alexametrics
lundi 08 août 2022
Heure de Tunis : 06:08
Dernières news
Décision de libération de Ameur Ayed
25/11/2021 | 15:46
1 min
Décision de libération de Ameur Ayed

 Le Tribunal militaire a décidé la libération de l’animateur de Zitouna Tv, Ameur Ayed, jeudi 25 novembre 2021. La cour a accédé à la demande de la défense de reporter le procès et a fixé la date du 20 janvier 2022. En attendant, elle a libéré le journaliste et a laissé le député islamiste radical Abdellatif Aloui en état de liberté, refusant ainsi les requisitions du parquet de délivrer un mandat de dépôt contre eux. 

 

Ameur Ayed a été arrêté le 3 octobre aux côtés de Abdellatif Aloui, suite à une intervention incendiaire sur Zitouna TV de l’animateur dirigée contre le président de la République Kaïs Saïed et la désignation de Najla Bouden en tant que cheffe de gouvernement.

 

L’animateur Ameur Ayed avait qualifié, dans l’émission du vendredi soir, 1er octobre, le président de la République « de frère d’Hitler », de « enfant illégitime » et ajouté qu’il « se cachait sous les jupons d’une femme pour sauver son coup d’Etat ». Abdellatif Aloui était présent dans cette émission. 

 

 

25/11/2021 | 15:46
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Le courage n'est pas donné à tous les journalistes. Surtout pas à cette nouvelle direction du syndicat des journalistes SNJT.
a posté le 26-11-2021 à 09:51
Ces jeunes arrivistes à la tête du SNJT, qui nous ont habitués par leur soutien inconditionnel aux menteurs-manipulateurs, parmi les journalistes qui sont attaqués par leurs propres lecteurs, auditeurs ou telespectateurs, n'ont pas bougé le petit doigt en soutien à ce merveilleux journaliste Ameur Ayed, bien qu'il soit inculpé par la justice militaire, dans une affaire civile mal interprétée, suivant le témoignage de tous les Littéraires experts de la poésie arabe.
Allah yarham la défunte ancienne présidente du SNJT, Néjiba Hamrouni, en ce jour saint de vendredi, pour son dynamisme, pour son honnêteté et pour la haute valeur, qu'elle a réussi à octroyer au syndicat des journalistes tunisiens SNJT.
Amine yè Rabb el-Aâlamine, yè Rahmèn yè Rahime.
observator
Et ce syndicat des journalistes
a posté le 26-11-2021 à 09:29
Silence on emprisonné.
L'après 25 juillet à eu au moins le mérite de démontrer qui sont ceux qui sont pour les libertés ' en particulier celle de l'ex0ression
Au temps de la démocratie, avant le 25 juillet, il n
St Just!
Il apprendra à être responsable!!!
a posté le 25-11-2021 à 18:52
Etre journaliste c'est aussi être un homme ou une femme responsable capable de critiquer, de dévoiler.. mais surtout de construire pour le bien de tous.
Ce monsieur a déraper et doit comprendre qu'il y d'autres manières pour exprimer son désaccord.
Chaba7
Vive les USA!
a posté le 25-11-2021 à 17:16
Si notre président ne craint pas les réactions de son action de ceux qui ont le dernier mot sur notre pays, Ameur Ayed n'aurait jamais été libéré!
observator
Il n'a jamais traité
a posté le 25-11-2021 à 16:50
personne d'enfant illégitime.
C'est un poème d'un poète irakien qui raconte le cauchemar d'un oppressé d'un régime dictatorial.
'? la fin, il voit dans son cauchemar, l'arrivée de la police politique chez lui pour l'arrêter qui le traite de "fils illégitime ".
Il semblerait que BN a reproduit un ancien article du mois d'octobre relatif à l'arrestation de ce journaliste sans l'actualiser.
Forza
Bonsoir observateur
a posté le à 19:54
Exactement, dans le poème, c'est la police du dictateur qui insulte le poète ou l'opposant comme état 'ibn zaniya'.
C'est une bonne nouvelle de voir la justice militaire libérer Mr. Ayed. Les personnes civiles n'ont pas à être jugées par la justice militaire et surtout pas lorsqu'il s'agit de la liberté d'opinion et de journalistes.
BI
Je suis pour votre liberation cher Ameur Ayed..
a posté le 25-11-2021 à 16:09
Mais en cette période de troubles dans le pays, la liberté et la critique bien dosée vont de soi, mais s'il vous plaît, parce que notre seuil de tolérance n'est pas trop élevé en ce moment, nos critiques ne doivent pas être trop dures et trop grossières..

Je sais que vous êtes parmi les rares journalistes qui ont vu tout de suite qu'il s'agit d'un putsch militaire ce que M. Kaiis Saied a fait.

Bon vent Monsieur Ameur Ayed
Hedi Achouri
Corrigez SVP
a posté le 25-11-2021 à 16:06
Vous écrivez le 25 novembre "Ameur Ayed a été arrêté le 3 octobre courant ...".
Octobre a cessé de courir