alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 21:06
SUR LE FIL
Les sous-citoyens du Prince
Par Nizar Bahloul
13/03/2023 | 15:59
5 min
Les sous-citoyens du Prince

 

Démarrage aujourd’hui de la nouvelle assemblée dont les travaux ne vont pas être relayés par les médias indépendants. Seuls les médias dirigés par le régime ont droit d’accès. Ils ne manqueront pas de lui dire « merci ».

Les médias indépendants sont ceux qui parlent des trains qui arrivent en retard ou n’arrivent pas. Les médias de l’État parlent exclusivement des trains qui arrivent à l’heure. Et quand un train n’arrive pas, ils n’en parlent pas. La différence entre un média de l’État et un média indépendant est identique à la différence entre un Arabica et un décaféiné, entre une bière et une bière sans alcool.

L’assemblée démarre aujourd’hui et les citoyens ne verront donc que ce que l’État voudra bien leur montrer. Joli pied-de-nez du régime à tous les citoyens intéressés par la chose publique. La règle exige de tout montrer quand on est chantre de l’intégrité et de la transparence. Dès lors que vous commencez à cacher des choses, vous cessez d’être transparent et, par conséquent, vous cessez d’être intègre. C’est noir ou blanc, il n’y pas de gris. C’est le plein droit de tout citoyen de s’intéresser à la chose publique, de savoir comment son argent est dépensé, comment les lois sont confectionnées. En interdisant l'accès aux médias privés, le pouvoir humilie non pas les journalistes seulement, il humilie tous les citoyens. 

En vous privant de votre droit de savoir ce qui se passe à l’assemblée, le régime vous considère comme un sujet et un sous-citoyen, ni plus ni moins. Ne lui cherchez pas d’excuses, il n’y en a pas et vous ne ferez que confirmer votre sous-citoyenneté.

 

L’assemblée qui démarre aujourd’hui a été élue par 895 mille votants représentant 11,44% de l’électorat. L’assemblée dissoute par la seule volonté du président a été élue par 2,95 millions de votants représentant 41,7% de l’électorat.

L’ancienne assemblée comptait 217 députés représentant quasiment toutes les catégories de la population. L’actuelle assemblée ne compte (théoriquement) que 161 députés représentant une partie du peuple, celle qui a accepté d’adhérer au programme putschiste du régime. En pratique, l’assemblée d’aujourd’hui démarre avec 153 députés seulement, les autres sont absents, ils ont déjà des casseroles.

Ces chiffres suffisent, à eux seuls, à démontrer que la nouvelle assemblée ne représente pas le peuple. Pas autant que la précédente du moins. Nous étions nombreux à ne pas aimer l’assemblée précédente et à appeler à sa dissolution. Moins représentative du peuple, la nouvelle assemblée ne risque pas de nous plaire davantage. C’est certain, c’est de l’arithmétique.

En remplaçant 217 députés élus par 41,7% de l’électorat par 152 députés élus par 11,44% de l’électorat, le régime vous considère comme un sujet et un sous-citoyen, ni plus ni moins. Ne lui cherchez pas d’excuses, il n’y en a pas et vous ne ferez que confirmer votre sous-citoyenneté.

 

Une des principales mesures présidentielles de la semaine, la dissolution des conseils municipaux. Des conseils élus en 2018 par plus de 1,9 million de votants représentant 35,65% de l’électorat.

Par la seule volonté du Prince, et par un simple coup de crayon, ces voix sont passées à la trappe.

Le régime ne s’est même pas donné la peine de nous expliquer pourquoi il a mis tous ces conseils dans un seul sac pour les dissoudre pêle-mêle. N’y a-t-il donc pas un seul conseil qui vaille ? Un seul qui a bien fait son boulot ? Un seul qui mérite d’être maintenu à sa place jusqu’aux prochaines municipales ?

En limogeant votre élu municipal et en jetant à la poubelle votre voix, le régime vous considère comme un sujet et un sous-citoyen, ni plus ni moins. Ne lui cherchez pas d’excuses, il n’y en a pas et vous ne ferez que confirmer votre sous-citoyenneté.

 

Ce qui arrive aujourd’hui avec les conseils municipaux et l’assemblée n’est pas la première démonstration du régime de son mépris pour les citoyens, leurs voix et leurs choix.

Le président de la République, chantre de l’intégrité, a juré maintes fois de respecter la constitution puis il s’est assis dessus.

