alexametrics
Dernières news

Tensions à Tebourba, Kasserine, Thala, Feriana et Sbeitla

Temps de lecture : 1 min
Tensions à Tebourba, Kasserine, Thala, Feriana et Sbeitla

Plusieurs manifestations ont été organisées en cette fin de journée du lundi 8 janvier 2018 et se sont transformées en heurts avec les forces de l'ordre, dans plusieurs villes tunisiennes. Tensions qui se poursuivent à l'heure de la rédaction de ces lignes.

 

 

A Teborba (Gouvernorat de la Manouba), des manifestants sont sortis protester, devant le siège de la délégation, contre la hausse des prix et les dispositions de la loi de Finances 2018. Selon une source sécuritaire bien informée, les manifestants se sont introduits dans le siège de la délégation et ont tenté de vandaliser les lieux ce qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre qui ont usé de gaz lacrymogène pour les disperser.  Les tensions dans la ville ont nécessité l’arrivée de renforts sécuritaires sur place.

 

 

 

Par ailleurs, d’autres tensions sont actuellement vécues dans le gouvernorat de Kasserine et plus précisément dans les villes de Kasserine, Thala, Feriana et Sbeitla où des protestataires manifestent également contre la LF2018. Des unités de l’Armée nationale ont pris place dans les endroits stratégiques de la ville afin de protéger ses institutions sensibles. Une importante présence sécuritaire est également enregistrée sur les lieux.

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (23)

Commenter

takilas
| 09-01-2018 21:04
Ceci étant, pour que le sud-est soit bien servi, il a fallu que Ali Larayadh subtilise, lors de la période de troïka (ou plutôt nahdha), soit les caisses ou les biens de l'État comme s'il s'agit de sa propriété personnelle, et ce pour le populisme de nahdha, car c'est le seul moyen (ciblage de naïfs sudistes) pour figurer sur la scène politique, vu l'incompétence, la médiocrité, la mauvaise réputation et le niveau d'instruction précaire de ce clan de nahdha constitué de proches parents sudistes.
Par ailleurs, on se demande comment celui qui fut la cause de ce désastre, n'est, d'abord, jamais impliqué publiquement (même à d'autres délits et crimes), et puis qu'il n'est pas jugé ?
Comment voulez-vous que le gouvernement trouve des arguments pour justifier le chaos causé à l'économie tunisienne, surtout que c'est le moment propice actuellement pour dévoiler toutes ces arnaques et toutes ces manigances ?
De quoi a-t-on peur ?
De la rengaine de guerre civile comme d'habitude ou quoi ?

Zohta
| 09-01-2018 19:47
Pourquoi ils instaurent pas le couvre feu, puisque ils font les grabuges que soir.

Larry
| 09-01-2018 18:40
Vous voulez du travail
Vous voulez de l'argent
Vous voulez une vie calme et prospère
Vous voulez une sérénité
Vous voulez un avenir pour vos enfants
....
Alors allez CASSER ET VANDALISER A MONTPLAISIR !

C'est là la clé de votre prochaine réussite sociale... Tant que vous n'aurez pas compris ça, gueuler et vandaliser dans les villes et les cités ne vous apportera RIEN....

takilas
| 09-01-2018 15:44
Ceci étant, pour que le sud-est soit bien servi, il a fallu que Ali Larayadh utilise, lors de la période de troïka (ou plutôt nahdha) soit les caisses ou les biens de l'État comme s'il s'agit de sa propriété personnelle, et ce pour le populisme de nahdha, car c'est le seul moyen (ciblage de naïfs sudistes) pour figurer sur la scène politique, vu l'incompétence, la médiocrité, la mauvaise réputation et le niveau d'instruction précaire de ce clan de nahdha constitué de proches parents sudistes.
Par ailleurs, on se demande comment celui qui fut la cause de ce désastre, n'est, d'abord, jamais impliqué publiquement (même à d'autres délits et crimes), et puis qu'il n'est pas jugé ?
Comment voulez-vous que le gouvernement trouve des arguments pour justifier le chaos causé à l'économie tunisienne, surtout que c'est le moment propice actuellement pour dévoiler toutes ces arnaques et toutes ces manigances ?
De quoi a-t-on peur ?
De la rengaine de guerre civile comme d'habitude ou quoi ?

takilas
| 09-01-2018 15:07
Le clan mafieux de nahdha n'a pas imaginé que sa duperie d'alliance soit finie prématurément en cours de chemin.
Or, c'est le contraire qui a été prévu par nahdha à savoir d'attendre les résultats de toute éventuelle élection et puis de trouver un alibi pour éviter nida tounis ; BCE n'a pas cru que ces malfrats de nahdha sont de mauvaise pourtant ils ont connus avec leurs antécédents de bassesse mis à part leur incompétence et leur faiblesse criardes en tous les domaines concernant les rouages d'un état moderne et civilisé.
L'exemple de l'élection du député en Allemagne est très significatif, puisque nakba est allée jusqu'à soutenir, par traîtrise (dont ils sont habitués à telles sortes de traîtrises) un malfrat, terroriste et renégat.

