alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 06:03
Tribunes
Qui pourrait arrêter Kaïs Saïed ?
19/03/2023 | 17:44
2 min
Qui pourrait arrêter Kaïs Saïed ?

Par Mustapha Ben Ahmed

 

Après l'investiture de son parlement, Kaïs Saïed franchit un grand pas vers l'instauration de son nouvel « État», il ne lui reste que la mise en place du composition du Conseil national des régions et des districts pour tirer un trait final sur l’ancien régime.

Quel est le secret de cette force qui lui a permis d’écraser sur son chemin, sans grande peine, instances, corporations et puissants syndicats de police ?

 

En partie, sa réussite s’explique par sa mainmise sur les rouages judiciaires et sur les médias resserrant ainsi l’étau sur ses adversaires. Il n’est pas arrivé au point de dissoudre les partis politiques, mais de fait, il n’a pas cessé de leurs rétrécir les espaces d’expression et d’action en négligent leur rôle dans le schéma de son nouveau régime. Car, il n’a jamais mâché ses mots en rejetant la responsabilité du « désastre » de la décennie antérieure sur toute la classe politique, l’accusant de complots et de corruption.

 

Aujourd’hui, il y a plus de doute sur le fait qu’on glisse directement vers le régime de la construction par les bases, une forme de « conseillisme » - ou de « khadafisme » comme disaient certains. Mais, tout le monde est impuissant face à ce glissement vers l’inconnu. Même le mince espoir de recourir à un dialogue national pour trouver des alternatives consensuelles limitées à la « famille 25-Juillet » s’est évaporé comme le présentaient certains. L’UGTT, initiateur de la proposition du dialogue national, s’est vu recevoir deux coups durs de la part du président de la République en expulsant du pays deux de ses invités, dirigeants syndicaux internationaux. Les rumeurs circulent, d’ailleurs, dans les alentours du Président, parlant d’un dessein obscur visant à réduire le rôle et l’autonomie de l’organisation syndicale, voire sa mise sous la tutelle du pouvoir.

Il existe, dans l’histoire, des exemples où des Hommes pour lesquels la voie a été facile afin d’atteindre leurs objectifs. Mais, cette facilité peut devenir trop dangereuse quand il s’agit du destin d’un pays et d’un peuple.

 

La fougue populaire peut donner l’illusion d'avoir des ailes pour survoler le monde entier, mais elles risquent d'être en cire comme celles d' « Icare » et de fondre au premier contact avec la chaleur de la réalité.

19/03/2023 | 17:44
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Bbaya
Le secret de cette force? C'est eljahel! Et à commencer par ce Mustafa!
a posté le 20-03-2023 à 11:13
Il était partout sur les plateaux médiatique pour jouer le role du sage mais en même temps cracher sur l'ARP sur ses camarades et sur la démocratie!
Vaut mieux se terre en attendant la disparition de ces vieux qui n'ont pas l'esprit de la démocratie et nostalgique à la dictature et au lecher les bottes! Il faut encore une ou 3 décennie pourque nos jeunes prendront la relève de ces vieux un peu partout dans l'administration
Ces soit disant sages et patriotes dehrou des nulls politiques!(chose attendue vu leurs éducation avec les deux dictateur zba et bourguiba!)
Patriote
Le respect des morts
a posté le à 15:11
Dans notre culture quand on parle des morts on dit toujours par politesse et par respect à soi meme ALLAH YARHAMHOM sans aucune distinction

VIO
Et cela devrait aussi s'appliquer à*** et ben Ali ?
a posté le à 16:50
Voulez-vous dire qu'Allah pardonne aussi aux dictateurs et aux assassins tous leurs agissements sur terre ?
Tounsi Tounsi
En avant KS !
a posté le 20-03-2023 à 08:50
La jalousie envers KS est l'arme des médicores, des jaloux, des corrompus et des arrivistes.
Ces caractéristiques sont partagées par les dirigeants politiques et économiques de ce pays. On a les pires dirigeants du monde, incapables d'oeuvrer pour le bien de la Tunisie, qu'ils n'ont par ailleurs jamais considéré comme étant leur patrie.
Ces gens-là ont été au pouvoir depuis 2011. Ils sont responsables de la situation que nous connaissons.

Nous sommes de nombreux citoyens à appeler à la restauration de l'autorité de l'?tat depuis 2015, à à la justice sociale, à la protection des acquis de la Révolution, des libertés fondamentales et à la lutte féroce contre la corruption et les grèves intempestives.

Qu'ont-ils fait de mieux que KS ?
Rien : ils ont dissous les LPR (Ligues de Protection de la Révolution) par peur de voir ces jeunes menacer les magouilles des vieux corrompus et de leurs alliés. Et bien souffrez maintenant.
Ils ont dénigré au maximum Moncef Marzouki car défenseur des droits de l'homme et trop "basané" pour les négrophobes bourgeois nostalgiques de Ben Ali. Au passage, les "islamistes" (escrocs vicelards déguisés en muslims) ont trahi Marzouki en livrant Baghdadi Mahmoudi (réfugié politique) à la Libye le jour de la fête nationale.

