alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 05:10
Dernières news
Circulaire 20 : la présidence du gouvernement s'explique
11/01/2022 | 19:19
2 min
Circulaire 20 : la présidence du gouvernement s'explique

 

La présidence du gouvernement a souligné, dans un communiqué publié mardi 11 janvier 2022, que la circulaire 20, empêchant les ministres, secrétaires d'Etat et directeurs d'institutions et d’entreprises publiques de négocier avec les syndicats sans autorisation préalable, ne vise en aucun cas à porter atteinte à l'action syndicale garantie par la loi.

« Cette "coordination" entre les ministères, les institutions et établissements publics d'une part et la présidence du gouvernement d’autre part, a pour objectif de garantir le succès des négociations sociales et à donner plus de transparence et de crédibilité aux accords et engagements du gouvernement vis-à-vis du partenaire social », indique le communiqué.

 

La présidence du gouvernement affirme que la circulaire 20 vise à éviter les accords financiers et réglementaires qui ne sont pas applicables et qui sont signés sans coordination préalable, notamment avec la situation actuelle des finances publiques.

Elle renouvelle, par ailleurs, son attachement au principe du travail participatif avec les partenaires sociaux et son adhésion au dialogue comme moyen de négociation sociale sérieuse.

 

On rappellera que l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a adressé une correspondance à la Kasbah rejetant officiellement la circulaire de la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, interdisant les négociations sociales sans l’aval préalable de la présidence du gouvernement.

Le secrétaire général de la Centrale syndicale, Noureddine Taboubi, a signifié à la cheffe du gouvernement que les négociations étaient un droit fondamental reconnu par l’Organisation internationale du travail (OIT) lui rappelant que la Tunisie est signataire des conventions internationales 87, 89, 151 et 154 relatives aux libertés syndicales.

Il a signalé, également, que l’application de ladite circulaire laisserait place aux conflits au lieu du dialogue, ce qui s’oppose aux valeurs de la Centrale syndicale et ses objectifs. 

Le 15 décembre 2021, le secrétaire général adjoint et porte-parole de l’UGTT, Sami Tahri, a fustigé la cheffe du gouvernement et a dénoncé sa décision notant qu’à la lumière de cette mesure, l’UGTT solliciterait, dorénavant, l'Organisation internationale du travail pour trancher en cas de conflit.

 

M.B.Z

11/01/2022 | 19:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
TOPO
L'article 20 doit être absolument gardé. Pas touche
a posté le 13-04-2022 à 12:30
Depuis 2011, la grande majorité des ministres sont des novices dans les négociations et le rapport de force avec des types rompus à ce genre d'exercice comme les négociations gouvernement-UGTT, puisqu'il n'y a qu'un seul syndicat en Tunisie, et qui rackette les salariés (on rappelle que sur chaque fiche de paie, chaque salarié est obligé de verser une partie (petite soit elle) à l'UGTT, même s'il n'est pas d'accord. Donc, imaginez un groupe de syndicalistes, qui foncent dans le bureau d'un ministre et l'intimider, pour qu'à la fin et sous la menace, il signe des accords surtout qui ont des répercussions financières, que l'état ne peut garantir. Donc, il parait tout à fait logique, que la cheffe de gouvernement impose cet article 20. La Tunisie est au bord de la banqueroute, et ne peut pas se permettre d'accorder des avantages sans être sur de les respecter. D'ailleurs, rappelez vous, il y a quelques mois, le Responsable régional de l'UGTT à Nabeul, est sorti dans les médias pour clamer haut et fort qu'il est capable de faire virer le gouverneur. Voilà ou on peut arriver si on laisse les choses partir en vrille. Donc, Mme la Cheffe du gouvernement ne doit pas capituler devant ITTIHAD EL KHRAB, qui a mis le pays à genoux. L'article 20 pas touche.
Citoyen_H
ILS AVAIENT FICHU LE SOUK SANS COMMUNE MESURE
a posté le 12-01-2022 à 00:08
Bien entendu, je parle de la racaille de bagla-liha.
Baba Kaissoune travaille jour et nuit pour restaurer une hiérarchie comme il se doit (chaine de commandement) , le respect, la communication et enfin la loyauté qui est devenue aussi rare que certaines pierres précieuses
Inchallah, il est en phase d'aboutir.
N'oublions pas que tout est à rebâtir, tout est à reconstruire !!
Les chléyék, bhéyéme sans frontières, avaient totalement équarri les structures de l'état pour y développer une industrie de la corruption !!!
Dieu merci, Baba kaissoune leur est tombé sur la tête.
Ils sont quasiment tous dans un coma avancé !!!!
Kéne 7abe Rabbi, prochainement ils reprendront tous, le chemin du bagne, leur lieu de villégiature naturel.

Appuyons notre Président, homme d'un grand patriotisme et d'une rare intégrité !!!!!!
Au diable les va-nu-pieds issus de l'ex-basse-cour nationale du Bardo !!!!


Abel Chater
Sidi, Sidi, nèmchi nèstèrih !!!
a posté le 11-01-2022 à 21:38
Ils ont transformé les membres de leur gouvernement, en d'élèves de l'école primaire. Rien n'est permis sans l'autorisation de l'institutrice Bouden et du directeur Saïed!!!
Anissati Bouden, demande à Sidi El-Moudir Saïed, si je pouvais aller aux toilettes!!!
citoyen libre
reponse aux anarchistes de UGTT &CO
a posté le à 11:41
ayh lezm yotbou el ethn bech yestari7ou , puisqu on on est arrivé à ce point de désordre.
la situation du pays est arrivée à ce point malheureusement , et la coordination entre les ministères est necessaire de nos jours malheureux.

Walla vous preferez l 'anarhie et les promesses non tenues?
Adam
Bravo Mme la cheffe du gouvernement
a posté le à 07:48
Une excellente initiative