alexametrics
dimanche 28 novembre 2021
Heure de Tunis : 14:57
Dernières news
Lourdes pertes pour l'Etat à cause d'un sit-in illégal à El Faouar
16/03/2021 | 13:49
2 min
Lourdes pertes pour l'Etat à cause d'un sit-in illégal à El Faouar

 

Le bureau régional de l’UGTT a décrété une grève générale mercredi 17 mars 2021 à El Faouar dans le gouvernorat de Kébili.

La grève vient en signe de protestation contre l’échec des réunions de conciliations qui se sont tenues entre les représentants de la société Mazarine Energy, qui exploite le champ Zaafrane dans la zone El Faouar, et les responsables locaux et les syndicalistes.

 

Le blocage de la production de la société Mazarine Energy se poursuit depuis le 14 janvier 2021. La société en question- la première à prendre le risque avec un investissement de 50 millions de dollars en plusieurs phases après la révolution-  emploi une quarantaine de personnes dont des ingénieurs et agents spécialisés.

 

La société a extrait en moyenne 1.500 barils entre pétrole (1000) et gaz (500) avec une recette quotidienne estimée à 100 mille de dollars dont 50% reviennent à l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières donc à l’Etat tunisien qui bénéficie aussi des impôts.

Depuis l’installation de Mazarine dans la région de Kébili, elle a conclu un accord avec une société de prestation de services pour assurer certains services aux employés du champ, tels que la nourriture. Toutefois, la société de services a mis fin, en décembre 2020, aux contrats de sept employés. Ces derniers ont entamé un sit-in ouvert  depuis le 9 janvier 2021 à El Faouar pour contester cette décision et réclamer leur réintégration dans la compagnie pétrolière. 

Les protestataires, dont un ancien employé de la société licencié pour indiscipline, ont empêché la sortie des camions remplis de brut pour revendiquer illégalement leurs recrutements.

Face à l’inertie des autorités régionales et le blocage illégal de la production à cause dudit sit-in qui se poursuit depuis le 14 janvier et malgré les pertes faramineuses pour l’Etat qui dépassent les dix millions de dinars, les autorités régionales refusent encore d’appliquer la loi en expliquant qu’elles cherchent la paix sociale.

 

Toutes les tentatives de la société visant à dépasser le blocage ont échoué. Alors que Mazarine Energy a indiqué avoir demandé à la société de service susmentionnée de réintégrer les sept employés en question, la réunion qui s’est tenue au siège du gouvernorat a été levée sans résultat.

Parmi les présents, certains présents ont exigé la réintégration de l’employé licencié. C’est pour cela que le bureau régional de l’UGTT à Kébili est entré en grève générale dans la délégation d’El Faouar, mercredi 16 mars 2021.

Une autre réunion est prévue aujourd’hui à la Kasbah mais les chances de compromis sont minimes. Entre temps, les pertes s’accumulent de jour en jour, soit 100 mille dollars par jour, dont 75% auraient dû enrichir les caisses de l’Etat tunisien.

 

I.M.

16/03/2021 | 13:49
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
EH OUI,
a posté le 16-03-2021 à 15:44
il ne fallait pas être devin pour deviner ce qui allait se passer, suite au viril slogan de tapette du "Khoz ou Mè et ZABA lè".


fethia
une malédiction s'est abattue sur ce pays!
a posté le 16-03-2021 à 14:38
Pour la réintégration d'une personne licenciée pour indiscipline , le travail doit s'arrêter et l'Etat doit perdre des milliards et l'économie continue à s'enliser de plus en plus pour avoir, à la fin, non pas un seul employé licencié mais des centaines. Un savoir faire incroyable dans un Etat, le moins que l'on puisse dire de lui, incapable et impuissant à résoudre le moindre problème.