alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 19:02
A la Une
Ce que l’on sait sur la fausse arrestation de Hamadi Jebali
12/05/2022 | 22:50 , mis à jour à 09:10
4 min
Ce que l’on sait sur la fausse arrestation de Hamadi Jebali

 

L’information est tout d’abord annoncée en début de soirée par la page Facebook officielle de Hamadi Jebali : l’ancien chef de gouvernement a été « kidnappé » et « séquestré » par une unité sécuritaire. Le compte officiel demande ainsi sa libération et fait porter la responsabilité de toute atteinte à son intégrité physique au président Saïed, à la cheffe du gouvernement Bouden et à la ministre de la Justice Jaffel.

On se serait cru dans un remake de l’affaire Noureddine Bhiri. L’opinion publique s’emballe. « Le » Hamadi « le » Jebali, comme l’aiment à l’appeler les Tunisiens farceurs, se tenait à carreau depuis un moment. Il se faisait rare. Alors pourquoi maintenant ? Et qu’est ce qu’on lui reproche comme méfaits ?

 

Peu après l’annonce de l’arrestation, Samir Dilou, député et ancien camarade de Hamadi Jebali à Ennahdha, donne des précisions. Et ces précisions sont en contradiction avec la première annonce. Dilou nous apprend que plus de quarante policiers ont fait irruption dans l’atelier où travaille Hamadi Jebali, ont saisi des pots de peinture et ont refusé de présenter un mandat en invoquant un ordre verbal du procureur de la République.

Et c’est là que ça devient intéressant. Le député affirme que Hamadi Jebali a tenu, de son propre chef, à accompagner les policiers au poste de la police judiciaire pour s’assurer de la transparence des procédures et de peur qu’on lui fomente une accusation. Samir Dilou assure aussi qu’une équipe d’avocats s’est rendue sur place afin de le soutenir et de défendre ses droits. Quid du kidnapping et de la séquestration ? Il n’en est rien. Le compte officiel de l’ancien chef du gouvernement a induit l’opinion publique en erreur en voulant reproduire le scénario de l’arrestation de Bhiri.

 

Plus tard dans la soirée, c’est au ministère de l’Intérieur de nous donner sa version des faits. Cette version confirme que Hamadi Jebali n’a été ni arrêté, ni kidnappé ou séquestré. Le monsieur a même été sommé de quitter le poste de police. Le département nous raconte une histoire d’investigations autour d’un local suspect à Akouda, sur la base de délation des riverains. On nous dit que des mouvements suspects ont été repérés dans le garage où des ouvriers étrangers se rendaient régulièrement. Se trouvant dans une zone résidentielle, les activités dans ce garage ont suscité les suspicions.

Grosse surprise lors de la descente. Le ministère affirme que ses unités ont découvert que l’usine est au nom de l’épouse de Hamadi Jebali. Le couple faisait travailler des personnes de nationalité étrangère illégalement, au noir ! Le fait est que le département a pu mettre la main sur quatre individus, tous sans cartes de séjour. L’un d’eux a avoué qu’il est entré clandestinement sur le territoire tunisien par voie terrestre depuis un pays voisin. Tous travaillaient donc illégalement au sein de l’usine. Un beau témoignage d’exemplarité de l’ancien chef de l’exécutif et son épouse.

En plus de la découverte d’employés clandestins, les unités disent avoir saisi « trois » bouteilles d’Acétylène, produit classé dangereux, « deux » fours électriques et une quantité de sacs contenant des produits inflammables et des restes d’aluminium. Rien sur les pots de peinture dont parlait Samir Dilou.

Du Côté de Hamadi Jebali, le ministère précise que le monsieur a essayé d’entraver les enquêtes et la saisie et a insisté pour accompagner son épouse au poste de police. Par la suite, et alors que le ministère public a autorisé la présentation des suspects à la direction de la Garde nationale d’El Aouina, Hamadi Jebali a été sommé de quitter le poste de police.

