alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 04:25
A la Une
Cadeaux et mendicité...la face cachée de TikTok
09/02/2024 | 15:00
4 min
Cadeaux et mendicité...la face cachée de TikTok

 

Les réseaux sociaux, et plus particulièrement, TikTok, prennent de plus en plus de place dans le quotidien des Tunisiens. Outre leur aspect divertissant ou informatif, ces plateformes sont devenues une source de revenus pour plusieurs créateurs de contenus et influenceurs. Une tendance fait fureur sur la toile, celle des « cadeaux » et « dons » reçus durant les Live streaming. Une tendance populaire parmi les plus jeunes, mais qui laisse, toutefois, poser des interrogations chez une grande partie des internautes.

 

« Takbis », « Lion » ou encore « Fleurs », sont des termes que nous croisons sur les vidéos en direct sur TikTok et qui sont partagées sur les autres réseaux sociaux. Des influenceurs et des créateurs de contenus se lancent des défis, organisent des duels ou encore se donnent en spectacle appelant les utilisateurs à cliquer, ou même à offrir des cadeaux. Il s’agit de petites icônes représentant des roses, des éclairs ou des cœurs, achetés par les utilisateurs de la plateforme et utilisés pour interagir avec la personne animant le live.

Ces vidéos en live sont souvent très rythmées avec une ambiance délirante, à la limite surréaliste. L’objectif étant de susciter un maximum d’interactivité, hissant la visibilité et la portée de la vidéo sur les réseaux. Au final, cela se traduit par une monétisation de la vidéo pour son propriétaire.

En effet, les interactions avec la vidéo et le nombre de vues se traduisent par des points pouvant être convertis en argent réel par le créateur de vidéo. Ces dons prennent la forme de jetons virtuels allant des "fleurs" - équivalant à quelques centimes de dollars - aux "lions" d'une valeur de cinq cent dollars.

 

 

Les cadeaux reçus, qui sont des pièces virtuelles achetées avec de l’argent réel, sont également convertis. Ces cadeaux prennent la forme d’émoticônes animés colorés et attrayants, tels que des cœurs, des fleurs, des pandas, etc.

Lorsqu’un spectateur envoie un cadeau, celui-ci apparaît à l’écran avec un effet visuel spécifique, augmentant l’interaction entre le créateur et son audience.

Chaque cadeau offert par les spectateurs est converti en une valeur spécifique en diamants, calculée en fonction du coût en pièces du cadeau. Une fois accumulés, ces diamants représentent une valeur monétaire réelle pour le créateur.

Quant au contenu des vidéos, il est aussi divers que varié. Allant des débats en direct sur des sujets clivant et d’actualité, aux challenges relevés en direct en étant sous la commande des spectateurs. Nous retrouvons également les routines quotidiennes, la promotion de différents produits commerciaux et même l’exhibitionnisme. La tendance varie bien évidemment selon les pays et les régions.

 

 

Toujours est-il, la plateforme chinoise fixe des conditions pour offrir les cadeaux et pour en recevoir. Elles sont parfaitement détaillées sur le site. Outre le fait d’avoir l’âge légal, les cadeaux ne peuvent pas être envoyés aux vidéos live de comptes de gouvernement, de personnalités politiques et de partis politiques, ainsi que d'autres comptes d'intérêt public. Ces comptes ne peuvent pas non plus envoyer de cadeaux aux vidéos live. Pour pouvoir recevoir les cadeaux live, il faut avoir un compte personnel avec au moins 10.000 followers. Le compte doit avoir au moins trente jours et il est nécessaire de publier une vidéo publique au cours des trente derniers jours.

Ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur à l’échelle internationale. Certains analystes estiment qu’il s’agit d’une nouvelle forme de mendicité 2.0. Une mendicité capable de générer énormément d’argent. Selon le cabinet d'analyse Data.ai, « les achats de "pièces" virtuelles par les utilisateurs de TikTok ne cessent d’augmenter. Sur l'application chinoise, les internautes ont dépensé 3,8 milliards de dollars depuis le début de l'année 2023 pour se procurer ces jetons numériques, qui permettent ensuite de faire des dons à ses influenceurs préférés. Une somme sur laquelle TikTok prélève 50% de commission, au minimum ».

