alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 20:54
A la Une
Elyes Fakhfakh : ensemble, nous gagnerons la guerre
02/04/2020 | 20:58 , mis à jour à 21:38
6 min
Elyes Fakhfakh : ensemble, nous gagnerons la guerre

 

Le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a accordé, jeudi 2 avril 2020, une interview pour revenir sur l’évolution de la situation épidémiologique en Tunisie et les mesures prises face à la propagation du Covid-19.

 

Dans un premier temps, le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a indiqué que le monde entier est en train de vivre une situation inédite. « Concernant la situation en Tunisie, je pense que notre politique anticipative est en train de porter ses fruits. Le confinement total commence à donner ses résultats, même s’il n’est pas totalement respecté. Heureusement que l’isolement commence à être respecté. Nous avons un conseil scientifique composé de 15 docteurs spécialistes. Ils sont en train d’étudier la situation. Ils affirment que nous sommes sur la bonne voie et nous devons poursuivre sur la même lancée durant 15 jours pour pouvoir se prononcer sur la situation avec plus de précision ».

 

D’autre part, Elyes Fakhfakh a indiqué qu’il y a un relâchement enregistré au niveau du respect du confinement. « Je peux comprendre que certains Tunisiens n’en peuvent plus, notamment, avec le manque de moyens financiers, et les gens ont besoin de se nourrir, surtout que les aides sociales tardent à venir. Mais l’Etat fait de son mieux et déploie tous les efforts pour soutenir les Tunisiens durant cette période. Cependant, il ne faut pas lâcher maintenant, et poursuivre les sacrifices ».

 

Le chef du gouvernement a tenu à rassurer les Tunisiens quant à la disponibilité des stocks de médicaments et des équipements de protection pour le personnel de la santé. « Quant aux hôpitaux, il y a un grand travail qui a été réalisé notamment pour ceux qui vont être Covid+. Il y a trois établissements et 100 lits de réanimation dédiés. Nous avons aussi préparé les circuits spécialisés et près de 700 lits équipés en oxygène ». Il a, également, indiqué que ces préparatifs ne concernent que le secteur public. « Des négociations sont actuellement en cours avec le secteur privé ».

 

Revenant sur les tests de dépistages, Elyes Fakhfakh a indiqué que les tests effectués jusqu’à présent étaient ciblés et réalisés grâce aux techniques de tracing. « Toutefois, nous allons, également, entamer les analyses massives grâce aux tests de dépistage rapides. Nous allons acquérir près de 400 mille tests, mais nous allons poursuivre dans la démarche ciblée. Ces tests ne seront pas destinés au grand public et seront réalisés sous la supervision du ministère de la Santé ». Il a, également, assuré que tous les Tunisiens bénéficieront des tests indépendamment de leur région et de la présence des laboratoires dans ces régions.

 

Par ailleurs, le chef du gouvernement a abordé la question relative au rapatriement des Tunisiens bloqués à l’étranger. « Nous n’allons pas arrêter les opérations de rapatriement. Nous avons 1025 tunisiens rapatriés en isolement obligatoire. Nous avons 2500 chambres supplémentaires dédiées à cet effet. Nous avons près 2200 Tunisiens bloqués à l’étranger et près de 10 000 chambres pour les accueillir en auto-isolement ».

 

Elyes Fakhfakh a, également, indiqué que la mise en place des aides sociales a pris du temps. « Nous avons dû numériser toutes les données et créer une plateforme dédiée pour accélérer et organiser le processus. La tâche n’est pas aisée, mais toutes les familles démunies vont recevoir les aides qui leur ont été promises ».