JOHN WAYNE
| 09-01-2018 14:01
Q-1 : Vous avez récemment prédit sur Business News une année 2018 noire pour la Tunisie suite à la publication d'un article plutôt optimiste de Mr. Nizar Bahloul. Que se passe-t-il ce matin dans notre pays ?
JW : Pour comprendre ce qui se passe en Tunisie, il faut bien sur remonter aux sources du problème, c'est-à-dire a la conspiration sioniste qui a suivi les attentats du 11 Septembre 2001 et qui a établi un plan de destruction d'une dizaine de pays arabes dont la Tunisie et la Libye. Ce plan a trouvé comme alliés et collaborateurs un grand nombre de Tunisiens, essentiellement les islamistes, les Tunisiens vivant en Europe ce que j'ai surnommé les beurres, et bien sur les droits de l'hommistes Tunisiens. Ces individus ont collaboré à ce plan machiavélique lui-même fondé sur la théorie de Bernard Lewis qui dit que la destruction des pays arabes et l'expansion d'Israël doit passer par une destruction de leurs gouvernements centraux, ce qui mènerait inévitablement à des guerres intertribales, inter-régionales, et sectaires interminables. Ce plan s'est fondé essentiellement sur la démocratie et les droits de l'homme dans les pays arabes, sachant bien sur que ces objectifs sont futiles vu que le Coran et l'Islam s'opposent à la création de démocraties mais préconisent plutôt des Califats régis par la Chariaa. Il s'agit de notions élémentaires si l'on tient compte bien sur du simple fait que si les théoriciens de l'Islam orthodoxe préconisent une destruction de l'occident, c'est bien parce que l'Islam est menacé par les sociétés occidentales qui sont par définition l'antithèse des sociétés prévues par l'Islam. Mais cet aspect est l'aspect antérieur du problème, il existe un autre aspect plus récent et qui incrimine les Tunisiens pleinement.

Q-2 : Quel est cet autre aspect ?
JW : Il porte deux noms à savoir la Libye et Mouaamar Kadhafi. L'homme qui aura jeté le monde Arabe et surtout la Tunisie a l'abime de par sa personnalité et son intellect très faible se trouve au Palais de Carthage et a pour nom BCE. BCE a immédiatement collaboré avec les forces en présence, à savoir les Etats Unis et leur ambassade en Tunisie en procédant à deux man'uvres fatales pour la Tunisie. BCE a d'une part rapatrié les islamistes Tunisiens et leur leader Rached Ghanouchi ce qui constitue une faute irrévocable, mais surtout il a collaboré avec les forces de l'OTAN qui planifiaient la destruction des structures de la Libye et l'assassinat de son leader Mouaamar Kadhafi. Les réunions qui ont eu lieu a Doha avec CENTCOM et l'émir du Qatar en Juillet 2011 ont consolidé un plan de coopération militaire et sécuritaire des autorités Tunisiennes qui permettrait à l'OTAN d'encercler les forces de Kadhafi par la frontière Tunisienne et de fournir une assistance militaire aux rebelles de Nefoussa. Voyez-vous, la Tripolitaine était le fief et le point fort de Kadhafi sur le plan militaire. C'est cette coopération Tunisienne qui a signé l'arrêt de mort du Guide Libyen qui de fait est devenu encerclé malgré le pont terrestre en armes de l'Algérie. Contrairement à Bourguiba et à Ben Ali qui étaient des hommes extrêmement brillants, bien plus brillants que le plus intelligent des Présidents Américains, BCE a oublié que la Tunisie fait partie d'un système a 3 éléments qui comprend l'Algérie et la Libye. La chute d'un de ces pays met automatiquement en danger la survie des deux autres pays restants du point de vue économique et sécuritaire.

Q-3 : Quelles sont les conséquences de la destruction de la Nation Libyenne ?
JW : Elles sont évidentes du point de vue sécuritaire mais aussi économique. Kadhafi avait depuis des décennies porté assistance a l'économie Tunisienne par des dons en pétrole et des investissements énormes. Mais bien plus que cela, il offrait aux Tunisiens des opportunités d'affaire et d'emploi, surtout dans la période ou la Libye subissait l'embargo des attentats de Lockerbie. La destruction de la Nation Libyenne transformée en une deuxième Somalie a éliminé ces facteurs importants du jeu. Mais surtout, la déstabilisation de la Libye a favorisé le trafic d'armes et le terrorisme en Tunisie et les attentats qui ont suivi ont détruit l'industrie vitale à la Tunisie qui est le tourisme. En bref, détruire la Libye avec l'OTAN était une mauvaise idée car cela revenait à détruire la Tunisie également.





