alexametrics
Dernières news

Constituante : Entre 14 et 18 mille "RCDistes" qui ne pourront être ni candidats, ni électeurs


Entre 14 mille et 18 mille responsables du RCD dissous, personnes ayant appelé le président déchu pour un nouveau mandat présidentiel en 2014 et membres des gouvernements de l'ancien régime, seront exclus, en tant qu'électeurs ou candidats, des élections de l'Assemblée nationale constituante le 23 octobre prochain, apprend l'agence TAP de source responsable de la commission chargée de l'application de l'article 15 du décret loi sur l'élection de la constituante.

Dans une déclaration à l'agence TAP, M. Mustapha Tlili, président de la commission a, pour sa part, indiqué que la commission s'emploie à identifier les responsabilités et établir en conséquence la liste des membres du RCD dissous concernés par la mesure d'exclusion.

L'objectif de la commission n'est pas "d'extirper tous ceux qui ont adhéré au RCD et de se venger de ceux qui ont porté du tort au peuple", a-t-il affirmé, relevant que le jugement est du ressort exclusif du système judiciaire, ce qui explique "le caractère secret du travail de la commission".

Il a indiqué que la commission est en train d'établir, également, la liste des personnes qui avaient appelé le président déchu à se présenter pour le nouveau mandat présidentiel 2014-2019. A cet effet, le président de l'Instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique demandera, dans les tout prochains jours, à des organismes officiels la liste complète de ces personnes afin de la mettre à la disposition de l'Instance supérieure indépendante pour les élections.

Il a affirmé que l'exclusion des suppôts du système déchu de l'élection de l'Assemblée nationale constituante est "une victoire du peuple tunisien et de sa glorieuse révolution".

La mesure d'exclusion concernant le RCD dissous devrait toucher les membres du bureau politique, du comité central, des comités de coordination et des fédérations, des présidents des cellules territoriales, des fédérations et des cellules professionnelles, ainsi que des fonctionnaires administratifs du RCD qui ont joué un rôle majeur de mobilisation en faveur du parti, indique, d'autre part, M. Mohamed Ali El Hani, membre de la commission.

Le nombre des responsables du RCD dissous concernés par l'exclusion devrait atteindre 7 mille à 9 mille, le même nombre que celui des personnes ayant appelé le président déchu pour un nouveau mandat présidentiel en 2014, soit au total entre 14 mille et 18 mille personnes, a-t-il précisé.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Hatem
| 27-06-2011 23:15
Pour ceux et celles qui parle encore d'exclusion, ici on parle d'exclure des manipulateurs et des opportunistes dangereux pour la démocratie qui essayent de s'organiser entre eux sous la forme de nouveaux partis et autres méthodes dans le but de retrouver un peu le pouvoir et l'argent perdus acquis frauduleusement et par pur opportunisme et sur le dos des autres. Donc il est tout a fait légitime de les mettre hors état de nuire.

Ces gens ont toujours une base importante prête à récidiver et il faut donc les exclure définitivement. Ces gens ne peuvent pas devenir démocrate du jour au lendemain.

Mohamed Cheikh
| 27-06-2011 20:00
Business news doit vérifier cette info. il n'a jamais été question des électeurs , mais d'être candidat. Pour quoi s'attaquer à l'instance de Ben Achour, si Business News a fait une erreur ?

Réponse : L'article n'est pas celui de Business News, mais de la TAP. C'est à dire une source officielle et ceci a été clairement indiqué. Merci de bien lire l'article et la source.

Tounsi min Sidi Bouzid
| 27-06-2011 16:24
Kamel Morjane était et reste toujours fidèle à Ben Ali, le Ministre des AE du Fuyard Déchu. Pourquoi vous n'avez pas validé mon commentaire à ce sujet ? Merci.

Malika
| 27-06-2011 14:45
Business news excelle décidément dans les titres racoleurs au contenu fallacieux quand il n'est pas inexistant : ces gens sont inéligible mais gardent leur droit de vote, seule une décision de justice motivée peut priver un citoyen de son droit de vote

observator
| 27-06-2011 13:46
On ne peut pardonner que si on a le pouvoir de le faire c'est à dire en position de force.
Aujourd'hui le peuple tunisien n'a pas encore le pouvoir donc il ne peut rien pardonner.
Attendons des elections libres, aprés on pourra poser la question du pardon et qui pourra en bénéficier.

Et puis il n'est pas question de vengeance mais de justice.

Le cas échéant on peut pardonner des choses pour tourner la page mais pas tout.

AR
| 27-06-2011 13:43
Faire le choix de la haine au lieu de la tolérance..Juger les idées et les choix politiques.. Ainsi vous avez décidé de faire le choix de l exclusion et de la vengence. un jour vous serez confronté aux malheurs de votre choix ignoble. vous serez exclu vous aussi car la haine engendre la haine et cela ne va pas avec les principes de base de la démocratie et du libre choix. Ce à quoi nous assistons auj est loin d etre proche de ce que nous avons appris dans nos écoles, loin d etre proche de la sagesse de nos philosophes humanistes! la tolérance..l amour de l autre..la liberté..la démocratie.. Que dirai-je demain à mes petits enfants?!

Pericles
| 27-06-2011 13:14
Celui qui exclut par la loi, a peur de la competition electorale.Il n'y aura ni democratie,ni liberté,mais bel et bien une dictature.

OULIDHA
| 27-06-2011 13:11
C'est la fin du monde, maintenant, les MOUNACHIDINES sont scandalisés que l'on les met sur la touche pour les élections de la constituante. Ils ont la mémoire courte ou bien ils sont malade d'Alzheimer. Pendant des dizaines d'années ils n'ont laissé aucune chance aux autres, raflant tout sur le passage et brisant tous leurs adversaires. Ils pleurnichent qu'on ne les laisse pas voter, je suis persuadé que c'est une race à part, ne ressemblant ni aux limaces, ni aux caméléons.

Mouzal
| 27-06-2011 12:37
A-t-on le droit de priver, constitutionnellement, un citoyen tunisien de son droit civique à moins d'une condamnation judiciaire grave? Si reproche il y a c'est à la justice de se prononcer et non d'une deuxième court dont les décisions pourraient relever de l'arbitraire et être remises en cause par les juridictions compétentes. Nous risquons d'entrer dans un processus de contestation légale à même de remettre en cause la date des prochaines élections. Une rapide réflexion sur les conséquences d'une telle mesure et les risques d'attiser les tensions au lieu de les calmer est à engager. Prenons de la hauteur SVP et montrons nous magnanimes. Dieu reconnaîtra les siens!

charfoun
| 27-06-2011 12:06
Qui a dit le rcd avait 2 500 000 d'adhérents, ils ont induit en erreur le déchu, MAIS ILS ONT MENTIS

A lire aussi

Une conférence de presse a été tenue, ce mercredi 17 juillet 2019, par le gouverneur de la BCT,

18/07/2019 23:28
0

Le dirigeant nahdhaoui, Mohamed Ben Salem a exprimé, dans une déclaration accordée à Al Jazeera.net,

17/07/2019 22:44
0

La fondatrice de 3ich Tounsi, Olfa Terras a été présente, ce soir du mercredi 17 juillet 2019, sur

17/07/2019 21:20
1

Chahed et Taboubi ont abordé la question des négociations

17/07/2019 21:01
0

Newsletter