Dans ce contexte, il a indiqué que de nouvelles mesures sociales ont été prises. « Nous allons accorder 100 dinars supplémentaires aux retraités dont les pensions ne dépassent pas les 180 dinars. Une autre mesure concerne les personnes qui n’ont pas de couverture sociale et qui ne sont pas inscrits sur nos bases de données peuvent remplir un formulaire auprès du Omda et bénéficieront de l’aide de 200 dinars accordée par l’Etat. Une enveloppe supplémentaire de 100 millions de dinars sera dédiée à cet effet. Concernant, le chômage technique, une autre enveloppe complémentaire de 100 MD sera accordée outre les 300 millions déjà annoncés ».

Elyes Fakhfak a relevé le report de paiement des échéances des crédits pour les particuliers indépendamment des revenus mensuels, mais aussi celui du paiement des échéances des micro-crédits. Tous ces reports n’engendreront aucun frais ou intérêt supplémentaire, selon ses dires.

« Aujourd’hui, notre priorité est le système sanitaire et la préservation du capital humain. Nous sommes en train de prendre des mesures sociales et économiques. Nous essayons de les compléter au fur et à mesure. Cependant, nous appelons les citoyens à faire preuve de patience et à respecter les mesures de confinement pour surmonter la crise et contenir le virus », souligne-t-il.

 

En outre, le chef du gouvernement a indiqué que la Tunisie est actuellement en guerre contre l’épidémie du coronavirus Covid-19, assurant la nécessité de la mobilisation de toutes les ressources nécessaires à l’échelle internationale et nationale. « A ce niveau, la Tunisie a besoin de toutes les ressources. Plusieurs hommes d’affaires ont fait des dons. Mais cela n’est pas suffisant. Nous avons besoin de la mobilisation de tout le monde, et nous ne voulons pas que l’Etat ait recours à d’autres moyens, mais nous pouvons y être amenés ».

Elyes Fakhfakh a indiqué qu’il ne faut pas attiser les tensions ou sortir certaines déclarations de leur contexte. « D’ailleurs, personne n’a parlé de confiscation. Dans son dernier discours le président de la République n’en a pas parlé, et nous n’avons pas besoin de ce genre de polémique. Le secteur privé est l’un des piliers de l’économie nationale, en termes de revenus fiscaux et en termes d’employabilité. Nous avons besoin d’eux, notamment, pour la relance économique. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, et nous n’allons pas être tolérant avec les corrompus ».

 

Revenant sur les problématiques d’approvisionnement, M. Fakhfakh a assuré que la situation est en train de s’améliorer soulignant la mise en place d’une nouvelle stratégie de distribution. Il a, également, assuré que les sanctions seront très sévères et strictes contre les spéculateurs.

 

Dans un autre contexte, il a abordé les différents scénarios concernant l’année scolaire. « Nous avons étudié les différents scénarios possibles. Ainsi, nous pouvons assurer les examens nationaux aux dates déjà fixées si la crise se termine vers la fin du mois d’avril. Nous pouvons envisager un report si cela se poursuit jusqu’à la fin du mois de mai. Nous ne voulons pas envisager le pire, le cas échéant même la rentrée sera compliquée à prévoir ».

 

Le chef du gouvernement est revenu, sur la polémique ayant accompagné l’activation de l’article 70, assurant qu’il a eu recours à cette possibilité pour la spécificité de la situation qui requiert une action anticipative et urgente. « Je ne pensais pas que cette demande créerait autant de polémique. L’objectif étant l’accélération des procédures et la mise en place des mesures annoncées. Aujourd’hui, nous avons soumis ce projet de loi depuis 10 jours, qu’adviendrait-il des 13 mesures nécessitant des textes de loi. Nous sommes en guerre contre le coronavirus et nous ne sommes en aucun cas dans une guerre de prérogatives. La Constitution est claire à ce niveau et l’activation de l’article 70 concerne un objectif bien déterminé ».

Toujours dans le même contexte, il a ajouté : « Je suis à la tête de l’exécutif et je dois agir, le président de la République de même. Le Parlement, je peux comprendre que les 217 députés veulent avoir un rôle à jouer même vis-à-vis de leurs électeurs. Ils ont toujours le rôle de contrôler mon action ».