Il a troqué une constitution écrite dans la douleur par 217 élus entre 2011 et 2014 par une autre qu’il a rédigée tout seul en quelques mois.

Il y a eu 4,3 millions de votants (51,97%) qui ont élu les 217 membres de la Constituante. La constitution de 2014, aussi imparfaite soit-elle, est choisie par ces 4,3 millions de personnes.

Kaïs Saïed, lui, a été choisi par 620 mille électeurs au premier tour (18,4%) et par 2,7 millions au second tour (72,71%). Et, en fixant leur choix, les électeurs ne l’ont pas mandaté pour changer la constitution. Soumise à un référendum (aux résultats controversés), la nouvelle constitution a été approuvée par 2,8 millions de personnes (30,5%).

Nous étions nombreux à ne pas aimer la constitution de 2014 et à appeler à sa modification. Moins représentative du peuple, la nouvelle constitution ne risque pas de nous plaire davantage. C’est certain, c’est de l’arithmétique.

En jetant à la poubelle la constitution rédigée par les constituants que vous avez élus en 2011, le régime vous considère comme un sujet et un sous-citoyen, ni plus ni moins. Ne lui cherchez pas d’excuses, il n’y en a pas et vous ne ferez que confirmer votre sous-citoyenneté.

 

Je suis un citoyen qui a élu un constituant en 2011 et son travail a été jeté à la poubelle.

Je suis un citoyen qui a élu un membre du conseil municipal en 2018 et il a été limogé.

Je suis un citoyen qui a élu un député en 2019 et il a été mis dehors.

Je suis un citoyen qui n’a pas élu Kaïs Saïed en 2019 et n’approuve ni son putsch, ni sa constitution, ni son assemblée, ni sa censure, ni son opacité, ni ses injustices, ni sa politique source d’inflation et de pénuries. 

Je suis un citoyen dont la voix a été volée, maintes fois, par quelqu’un qui prétend l’intégrité et la justice.

Je suis un citoyen et journaliste volé, démuni et humilié qui refuse catégoriquement de devenir sous-citoyen et de dire merci.

« L’homme est pleinement homme dans le citoyen », a écrit le philosophe français Marcel Gauchet dans « La religion dans la démocratie ». Je refuse d’être autre chose qu’un homme.  

Par Nizar Bahloul
13/03/2023 | 15:59
5 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Ibrahim
Commentaire
a posté le 14-03-2023 à 14:03
Bonjour à toutes et à tous les sincères.

Je salut Mr NB pour son courage, sa bravoure et sa constance. C'est la vertu des sages.

Je n'ai jamais imaginé un instant cette misère, intellectuelle, sociale, politique et morale. Et pourtant, c'est notre réalité quotidienne en Tunisie.

Comme chacun peut le constater, la grande majorité des tunisien(ne)s se découvrent. Les nouvelles valeurs sont plutôt la malhonnêteté, la fainéantise et l'opportunisme. Le sous-citoyen se plait dans la misère physique, morale et intellectuelle. Il préfère la platitude à la dignité. Il est irrationnel, il ne connaît pas ses priorités. Le sous-citoyen tunisien est victime de son narcissisme excessif, comme il est champion de l'autodestruction. La plupart des tunisien(ne)s méritent amplement cette situation de chaos parce qu'ils sont les seul(e)s et uniques responsables.

Lorsque la populace gouverne, tout est détruit.
Djodjo
C'est super tout ça, mais quand est-ce que l'on s'occupe de la pénurie
a posté le 14-03-2023 à 13:25
Peuple arriéré globalement, le tunisien passe son temps à philosopher sans jamais apporter de solutions concrètes, ils a une opinion sur tout et surtout sur rien, en attendant, y'en a un qui l'a très bien compris et qui manipule/occupe son peuple à loisir avec des os à ronger de temps en temps balancer à la plèbe pour l'occuper.

En attendant, à quand des mesure forte pour redresser le pays, c'est surtout de ça que l'on a besoin, tout ce qu'il se passe actuellement c'est de la fumisterie pour détourner l'?il des vrais problèmes du pays, à quand des décisions pour regarnir les frigos vident ? A quand les décisions pour permettre aux citoyens de vivre dignement au quotidien ?
Lassaad
'? choisir entre le mal de ventre ou la rage de dents, le choix est vite fait
a posté le 14-03-2023 à 11:31
Le mal de ventre c'est Saied. La rage de dents c'est la racaille khouangia. '? vous de voir. Si le président nous débarrasse de la tête de l'Hydre, le mal nommé cheikh, alors je m'excuserai de ne pas avoir voté pour lui.
Djodjo
@laasaad
a posté le à 12:57
Ce n'est pas au dictatour de décider qui a le droit de siéger et qui n'en a pas le droit, c'est au peuple par des élections de choisir.