 

Le mouvement Ennahdha, auquel appartenait l’ancien chef du gouvernement, a réagi dans la soirée appelant à sa libération, faisant fi des informations officielles sur sa non-arrestation. Quand bien même, le parti islamiste ne comptait pas rater une occasion pour récupérer cette histoire politiquement. Ennahdha déclare ainsi qu’il s’agit d’une intimidation des adversaires politiques en essayant de leur coller au dos de fausses accusations. « C’est une atteinte à l’un des symboles de l’Etat, notamment, à la suite de la position favorable annoncée par Hamadi Jebali par rapport au Front du Salut ».

 

Ce que l’on sait c’est qu’il est question ici d’une fausse arrestation, d’un ancien chef du gouvernement et de son épouse qui emploient des sans-papiers au noir et de matériaux inflammables et dangereux en petite quantité saisis dans leur atelier. Il faudra attendre le développement de l’enquête pour savoir s’il est aussi question d’une nouvelle fausse affaire.  

 

Ikhlas Latif

12/05/2022 | 22:50 , mis à jour à 09:10
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Mon.
Comment
a posté le 13-05-2022 à 21:17
Tout cette histoire corrobore le fait que ces islamistes sont tous les mêmes : hypocrites menteurs et pratiquant à fond la victimisation pour ameuter leurs acolytes et le monde entier, ils sont irrécupérables et méritent d'être jugés un à un, car comment expliquer que la femme d'un ex Premier ministre fait travailler des gens sans papiers et au noir!!!
Un citoyen
Et dire que ça dirigeait un pays
a posté le 13-05-2022 à 14:11
Un ancien ministre aux affaires louches qui gère une usine de peinture avec sa femme et emploie des gens non déclarés ça en dis long sur leur niveau et leur « contribution » pour le développement du pays
Fares
L'esclavage est Halal
a posté le 13-05-2022 à 13:14
Lors de son passage controversé à l'émission "taht essour" Adel El Jahili a défendu bec et ongles l'esclavage. Donc, il ne faut pas s'étonner si les Jbali emploient des noirs dans le noir.

PS: J'espère que cette émission de qualité ne tombera pas dans le piège du buzz. Qui sera l'invité la semaine prochaine, riadh jrad?
nazou de la chameliere
Looooll !!!
a posté le 13-05-2022 à 12:04
Un mandat verbal !!!

Mon dieu, les pieds nickelés du facho !!!
Souriez c'est typiquement Tunisiens les mandats verbaux !!!
Agatacriztiz
Le vrai visage des crapules
a posté le 13-05-2022 à 11:30
'?a donne, dans tous les cas de figure et n'en déplaise à Ennahda, une idée claire sur l'absence de toute morale, d'un ancien premier ministre de surcroît, sur l'emploi non déclaré de clandestins, frisant l'esclavagisme.
Lui, comme tous les membres de cette ignoble secte rétrograde, s'avèrent jour après jour comme de véritables crapules sans foi ni loi.
Tounesnalbaya
Ennahdha
a posté le 13-05-2022 à 10:22
En tout cas , échaudé, le peuple tunisien ne veut plus entendre parler d'Ennahdha, car la majorité sont des criminels.
Ahmed
Magazins Aziza
a posté le 13-05-2022 à 10:00
Croyez le moi, à cause du tas de mensonge envers les dirigeants de la Nahdha j'ai succombé à l'idée que Hammadi Jbeli possède la série des magazins de Aziza et j'ai cru qu'il est milliardaire.

Cette arrestation m'a fait découvert qu'il n'a qu'un petit atelier de réparation des climatiseurs où il travaille en personne.