 

Elyes Fakhfakh a, également, indiqué que c’est le gouvernement qui dirige la guerre contre l’épidémie dans la mesure où il constitue la partie de l’exécutif détenant les outils nécessaires pour prendre les décisions et les mesures capables d’y faire face.

 

Tous nos articles sur le Coronavirus (Covid-19) en Tunisie

Sarra Hlaoui

02/04/2020 | 20:58 , mis à jour à 21:38
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Bec bec
Le COVID se propage à cause de ces discours
a posté le 03-04-2020 à 19:38
A chacune de ses sorties il dit au peuple qu il y aura des aides, le lendemain c'est des centaines devant la poste... Le Covid fera des ravages à causes de ces annonces mal calculées. Bonh...
takilas
Les politiques à ne pas concerner aux études propres aux spécialistes.
a posté le 03-04-2020 à 19:34

On s'étonne comment on poursuit les mêmes classiques procédés inadéquates à la situation actuelle, alors qu'il s'agit sans trop tergiverser d'impliquer les spécialistes, par une commission  ad hoc en des P.V. accompagnés  d'une synthèse et ce à l'intention du Chef du gouvernement et du Président de La République qui auront la compétence de prendre les décisions qui leurs incombent.

eshmoun
esperanza
a posté le 03-04-2020 à 19:21
hasta siempre comandante !
Prudent
Attention Fakhfakh est léger à propos du covid 19
a posté le 03-04-2020 à 19:12
Tout le monde ( les spécialistes asiatiques rejoints par les européens) s'accordent
1/ sur l'obligation de porter des masques pour toutes les personnes qui sont à l'extérieur notamment le corps médical et para médical.

2/ Dépistage massif ( test ) afin de confiner et traiter les personnes positives.

Ces deux axiomes n'ont jamais été traité par Fakhfakh et son équipe.

Concrètement, ils n'ont pas importé les masques ( 10 Millions) ni les tests ( 1 million). au minimum.

Tous les autres sujets sont les conséquences du confinement.