D'ailleurs, c'est ce qui c'est passé au Maroc ou le pjd a était balayé par les élections quasiment au même moment que le coup d'état de kais, depuis le Maroc va mieux. Nous on régresse.

La culture démocratique n'a pas encore atteint les tunisien la preuve avec ce commentaire, le chemin est encore long avant la prospérité.

Aujourd'hui et dans la dictatour de kais, ton opinion vaut rien.
Bacchus
@ N.B de B.N
a posté le 14-03-2023 à 09:23
Monsieur N.B, je vous serais reconnaissant si dans votre prochaine rubrique vous éclaireriez ma lanterne. Car je n'ai rien compris au vrai sens de la démocratie et de la citoyenneté. Je prends pour exemple ce qui se passe en France : D'après tous les sondages plus de la majorité des citoyens (électeurs) français sont contre la réforme des retraites, les français manifestent énergiquement, le pays est paralysé. Mais le Président de la République maintient le cap avec la bénédiction du parlement et du Sénat et on dit que la souveraineté appartient au peuple. Comme vous, je n'ai pas voté au 1er tour ni au second tour pour l'actuel président et j'ai juré de ne plus tremper mon index dans un encrier. Monsieur N.B, je n'ai rien compris au mécanisme de l'horloge tunisienne, donc je me contente d'observer et de constater. Je constate que ceux qui ont appelé à voter pour l'actuel président, qui l'ont encensé et qui ont jubilé lors de son élection sont derrière les barreaux. Et que tous les sondages placent l'actuel président quasi-favori pour les prochaines présidentielles. Et si vous me demanderiez de choisir entre les constitutions de 2014, de Belaïd et celle de2022 je choisirais uniquement l'article 5 de la Constitution de feu Ben Ali.
Djodjo
En France la souveraineté est bien au peuple, en Tunis la souveraineté c'est kais.
a posté le à 13:08
Apparemment et comme beaucoup de tunisien la culture démocratique n'est pas à ta portée. Normal, depuis tout petit on t'apprends à te soumettre, en arabe on dit : islam

En France effectivement les débats sont rudes concernant la réforme des retraites mais comme tu le constate il y a des contres pouvoir et même s'il n'arrive pas à annuler la réforme, les débats sont là pour trouver un consensus et tout le monde fini par accepter la loi parce que l'on a tous participer à son élaboration, ici on subit les âneries de kais sans pouvoir faire quoi que ce soit.

En France personne ne va en prison pour avoir critiqué les décisions du président Macron, ici, lorsque l'on pense différemment on est un traître.

En France le peuple décide de son destin, ici on le subit.

Etc, avant d'atteindre le niveau minimum en terme de gouvernance, il faut encore une ou deux générations.



Bacchus
Le pari de Bacchus
a posté le à 18:05
Il y a un proverbe tunisien qui dit : « distille l'encéphale de la tortue pour en extraire le savoir ». Bacchus est agnostique, il n'a ni dieu ni maitre. En CP ou onzième, chacun pourrait choisir l'appellation de cette classe du primaire à sa guise, on lui a enseignait : « nos ancêtres les gaulois » alors qu'il est un pur et dur amazigh. Bacchus a eu son bac D de l'académie de Paris comme tout ancien de Carnot des années 70. Bacchus est un médecin retraité âgé de presque 70 ans. A tors ou à raison Bacchus traduit le terme d' « Islam » par pacifisme et non soumission. Bacchus parie avec qui voudrait parier : ou Macron retire ou modifie son projet sur le départ à la retraite ou il va se casser les dents.