 

 

D’ailleurs, Lexi Sydow, analyste chez Data.ai assure « TikTok est sur le point de devenir l'application la plus lucrative de tous les temps en approchant les quinze millions de dollars de revenus en 2024 ».

Cette machine à sou humaine ne cesse d’attirer les internautes créant un effet addictif, et bien que les enjeux financiers soient importants, les dérives morales sont là. En effet le manque de contrôle, notamment, pour l’âge des usagers constitue une véritable menace pour les plus jeunes qui adhèrent avec beaucoup d’exaltation à ces tendances. Il y a aussi les « live control » qui laissent le créateur de vidéo subir les commandes des spectateurs en contrepartie des Cadeaux. Cette tendance est souvent humiliante et laisse poser plusieurs interrogations quant au degré de consentement du créateur de la vidéo.

 

 

Sarra HLAOUI

 

09/02/2024 | 15:00
4 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
'Gardons un minimum d'honnêteté!
Oui, la Tunisie est sur le bon chemin!
a posté le 12-02-2024 à 11:40
- j'étais récemment surpris de voir nos avocats conquérir par leurs services l'Europe et le reste du monde via le web et WhatsApp. --> J'ai même communiqué avec certains d'entre-eux via WhatsApp, on m'a même proposé une consultation via le web à 300 euros.

Oui, la Tunisie est sur le bon chemin, Adieu les communications téléphoniques à 3 euros (10 dinars) la minute à partir de l'Europe, Aujourd'hui je peux téléphoner à partir de l'Europe avec ma famille en Tunisie à zéro euro autant que je le désire.... J'ai des contacts avec des profs universitaires à l'université de Tunis via WhatsApp, et on échange nos recherches scientifiques par courriels (émail) d'une façon instantanée

-->
Notre prochain grand projet informatique devrait être le lancement de notre propre plateforme de réseaux sociaux. --> oui, la création d'une plateforme tunisienne de réseaux sociaux est une priorité à haut niveau.
-->
La création d'une plateforme tunisienne de réseaux sociaux n'est pas seulement une question de savoir faire, mais plutôt et en particulier de vouloir faire. En effet, beaucoup d'autres pays ont leurs propres plateformes de réseaux sociaux et pourquoi les Tunisiens ne pourraient-ils pas avoir la leur? Jusqu'à quand allons nous dépendre de Facebook, Instagram, Snapcha, TikTok, Twitter et autres.
-->
il nous faut notre propre plateforme de réseaux sociaux tunisienne qui aura des gateways afin de se relier à d'autres réseaux informatiques/sociaux

Bonne journée

PS: L'école devrait fournir les compétences médiatiques à nos enfants:
- Posséder des compétences médiatiques signifie être en mesure de faire un usage à bon escient et surtout responsable des médias. Pour cela, il est nécessaire de savoir comment s'informer et se divertir par les médias selon ses besoins, mais aussi d'être capable de remettre en question ces mêmes médias ainsi que sa propre consommation. '? l'ère d'Internet, les compétences médiatiques englobent non seulement les connaissances techniques sur l'utilisation des médias numériques, mais encore le fait de savoir communiquer ses données personnelles avec prudence, examiner les informations d'un oeil critique, respecter les règles de bienséance également sur Internet ou encore se distancer régulièrement des distractions des médias numériques (voir sur le web la définition de "compétences médiatiques")
- Avoir des compétences médiatiques signifie savoir utiliser des médias consciemment et surtout en toute responsabilité. On entend par là savoir comment satisfaire son besoin d'information et de divertissement au moyen des médias, mais aussi pouvoir remettre en question les contenus et sa propre utilisation médiatique --> l'école tunisienne devrait transmettre es compétences médiatiques à nos enfants...
rochdi
NON catégorique
a posté le à 10:31
j'espere que l'Etat ne va pas vous dire un NON catégorique.
Slim
Comment
a posté le 09-02-2024 à 18:42
Je me demande juste comment des tunisiens peuvent acheter ses cadeaux virtuels (Je pense pas que TikTok prend en charge notre dinar tunisien) pour les envoyer aux créateurs de contenu...