Réglons d'abord le problème du confinement.
Zohra
Bon courage
a posté le 03-04-2020 à 18:39
Monsieur Fakhfakh vous avez du pain la planche avec les têtes brûlées
Abel Chater
Félicitations au peuple tunisien pour ce merveilleux choix d'un tel merveilleux premier ministre Elyès Fakhfakh.
a posté le 03-04-2020 à 18:34
J'ai regardé l'interview d'Elyes Fakhfakh en sa totalité. Un régal d'objectivité compilée en moins de deux heures. L'homme répond à toutes les questions par une compétence sincère et responsable.
Avec Elyès Fakhfakh, la Tunisie est vraiment entre de bonnes mains. L'honnêteté et la sincérité artificielles, sont vite détectables comme on le constate avec le président américain Donald Trump. Chez Elyes Fakhfakh, tout appartient à l'original.
Mille bravos au Président Kaïs Saïed, pour cet excellent choix.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.
takilas
On ne perd plusxde temps dans de futiles protocoles de gamineries.
a posté le 03-04-2020 à 18:02
.... de ne pas trop concerner les politiques et de s'impliquer les spécialistes ( consultation hatdag en premier lieu et P.V. (suivis d'une synthèse spécialisée) qui doivent suivre EXCLUSIVEMENT pour l'intention du Chef du gouvernement et du Président de La République point/barre.
takilas
Ce n'est pas le moment ni le lieu d'inclure les politiques. C'est ridicule. Les élections quelles qu'elles soient sont dans l'oubli. On change de régime maintenant et on ne perd plus de temps dans de futils protocoles.
a posté le 03-04-2020 à 17:58
.... de ne pas trop concerner les politiques et de s'impliquer les spécialistes ( consultation hatdag en premier lieu et P.V. (suivis d'une synthèse spécialisée) qui doivent suivre EXCLUSIVEMENT pour l'intention du Chef du gouvernement et du Président de La République point/barre.
takilas
Seulement il y a dabord quelques flancs faibles.
a posté le 03-04-2020 à 17:36
Et puis il y en a qui viennent pour "pousser le pion" et penser, comme à leur habitude, aux élections, et l'intérêt du pays passe outre. C'est connu.
A titre d'exemple ceux qui ne respectent pas les règlements n'est-ce pas des jemenfoutistes ? C'est pareil.
Vous vous dites qu'on y pense pas, mais, pour eux, c'est une question cruciale plus importante que n'importe quelle guerre.
Et vous savez ce qu'à pu endurer d'eux Abir Moussi; comme agressions verbales et physiques.
Psychiquement c'est leur subconscient qui les blâme en quelque sorte, mais, que de séquelles chroniques subies au peuple tunisien; sans aucun antalgique magique.
BRAVO
Ce qu´il faut faire prochainement M. Elyes Fakhfkh..
a posté le 03-04-2020 à 17:05
L' argent est là et si vous ne le récupérez pas auprès des riches, il en sera encore plus pour ceux qui souffrent vraiment de la crise.
La demande d'un impôt foncier unique sur tous les actifs supérieurs à un million de TDN par exemple et une réintroduction de l'impôt sur la fortune ordinaire sur tous les actifs supérieurs à un million de TND.
Un prélèvement sur la richesse ne submergerait personne des super riches et il y aurait bien sûr des exemptions pour les actifs commerciaux. Mais ici aussi, si l'?tat n'avait pas sauvé l' économie et le tourisme avec ses moyens, de nombreuses entreprises n'auraient pas survécu. Il est donc temps pour un pour cent des super-riches de redonner quelque chose à la société.
Il faut différencier la richesse gagnée par un travail honnête et la responsabilité des entreprises doit être évaluée par rapport à la richesse des spéculateurs.
Regardez la bourse, les spéculateurs et les sauterelles!
Welles
Non ! Pas en guerre
a posté le 03-04-2020 à 16:14
Il a suffit que le président français Macron parle de guerre que notre petit chef du gouvernement suit comme un toutou. Nous nous sommes pas en guerre contre le virus, le virus est un ami encombrant certes et donc il faut l'adopter mais en l'adoptant on devient immunisé. Par conséquent le virus renforce notre immunité alors parler de guerre contre un ennemi c'est vraiment ridicule
Il est passé à côté .
Il faut traiter le problème et après les conséquences
a posté le 03-04-2020 à 14:59
Le problème c'est la contagion du virus corona .

Sur ce sujet essentiel, Fakhfakh a été très très léger .

Les solutions existent :

1/ Masque pour tout le monde .( Singapour, Hong Kong, Malaisie)

2/ Dépistage ( tests )

3/ traiter les gens testés positifs.( médicaments achetés par l'ancsienne Ministre de la santé )



Fakhfakh , malgré les moyens qu'il a , n'a strictement rien fait.

Les mesures des conséquences du confinement , c'est de la poudre de maquillage.


https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/31/ne-pas-porter-de-masque-pour-se-proteger-du-coronavirus-est-une-grande-erreur-affirme-un-haut-scientifique-chinois_6035064_3232.html
Le marseillais
Sa fait longtemps que je crois plus au père Noël
a posté le 03-04-2020 à 14:54
C est à la fin du bal qu'on paye les musiciens
Citoyen de Tunisie
Assez bien
a posté le 03-04-2020 à 13:29
A la suite de l'interview de la veille, il fût trop acclamer à mon avis.
Cessons de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
N'oubliez, surtout pas, notre régime politique médiocre et nos élus affamés qui n'admettront pas que Fakhfakh réussissent même si cela coûtera la vie à des milliers de tunisiens.
Et n'oubliez pas que Fakhfakh est têtu qui aura en face de lui les borner d'El Karama et des illuminés d'Ennahdha ou encore Qalb Touness.
BRAVO
@M. Elyes Fakhfakh : malgré ce debut de règne vous êtes classe!
a posté le 03-04-2020 à 12:43
Vous avez donné une excellente interview, vous m'avez étonné par votre audace et courage et présence d´esprit. Vos arguments sont convaincants et plein de bon sense.

