alexametrics
samedi 13 juillet 2024
Heure de Tunis : 12:12
Dernières news
Elyes Chaouachi crie au scandale : Ghazi Chaouachi n’a même pas droit aux livres en prison !
09/06/2023 | 10:06
2 min
Elyes Chaouachi crie au scandale : Ghazi Chaouachi n’a même pas droit aux livres en prison !


Le fils de Ghazi Chaouachi, Elyes Chaouachi a dénoncé, vendredi 9 juin 2023, le traitement subi par son père en prison, ainsi que sa privation des visites sans barrières bien que sa famille ait obtenu une autorisation de la part du juge d’instruction.

Elyes Chaouachi a assuré, lors de son intervention avec Malek Khaldi sur les ondes de Shems Fm, que « la direction des prisons a rejeté la demande de la famille concernant les visites sans barrières sous prétexte qu’il était classé comme étant terroriste. Nous avons eu une deuxième autorisation durant le mois de mai. Elle a, également, été rejetée. Cette fois, le directeur de la prison nous l’a fait savoir clairement : il s’agit d’un ordre de la ministre de la Justice».


Elyes Chaouachi a également dénoncé la maltraitance subie par son père en prison, assurant qu’il était interdit de recevoir des livres ou de débarrasser sa cellule de ses affaires d’hiver. « Nous n’avons pas pu lui remettre le livre « le Frankenstein tunisien », de l’auteur Kamel Riahi. Nous n’avons même pas pu lui remettre le Coran. Il a été interdit de débarrasser sa cellule de ses affaires d’hiver. Durant le mois de ramadan, il n’avait pas le droit de réchauffer ses plats. Nous ne demendons pas un traitement de faveur pour Ghazi Chaouachi, tout ce que nous exigeons, c’est l’application de la loi». 

Ghazi Chaouachi ne bénéficie donc pas des mêmes droits que les autres détenus politiques qui, eux, ont droit à des livres de manière régulière, d'après les témoignages de leurs avocats.


S.H


09/06/2023 | 10:06
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
EH OUI, MEME EN PRISON, ET JE DIRAIS SURTOUT EN PRISON, IL Y A UN CAHIER DES CHARGES
a posté le 09-06-2023 à 15:08
et nul n'est censé être au-dessus des lois.
Toutefois, le directeur de la prison est seul maitre à bord.
On est tout de même pas au club Med !!!
Oh, réveillez-vous, il faut se fixer des limites.
Ecrire un article sur ce genre de sujet est quelque peu superflu, mais bon, on fera avec.



GZ
"Merde à Vauban"
a posté le à 20:04
Et on fera avec les hystériques acharnés de votre espèce. J'ignorais avant de lire vos torchons que pouvaient exister des personnes à ce point pétries de haine. Vous avez raté votre lieu de naissance et sa date. Vous auriez fait un bon petit kapo.
On devrait vous enfermer entre quatre murs . Pour ce faire, on n'a nullement besoin de raison en ce pays ; vous interdire toute activité physique et intellectuelle et vous regarder sombrer lentement, doucement, inéluctablement dans la folie. En effigie. On ne mange pas de votre pain.
Fou à lier, vous l'êtes déjà.
Vous et certains autres comme vous, me foutez la gerbe.
Sur le livre, à la disposition des visiteurs du camp de Dachau, une main anonyme écrivit un jour "pardonner, peut-être".
Savez-vous ce qui fut fait à Dachau ?
Qu'est ce qu'à donc fait M. Chaouachi pour mériter cela ?
L'administration pénitentiaire se transforme en machine à broyer les êtres. Il est des systèmes pénitentiaires qui offrent aux détenus toutes sortes d'occupations physiques et intellectuelles ainsi que toutes les chances de "rachat", travail et formation. Un détenu a pu poursuivre des études de droit jusqu'à passer son CAPA.
Ici, on ne songe qu'à humilier, sévir, punir, punir et encore punir.
"Merde à Vauban".
Riri
Quelle race !
a posté le 09-06-2023 à 14:02
Pauvre Tunisie, en l'an 2023 on parle de telles atrocités, de telles
Attitudes envers quelqu'un de noble, de courageux qui a dit Non, à haute voix et sans ménager ses mots, à la tyrannie
,à l'imposture et au populisme de ce guide suprême.
Force est de condamner cet esprit vendicatif et de k. S et des
Moutons de panure que sont les acolytes de ce mégalomane et une belle partie des tunisiens, écervelés et incultes.
Il faut rejeter tout esprit de ce genre
Priver un homme libre de sa dignité, de sa liberté d'expression, c est dur. Lui interdire de lire, c'est pire encore.
Nous devons, nous tous, condamner avec force cette politique voulue et imposée par
Ce malade.
Notre soutien et solidarité vont aux femmes et hommes libres de la Tunisie qui sont entrain de
Croupir dans les géôles de ce dictateur.