Abir
Tel ganouchi tel ks
a posté le 14-03-2023 à 08:15
Le criminel ganouchi et son troupeau ont humilié le citoyen en rigolant dans son visage, ks et son troupeau ont humilié le citoyen en crachant sur son visage 7acha eli mè yestahelch ! Ks Kerr ha msiba la pire catastrophe contre la sécurité et la mode de vie en générale pour le citoyen et la Tunisie, il y en a le citoyen patriote et intelligent qui a compris les manipulations diaboliques de ce type ks et il y'a le citoyen manipulé analphabète et qui, on lui crève l'?il, il répond : maintenant je vois mieux et comme on dit: na9slou yardha ! Hasbouna wa naama elwakil fik ya ks
Abel Chater
Cher Nizar Bahloul.
a posté le 14-03-2023 à 00:23
Maintenant, il est inutile de ne faire que pleurer sur les ruines d'une vraie démocratie tunisienne, que les médias de Moïse en Tunisie, l'ont démolie par leurs mensonges et par leurs désinformations ciblées contre l'Islam en Tunisie, jusqu'à avoir déjoué même les bons médias tunisiens. Des médias sérieux qui se sont transformés en des perroquets, n'ayant fait que pessimiser toutes les réussites des onze années de la transition démocratique postrévolution du 14 janvier 2011. Même maintenant que les vers de terre leur ont volé les acquis de leur Révolution du 14 janvier 2011, il y a encore ceux qui n'ont pas honte de parler de la même "décennie noire", dont nous pleurnichaient les déchus de Ben Ali et leur machinerie médiatique, dès la première année de la réussite de la Révolution tunisienne.
Donc, il est vraiment inutile de ne faire que répéter tout le temps, le malheur de la Tunisie et des Tunisiens de conscience, par des "expressions écrites" de Lycéens. Il faut parler de la trahison de l'UGTT, qui joue encore au couteau à double tranchant, ne faisant que le remuer davantage dans la plaie des Tunisiens. Une UGTT qui n'utilise sa masse syndicaliste, que pour ses propres causes. Non pas pour les causes de la Tunisie et des Tunisiens, dont l'UGTT les ont sabotés et détruits par ses milliers de grèves et d'abus salariaux. Des caméléons, qui ne cherchent tout le temps qu'à sauver leurs propres têtes et leur propre peau.
L'armée nationale qui permet toute cette absurdité d'extrême abus de pouvoir, jusqu'à avoir permis d'abolir la même deuxième République, le même parlement et la même constitution de 2014, qui l'ont élu et qui l'ont assermenté la main sur le livre saint de l'Islam, le Coran, dont il tirait sa légitimité de "commandant civil des Forces armées de la Tunisie".
Parlons-en des forces vivantes, au lieu de n'évoquer que le non-sens d'un Etat en cadavre, oubliant que c'est ce même cadavre que pleurent les vivants, c'est lui-même qui attire les mouches nécrophages, pour venir pondre sur lui, afin que leurs larves puissent s'en nourrir et transformer le mort en squelette. Ces asticots peuvent faire disparaître tous les tissus mous en moins d'un mois. Que dire donc de l'état des choses, qui est maintenant à son vingtième mois en Tunisie.
Allah yostir Tounes, non pas des putschistes seulement, mais surtout des affamés qui se multiplient à grande vitesse et qui s'entrainent à vivre par les braquages et par le vol et le crime organisé à grande échelle. Bientôt ils finiront par s'attaquer au pays et par refaire une révolte, de loin pire que celle de 2011.
Ayadi
Construction anarchique
a posté le 13-03-2023 à 21:09
La construction anarchique n'a jamais duré, les fondations, les murs, les rues, le sanitaire...sont construites à la hâte, ni plan, ni bonne ferraille, ni bonne qualité de ciment, tout est anarchique et à l'aveugle, même la maçonnerie est en cachette et on travaille la nuit ,l'eau,l électricité par intervention et avec la corruption, cette construction finira par tomber et risque de tuer les occupants, c'est exactement le travaille, la technique utilisés actuellement par notre super président dans sa démarche pour sa nouvelle démocratie de base. La majorité des tuniens sont des hommes les femmes aussi sont des vraies femmes, et la Tunisie '?'?' '?'.
moha
Oui, j'approuve la dissolution des conseils municipaux!
a posté le 13-03-2023 à 21:03
Oui, j'approuve la dissolution des conseils municipaux. c'étaient des élections falsifiées par le clan RG et des voix achetées avec l'argent sale d'Ennahdha.