Depuis hier, je suis devenu l'un de vos fans M. le Président du gouvernerment.

Je vous souhaite beaucoup de chance pour le bien de notre cher patrie!
Nephentes
Un homme d'Etat
a posté le 03-04-2020 à 12:19
A chaque malheur quelque chose est bon

On a decouvert hier la carrure d'un veritable serviteur de la Nation un gentlemàn integre competent et pugnace
OUA
@observator| 03-04-2020 01:28 Merci cher Monsieur !
a posté le 03-04-2020 à 12:19
Votre avis est tout simplement vrai et pertinent. Je n'ai plus rien à dire à ce sujet: tout est très bien dit et un grand merci à vous.
Hamma
Le discours de M.E.Fakhfakh est audacieux et courageux
a posté le 03-04-2020 à 11:26
Pour mener à bien votre projet,il faut passer outre ces députés médiocres et ignorer leur gourou l'oiseau de malheur empêcheur des décisions.
Les partisans d'ennahdha profitent de privilèges et agissent à leur guise:Le gouverneur du Kef a donné des autorisations de circuler après le couvre-feu au parti d'ennahdha pourquoi Des députés qui protègent des hommes d'affaires obligés d'être confiné,d'autres qui entreposent des denrées alimentaires pour spéculer et enfin ceux qui sont intervenus à l'aéroport... Il faut prendre,M.Fakhfakh,des mesures courageuses et impératives pour les démettre de leur fonction et les traduire devant la justice.
M.Fakhfakh,si vous êtes libre de vos décisions pour appliquer la loi,il faut agir et arrêter ces criminels qui mettent en danger le pays puisque vous dites qu'on est en guerre contre le covid et les corrompus.
Abir
Parola parola
a posté le 03-04-2020 à 09:35
Fakh2 n'a dit que des promesses, attendant les pratiques, l'essentiel c'est les résultats ! El bindara ont tout de suite graissé leurs bindirs alors que le premier ministre a juste bien appris sa leçon et répété ce qu'il a entendu des autres au cours de la journée! Chahed aussi il parlait bien ! Attendons pour juger
MFH
Le chemin sera long, long..
a posté le 03-04-2020 à 09:29
Entre la théorie et la pratique il y a tout un monde. On pourrait dire que la démarche est bonne si celà ne tenait qu'à Fakhfakh. Mais malheureusement, Fakhfakh n'est pas seul maître à bord, puisque il y a Robocop et Boujalgha, qui veulent aussi avoir leur mot à dire.
mansour
Au-delà des péripéties du covid19 qu'elle pouvait entraîner rien ne changera sans des mesures correctives
a posté le 03-04-2020 à 09:22
les spéculateurs de la faim,la flambée des prix et les nominations partisanes(Jaouhar Ben Mbarek) au gouvernement Ennahdha-Elyes Fakhfak-Abbou-Tahya tounes vont continuer en toute impunité et au vu et au su de tous
walii eddine
un homme d'Etat
a posté le 03-04-2020 à 09:14
Elyes Fakhfakh a de nouveau fait la preuve qu'il se comporte face à cette crise sanitaire exceptionnelle en véritable homme d'Etat. Son discours, d'une grande clarté, vise à rassurer les catégories les plus fragiles de la société sans chercher à occulter les problèmes rencontrés au cours de la première semaine de confinement dans la gestion des circuits de distribution à la fois des aides sociales et des produits alimentaires dans certaines régions. Malgré les faibles moyens dont dispose le pays, Elyes Fakhfakh réitère l'engagement de son gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour venir à bout de la pandémie et atténuer, autant que possible, son impact sur l'économie. Politiquement, enfin, il profite de cette tribune pour "tacler", à la fois, le Président de la République pour son attaque absurde contre les chefs d'entreprises et le Président de l'ARP pour ses manoeuvres continuelles pour garder la haute main sur les affaires de l'Etat.
Fakhfak ne maîtrise pas le fond
Le dossier santé zéro , social léger !
a posté le 03-04-2020 à 07:44
Par contraste avec Said , Fakhfak a été meilleur sur la forme .