JOHN WAYNE
| 09-01-2018 14:01
Q-4 : Mais pourtant le FMI a décidé d'assister la Tunisie dans sa transition démocratique.
JW : C'est la que la faiblesse intellectuelle des Tunisiens est mise le plus en évidence. Des anciens Ministres comme Mehdi Jomaa qui sont aveuglés par l'occident en lequel ils maintiennent résidences et passeports, ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre le danger du FMI qui n'est rien d'autres qu'un programme du gouvernement américain dont les origines remontent à la guerre froide. Le FMI a pour but d'endetter des pays souverains de façon fatale afin d'y imposer des systèmes capitalistes cruels qui ne peuvent guère fonctionner dans des pays comme la Tunisie car ils augmentent les inégalités sociales et donc les tensions sociales et l'instabilité. Le FMI est un organisme de colonisation qui est responsable des déboires de l'Amérique Centrale depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Il s'agit de ce que l'on appelle en économie le baiser de la mort des Yankees. Bourguiba ne comprenait rien a l'économie mais il avait compris que la Tunisie ne pouvait fonctionner que grâce à un socialisme légèrement capitalisé. Les Tunisiens ne peuvent ni fonctionner ni prospérer dans un système établi par le FMI car ils s'en sortiront très pauvres et très endettés, le tout avec une classe infime de multimilliardaires et d'opportunistes.

Q-5 : Quelle est votre solution ?
JW : Elle demeure la même que 7 années en arrière. L'armée et le Ministère de l'Intérieur doivent prendre le pouvoir et procéder à un retour en arrière et créer un régime socialiste militaire et laïque. Malgré ce que le Tunisien de la classe politique en pense, un tel changement sera accueilli par des scènes de liesses dans les rues Tunisiennes. Les Tunisiens patriotes doivent agir et vite.

JOHN WAYNE

rz
| 09-01-2018 10:45
Tous ceux qui nous gouvernent oublient trop vite les leçons du passé lointain et proche.A l'origine il y a toujours des hausses de prix ; mais cette année la hausse vient casser définitivement la classe moyenne moteur de ce pays;notre pays est désormais composé de pauvres, de très pauvres et de quelques 2 à 3000 nantis incapables à eux seul de faire marcher l'économie du pays; il faut bcp plus que cela; il nous faut des programmes de lancement de grands projets et de grandes réformes tout azimut à la hauteur des aspirations de ce peuple; c'est ce qu'on attend et c'est ce qu'on n'a pas vu jusque là de la part de ceux qui nous gouvernent; il faut dire aussi honnêtement que lors des élections de 2014 la sécurité était notre première revendication, il ne faut pas l'oublier et c'est le seul volet où le pays a nettement progressé.

Sam Laker
| 09-01-2018 10:36
Pour tout comprendre,pour déchiffrer les processus qui a touché la Tunisie depuis 2008 à nos jours, et pour les spécialistes Anglicistes, lisez cet article : http://www.military.com/ContentFiles/techtv_update_PSYOPS.htm

Abir
| 09-01-2018 09:11
Ceux qui manipulent les terroristes,c'est sont eux même qui manipulent les voyous de nuit,je vie en Europe depuis 37 ans je n'ai jamais vu ou entendu une manifestation la nuit,donc tout est organisé,et ces casseurs sont payés,il faut casser les financiers et les manipulateurs et personne ne doit être protéger par l'Etat pour une raison ou une autre,il faut interdire les manifestations la nuit,ceux qui veulent manifester,ils doivent la faire la journée,il faut être ferme et pas des mains tremblantes,personne n'est content ni politiquement,ni économiquement,ni socialement mais il ne faut jamais manifester par la violence,ou alors ça devient de terrorisme clair et net !!!

A lire aussi

Une cérémonie de passation des pouvoirs a eu lieu dans le soirée du ce lundi 11 novembre 2019, au

11/11/2019 21:02
0

il n’y a eu aucune nomination et il ne devrait pas y en

11/11/2019 20:49
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a été reçu, ce lundi 11 novembre 2019, à l’hôtel Matignon,

11/11/2019 19:59
7

La ministre de la Santé a enfin tenu à annoncer aux jeunes pharmaciens la publication dans le Jort

11/11/2019 19:57
0

Newsletter