Patriote
Putch
a posté le 13-03-2023 à 19:10
Je lis dans les articles de BN le mot putsch utilisés couramment eg par tous les journalistes
Par curiosité j'ai consulté Larousse Français et j'ai trouvé
"putsch, putschs nom masculin (allemand Putsch) :
Coup d'?tat militaire.
Et comme j'ai confiance à nos journalistesBN (ils ne se trompent jamais) alors j'ai bien accepté ce mot et j'aI décidé de ne plus dire le président KS mais le GENERAL KS vu que c'est un militaire qui a initié un coup d'état
Djodjo
C'est le drame tunisien
a posté le à 13:13
Le putsch de kais n'a été possible que grâce à l'armée et les forces publiques.

En occident, l'armée est au service du peuple, rien de ce qui s'est passé n'aurait été possible, en Tunisie et dans les dictatours l'armée est derrière le chef du moment. .
MH
Je sens qu'on va regretter les années Nahdha !!
a posté le 13-03-2023 à 18:45
Bah Mer** alors !!
Patriote
WAW Meskine
a posté le 13-03-2023 à 18:11
je suis un citoyen qui n'a pas élu les types d'ennakba en 2019 et poutant ils ont siégés au parlement et ont pris tous les pouvoirs avec 632 000 Voix grâce à leurs système de vote de liste et ee reste des voix qui permet de s'attribuer des voix des autres candidats
et ils ont détruit le pays avec l'ugtt et les journalistes
je n'ai pas élu le conseil municipal de ma ville et pourtant ils ont eu le conseil municipal par le même système de liste et le conseil n'as servi que les cités ou habite ses partisans
j'ai voté KS et je suis fier qu'il a vraiment exhaussé nos v'?ux de débarrasser la Tunisie des
khouanjias
je suis un citoyen fier du nouveau ARP qui nous fait oublier les mascarades des supposés élus du troupeau bhiri
je suis un citoyen fier des députés qui n'ont d'appartenance qu'à leur pays et non à une secte rappelons nous les feuilles devant des élus indiquant le 4 pour Rabia adaouia)
je suis un citoyen fier de participer aujourd'hui aux funérailles des khouanjias et aux autres qui tournent autour et aux journalistes qui les défendent

Djodjo
Faut être con pour être fière du fiasco
a posté le à 13:17
Tu détestes les ikhouens et tu te félicite parce quelqu'un de pire t'en a débarrassé, tu mérites la pénurie et ton appauvrissement.

C'était à nous de les éjecter, d'ailleurs on avait commencé avant que le dictatour mette un point final au sens de l'histoire.

Tu n'a fait que faire perdre du temps à l'histoire.

Toi qui préfère la sécurité à la liberté, tu ne récolte ni l'un ni l'autre.


Optim
Super rapide
a posté le à 19:19
je suis un citoyen fier du nouveau ARP qui nous fait oublier les mascarades des supposés élus du troupeau bhiri
je suis un citoyen fier des députés qui n'ont d'appartenance qu'à leur pays et non à une secte rappelons nous les feuilles devant des élus indiquant le 4 pour Rabia adaouia).

Ne trouvez voys pas prématurée votre confiance ? En voici quelqu'un qui se convainc d'un rien. D'un rien je vous dis.
Petriote
Ouiiiii
a posté le à 06:57
Un proverbe dit "en absence d'une meilleure solution on choisit la moins mauvaise"
Le troupeau de bhiri était la pire représentation d'élus au parlement et pour cela je pense que les autres seront moins mauvais vu qu'ils n'appartiennent pas aux la sété des khouanjias qui donnent allegence à la OMMA et non à la patrie
la preuve que les membres de ce troupeau suivent les ordres de la secte est les pencartes jaune indiquant un 4 avec les doigts d'une main en solidarité aux khouanjias egyptiens et le 4 pour indiqué la place rbiaa adaouià au Caire
Lambda
Non, c'est faux
a posté le à 19:19
Quand tu acceptes qu'un président décide de ton sort, tu ne peux être qu'un sous citoyen exactement comme l'a décrit nizar bahloul dans son excellent article
A4
Prince ? Non, il s'agit d'un DIEU !!!
a posté le 13-03-2023 à 18:10
LE DISSOLVANT
Ecrit par A4 - Tunis, le 12 Mars 2023

Quand un décret fait taire les urnes
C'est que nous avons un mort-vivant
Qui vient de Mars ou de Saturne
Avec des tonneaux de dissolvants

Il dissout tout et rien ne l'arrête
Assemblées, parlements et mairies
Sont broyées, passées aux oubliettes
Pour faire le vide pour sa confrérie