Sur le fond ,Fakhfak a été vraiment très léger .

Le dossier le plus important c'est la crise sanitaire covid 19 .

Ce qui est indispensable , c'est la protection du corps médical et para médical et toutes les personnes qui sortent dans la rue .

Fakhfakh n'est pas en mesure de mettre en place très vite un stock de masques appropriés pour tout le monde .
Beaucoup de médecins et des infirmiers ont été contaminés et quelques uns ne veulent pas venir travailler car ils ne veulent pas prendre de risque.


La chlorochine a été achetée par l'ancsienne ministre de la santé et stockée à la pharmacie centrale.

Le rythme des tests est vraiment très bas ( il faut 10 000 par jour )


Le social, c'est du grand n'importe quoi 200 dt / mois .
barth
point entreprises
a posté le 03-04-2020 à 06:31
bonjour BN

le premier ministre est aussi revenu sur les aides aux salariés et le problème rencontrés par les entreprises avec la mise en place des premières aides. enfin les problèmes des chèques impayés. pourriez vous svp nous clarifiez ces points dans votre article. merci d avance
Professeur de droit
Eclaircir mes lanternes ?
a posté le 03-04-2020 à 05:03
C'est clair : Les "autres moyens" dont parle EF, c'est la confiscation de l'argent des hommes d'affaires ou des avoirs des entreprises.
Ghazi Chouachi l'a déjà dit clairement à la télé. Personne ne devra dire après, qu'on ne savait pas.
observator
Honte à ce type de journalisme
a posté le 03-04-2020 à 01:28
Ce soir, nous avons encore assisté au niveau très bas de ces soi-disants journalistes.
Sur le volet santé d'abord, leur génie consistait pratiquement à formuler leur questionnaire sur la base des informations données et répétées déjà durant les jours écoulés par les responsables du ministère de la santé donc déjà connues du public. Unne perte de temps inutile pour le chef du gouvernement.
Surtout ces pseudo journalistes se permettent de parler au nom des tunisiens.
Ce soir on a vu un décalage entre un gouvernement beaucoup plus entreprenant et innovant et un type de journalisme type école de la dictature policière aux abois..
La seule consolation de la soirée : j'ai admiré le sourire de la journaliste de la chaîne publique. Hhhh non je plaisante un peu d,'humour noir....
D'une façon générale, Les Belloumi, les Belkhathi les Akacha les ......Wafi....
....vous avez vu leur niveau.......c'est une honte pour le journalisme, des propagandistes qui ne sont là que pour mettre des bâtons dans les roues de tous ceux qui veulent que ce pays change dans le bon sens.
Ces pions ne sont là que pour défendre le système pourri qui les financent.
Ce système corrompu qui est formé de tous ces clans mafieux criminels qui ont pillé ce pays depuis 70 ans.
Ils ne veulent pas la réussite de ce gouvernement car cela signifie la perte de leurs privilèges mal acquis.

