alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 20:02
Dernières news
Tentative d’empoisonnement de Kaïs Saïed : Il n'y a rien de tangible pour le moment, selon Mohsen Dali
28/01/2021 | 09:52
2 min
Tentative d’empoisonnement de Kaïs Saïed : Il n'y a rien de tangible pour le moment, selon Mohsen Dali

L’enveloppe contenant la substance douteuse envoyée à la présidence de la République, n’a pas été saisie et aucune expertise n’a été effectuée sur elle. C'est ce qu'a affirmé le responsable de l'unité d'information et de communication et substitut du procureur de la République près Tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali.

 

Dans une déclaration à Jawhara FM ce jeudi 28 janvier 2021, M. Dali a souligné que ces informations circulant pour l’instant sont des « fuites et des rumeurs, aucune expertise technique n’ayant été effectuée par les services techniques spécialisés relevant du parquet ».

En ce qui concerne le chroniqueur Riadh Jrad, il a été interpellé en tant que « témoin » pour écouter ce qu’il avait à dire sur l’affaire. Il a été relâché par la suite, a précisé le substitut du procureur.

 

 

Interrogé sur les pages qui ont fait fuiter l’information, Mohsen Dali a martelé qu’il fallait d’abord vérifier la véracité des faits, après la justice prendra son cours.

Et de rappeler que le déroulement judiciaire d’une enquête est différent des autres traitements d’une même affaire. Il faudra d’abord saisir l’enveloppe, réaliser les tests, savoir si elle contient un produit toxique, la dangerosité de ce produit, sa provenance, l’auteur du délit, etc..

Hier, des individus ont été entendus dans le cadre de l’affaire, en ce qui concerne la saisie de l’enveloppe, un processus doit être suivi par un échange de correspondances pour avoir accès à cette enveloppe.

 

 

Interrogé sur les différences avec l’affaire du complot du pain, il estime que cette affaire est plus grave, la présidence de la République ayant été visée directement.

 

I.N

28/01/2021 | 09:52
2 min
Suivez-nous
Commentaires
1/raisonnable
Brouillez vous
a posté le 28-01-2021 à 15:56
Cela signifie que la bassesse de ce président, est telle que même le bébé de quelques mois de naissance, ne crois pas à la thèse de complot contre un président de frère musulmans à Carthage. Ceci explique que chaque événement populaire, du fait de la situation qui règne dans le pays. Kais n'est habile que d'orienter les manifestants pour l'occuper, sur d'autres pistes, on y racontant des vacheries. Comme se fut le cas de ses différentes déclarations, je cite "avoir de connaissances de complots contre la sûreté de l'Etat (...), Le voilà maintenant il change son fusil de l'épaule, pour dégager un haleine aussi fétide que son projet prévu pour ses électeurs ; en 2019, à qui pendant les élections, il leur avait promis de se débrouiller d'eux même.
Abel Chater
Et il n'y aura rien de tangible par la suite.
a posté le 28-01-2021 à 14:53
Une histoire de lettre à faire dormir debout. Même un ancien du domaine au palais de Carthage, nous confirme que toutes les lettres destinées au président de la République, passent par un service sécuritaire sans qu'elles n'arrivent aux mains du président. Rares les lettres qui atteignent le bureau du président, et même celles-là, elles ne l'atteignent que par la lecture par le biais d'un auxiliaire. Donc, le brouillard se lève peu à peu sur cette histoire non seulement trop louche, mais aussi dont on ignore le but que visent ses auteurs de l'intérieur du palais de Carthage.
Sommes-nous entre les mains d'un vrai "Tartour" marionnette des professionnels des intrigues et du caméléonisme politiques, du gabarit de Samia et de Mohamed Abbou!!!
La Tunisie est trop petite. Rien ne se cache. Bientôt les intrigants contre la sécurité du pays, seront appelés à payer leur haute trahison contre la Tunisie, son peuple, sa deuxième République tunisienne démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire et sa Révolution du 14 janvier 2011.
Rira bien qui rira le dernier.
Jilani
A qui confier l'expertise
a posté le 28-01-2021 à 11:52
A des voleurs et menteurs qui sont sous la houlette des islamistes et mafieux. Ils vont falsifier l'expertise et sortir de faux résultats. L'expertises devra être effectuée à l'étranger par des experts indépendants et honnêtes. Surtout pas des turcs et qataris. Il faut que le peuple sorte dans la rue pour exprimer son soutient solidarité avec KS. Il a besoin des partis de la gauche tunisienne et non ces partis figurant dans le parlement souvent des opportunistes.
Nabilg
Correction
a posté le 28-01-2021 à 10:38
"aucune expertise n'a pas été effectuée"
Prière corriger: on dit "aucune expertise n'a été effectuée"
Merci.

B.N : Merci d'avoir attiré notre attention