le degré de diffamation envers la Nahdha est incroyable.
2700 milliards, Yakht, hotels, chaines de magazins.
Ce Peuple pourris mérite bien un malade et un menteur comme KS.
Ce n'est pas point en vain que Dieu nous a fait installé KS.
k.Hamida 7806
Le pauvre
a posté le à 13:09
il me fait de la peine.
Le pauvre
Heureusement que cette arrestation "t'a fait découvert" cette énorme vérité
moi je te crois
inchallah les autres le feront
GZ
@ K.Hamida 7806
a posté le à 18:49
Bonjour K.Hamida.
Définition de L'avare, quelqu'un qui vit pauvre pour mourir riche. Le plus riche du cimetière.
Notre homme a ce tropisme de l'homme qui ne fait que compter et recompter.
Comme disait nos khaltis Meryem et Mbarka : medd mè trodd, Ejbali tethèdd.
Au plaisir.
TOPO
Il possède 2 Duplex dans la Résidence Folla à CHatt Meriem
a posté le à 11:47
Puisque vous prétendez qu'il est pauvre et ne possède rien, vous pouvez vous rendre à la résidence Folla à Chott Meriem , et vous découvrez ce que possède ce Miskin, la Résidence Folla est une résidence de très haut standing. On attend votre réponse Sid Ahmed.
Bonne journée
MFH
Ces gens ne se rassasient jamais.
a posté le à 11:34
Avant de conclure comme vous le faites, allez d'abord enquêter sur les biens, propriétés, voitures, etc.. dont il dispose, en son nom propre, au nom de sa femme et ceux de ses enfants.
Tunisino
Comme même!
a posté le à 10:10
Un des symbole de l'Etat est dans l'obligation d'être exemplaire, faire travailler des personnes de nationalité étrangère illégalement, est irresponsable. De plus a t-il besoin de le faire?!
Ahmed
Re- Comme-meme
a posté le à 10:28
Hakka comme meme ?!
Tu n'est q'un exemple de cette pourriture qui voit que les diffamation contre les hommes est quelque chose de normal.
Ne me répond pas à coté de la plaque.
On n' est jamais en désaccord qu'il doit etre tenu responsable de toute infraction dans son atelier.
Je parle du mensonge.
Je suis un Nahdhaoui, et à force du mensonge que je lis partout j'ai vraiement cru que Jbeli possède la chaine Aziza.
Merde de Peuple qui ne mérite qu'un type comme KS qui à chaque fois leur sort avec une grosse betise/mensonge.

Tunisino
@Ahmed
a posté le à 12:01
Penses-tu qu'en insultant tu arrives a convaincre? Est-ce que l'article de BN parle des biens de Jebali? L'échec de Nahda à gérer le pays se justifie totalement en lisant ton commentaire.
jilani
Quand on lit les titres de BN !!!
a posté le 13-05-2022 à 08:41
On se croit qu'on est au média zitouna, au lieu de consacrer sur ce que contient cet atelier et comment un ancien chef de gvt et son épouse s'en foutent du respect de la loi. Là on voit "fausse arrestation", comme si le MI ou même KS se sont trompé d'arrestation et comme toujours BN ne rate pas une occasion pour l'attaquer et se remet bien sûr à dilou l'hypocrite et menteur.
amora
racisme
a posté le 13-05-2022 à 07:40
Son épouse fait travailler des immigrés en toute illégalité et en contact avec des produits dangereux . Il faut que la justice soit intraitable.
On connait le mépris des khouanjis et leur racisme à l'encontre de nos frères de couleurs
Ghazi
What? Traite des êtres humains?
a posté le 13-05-2022 à 02:52
Pieux, cal sur le front, ancien chef du gouvernement, et aujourd'hui on apprend qu'il pratique la traite des etres humains. Son dieu réel n'est que l'argent. Ces gens qui se prennent pour le prophète sont faux, ignobles et les pires salauts
GZ
Foutage de gueule
a posté le 13-05-2022 à 01:22
Affaire J'bali classée.
Juridiquement, l'épouse devrait être poursuivie pour travail dissimulé. En forçant légèrement, son époux pour recel par communauté de vie.
Un minimum d'humanité s'impose à l'endroit des migrants.
"L'affaire" s'arrête là.
Nahdha devrait se taire à jamais et débarrasser le plancher;
Dilou le filou, "capitaine de pédalo" retourner louer ses bateaux. S'ils sont de la même eau que ses infos...
Avocat de Kermesse !
Nous vivons paraît-il l'ère "tokée" des réseaux dits sociaux.
Tant de foutaises...

Merci BN (I.L.) pour cette rapide mise au clair. D'aucuns ont pu légitimement croire à un nouveau coup d'éclat.