alexametrics
mardi 07 décembre 2021
Heure de Tunis : 09:20
SUR LE FIL
Le comité de défense de Samir Taïeb condamne les campagnes de diffamation
17/11/2021 | 20:48
2 min
Le comité de défense de Samir Taïeb condamne les campagnes de diffamation

 

Le comité de défense de l’ancien ministre Samir Taïeb a rendu public un communiqué, ce mercredi 17 novembre 2021, pour condamner les  campagnes de diffamation visant Samir Taïeb, que ce soit avant ou après son arrestation, et qui seraient menées par des pages Facebook suspectes. 


Le comité de défense s’est préservé le droit de poursuivre en justice toute personne qui propage des rumeurs et de fausses informations ou publie des appels à la violence physique ou morale contre Samir Taïeb et sa famille.


Par ailleurs, le comité de défense a dénoncé les lenteurs enregistrées dans l'avancement des investigations à propos du vol de la maison de Samir Taïeb, appelant le ministre de l'Intérieur à intervenir immédiatement pour révéler les circonstances de l'effraction.


Le comité de défense a également renouvelé son attachement à l'indépendance de la justice et à la nécessité de la tenir à l'écart de toute pression politique quelle qu'en soit la source, afin d'assurer un procès équitable.


L’ancien ministre de l’Agriculture, Samir Taïeb, a été arrêté puis placé en détention dans le cadre d’une affaire de corruption. Sept autres responsables du ministère de l’Agriculture font face aux mêmes accusations. 

Selon la membre du comité de défense de l'ancien ministre Saïda Garrach, l’affaire dans laquelle M. Taïeb est accusé remonte à 2014 et concerne un accord conclu entre le ministère de l’Agriculture et un prestataire de services pour le déploiement d’une solution informatique de gestion des ressources hydriques notant que le projet a été financé entièrement par la Banque africaine de développement.


Or, plusieurs problématiques ont fait que ce projet n’a jamais été concrétisé et on reproche à l’ancien ministre la décision prise dans le cadre de ce dossier, toujours selon son avocate.


S.H


17/11/2021 | 20:48
2 min
Suivez-nous
Commentaires
mtz
la prison ?
a posté le 18-11-2021 à 10:42
il mérite de croupir en prison ?es ce que le juge qui l'a mis en prison peut dormir tranquille ?
et les deux barons de la justice les taieb et akremi sont libres de tirent les ficelles de la justice chacun dans son domaine un spécialiste de la corruption et les affaires financières louches et l'autre dans les affaires daiechiennes , de complots et de terrorisme .la boucle est bouclé .
il reste quelques affaires de divorce ou de prud'homme et la encore si le mari est un khouanji ca passe comme une lettre a la poste .
Houcine
Motif fallacieux...
a posté le 17-11-2021 à 23:14
ou raisonnement judiciaire vicié.
Que reproche-t-on à cet homme ? D'avoir conclu un accord? Il n'était pas en poste alors.
De n'avoir pas assez exercé sa vigilance dès sa prise de fonction. Et, sans doute de n'avoir pas flairé un coup, une combine qui l'emportent aujourd'hui.
Cet homme n'avait pas leurs idées, ni leur dessein, il accepte de travailler avec eux, et ils lui font le coup en lui faisant endosser une affaire foireuse.
Au pire, cet homme est naïf.
Les responsables, s'il est avéré qu'il y a bien eu des irrégularités,
sont bien des affranchis.
Ce que j'observe, et qui fait la différence avec d'autres, c'est que jusqu'ici ce monsieur se montre digne.
Pas de grève de la faim, mais des gens lui expriment leur solidarité. Et, j'en suis.
Car, et on le saura assez tôt avant que les petites mémoires ne perdent le fil du récit, qu'il est PROPRE.
Et, si les faits me prouvent que j'ai eu tort, je présenterai les excuses.