Donc pourquoi vouloir arrêter KS? Par envie d'être "calife à la place du calife" ?

Les poulains de BN ont été au pouvoir, et on en paye les conséquences aujourd'hui. Donc laissez faire KS, laissez-le purger le pays.

Cette purge aurait dû être faite en janvier 2011 afin de repartir sur des bases saines.
On a bâti l'actuelle Tunisie sur les vestiges pourris des anciens régimes (ben ali et bourguiba). On ne fait pas du neuf avec du vieux.
Vive la République, vive la Tunisie et bon courage à KS !
Jean Neymar
Chat botté
a posté le 20-03-2023 à 08:21
A pas feutrés,à mots couverts,il avance et essaie de frayer son chemin..
Lui qui dans la décennie écoulée aura goûté à toutes les sauces,à surtout celle des vainqueurs...
Quitte à nous assommer avec encore une de ses chroniques,qui ne nous apprend rien,si ce n'est qu'avec l'âge,à défaut de gagner en sagesse,on gagne en couardise....
Un conseil @BN: Parmi vos lecteurs,il en est qui par la plume et par la verve,beaucoup qui dépassent sur tous les plans ce Faux-cul,faîtes un appel à candidatures pour tenir cette chronique,ni vous ni vos lecteurs ne seraient déçus.
Lol
A cause de toi
a posté le 20-03-2023 à 08:17
Le secret de sa force? Toi et tes amis.
Vous avez eu le parlement, la présidence et le gouvernement. Vous aviez eu de meilleures conditions économiques et l'accueil de la communauté internationale. Qu'en avez vous fait? Du bois pour
vos guerres politique stériles où l'intérêt des Tunisiens ne comptais pas.
Jean Neymar
Fayot un jour,fayot toujours...
a posté le à 08:49
Que voulez-vous ? la Lèche est gravée sur son visage.....
saida
un moindre mal
a posté le 20-03-2023 à 07:51
Moi même je suis allé voter aux élections législatives en ne connaissant même pas les députés ;
Je l'ai fait parce que tout vaut mieux que les escrocs qui nous ont gouverné pendant dix ans. Et Pourtant on sait que KS est un populiste.
Forza
Quel est le secret de cette force ?
a posté le 19-03-2023 à 21:19
La réponse est simple, sa force réside dans l'appui des militaires et des sécuritaires. Le pouvoir en Tunisie est une dictature militaro-sécuritaire comme l'Egypte et l'Algerie.
Un tunisien.
......
a posté le 19-03-2023 à 18:48
Personne n'aurait parié cette ascension fulgurante de KS.

Ses adversaires, des opportunistes, des escrocs, des arrivistes etc... : de pauvres minables, rien de plus. Voila la classe politique tunisienne, bête, ignoble, affamé de pouvoir et surtout d'argent,

Il les a tous écrasé par une seule chose qu'ils n'ont pas: la propreté, l'honnêteté, la simplicité !

Pas de parti politique, aucun soutien extérieur, rien que le soutien du très bas peuple qui REPRESENTE PLUS DE 60% DE LA POPULATION TUNISIENNE.

Il a gagné, et pour longtemps encore, car des hommes politiques propres, du bas peuple, il y en a pas!!

D'où est sorti ce KS?
ridha
+value
a posté le 19-03-2023 à 18:29
Quelle est la plus value de ce constat mille fois répété et désormais à la porté de n'importe qui ?
Qui décide chez vous de l'opportunité de publier telle ou telle tribune ?
C'est une vrai question.
A4
La planche et le clou:
a posté le 19-03-2023 à 18:01
LE CLOU
Ecrit par A4 - Tunis, le 03 Février 2023

Ce n'était rien qu'une belle planche
Qui avait besoin d'un coup de rabot
Avait des taches brunes et blanches
Des petites bavures et des copeaux

Elle n'était pas en bois d'ébène
Ni dans un bois tendre de poirier
Elle a été, mais non sans peine
Découpée dans un tronc d'olivier

Elle sentait bien la terre fraîche
Reflétait un ciel bas, nuageux
N'était pas lisse mais plutôt rêche
Avec un caractère orageux

Mais je ne sais pourquoi ni comment
Un vieux clou entièrement rouillé
Vint soudain s'y planter bêtement
Avec son air de poule mouillée

Il était complètement tordu
Avec une tête bosselée
Venait du rayon des invendus
Mais ne sachant hélas où aller

Il tenait bon et il s'accrochait
Ne sachant où et comment partir
Comme un rescapé sur un rocher
Il ne voulait jamais déguerpir

Il s'arc-boutait, l'air très menaçant
Pointant vers le haut sa sale tête
Il sortait des cris assourdissants
Et se tortillait comme une mauviette

Il voulait prendre toute la place
Chassant les boulons et les rondelles
C'est certain qu'avec son coeur de glace
Il n'avait que la haine pour modèle

Devant toute cette stupidité
Moi je suis certain que pour bientôt
Une grosse main pleine d'agilité
L'assommera à coups de marteau

Il aura la tête au fond du trou
Plus jamais de paroles hystériques
Quitte à ensuite camoufler le tout
D'une bonne couche de mastic !