alexametrics
vendredi 22 octobre 2021
Heure de Tunis : 18:08
Dernières news
Affaire Akremi : Le Comité de défense des martyrs Belaïd et Brahmi publie une nouvelle partie du rapport d’inspection
07/07/2021 | 14:23
2 min
Affaire Akremi : Le Comité de défense des martyrs Belaïd et Brahmi publie une nouvelle partie du rapport d’inspection

 

L'avocate et membre du Comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, Wafa Alibi, a présenté, ce mercredi 7 juillet 2021, dans une vidéo, une nouvelle partie du rapport d’inspection du ministère de la Justice en lien avec l’affaire des juges Taïeb Rached et Béchir Akremi.

 

 

Me Alibi a exposé quatre observations essentielles :

  • Béchir Akremi a démenti tous les magistrats qui ont été entendus, dont la présidente du Conseil de l’ordre judiciaire
  • Il a présenté des données erronées dans le dossier de Ameur Balâazi (qui avait dissimulé l’arme utilisée dans les deux assassinats politiques, ndlr), pour induire en erreur l’inspection
  • Il a dissimulé les fautes graves qu’il a commises lors de l’ouverture de l’enquête dans l’affaire des expositions survenues à l’avenue Habib Bourguiba et à El Gorjani.
  • Jusqu’à cette heure le Conseil de l’ordre judiciaire n’a pas examiné toutes les plaintes déposées contre Béchir Akremi. Pire un certain nombre d’entre elles ont été occultées de la part de l’actuelle ministre de la Justice par intérim, Hasna Ben Slimane

 

Rappelons que le comité avait affirmé que "l’opération de sauvetage" de Béchir Akremi était toujours en cours alors que le sort de Taïeb Rached semble déjà scellé.

La semaine dernière, le Comité a fait des révélations fracassantes au sujet de l’affaire Béchir Akremi accusant le président du Parlement Rached Ghannouchi d’avoir missionné un magistrat pour conclure un deal visant à sauver Béchir Akremi en contrepartie d’un retrait de Taieb Rached.

Dimanche, le Comité a, rappelons-le, menacé d’alerter le Rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et avocats concernant la violation flagrante de la loi par le Conseil de l’ordre judiciaire ayant refusé de communiquer le rapport de l’inspection générale au ministère Public, ajoutant qu’il va déposer des plaintes dans ce sens.

 

Ce rapport, entouré du plus grand secret, a été soumis au Conseil de l’ordre judiciaire qui a décidé de traduire Béchir Akremi devant le conseil de discipline. Suite à cette décision, le ministère a demandé la récupération du rapport d’inspection afin d’y « apporter des rectifications sur le plan de la forme ».

 

Le Conseil de discipline de Béchir Akremi a, lui, ajourné l’annonce de sa décision au sujet du juge pour le 12 juillet.

 

I.N

07/07/2021 | 14:23
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Tahar Manoubi
Où est le texte ?
a posté le 07-07-2021 à 20:01
BN pourquoi vous ne publiez pas le texte comme pour la première partie? Avez vous reçu des menaces?
AR
Le labyrinthe de l'injustice
a posté le 07-07-2021 à 20:01
Mr I.N pour B.N, prière corriger : Explosions à l'Av H.B et non exposition, ( Le terrorisme est loin de faire l'art d'exposition ).
Ces affaires de justice ne verront jamais la lumière, tant que la secte est au pouvoir et ses tentacules enracinés dans le système, il faudrait taper sur la tête de la vipère.
Coupez la tête et le sang ne circule plus dans les veines.
C'est pas pour rien que la secte arrive à survivre, à esquiver les coups, dès l'accession au pouvoir, le gourou s'est arrangé d'avoir main mise sur les articulations de l'état, le paysage du gros Lard Bhiri à la justice a bien sûr facilité la tâche, de quoi assurer les derrières.
The Mirror
La peine de mort serait insuffisante pour Akremi
a posté le 07-07-2021 à 19:04
J'ai lu avec stupéfaction les deux parties du rapport d'inspection publié par le comité de défense des martyrs Belaid et Brahim.
Je me rends compte, moi humble citoyen de ce pays de merde, que BECHIR Akremi est un véritable monstre qui vit parmi nous.

Quand la société civile et les sages de ce pays vont-ils enfin prendre la décision de démanteler la secte Ennahdha qui a fabriqué le monstre Akremi.

Les italiens ont éradiqué la mafia, le juge Falcone en a payé le prix avec sa vie. Les tunisiens ne peuvent plus vivre aux côtés des khouanjia.
Au cours des dix dernières années de Pouvoir Ennahdha, les khouanjia ont prouvé qu'ils sont d'une race, qui n'a pas de place dans notre pays
Un lecteur
Entièrement d'accord
a posté le à 20:19
Et je propose d'ailleurs de constituer au plainte au tribunal pénal international puisque nous n'avons plus de justice juste une mascarade gère par des laches et traîtres à cette secte de malheur !
A4
Mais non !
a posté le à 13:32
Nous avons une justice . . . mais grâce à nos braves juges elle est corrompue "lel3ankouch" !!!
Les juges dans une société jouent le même rôle que le frein dans une voiture. Grâce aux juges corrompus, notre voiture n'a pas de frein, dérape et va s'écraser au fond du ravin ... Et le ravin est très profond !!!

JUGES SANS JUGEOTE
Ecrit par A4 - Tunis, le 27 Septembre 2019

C'est mon grand maître qui me l'a dit
Il me l'a même écrit de ses mains
"Il n'y a ni peuple ni pays
Quand les juges ne sont que des crétins"

Il me l'a dit sans mâcher ses mots
L'a répété avec insistance
"Juges corrompus sont source de maux
Source d'échecs et de décadence"

Voyez jeunesse comme il a raison
Regardez bien ces juges peu fiers
Qui traînent de saison en saison
Pour étouffer les sales affaires

Ils traînent, cachant la vérité
Protégeant criminels et malfrats
Instaurant haine et impunité
Répandant peste et choléra

Regardez cette bande d'ingrats
Sensés sauver veuves et orphelins
Mais les voilà du côté des rats
Du côté des laids et des vilains

Ils sont sensés appliquer la loi
Avec courage et sans calcul
Les voilà avec les hors-la-loi
Sans dignité, sans aucun scrupule

Mon grand maître c'est bien sûr Khaldoun
Il nous le rappelle avec panache
Vous l'avez tous compris, sauf ces clowns
Ces sales juges crapuleux et lâches