Tous les membres de gouvernement doivent s'affranchir de ces médias.
Le gouvernement n a de compte à rendre qu 'au peuple. Et ces médias sont honis par la majorité des tunisiens.
Il faut les boycotter, il ne faut plus répondre à leurs demandes et quand un pseudo journaliste
.se permette des écarts vis à vis d un membre de gouvernement, ce dernier a le devoir de le permettre à sa place sur le champ. Il ne faut plus se laisser faire.
Rappelez vous comment Sebsi les traitait ouvertement et comment ils courbaient l'échine.
Et pourtant ils défendaient le systeme qu'il représentait.
Tout cela pour dire qu un responsable gouvernemental ne doit traiter qu avec les médias et les journalistes qui respectent les règles de ce métier.
Personnellement des chaînes comme El7iwar, Attessia, Carthage et Nessma je les classe comme des medias hostiles au peuple tunisien , ils sont au service de milieux qui agissent contre les intérêts du pays.
Il faut voir à qui appartiennent ces médias pour mieux le comprendre.

Il faut les dénoncer. Il faut les montrer du doigt et il faut les boycotter.
Et HAICA....ne fait rien..







Agatacriztiz
Gagner la guerre...
a posté le 03-04-2020 à 00:53
La seule façon pour l'homme de gagner une guerre est de l'empêcher.
(Général Georges MARSHALL)

A4
Dettes !
a posté le 02-04-2020 à 23:46
Avant de distribuer des aides, l'état doit se fixer comme obligation de payer ses dettes.
L'état doit environ 600 milliards de millimes aux entreprises et concepteurs qui lui réalisent ses projets d'infrastructure !!!
A4
Et les concepteurs ?
a posté le 02-04-2020 à 23:34
L'état doit beaucoup d'argent aux concepteurs: architectes, bureaux d'études et ingénieurs conseils.
Nous n'avons pas besoin d'aide. Payez nous nos mémoires d'honoraires dont certains sont en souffrance depuis des années. OUI, DES ANNEES !!!
Lecteur
Quelqu'un peut-il éclaircir mes lanternes ?
a posté le 02-04-2020 à 23:11
De quels autres moyens -auxquels il peut faire recours- parle-t-il dans cette déclaration: 'Plusieurs hommes d'affaires ont fait des dons. Mais cela n'est pas suffisant. Nous avons besoin de la mobilisation de tout le monde, et nous ne voulons pas que l'Etat ait recours à d'AUTRES MOYENS, mais nous pouvons y être amenés.'?'
Maxula
L'important n'est-il pas que L. Laamari soit pleinement satisfait ?
a posté le 02-04-2020 à 23:02
A la fin de l'interview de E.F., Laamari s'est lâché sur Hiwar pour tresser des lauriers a E.F. et nous a montré sa pleine satisfaction !
Et dire qu'à sa nomination à la tête du gouvernement, Fekhfekh s'était fait proprement descendre comme au coin d'un bois par les "journalistes" de Hiwar !
Tout comme par ceux de BN d'ailleurs !
Attendons tout de même, la suite de la compétition pour en tirer des conclusions. . .

Le seul cheveux sur la soupe. . . c'est que M. Belkadhi s'est cru obligée de nous faire un trop long et parfaitement inutile résumé de l'interview qu'on venait juste de voir "en direct-live" !
Chassez le naturel. . .
Maxula.
Bouaziz
Commandant Fakhfakh
a posté le 02-04-2020 à 22:52
Enfin un commandant de bord pour l'avion Tunisie. Attention au copilote « Russe Nasserien » modèle des années 60.
Hitcho47
Un Président de Gourvernement clair et conci
a posté le 02-04-2020 à 22:38
Bravo M. Le Président, vous dominez la situation et les chiffres. Votre discours est clair et rassurant pour la Tunisie et les tunisiens
AB23
ET LES PME
a posté le 02-04-2020 à 21:59
Rien de concret pour les PME.Pourtant pas mal de mesures ont été annoncées au tout début du confinement.report des échéances fiscales ,report des échéances sociales et un fonds pour aider nos PME à se maintenir (fonds de roulement),et à se relancer durant cette mauvaise passe.On attend ...
DHEJ
Des tunisiens bloqués à l'étranger !
a posté le 02-04-2020 à 21:40
Que fait L'OFFICE DES TUNISIENS '? L'?TRANGER ?