Il dissout tout par vengeance et rage
Se prenant même pour un apôtre
Qui n'a que la haine pour seul message
Envers toi, vous et tous les autres

Il dissout tout encore et encore
Sans entreprendre, sans rien bâtir
Il est même raciste sur les bords
Nous couvrant de honte par ses dires

Il dissout tout par incompétence
Vous prenant tous en ligne de mire
Invente complots et manigances
Puis des histoires à debout dormir

Il dissout tout, sans savoir quoi faire
Aussi maladroit qu'un vieux croûton
Qui patauge avec sa bétaillère
Pleine à craquer de stupides moutons

Les moutons bêlent, demain c'est leur fête
Ils sont bien prêts pour le grand méchoui
Organisés en belles brochettes
Ils crieront en choeur oui, oui et OUI !!!
Zarzoumia
être un citoyen
a posté le 13-03-2023 à 17:55
Ceux qui refusent d'être des sous-citoyens et qui luttent contre les affres de cette dictature ne peuvent pas subir l'humiliation car nul ne peut atteindre un Homme libre.
Il y a quelque chose d'humiliant à être Homme et à ne pas lutter contre l'injustice. Les humiliés sont ceux qui acceptent d'être des sous-citoyens et des mangeurs de foin. Comme disait l'historien malien Diabaté
'Tous les morts ne sont pas sous terre. L'humiliation est pire que la mort.'?'
Notre Almoutanabbi a bien résumé la situation en disant 'Va quérir la dignité en enfer s'il le faut ! Et refuse l'humiliation, même au paradis.'?'
Par contre, je connais un homme qui se prétend intègre et qui veut décider de tout,devrait lire Bernanos 'L'humilité épargne les affres de l'humiliation.'?'
C'est la dictature décomplexée qui finira tôt ou tard par la désintégration.
Optim
Bravo
a posté le à 18:19
Excellent commentaire pour un excellent article. Merci.
DANS UNE NATION
ou
a posté le à 21:29
tout fut détruit par la traitrise, la goujaterie, la tartufferie, l'escroquerie et la corruption, il faut tout rebâtir, de A à Z, sans la présence d'aucune des crapules de ceux qui menèrent la NATION à sa faillite.
Puiser et sélectionner de nouvelles ressources dans le domaine de la compétence, n'est pas chose aisée.
Dans un navire pris dans une tempête, le capitaine devient le seul et unique décideur.


Capitaine maboul
Sans boussole, karkar et ivre
a posté le à 21:49
Il est où bâtir pour que je l'embrasse? Moi je ne vois qu'un tas de ruines et une bande d'opportunistes et de charognards bêtes et ratés. Le locataire de Carthage est le pire président dans l'histoire de la Tunisie.
nazou de la chameliere
Le facho
a posté le 13-03-2023 à 17:42
Est déjà assis sur ce pseudo parlement .
Tout comme ,il est assis sur le pseudo gouvernement .
Tout comme il est assis sur son propre parchemin appelé constitution !
Et la déception de ces pauvres "parlementaires " sera énorme !!
Ils croient qu'ils vont servir le pays.
Alors qu'ils ne sont qu'une façade !
Enfin ...je ne vais pas les plaindre.
Illi jaibitou sa9ih la3ssa lih !!!
DHEJ
Le tunisien, homme
a posté le 13-03-2023 à 17:41
Celui qui s'interesse a la chose publique comme le pouvoir d'achat!


C'est l'inflation presidentielle!
Ben Hassen Mondher
Le bon sens
a posté le 13-03-2023 à 17:39
Un baume au c'?ur. On continue à lire des articles bien avisés ! Une réflexion logique. On peut la partager ou pas ?! Mais on la respecte pour son honnêteté intellectuelle ! Une qualité morale indispensable..... mais qui se perd, peut-être, sous nos cieux !!!
Fares
Site non navigable
a posté le 13-03-2023 à 17:38
La problème de la lenteur du chargement des pages sur BN est de retour. Le temps de latence avoisine la minute. Peut-être que vous partagez le serveur avec un autre site qui est entrain de bouffer toutes les ressources de la machine.
A moins que ça soit un javascript mal écrit ou une pub qui bloque l'affichage des pages.

La vie est trop courte pour la passer à attendre que les pages du site finissent par paraître. Personnellement je reduirai mes visites au strict minimum.
A4
Affirmatif !
a posté le à 18:14
Un problème qui dur depuis une semaine !!!