, mais en contrepartie, le parti d'Ennahdha, le prierait de rester à son poste jusqu'à la fin de l'enquête. Et tout ira dans la fluidité requise pour l'apaisement de l'opinion publique. Elyès Fakhfakh a fait la faute de provoquer ses opposants, jusqu'à les avoir humiliés par «yabta chouyè». Un amateurisme politique inacceptable à ce niveau du gouvernement. De l'autre côté, le parti d'Ennahdha, s'avère un parti géré par des gens qui portent des oeillères de chevaux, qui les empêchent de regarder à gauche et à droite. Une débilité politique qui pourrait se transformer en un suicide politique. L'essentiel dans la politique, ce n'est pas d'avoir à 100% raison bon gré, mal gré. L'essentiel dans la politique, c'est de pouvoir jongler avec la flexibilité de la viabilité. Le premier ministre Elyès Fakhfakh, pourrait avoir commis une faute, mais même le Tout Puissant, met en balance les bienfaits et les méfaits de chacun d'entre nous. Elyès Fakhfakh a excellé lors de la guerre mondiale contre le coronavirus. Il a sauvé des milliers de vies humaines en Tunisie. Un gigantesque et beau travail, qu'on ne lui oubliera jamais. Un Prix Nobel, que les ingrats d'Ennahdha lui balayent tous ses acquis par le revers de main.
C'est Haram. Wallah, c'est Haram.

A lire aussi

Une réunion s'est tenue ce mercredi

21/10/2020 21:45
0

Ce projet de loi a été retiré pour révision afin de préserver les intérêts du secteur et des

21/10/2020 19:51
1

Selon le bilan du ministère de la Santé

21/10/2020 19:09
0